Livres
627 040
Membres
734 607

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le monde sans fin



Description ajoutée par leclipsa 2021-09-28T15:25:33+02:00

Résumé

La rencontre entre un auteur majeur de la bande dessinée et un éminent spécialiste des questions énergétiques et de l'impact sur le climat a abouti à ce projet, comme une évidence, une nécessité de témoigner sur des sujets qui nous concernent tous.

Intelligent, limpide, non dénué d'humour, cet ouvrage explique sous forme de chapitres les changements profonds que notre planète vit actuellement et quelles conséquences, déjà observées, ces changements parfois radicaux signifient.

Jean-Marc Jancovici étaye sa vision remarquablement argumentée en plaçant la question de l'énergie et du changement climatique au coeur de sa réflexion tout en évoquant les enjeux économiques (la course à la croissance à tout prix est-elle un leurre ? ), écologiques et sociétaux.

Ce témoignage éclairé s'avère précieux, passionnant et invite à la réflexion sur des sujets parfois clivants, notamment celui de la transition énergétique.

Christophe Blain se place dans le rôle du candide, à la façon de son livre "En cuisine avec Alain Passard" et de "Quai d'Orsay" signé avec l'expertise d'un coauteur : un pavé de 120 pages indispensable pour mieux comprendre notre monde, tout simplement !

Afficher en entier

Classement en biblio - 81 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2022-04-03T09:10:24+02:00

- On sait que l'ancien système ne marchera plus longtemps.

- Il faut croire et agir pour de choses qui ont des chances de se réaliser... Affronter ensemble les problèmes et se mettre d'accord sur les modalités.

- Tu veux dire, qu'on soit tous d'accord avec toi et on sera sauvés ?

- Généralement, c'est ce que pensent les gens qui disent qu'il faut se mettre d'accord tous ensemble.

- Ha ! Ha ! Ha !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Pelekai 2022-11-11T15:57:43+01:00
Poubelle

Finalement non

Je n'aime pas les dessins

Dommage

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FelRose 2022-10-31T13:59:17+01:00
Or

Un beau pavé qui a le mérite de synthétiser le monde dans lequel on vit. Tout est dit dans le synopsis. Le discours est exposé avec clarté, simplicité et un brin d'humour, ce qui rend les informations tout à fait digestes et passionnantes. Celles-ci sont en fait connues et assimilées, mais l'ouvrage permet une mutualisation des réflexions, et une mise au clair des enjeux énergétiques de notre temps. Et le récit est d'autant plus prenant car on expose ici la vérité, dans sa plus brûlante actualité.

La composition reste un peu confuse, j'ai eu du mal à identifier l'ordre de lecture quelques fois, mais j'ai adoré les illustrations, qui sont tout à fait plaisantes, claires et colorées. Donc un très bon moment de lecture éclairée, dont je salue la densité et la pédagogie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laurie6898 2022-10-02T08:29:40+02:00
Diamant

Cette BD est incroyable. J'étais déjà sensibilisé à l'écologie, je ne pensais pas apprendre tant de choses ! Le livre se découpe en plusieurs parties. Une grosse partie sur l'énergie, la ou j'ai appris enooooormement de chose. Puis des plus petites parties sur les transports, l'alimentation réchauffement climatique etc... Accessible à tout le monde avec ou sans notion scientifique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ameliemarmo 2022-06-02T09:52:02+02:00
Or

Cette BD sur l’environnement est très intéressante. Elle explique beaucoup de choses sur des sujets différents mais tous en rapport aux changements climatiques. J’ai bien aimé l’allégorie sur Iron Man qui nous permet de comprendre que si nous voulons changer, il faut le faire collectivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yacat 2022-05-21T09:08:37+02:00
Argent

Cette BD est ultra bien faite et on y retrouve la patte effrayante et passionnante de Jancovici.

Les points positifs :

-Des dessins supers qui rendent tout plus clair avec une pointe d’humour,

-ces pointes d’humour rendent le drame de ce qu’on nous explique un peu plus facile à lire,

-Une BD assez accessible qui permet d’avoir les bases des connaissances sur de nombreux sujets : les énergies, la sobriété énergétique, le dérèglement climatique…

Les points négatifs :

-On passe assez vite sur « les solutions » mais ça nous pousse à approfondir le sujet nous-mêmes

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phil_33 2022-05-12T13:14:49+02:00
Argent

Hé ! Les amoureux de Littérature, je vais vous dire un truc : la BD, ce n’est pas toujours pour les nazes, ça peut aussi être "du lourd", et avec humour, en plus !

Pour celle-ci, ils s’y sont mis à deux, mais pas n’importe qui…

Tout d’abord, Christophe Blain, auteur de bande dessinée, né près de Paris (Argenteuil ou Gennevilliers, faut se mettre d’accord) en 1970. Il s’est formé à l'École municipale supérieure des arts et techniques (EMSAT) de Paris puis à l'École supérieure des beaux-arts de Cherbourg-Octeville. Il s’est fait connaître avec ses séries : Hiram Lowatt et Placido, Donjon Potron-Minet, Isaac le pirate, Socrate le demi-chien, etc. Avec ses nombreuses illustrations ou ses one-shots (publications en un seul volume) dont Le monde sans fin.

On ne compte plus ses distinctions qui vont du Prix Jeunesse Gabier du Salon du Livre Maritime de Concarneau en 1994 pour Carnet d'un matelot, au prix Diagonale de la meilleure série pour Gus en 2017, en passant par l’Alph-Art en 2002 et le Fauve d'or en 2013, qui récompensent un meilleur album au festival d'Angoulême.

Et pour couronner le tout, il reçoit en 2016 la décoration de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

En 2019 il contacte Jean-Marc Jancovici pour lui proposer un projet qui deviendra l'album Le Monde sans fin sur les enjeux climatiques et l'addiction des humains aux énergies, dont le pétrole.

Jean-Marc Jancovici est un « modeste » ingénieur, enseignant et conférencier français. Il est né à Paris en 1962.

Accrochez-vous : il est ingénieur de l'École polytechnique, diplômé de l'École nationale supérieure des télécommunications, il est le créateur du Bilan carbone qu'il a développé au sein de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Il a cofondé en 2007 avec Alain Grandjean Carbone 4, un cabinet de conseil qui vend des bilans carbone aux entreprises, ainsi que l'association The Shift Project (qui œuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone) en 2010. Depuis 2008, il est enseignant à l’École nationale supérieure des mines de Paris. Il est connu pour ses conférences de sensibilisation et de vulgarisation sur les thèmes du réchauffement climatique et de l'énergie, il bénéficie d'une notoriété croissante à partir des années 2010, au point d'être parfois qualifié de « gourou » et qu'il « fait le buzz ». Depuis 2018, il est membre du Haut Conseil pour le climat auprès du Premier ministre. Quant à sa bande dessinée Le Monde sans fin, publiée en novembre 2021, c’est un réel succès de librairie avec plus de 250 000 exemplaires vendus à la mi-mars 2022…

Tout d’abord, un peu partout, la BD est référencée sous le titre de « Le Monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique ». J’ai eu beau chercher partout, tourner les pages précautionneusement, je n’ai pas trouvé trace du sous-titre, du moins sur l’édition en ma possession (Dépôt légal : octobre 2021 ; achevé d’imprimé janvier 2022).

Ils se sont mis à deux, donc, l’un dit ce qu’il a à dire, l’autre le met en forme, pour le rendre digeste, voire rigolo, sous forme de bande dessinée en mettant en scène nos deux personnages. Évidemment, l’un joue le candide et l’autre le professeur… Et de quoi nous entretient-on ? D’un sujet des plus sérieux : « Le gaz à effet de serre et ses conséquences sur LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ».

Et pour commencer Jean-Marc, le Professeur, nous introduit dans l’intimité de cette chose étrange dont on ne peut plus se passer et dont on est de plus en plus affamé « L’ÉNERGIE » : Qu’est-ce que l’énergie ? C’est un flux physique : « L’énergie, c’est ce qui quantifie les changements d’état d’un système… »

Sans nous en rendre compte, nous en sommes devenus complètement dépendants, et ce, d’autant plus que jusqu’à présent elle était abondante et qu’il nous suffisait d’appuyer sur un bouton ou de remplir un réservoir pour pouvoir profiter de ses bienfaits. Tant et si bien qu’aujourd’hui, en moyenne un terrien en consomme environ 22 000 kWh par an ! C’est-à-dire, comme si chaque terrien avait pratiquement 200 esclaves qui travaillaient pour lui en permanence !... Ces 200 esclaves, c’est tout le parc de machines et de véhicules qui ronronnent au service de chaque individu.

Mais 200, c’est une moyenne, très inégalement répartie (Island : 2250 ; Canada : 1100 ; USA : 800 ; France : 600 ; Grande-Bretagne : 400 ; Portugal : 300 ; Égypte : 100 ; Inde : 50) et rien qu’en faisant 15 000 km dans votre voiture dans une année, ça correspond au travail de 82 esclaves chaque jour, sur l’année ! Et n’oublions pas que nous approchons les 8 milliards de terriens !

La dépense énergétique humaine représente donc l’équivalent du travail de quelque 1600 milliards d’individus !... Exagérément colossal ! Pas étonnant que les approvisionnements énergétiques mondiales, qui semblaient inépuisables au début du XX° siècle soient remis en cause aujourd’hui. Grosso modo, ils sont constitués pour un quart de charbon, un quart de pétrole, un quart de gaz, le quart restant étant constitué de l’hydraulique, du nucléaire, de la biomasse, de l’éolien, du solaire et autres. En gros, les trois-quarts des sources d’énergies disponibles sont des énergies fossiles qui restituent, sous forme de dioxyde de carbone, le carbone fixé il y a quelques millions d’années, pour former un excellent gaz à effet de serre qui participe au réchauffement climatique.

Moralité : entre l’épuisement de l’approvisionnement énergétique et l’échauffement climatique qui va provoquer de plus en plus de grandes catastrophes naturelles : on va dans le mur !

Alors que propose notre maître à penser ?

Après avoir montré que l’éolien et le solaire sont peu intéressants parce que non pilotables et intermittents, et estimer qu’ils ne sont pas le moyen le moins onéreux de produire une énergie décarbonée : à investissement égal, la décarbonation serait, selon lui, meilleure avec les pompes à chaleur, les poêles à bois et le biogaz. Que l’hydraulique perturbe les écosystèmes fluviaux, etc. IL affirme qu’il n’y a que le nucléaire qui a ses faveurs, c’est propre et efficace. Il défend sa position en soulignant que le nucléaire émet peu de gaz à effet de serre, produit à la demande, occupe une surface de territoire réduite pour fabriquer un maximum d’énergie. En plus son « EROEI » (50) est plutôt bon !

Qu’est-ce que c’est que ça, le EROEI ? Oh, vous ne connaissez pas ? C’est l’« Energy Returned on Energy Invested », une sorte de retour sur investissements. C’est-à-dire que 1 kWh investi dans une centrale nucléaire va permettre d’obtenir 50 kWh. C’est le taux pour l’hydroélectricité, alors qu’on n’est plus qu’à 10 pour l’éolien et 4 pour le gaz de schiste.

Donc notre ami Jean-Marc prône l’électricité, la voiture électrique et… le vélo électrique (pour les petits trajets, quand-même). Pour les grandes distances, ce sera le train (électrique, bien-sûr). Il veut réduire au maximum les voyages en avion et prêche la décroissance.

Pour ce faire il appelle à l’aide un autre camarade polytechnicien, Sébastien Bolher, auteur des livres Le bug humain et Où est le sens ? Il va utiliser ses arguments pour appuyer les siens. J’en profite pour faire de la PUB et vous renvoyer vers mes critiques :

https://www.senscritique.com/livre/le_bug_humain/critique/214496100 https://www.senscritique.com/livre/Ou_est_le_sens/critique/247031113

Curieusement il ne fait aucun cas de l’ouvrage d’Aurélien Barrau, Le Plus Grand Défi de l'histoire de l'humanité, il est vrai qu’Aurélien n’est pas polytechnicien mais astrophysicien spécialisé dans la physique des astroparticules, des trous noirs et en cosmologie.

https://www.senscritique.com/livre/Le_Plus_Grand_Defi_de_l_histoire_de_l_humanite/critique/194990835

J’ai été relativement surpris de ses prises de positions franchement marquées et déterminées en faveur du nucléaire (même si personnellement je partage un grand nombre de ses idées). Habituellement les auteurs sont plus nuancés, voire plus prudents.

Aussi, je ne suis pas étonné des réactions d’agacement où carrément négatives lues ici ou là.

Ainsi le journaliste et écologiste Hervé Kempf affirme qu'il s'agit d'« une vision du monde imprégnée d’un mépris pour les gens et de l’aspiration à un gouvernement fort des experts [qui] repose sur une théorie si lacunaire de la démocratie qu’elle est mensongère », et qu’il « rêve d’un régime décroissant et nucléaire qui serait structuré par un ordre autoritaire, un capitalisme familial qui penserait le temps long, une élite de polytechniciens supposée rationnelle et désintéressée. » Toujours selon Hervé Kempf « Jancovici néglige des aspects cruciaux, comme les déchets radioactifs […] mais aussi les conséquences des accidents nucléaires ». Et en effet, si ces points sont vaguement abordés, ils sont négligemment balayés d’un revers par une sortie du genre « C’est peut-être arrivé ailleurs, mais ça n’arrivera pas chez-nous ! ... »

De même, rien à signaler côté EPR…

En conclusion, le portrait de Jean-Marc Jancovici qui transparait sous le crayon de Christophe Blain est des plus complaisant, on sent un homme intelligent, dynamique et déterminé. Ses propos sont clairs et convaincants et tout à fait dans la droite ligne d’un Aurélien Barrau ou d’un Sébastien Bolher. Mais son attitude un peu trop dirigiste et sûr de lui me mettent mal à l’aise. J’ai dans ma famille un polytechnicien, tellement sûr de lui, autoritaire et intolérant qu’il en devient parfois grotesque et extravagant au point de perdre tout sens commun. Il m’a semblé le reconnaître, parfois, au cours de ma lecture…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par callysse 2022-05-02T22:07:46+02:00
Argent

https://callysseblog.wordpress.com/2022/04/30/le-monde-sans-fin-de-jean-marc-jancovici-et-christophe-blain/

Il y a de cela presque un an, mon mari a regardé une conférence de Jean-Marc Jancovici, un ingénieur qui vulgarise les questionnements et principes scientifiques autour de l’écologie et du changement climatique. Elle lui a fait prendre conscience de pas mal de choses sur ces thématiques, qui nous a conduit à changer petit à petit notre mode de vie. Pas de façon drastique, je l’admets honnêtement et ouvertement, mais pas à pas, on essaye de consommer mieux et bien, d’améliorer notre empreinte carbone, de penser à la planète qu’on va laisser à nos enfants et de réfléchir à l’impact que nos actions peuvent avoir sur leur futur.

Lorsque cette bande-dessinée est sortie en fin d’année 2021, il a absolument voulu se la procurer. Lui qui ne lit pas tant que ça, elle n’a pas fait long feu entre ses mains et il n’y a pas eu une semaine ensuite sans qu’il m’ait demandé de la lire. Je lui avais promis que je le ferais avant mon anniversaire (pour avoir un peu la paix aussi car je déteste me sentir forcer à lire un livre 😅). Mission accomplie, je l’ai terminé une semaine avant. Pourquoi ai-je mis autant de temps à me lancer dedans? Tout simplement parce que j’avais peur de ce que j’allais « apprendre » avec ce livre. Peur aussi de la prise de conscience à laquelle j’allais devoir enfin faire face. Non pas que je l’ai découvert avec cette bande-dessinée, mais disons plutôt que jusque-là j’avais enterré bien profond mes pensées concernant le changement climatique pour me laisser emporter par le déni et l’inaction. En un sens, je me disais (et continue parfois à me le dire…) : à quoi bon agir, tout le monde s’en fout, alors pourquoi est-ce que je changerais mes habitudes? Sauf que ce n’est pas la solution et que si personne ne fait rien, effectivement on va droit dans le mur. Alors oui, il nous reste peu de temps devant nous pour inverser la courbe du réchauffement climatique, c’est même quasiment mission impossible, mais je veux avoir le moins honte possible quand (et pas si) mes enfants me demanderont pourquoi je n’ai rien fait.

Tout ça pour dire que j’ai lu Le monde sans fin et que c’était la lecture la plus utile et la plus instructive que j’ai lu depuis des années. Les auteurs vulgarisent avec intelligence et non sans une pointe d’humour tout ce qui nous a conduit à la situation climatique dans laquelle la Terre se trouve aujourd’hui par notre faute. Ils nous parlent d’énergie, de consommation, de gaz à effet de serre, de climat, de l’évolution de nos modes de vie, du réchauffement climatique, de croissance, etc. Par des graphiques évocateurs et accessibles mais aussi des illustrations et une construction du récit très parlantes, où la figure d’Iron Man représente notre surconsommation énergétique, les auteurs nous amènent à prendre conscience de l’impact que l’activité humaine a eu sur notre monde, principalement à partir du moment où nous avons découvert comment exploiter le pétrole. C’est peut-être un peu dense dans le premier tiers mais bien mené dans l’ensemble de manière à être compréhensible de tous. L’ouvrage amène quelques vérités nécessaires, dédiabolise notamment le nucléaire et apporte dans ces dernières pages quelques clés pour agir à notre échelle. C’est vraiment un livre qu’il faut lire puis diffuser autour de nous.

Quant à moi, maintenant que j’ai franchi cette première étape, il va me falloir gravir la suivante et regarder une conférence de Jean-Marc Jancovici. Mon mari m’a déjà envoyé un lien, j’ai jusqu’à la fin de l’été. Ca va, je suis large 😅 (dis la femme qui va probablement repousser ce visionnage jusqu’au dernier moment? Qui a dit que j’étais une autruche?!) Bref, j’ai encore des progrès à faire. Mais, j’ai fait un premier pas, c’est déjà ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kascobol 2022-04-10T13:53:30+02:00
Diamant

Le monde sans fin est un livre que tout le monde devrait lire. je le mets en diamant ne serait ce que pour l’approche du problème qui nous entoure, et pour la façon de nous démontrer que nous allons dans le mur.

La vulgarisation de notre société et de ses travers est superbe.

Pour une fois on comprends les chiffres, et je me demande pourquoi personne n’est capable de nous l’expliquer aussi simplement.

Quoi qu’il en soit ce livre ne fait pas que relater et expliquer le problème.

IL PROPOSE UNE SOLUTION !

Que nous sommes dans l’incapacité de mettre en oeuvre, donc allons y gaiement…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bourguip 2022-02-26T21:12:55+01:00
Or

Un ouvrage très bien documenté sur les enjeux énergétiques mondiaux et leur historique, le lien avec le réchauffement climatique et les incohérences gouvernementales dans la gestion de cette problématique mondiale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Solemnis19 2022-02-23T21:59:22+01:00
Lu aussi

Ce roman graphique est extrêmement bien réalisé, et permet de vulgariser le domaine de l'écologie. Je recommande !

Afficher en entier

Date de sortie

Le monde sans fin

  • France : 2021-10-29 (Français)

Activité récente

Kiako l'ajoute dans sa biblio or
2022-11-29T09:40:52+01:00
Adi57 l'ajoute dans sa biblio or
2022-11-18T07:45:34+01:00
Heyv l'ajoute dans sa biblio or
2022-10-12T17:01:11+02:00
ella18 l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-19T15:34:37+02:00
ldm94 l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-18T15:24:23+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 81
Commentaires 13
extraits 9
Evaluations 28
Note globale 8.19 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode