Livres
472 565
Membres
445 336

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Schardon 2019-04-01T14:56:22+02:00
Or

Mi roman, mi guide touristique !!! (lol!) Lire ce livre donne envie de courir dans une agence de voyage pour aller prendre un billet de départ pour aller s'imprégner des paysages d'Australie détaillés par l'auteur. L'histoire est passionnante, on se laisse facilement entrainer8 !!! L'intrigue qui met le doigt sur le vol des terres par les blancs aux autochtones quand à leur tour ils sont chassés pour constituer des parc nationaux et l'incidence sur la faune, flore, etc... magnifique...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fiametta 2019-02-06T17:49:04+01:00
Bronze

l'histoire d'amour prend une toute petite place dans ce roman. Comme d'habitude avec Karen Viggers, il y a une dimension philosophique et la question écologique est traitée finement, ici par le biais de la régulation de la population des kangourous. La très importante question de la colonisation des terres, volées aux Aborigènes, est évoquée également, avec beaucoup d'intelligence et de coeur. Le fil conducteur c'est l'amitié qui lie deux femmes de générations différentes, toutes les deux attachées à l'Australie. Un roman très sympa, avec de bonnes pistes de réflexion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Korentin 2018-12-29T16:15:32+01:00
Bronze

J'ai passé un bon moment en lisant ce livre. L'amitié entre abby et daphne est touchante. L'histoire se déroule en Australie, le dépaysement est garanti. Les description sont évocatrices ...C'est simplement un peu ennuyeux par moments !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mel82 2018-09-22T16:19:20+02:00
Argent

J'ai bien plus apprécié la relation des deux femmes, et l'histoire de Daphné que tous les états d'âmes de Abby et sa relation avec Cameron. A lire cependant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par casey74 2018-08-29T16:48:29+02:00
Argent

Il s'agit du premier roman de Karen Viggers que j'ai l'occasion de lire et je ne le regrette pas.

Au début, je pensais que toute l'histoire tournerait autour de la relation d'Abby et Cameron mais je me suis vite retrouvée plongée dans le bush australien à lire l'histoire de deux femmes de générations différentes. Chacune d'entre elles porte une partie de l'histoire de son pays, passée et présente.

Ce livre représente une jolie surprise, d'autant plus que j'ai failli le fermer dès les premières pages par manque d'envie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2018-08-03T16:09:22+02:00
Argent

C'est mon deuxième roman de Karen Viggers, après avoir lu La maison des hautes falaises il y a un an. Leur ambiance est parfaite pour l'été : une jolie histoire, dans un cadre exotique et une nature omniprésente, car Karen Viggers a à cœur de parler de la faune et la flore australienne et de sa préservation !

Après les baleines, nous voici aujourd'hui auprès de kangourous. L'héroïne est une jeune biologiste qui les étudie et qui rencontre un journaliste citadin… et ce qui s’annonçait comme une histoire d’amour – à laquelle je m’attendais -, prend finalement une autre dimension.

Car il s’agit d’une belle histoire d'amitié entre deux femmes différentes par leur génération mais proches par leurs valeurs - le respect de la terre et de la nature.

Les traumatismes d'Abby, jeune biologiste, se mêlent aux souvenirs mêlés de culpabilité de Daphne, une ancienne propriétaire terrienne.

Sur un fond assez classique, ce roman foisonne de réflexions, à la fois écologistes et anthropologiques, liées à l'Australie : la conquête des terres des Aborigènes par les colons, la nécessité d'abattre des centaines de kangourous pour limiter leur prolifération et préserver la biodiversité, mais aussi des thèmes plus universels comme la peur de l'engagement dans un couple, le deuil, la vieillesse...

J'ai aimé de plus en plus le roman au fil de ma lecture, pour la finir assez émue.

Le seul point noir, et je suis navrée de le constater, c'est la traduction... Des maladresses lexicales et grammaticales, quelques coquilles et une sorte de platitude dans l'écriture - notamment lors des dialogues, car pour ce qui est des envolées lyriques sur la beauté de la nature, je suppose que les mots de l'auteure sont bien restitués.

J'ai apprécié que le récit soit relativement léger, tout en comportant quelques scènes dramatiques et puissantes. J'ai été ravie de m'évader quelques heures dans ce cadre exotique qu'est le bush australien, dépeint avec autant d'amour par Karen Viggers !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par florine76 2018-07-29T21:54:10+02:00
Argent

toujours ce climat d'entraide psychologique entre deux générations.

bien écrit mais ressemble beaucoup au roman que j'ai déjà lu du même auteur la mémoire des embruns.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emel1ne 2018-01-15T15:37:27+01:00
Or

Karen Viggers nous embarque dans la vie de deux femmes de génération différentes, qui vont se confier sur leur amour, leur peur, leur regret, leur espoir... et s'enrichir grâce à cette amitié nouvelle et ainsi se réapproprier leur passé et enfin envisager un avenir plus serein. En parallèle de cette belle amitié, l'auteur nous plonge dans des réflexions sur l'écologie (peut-on trouver un compromis entre la cause animale et la surpopulation des animaux ?) et sur l'histoire de l'Australie notamment avec la spoliation des terres des Aborigènes.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture très riche en réflexion et en émotions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leane-Belaqua 2017-05-21T16:17:51+02:00
En train de lire

Le murmure du vent raconte l'histoire d'Abby, étudiante qui fait des recherches sur les kangourous dans les montagnes de Brindabella. Elle y rencontre Daphné, une vieille dame nostalgique pleine de questions sur le passé. A travers leurs yeux se mêlent passé, présent et même futur.

Ce récit est riche et assez complexe. Les histoires des deux personnages principaux sont complémentaires. Elles se mêlent au fil de leur amitié pour nous donner une vision panoramique de la situation. Abby est une étudiante au passé complexe. Elle a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que 13 ans. Son père ne s'en est jamais remis, et son frère et elle ont dû s'occuper d'eux-même. Sa rencontre avec Daphné, une vieille dame qui lui rappelle étonnamment sa grand-mère, décédée peu de temps après sa mère, l'aide à remettre de l'ordre dans sa vie. Lorsqu'elle entame une relation avec Cameron, le journaliste, c'est à la vieille dame qu'elle se confie, et c'est elle qui la soutient. Leur amitié insolite leur permet d'échanger sur de très nombreux sujets.

Tout d'abord, la vieillesse, et ses affres, les regrets qui peuvent la paver, les difficultés à l'idée d'être grabataire. Puis les héritages de famille. Je ne parle pas là d'argent mais plutôt de secrets, de l'histoire des familles. Daphné s'interrogeait enfant sur la façon dont son père a obtenu sa terre alors que le territoire sur lequel il était établi était auparavant occupé par les aborigènes. Elle porte en elle le deuil d'un enfant et d'un mari. Quant à Abby, elle porte la douleur de son enfance, avec une mère malade, et de son adolescence solitaire. Parmi les autres thèmes abordés, il y a la colonisation et le racisme qui en découle. L'auteur aborde également le harcèlement.

Mais le fil conducteur de cette histoire est l'écologie. Les trop nombreux kangourous mettent en péril des espèces déjà menacées. Il est donc primordial de trouver une solution. Karen Viggers présente les différentes options possibles, mais aucune n'est satisfaisante. J'avoue que la scène relatant l'abattage des kangourous m'a beaucoup émue. On ne ressort pas indemne d'une telle histoire. Une fois le livre terminé, on est forcé de se poser des tas de questions. Le traitement indigne des aborigènes, les façons de gérer la surpopulation de kangourou... Autant de réflexions à mener à petite et à grande échelle par la suite !

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. Karen Viggers alterne avec aisance les passages narratifs et descriptifs, qu'ils s'agisse du passé ou du présent. Je suis soufflée par la précision des mots employées par cette auteur. J'ai été voir des photos des monts Brindabella une fois l'histoire terminée, et j'ai été très étonnée de voir quelque chose de très ressemblant à l'image que je m'en étais fait via le roman. C'est assez impressionnant. On sent l'amour de Karen Viggers pour ces lieux, pour les animaux et pour ces personnages. On ressent également l'expertise de vétérinaire qui ajoute encore au réalisme de l'histoire. Je vais m'empresser d'aller lire les deux autres romans de Mme Viggers.

Conclusion : ♥♥♥♥♥ Un excellent roman, présentant une histoire très intéressante et émouvante, pleine de questionnements philosophiques. Par ce récit, Karen Viggers nous emmène en voyage avec elle. Je suis totalement conquise et je vous invite chaudement à découvrir cette histoire si ce n'est pas déjà fait.

http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/05/fiche-livre-le-murmure-du-vent-k.viggers.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alapage 2017-05-07T20:13:07+02:00
Or

Ce roman est une véritable aventure au cœur des montagnes de l'Australie et de la vie des kangourous. Une intrigue où le passé et le présent sont liés l'un à l'autre, où l'histoire de l'arrivée des blancs sur les terres de ces aborigènes a laissé des traces. Mais surtout, une belle leçon d'amitié intergénérationnelle.

Abby est une jeune scientifique sur le point de rédiger sa thèse. Il lui reste encore quelques observations à effectuer sur le terrain afin de pouvoir colliger toutes les données obtenues. Son étude porte sur les kangourous et leur déplacement. Grâce à son domaine d'études, elle fera la connaissance d'un journaliste, Cameron. Près d'un mois après lui avoir accordé un interview, Cameron l'invitera à sortir et s'ensuivra par la suite, une belle aventure... mais hélas, Abby n'est pas encore prête à ouvrir son cœur et mettra fin à cette relation en étant convaincue que c'est la meilleure solution.

Lors d'une journée d'observation au parc national, Abby fera la connaissance de Daphne, une vieille dame qui habitait sur le site autrefois. Une charmante amitié verra le jour.

Abby est aux prises avec un passé troublant dû en grande partie en raison de la bipolarité de sa mère. Daphne, quant à elle, a beaucoup de difficulté à vivre avec sa culpabilité liée à sa famille et à la terre de son enfance. L'amitié entre ces deux femmes leur permettra de se réconcilier non seulement avec leur passé, mais également avec la vie.

L'auteure aurait pu s'en tenir à relater une belle romance entre Abby et Cameron, au lieu de cela elle a écrit une intrigue où la profondeur des émotions vient nous toucher droit au cœur. Et pour y parvenir, elle nous fait voir ces personnages avec beaucoup d'authenticité. Nous ne pouvons faire autrement que de s'attacher à eux.

Un roman touchant, une écriture intelligente et malgré certaines scènes difficiles à lire, l'auteure a su doser les mots à la perfection pour nous faire ressentir toute une gamme d'émotions. À plusieurs reprises, nous pouvions facilement imaginer le décor... un peu comme si nous y étions... un peu comme si nous entendions le murmure du vent à nos oreilles.

http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode