Livres
436 326
Membres
361 622

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Mystère du Pont Gustave-Flaubert



Description ajoutée par anonyme 2013-12-14T11:23:16+01:00

Résumé

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert... Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s'emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce "roman", très imaginaire, où il est question : d'un vélo volé, d'un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d'une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d'un rassemblement de vieux grééments à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2014-07-19T11:49:33+02:00

« A force de rendre les objets familiers, l’habitude amène souvent à ne plus les remarquer. Nous trouvons quelconque ce qui est trop fréquent. A trop les voir, nous perdons la capacité de les contempler et d’admirer. Combien parmi nos contemporains, par exemple, regardent les lave-vaisselles qui ornent nos cuisines, sans réfléchir à tout ce qui ce que ces merveilleuses machines impliquent d’efforts, de patience, de passion, d’intelligence et tout ce qu’elles promettent de ressources et d’amélioration à l’humanité !... »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par serialreadeuz 2014-09-21T16:47:15+02:00
Or

Riche en recherches, tant du point de vue historique que littéraire, Le mystère du Pont Gustave Flaubert est truffé de passages et références au père de Madame Bovary. Moins accessible à qui ne connaît pas Flaubert en profondeur, j’imagine aisément qu’il devient particulièrement plaisant à qui maîtrise le sujet. A n’en pas douter, Pierre Thiry sait manier les mots quand il s’agit de mêler sa plume à celle de son héros littéraire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emeralda 2014-09-11T10:42:22+02:00
Lu aussi

Anticipation légère puisque nous sommes en 2017 et ode aux livres de papier, à la lecture pour commencer. Cela me parle, cela me touche immédiatement même si je ne rechigne pas à lire de temps en temps sur ma tablette / liseuse.

Belles références littéraires citées en notes en bas de pages pour les lecteurs qui ne veulent rien laisser au hasard, le reste de l'écriture est volontairement un peu désuète comme le personnage de Jules Kostelos que la modernité laisse de marbre, voir agace.

On pourrait avoir tendance à voir en Jules un Sherlock, mais Kostelos n'est pas Holmes. Les différences sont aussi notables que les ressemblances.

Beaucoup de recherches pour écrire ce roman, c'est indéniable. On est dans le détail, comment pointer celui qui fera mouche.

Jeu de mots, expressions travaillées, c'est une écriture peu banale. Originalité qui peut plaire, mais aussi lasser à force de trop vouloir bien faire, de trop rechercher à se démarquer. J'avoue, j'ai apprécié et puis, j'ai trouvé le temps un peu trop long, même si la mélodie des mots se poursuivait. Car oui, pour un lecteur un tant soit peu attentif, il y a bien une musique qui vient de cette prose. Elle sera différente pour chacun et à chaque lecture. C'est cela qui est presque magique.

L'œuvre de Gustave Flaubert est passée en partie entre mes mains. Je connais un peu l'affaire va-t-on dire sans être une experte pour autant.

J'ai des bons et moins bons souvenirs de ces lectures dites classiques aujourd'hui. Je suis donc mitigée et pas aussi éperdue de cet auteur que peut l'être Jules Kostelos ou même l'auteur (supposition). Cela n'aide pas, ceci étant dit essayez tout de même de lire ou relire un peu de Flaubert. Ne serait-ce que quelques passages de temps à autre. On y redécouvre de petits trésors. Cela m'arrive avec même d'autres auteurs que je n'avais pas trop apprécié par le passé.

Intrigue sympathique, qui n'est pas si banale. Cela change et on aime plutôt cela quand on est un gros lecteur. On cherche sans doute plus à être surpris car les ficelles, on finit par en reconnaître beaucoup. Là, c'est un beau mélange.

A noter pour les plus méticuleux quelques fautes de frappe qui rappellent que l'auteur s'auto-édite et qu'il ne bénéficie pas d'une structure de relecture minutieuse. On a beau se lire et relire, il en reste toujours trop, hélas. Il ne faut pas trop lui en tenir rigueur car cela arrive même aux plus grands.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2014-07-19T11:46:43+02:00
Argent

Une fois le livre refermé, un mot a fait son apparition : déroutant. Déroutant dans le sens stupéfiant, inattendu, imprévisible, étonnant, imprévu, déconcertant et même bizarre. Ce sont tous les qualificatifs qui viennent se bousculer, tout comme les mots qui constituent cette œuvre. Parce qu’il en s’agit d’une, d’œuvre d’art je dirais même. L’auteur joue avec les mots, les mettant à la suite les uns des autres sans que nous rendre compte que nous avons avancé peu dans l’intrigue, mais les pages défilent très vite, malgré quelques répétitions.

Au départ, nous sommes en présence d’un homme, Jules Kostelo, détective privé, qui lit tranquillement un livre chez lui. Nous avons toute la description de cet ouvrage, de la couverture aux gravures intégrées (d’ailleurs, rappelez-vous bien de ces gravures, car elles vont vous poursuivre tout au long du récit) et d’un coup, alors qu’il n’avait qu’une envie, c’était comprendre qui était ce fameux JL dont les initiales sont dans une des gravures, un coup de fil afin qu’il se dépêche de retrouver un vélo volé, celui du Commissaire Jeton. Oh rage oh désespoir, voici notre détective qui n’a qu’une envie, lui raccrocher au nez, mais il ne peut pas sans entacher la relation qu’il à avec cet homme des forces de l’ordre. Le vol aurait eut lieu sous le pont Gustave-Flaubert, à Rouen. A partir de ce coup de fil, les recherches vont se chevaucher l’une l’autre. Entre Jules Kostelo qui veut savoir qui est ce JL, sans oublier que Flaubert, Gustave de son prénom aurait écrit un autre opéra que Salammbô et le vol d’un simple vélo, qui ne l’est pas aux yeux du volé… l’intrigue va prendre de l’ampleur.

Je me suis posé la question régulièrement de savoir, mais où l’auteur nous embarque ? Non pas que je m’ennuyais, mais je me demandais si le vélo serait retrouvé. Par qui ? Où ? Et comment ? Le pourquoi viendra par la suite également, mais cette histoire aurait été insipide et ennuyeuse si nous n’avions pas eut tous ces détails sur la vie de ce Gustave Flaubert et de tout ce qui l’a entouré. Que se soit le mot plagiat qui revienne régulièrement, et je ne parle pas du livre en lui-même ou de l’auteur, mais bien de ce qui se passe dans le livre, l’histoire du pont en lui-même et son nom, comment il l’a eut, combien de fois détruit, renommé. Une simple histoire de vol de vélo et nous voila emmené dans un monde où l’histoire n’est pas qu’un simple mot…

J’ai beaucoup aimé les personnages, tous sont si différents et font parties intégrantes de ce livre. Mon préféré est incontestablement le chat qui m’a fait une très belle dédicace miaou : Charles Hockolmess de son petit nom. Il fait des rêves exquis et ses élucubrations en tout genre donnent plus de détails et de légèreté en même temps. La relation entre Salammbô et Jules est une relation de passionné envers la lecture, leur première nuit m’a semblé inoubliable, intéressante et totalement inédite. Vous trouverez d’autres personnages du nom de Georges Astulf, Berualf Vetusga et Fulbert Astaguve, mais également Napoléon, Christophe Colomb, Gustave Flaubert et Giovanni Bottesini bien évidemment, sans oublier Graziella, une jeune femme qui rêve des planches. Il n’y à pas que ceux-là, beaucoup vont faire leur apparition, sans compter le lieu qui change. Nous ne restons pas à Rouen, nous naviguons sur les flots dans l’Armada de Christophe Colomb, la découverte du Mexique par exemple. Je ne m’attarderais pas sur les protagonistes quels qu’ils soient. Tous ont des qualités et des défauts qu’il vaut mieux découvrir, parce que je risquerais de vous en dire de trop.

J’avoue que j’ai été un peu perdu entre qui rêve, qui pense, qui bouge, mais à part ce sentiment au niveau de qui fait quoi dans les livres de ce roman, j’ai aimé la façon dont toutes les histoires se sont enchainées, imbriquées même pour ne former que celle de ce mystère à résoudre. Je ne connais pas parfaitement Flaubert, ou plutôt sa biographie, j’ai lu quelques unes de ses œuvres comme Madame Bovary ou encore l’éducation sentimentale, reprit dans ce livre par ailleurs, mais je me dis que si j’avais eut un professeur comme Pierre Thiry, j’aurais probablement bien plus apprécié mes lectures. La véritable vie de Gustave Flaubert est décrite, mais est-ce vraiment la réalité ? Où commence l’imagination ? Dans tous les cas, on ne peut qu’apprécier le fait que les recherches sur Flaubert soient énormes, travaillés à tel point que l’impression d’être à ses cotés durant son voyage était plus que réel.

Sachez tout de même que le vol du vélo n’est qu’un prétexte, même minime pour vous embarquer dans une aventure digne de Gulliver. Pas d’enquête policière au premier, ni même au second plan. Il s’agit pour ma part d’un bon moment de détente, où le rêve et la réalité se rejoignent afin de former cette fusion entre les lettres et la musique, entre la soif de connaissance et les égarements de l’esprit. N’empêche, avoir un chat noir pareil, ce n’est pas donné à tout le monde :p

Mon avis complet ici : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-mystere-du-pont-gustave-flaubert-pierre-thiry-a108575004

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stephanius 2014-06-24T12:13:54+02:00
Argent

Certains livres vous changent et puis certains livres vous apportent une pointe de plaisirs sans que l'on ne sache vraiment pourquoi. Le mystère du pont Gustave-Flaubert est de ceux-là.

http://passion-des-livres.blog4ever.com/le-mystere-du-pont-gustave-flaubert

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesLecturesDeLily 2014-06-17T13:01:05+02:00
Pas apprécié

Mon avis:

Je remercie du fond du cœur, l'auteur Pierre Thiry, qui a pris contact avec moi pour que je puisse découvrir son roman et vous en parler sur mon blog.

Informations:

Il y a plusieurs petits chapitres, ils ne sont pas numérotés et je ne me suis pas amusée à les compter. Ces chapitres sont assez courts et cela permet une lecture fluide et agréable. La police d'écriture est fine et le texte est très aéré, j'ai beaucoup aimé ce point. La mise en page est vraiment bien.

Mes ressentis:

J'ai hésité à accepter ce partenariat, le résumé me plaisait, mais il est loin de mes lectures habituelles, seulement, ce livre est très bien noté sur les divers sites tels que Livraddict (15.9/20) ou Babelio (4/5) et je me suis dit qu'il serait bête de passer à côté de quelque chose sans l'avoir découvert par moi-même. Me voilà donc lancée, avec beaucoup de curiosité, dans un nouveau genre littéraire. J'ai trouvé ce roman très complexe. Il y a beaucoup de références et ça, c'est tout à son honneur, mais pas facile de prendre des repères. Je ne vais pas faire durer le suspense, je n'ai pas adhéré à ce roman. Je suis profondément désolée et je m'excuse sincèrement auprès de l'auteur, Pierre Thiry, pour la critique négative que je m'apprête à écrire, j'aurais tellement aimé apprécier ce roman à sa juste valeur, malheureusement, la magie n'a pas fonctionné de mon côté. Je ne l'explique que d'une seule façon, car c'est tout simplement de ma faute, je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire que je reconnais malgré tout, très qualitative.

Suite de ma chronique: http://leslecturesdelily.blogspot.fr/2014/06/le-mystere-du-pont-gustave-flaubert.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lara-emilie 2014-02-02T16:45:26+01:00
Argent

S’il fallait décrire Le mystère du Pont Gustave Flaubert en un seul mot, je choisirais sans aucun doute le qualificatif « original ». L’originalité est la plus grande force de ce roman. Elle marque en effet ce livre du début à la fin, entraînant le lecteur autour du monde à différentes époques sur les traces de personnages de fiction ou historiques.

L’intrigue en elle-même paraît simple au premier abord : le vol d’un vélo, sur lequel le détective privé Jules Kostelos doit enquêter, et qui a apparemment un lien avec le Pont Gustave-Flaubert et l’Armada, qui sera célébrée sous peu à Rouen. Il a ensuite fallu l’imagination débordante de Pierre Thiry pour faire de cet incident un livre aussi agréable qu’intriguant.

Les protagonistes sont inhabituels, quelque peu farfelus, et hauts en couleurs. Du chat anglais Charles Hockolmess à la mystérieuse bibliothécaire Salammbô, sans oublier ses antipathiques collègues Georges Astulf, Berualf Vetusga et Fulbert Astaguve, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Viennent ensuite d’autres personnages, dont les noms ne nous sont pas inconnus : Napoléon, Giovanni Bottesini, Christophe Colomb, et bien évidemment, Gustave Flaubert. Jouant avec talent sur l’histoire et la fiction, l’auteur nous offre alors bien plus que la simple résolution d’un mystère.

Au fil des pages, les citations et références littéraires s’enchaînent, parfaitement intégrées à la narration. Grand nombre d’entre elles nous rappellent Flaubert mais, de Jules Verne à James Joyce, personne n’est laissé de côté. Se pose alors l’inévitable question : où est la frontière entre la fiction et la réalité ? Parmi les références historiques semées dans l’histoire, les jeux de mots et les anagrammes ainsi que les notes explicatives souvent teintées d’humour, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Pierre Thiry se sert du Pont-Gustave Flaubert et de son histoire comme base et nous offre un roman hors du commun, dans un univers décalé, qui surprendra plus d’un lecteur. Grâce à une écriture agréable, le lecteur découvrira les quais de Rouen, avec un petit passage au Mexique et en Argentine ; les silhouettes impressionnantes des navires de l’Armada et les mélodies mystérieuses d’un opéra oublié. Une fois la dernière page tournée, on n’a qu’une seule envie : (re)découvrir Gustave Flaubert et son œuvre…

Bien que la lecture puisse être un peu déstabilisante au début en raison des nombreuses digressions et parenthèses, la chronologie présente à la fin de l’ouvrage aidera les amateurs de faits concret à faire la différence entre la fiction et la réalité… encore que quelques événements inattendus puissent s’y glisser.

Le mystère du Pont Gustave Flaubert est un livre magnifique, mêlant histoire et fiction, réalité et imagination, mots et musique... avec un résultat aussi inattendu qu’intéressant. Un livre surprenant et entraînant comme je n’en avais jamais lu auparavant ! Je le recommande à tous les amoureux de la littérature – et en particulier de Gustave Flaubert et de son œuvre – aux amateurs de musique, mais également à tous les lecteurs désireux de changer de genre et de découvrir quelque chose de tout à fait original et inattendu.

Je remercie chaleureusement Pierre Thiry de m’avoir offert son livre, et je m’excuse d’avoir tardé à publier ma chronique – ce qui ne signifie en aucun cas que la lecture ne m’a pas plu, bien au contraire. Merci également pour la dédicace personnalisée qui m’a fait très plaisir !

Afficher en entier

Date de sortie

Le Mystère du Pont Gustave-Flaubert

  • France : 2012-10-31 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 6
Extraits 3
Evaluations 4
Note globale 6.25 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode