Livres
476 111
Membres
454 872

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« -Et comment ferais-je pour ne pas tomber lorsque vous ne serez plus là pour me rassurer ?

Jilano se passa la main dans les cheveux, sans paraitre se rendre compte que ce geste, anodin au sol, était parfaitement incongru à cette hauteur et dans ces conditions.

-Pour reprendre l'expression favorite d'une personne qui m'est chère, il y a deux réponses à cette question, jeune apprentie, comme à toutes les questions. La réponse du poète et celle du savant.

-Celle du savant.

-Lorsque je ne serai plus là pour te rassurer, demoiselle, il n'y aura plus personne pour te pousser à des actes aussi stupides que l'ascension de cette tour. Tu n'auras donc aucune raison de tomber. Je tiens toutefois à te signaler que, ta formation se trouvant loin d'être achevée, je prévois d'être présent à tes cotés un bon moment encore.

Il éclata d'un rire frais, aussi incongru à cet endroit que le geste familier qui l'avait précédé. Ellana attendit que la nuit l'ait absorbé pour poursuivre :

-Et celle du poète ?

La lune s'était levée. Sa clarté argentée illumina les yeux bleu pâle de Jilano lorsqu'il répondit, un souffle d'émotion dans la voix :

- Tu ne tomberas jamais, Ellana. »

« - Hurj ?

-Oui, Pui ?

- Ellana.

- D’accord. Oui Ellana ?

-Je crois que j’ai peur. »

« La douleur infinie de celui qui reste,

Comme un pâle reflet de l’infini voyage

Qui attend celui qui part. »

« - Je n’arrive pas a parler quand j’ai la nausée et tu me donnes vraiment envie de vomir. Epargne-moi donc tes discours et viens me tuer.

Elle lui offrit un sourire provoquant avant de poursuivre :

-Ou plutôt viens essayer. »

« Les yeux d’Ellana se posèrent sur Jilano.

- Merci, souffla-t-elle.

Il faisait froid.

Très froid.

Assez froid pour que ce soit un perle de glace qui, en réponse, roule sur la joue du maître marchombre. »

« - Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle. » (♥)

Afficher en entier

"Renonçant à se protéger, Ellan poussa un soupir sonore qui se perdit dans le vacarmes de l'averse.

-Un ami amant qui trahit, bougonna-t-elle, un ami tout court qui disparaît, un ami maître qui devient muet.... Restons positifs, il pourrait pleuvoir."

Afficher en entier

- Quel âge a tu?

- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?

Le marchombre tressaillit.

- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?

- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.

[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 2]

Afficher en entier

-Nous allons nous quitter maintenant.Tu vas descendre d'un côté, et moi de l'autre et si nos êtres demeurent à jamais liés, nos présents désormais divergent.

-Non, hoqueta Ellana, pas maintenant. Demain. Plus tard.

Il secoua la tête.

-Quel autre moment plus beau, plus favorable choisir?

Tu es au sommet, Ellana. Offre-moi le bonheur de te voir t'envoler.

Il ferma les yeux une seconde.

-S'il te plaît.

Un murmure.

Qui perça le coeur d'Ellana.

Elle le caressa du regard une dernière fois, lui sourit comme on fait une promesse et se détourna.

Il pleura que lorsqu'elle fut loin.

Afficher en entier

-C'est là que nous allons.

-Au pied de cette montagne?

-Non, à son sommet

-Il est couvert de neige.

-Je me félicite que mon enseignement t'ait permis de développer un sens de l'observation aussi remarquable.

( Ellana et Jilano )

Afficher en entier

« - Plus que le discours des homme, écoute le souffle de la nuit et le murmure de ton cœur. Eux ne mentent pas. »

Afficher en entier

La fille n'était plus une fille.

C'était un oisseau.

Prêt à l'envol.

Afficher en entier

« - Les mots sont des armes, les mots sont des dons, les mots ne se gaspillent pas. »

Afficher en entier

[...] Il faisait froid.

Très froid.

Assez froid pour que ce soit une perle de glace qui, en reponse, roule sur la joue du maître marchombre.

Atteindre le sommet leur pris encore deux heures.

Deux heures durant lesquelles Ellana batailla ferme pour avancer. Battailla contre la montagne et contre ses chaîne. Deux heures de combats épuisant où elle prit des risques incroyables. Deux heures passées sans évhanger le moindre mot avec Jilano.

Deux heures de bonheur.

Après un ultime traction, elle se retrouva a plat ventre dans la neige. Il n'y avait plus rien au-dessus d'elle que l'infini du ciel.

Elle se leva lentement.

Le pic qu'ils venaient de gravir se dressait isolé, comme unique prétendant à l'absolu et, debout à son sommet, Ellana eut soudain l'impression qu'elle pouvait tutoyer le soleil.

Elle ouvrit la bouche pour une exclamation ravie...

La referma.

Jilano se tenait près d'elle et dans ses yeux bleu pâle brillait une lumière nouvelle. Intense et feutrée, forte et douce, rayonnante et triste. Humaine et tellement plus que cela.

Il s'approcha d'Ellana, la contempla comme si il la découvrait pour la première fois, puis, doucement, il lui ôta s chaînes.

Les jeta au loin.

- Tu es libre, anonça-t-il.

Afficher en entier

« Aimer est l'un des plus beau choix qui s'offre à un homme. Ou à une femme. Et l'un des plus difficiles. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode