Livres
477 871
Membres
458 944

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Salim devant le Conseil :

-Offre ton identité au conseil, jeune apprenti.

-Je m’appelle Salim condo.

-Ton âge ?

-J’ai dix-sept ans.

-Offre nous le nom de ton maitre.

-Ellana Caldin.

-Jeune Salim je vais te pause une série de question […] es tu prêt?

-Oui.

- Crains-tu mon jugement?

-Non.

-Pourquoi?

-Parce que je m’offre à lui.

- Crains-tu le jugement des autres?

-Non.

-Pourquoi?

-Parce que je dénie aux autres le droit de me juger.

- Pourquoi cours-tu?

-Pour sentir la fraicheur du vent sur mon visage.

-Mais encore?

-Pour le chemin qui défile devant moi et celui qui s’étire derrière.

-A quoi sert un mur?

-A être franchi.

-Qu’y A-t-il de l’autre cote du mur?

-Je suis de l’autre coté.

-Que dit l’étoile du matin au soleil qui se lève?

-La douceur de la nuit et l’importance du doute.

-Que répond le soleil?

-La puissance des convictions et la beauté de la lumière.

-Es tu étoile ou soleil ?

-ni l’un ni l’autre.

-Es tu étoile ou soleil?

-Les deux.

-Que deviennent les rêves qui se brisent?

-Les rêves ne se brisent pas.

-Que deviennent les rêves qui se brisent?

-Le terreau des rêves à venir.

- Combien possèdes-tu de maitre-mots?

-Quatre. Pour l’instant.

-Offre les moi.

-Harmonie, ouverture, plénitude et respect.

-L’homme et le loup se dispute un territoire. Qui a raison?

-Le loup.

-De combien de maitre-mots est pavée la voie?

-Je l’ignore.

-Pourquoi le loup?

-Parce qu’il tutoie la lune et joue avec le vent.

-Et toi ?

-Homme et loup. Étoile et soleil. Lune et vent.

-Six mots. Choisis en un.

-Marchombre.

-Sois le bienvenu jeune Salim. Puisses-tu longtemps arpenter la voie des Marchombre.

Afficher en entier

Près d'une rivière paisible, à l'est des plateaux d'Astariul, un Thül et une frontalière se tiennent face à face.

Poing sur poing.

Paume contre paume.

Deux guerriers prommis à la légende que tout sépare et qu'unit pourtant l'essentiel.

L'honneur et le courage.

Afficher en entier

"-Que deviennent les rêves qui se brisent ?

-Les rêves ne se brisent pas.

-Que deviennent les rêves qui se brisent ?

-Le terreau des rêves à venir."

Afficher en entier

- Je t'accompagne, dit-il simplement.

Parce que vivre loin de toi n'est pas vivre, ajoutèrent ses yeux. Parce que ta présence a remplacé mon sang dans mes veines.

Parce que je t'aime.

- Moi aussi, murmura-t-elle.

Afficher en entier

La douleur infinie de celui qui reste, comme un pâle reflet de l'infini voyage qui attend celui qui part.

(Ellana, La Prophétie; p547

Afficher en entier

"L'erreur est de croire que le marchombre a besoin d'une arme. Le marchombre est une arme."

Afficher en entier

Une direction, tracée par un maître pour son élève

Un souffle liant l'élève à son maître

Le Vent et la Voie.

-Salim-

Afficher en entier

« Est-ce raisonnable de s’attacher aux gens alors qu’à tout moment ils peuvent vous être arrachés ? »

[L e Pacte des Marchombres, Ellana la Prophétie, p 348]

Afficher en entier

__Es-tu pret ?

__Oui.

__Crains-tu mon jugement ?

__Non.

__Pourquoi ?

__Parce que je m'offre à lui.

__Crains-tu le jugements des autres ?

__Non.

__Pourquoi ?

__Parce que je dénis aux autres de droit de me juger.

Les mots sont un court d'eau. Salim les percevaient qui coulaient en lui, vifs et forts.

Afficher en entier

Bjorn songeait à ce plan en s'eloignant entre les arbres.

Un plan simple et efficace.

Un plan comme il les aimait.

Ewilan, Liven, et Kamil ouvraient une brèche dans les remparts puis s'occuaient des mentaïs qui ne manqueraient pas d'intervenir. Pendant ce temps, les guerriers déboulaient dans la cité et massacraient les mercenaires.

Tout en réfléchissant, Bjorn se plaça contre un buisson et, le nez levé vers les étoiles, entreprit de soulager sa vessie.

-Ca fait du bien agréable, pas vrai ?

Bjorn sursauta, se rhabilla avec maladresse, se retourna...

...se figea.

...ferma les yeux.

...les rouvrit.

...les referma.

...les rouvrit

-Je rêve, décida-t-il à haute voix.

L'être humanoïde qui se tenait devant lui et qu'éclairé un malicieux rayon de lune n'existait pas. C'était impossible qu'il existe! Comment quelque chose - quelqu'un était un mot qui ne convenait pas -comment quelque chose d'aussi monstrueusement large et musclé pouvait exister ?

Quelque chose d'aussi monstrueusement large et musclé qu'il en paraissait petit alors qu'il en était aussi grand que lui, Bjorn!

Quelque chose qui portait un pagnede tissu noué autour des reins, un collier de coquillage et qui arborait une crinière de cheveux sauvages attachés en catogan sommaire.

Quelque chose de velu, quelque chose qui se deplaceait pieds nus, quelque qui sourit soudain, exhibant une rangée de dents aussi pointues que des crocs.

-Je rêve, répéta Bjorn en reculant d'un pas.

-Salut, mon poulet, dit le quelque chose.Je m'appelle Doudou. Et toi ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode