Livres
595 896
Membres
674 464

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Paris des merveilles, Intégrale



Description ajoutée par Gkone 2016-01-04T19:41:41+01:00

Résumé

Cet ouvrage comporte les titres suivants :

Les Enchantements d’Ambremer

L’Élixir d’Oubli

Le Royaume Immobile

Paris, début du XXe siècle.

Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...

Bienvenue dans le Paris des Merveilles.

Afficher en entier

Classement en biblio - 154 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ocyaran 2017-03-22T17:18:54+01:00

« Il était une fois le Paris des Merveilles…

Où l’on plante le décor d’un Paris qui n’exista jamais tout à fait.

Les contes d’autrefois, ainsi que les fabuleuses créatures qui les inspirèrent, ont une patrie. Cette patrie se nomme l’OutreMonde. Ne la cherchez pas sur une carte, même millénaire. L’OutreMonde n’est ni un pays, ni une île, ni un continent. L’OutreMonde est… un monde, ma foi. Là vivent les fées et les licornes, les ogres et les dragons. Là prospèrent des cités et des royaumes que nous croyons légendaires. Et tout cela, au fil d’un temps qui s’écoule autrement.

Cet univers voisine avec le nôtre. Jadis, ils étaient si proches qu’ils se frôlaient parfois. Alors naissaient des passages fugitifs, des chemins de traverse déguisés, des ponts incertains jetés sur l’abîme qui, d’ordinaire infranchissable, sépare les mondes. Tel promeneur pouvait ainsi rencontrer, au détour d’un sentier perdu, une reine attristée caressant un grand cerf blanc dont une flèche perçait le flanc ; tel berger explorait une ravine et découvrait au-delà une vallée que la vengeance d’un sorcier condamnait à un hiver éternel ; tel chevalier solitaire passait, en quête de gloire, le rideau étincelant d’une cascade vers des régions inconnues où attendait l’aventure. Combien firent semblables expériences ? Combien de poètes et ménestrels contèrent ces voyages ? Assez pour être entendus, sans doute. Trop peu pour être crus. À l’époque déjà, les esprits sages niaient l’existence de l’OutreMonde et de ses prodiges. Et les mêmes, aujourd’hui, continuent doctement à vouloir peindre nos rêves en gris…

Mais oublions les fâcheux et revenons à l’OutreMonde. Il existe bel et bien, et manqua de peu changer l’Histoire. Car que serait-il advenu si, au lieu de s’éloigner à jamais, ce monde et sa magie s’étaient au contraire approchés ? Que se serait-il passé si l’OutreMonde, à la faveur d’une conjonction astrale propice, ou d’un caprice du destin, avait librement étendu son influence sur Terre pour l’imprégner de merveilles que le temps écoulé nous aurait bientôt rendues familières ?

Avec votre permission, admettons qu’il en fût ainsi et transportons-nous au début du XXe siècle, en France. Plus précisément, considérons notre capitale. Que voyons-nous ? Nous reconnaissons d’abord un Paris pittoresque et vieillot, celui de la Belle Époque. C’est donc le Paris des Grands Boulevards et des immeubles haussmanniens, des rues pavées et des réverbères à gaz, des quartiers populaires où rien ne semble avoir changé depuis Vidocq. Mais c’est aussi le Paris des premières automobiles, de l’Art nouveau triomphant, de la fée Électricité qui pointe le bout de son nez. Sur les murs s’étalent des réclames peintes : elles vantent en lettres immenses les biscuits Lefèvre-Utile, les pneumatiques Michelin et le Cachou Lajaunie. Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons, des canotiers ; les dames ont des corsets, des jupes et des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres, les omnibus à impériale, les tramways attelés, les charrettes à bras, les cyclistes et les piétons intrépides. Dans les gares crachent, toussent et ronflent d’énormes locomotives à vapeur dont les sifflets, avant le départ, résonnent sous les toitures immenses. Du haut de ses vingt ans, la tour de M. Eiffel regarde une basilique pâtissière pousser au sommet de Montmartre. Çà et là fleurissent des marquises en verre et fonte verte – elles protègent les accès d’un chemin de fer métropolitain qui continue de s’étendre sous terre depuis l’Exposition universelle qui inaugura tant le siècle qu’une nouvelle ère.

Voilà pour Paris, en deux mots, tel qu’il fut. À présent, imaginez…

Imaginez des nuées d’oiseaux multicolores nichées parmi les gargouilles de Notre-Dame ; imaginez que, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée ; imaginez des sirènes dans la Seine ; imaginez une ondine pour chaque fontaine, une dryade pour chaque square ; imaginez des saules rieurs qui s’esclaffent ; imaginez des chats ailés, un rien pédants, discutant philosophie ; imaginez le bois de Vincennes peuplé de farfadets sous les dolmens ; imaginez, au comptoir des bistrots, des gnomes en bras de chemise, la casquette de guingois et le mégot sur l’oreille ; imaginez la tour Eiffel bâtie dans un bois blanc qui chante à la lune ; imaginez de minuscules dragons bigarrés chassant les « au ras des pelouses du Luxembourg et happant au vol les cristaux de soufre que leur jettent les enfants ; imaginez des chênes centenaires, et sages, et bavards ; imaginez une licorne dans le parc des Buttes-Chaumont ; imaginez la Reine des Fées allant à l’opéra dans une Rolls-Royce Silver Ghost ; imaginez encore de sombres complots, quelques savants fous, deux ou trois sorciers maléfiques et des clubs privés de gentlemen magiciens.

Imaginez tout cela, et vous aurez une (petite) idée du Paris des Merveilles… »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

À travers les 3 enquêtes qui composent cette intégrale, Pierre Pevel nous transporte au cœur du Paris de la Belle Époque, mais la capitale n'y est pas comme dans les livres d'Histoire puisque le commun des mortels y cohabite avec des mages et des créatures légendaires issues de l'OutreMonde.

L'univers est clairement le point fort de cette intégrale, dont les différentes histoires peuvent paraître légèrement inégales bien que similaires. Il faut dire en même temps qu'elles reprennent les mêmes codes et les mêmes personnages, ce qui n'a pas été pour me déplaire vu le gros coup de cœur que j'ai eu pour les protagonistes.

J'ai adoré la plume de l'auteur, bien que les passages où il s'adresse au lecteur m'ont légèrement fait décrocher

Afficher en entier
Or

Lecture du tome 2, dans la lignée du tome 1. J'ai beaucoup aimé l'intrigue avec ses flashbacks qui, au départ, m'ont un peu déroutée (je me demandais où l'auteur voulait en venir) mais qui par la suite éclaire toute l'histoire ! Ces flashbacks ont permis aussi d'en découvrir plus sur Griffont et Aurélia, ce que j'ai beaucoup apprécié (c'est ce que j'attendais en lisant le tome 1).

Bon le seul truc c'est qu'il y a de plus en plus en de personnages et je commence à m'y perdre ^^ Heureusement que Pevel reprend plusieurs fois qui est qui et nous éclaire plein de fois pendant l'avancé du roman ^^

Hâte de lire le 3ème et dernier tome !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ninou8 2022-02-03T21:36:37+01:00
Diamant

Un pur chef-d'œuvre !

Afficher en entier
Argent

Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel est une invitation à la découverte du Paris de la Belle Époque envahi par le Merveilleux.

Et si un jour, l'OutreMonde, ce monde peuplé de créatures de légendes, s'était rapproché au point d'influer sur le nôtre ? Et si les dragons et les fées n'avaient rien d'une légende et qu'un beau jour, ils se dévoilent à nos yeux pour mieux vivre parmi nous ? Cela serait l'occasion de récits épiques riches en rebondissements ! C'est ce que nous propose Pierre Pevel dans son Paris des Merveilles.

Je me suis laissée convaincre de lire cet incontournable de la littérature fantasy française en tombant sur l'édition intégrale et illustrée de France Loisirs. J'avais tellement peur de l'abîmer que finalement, j'ai fini par le lire sur ma liseuse, ce qui est quand même bien plus pratique pour le transport (et moins lourd).

Tout commence avec l'introduction à un monde qu'on aurait aimé voir exister. Il y a une centaine d'années, la Reine des Fées, Méliane, a décidé de révéler l'existence de l'Outremonde au monde des humains. Et c'est à Paris que se situe le portail qui relie les deux mondes. Pour se rendre à Ambremer, capitale de l'Outremonde, il vous suffit simplement de prendre le métro. Un rêve que l'on aimerait réalité ! Au détour d'une rue, vous croiserez un gnome, poursuivrez votre chemin aux côtés d'un chat ailé puis tomberez sur une fée... Avant de retourner chez vous, habitué à tout cela mais sans même vous rendre compte que votre maison est habitée par de petits êtres mystérieux.

Louis Denizart Hyppolite Griffont est un mage réputé du Cercle Cyan, qui mène une vie confortable et tranquille dans sa maison sur l'Île Saint Louis. Il va un jour se retrouver confronté à une série de meurtres sur laquelle il va devoir enquêter. Or, au fil de son enquête, il va se rendre compte que les enjeux sont colossaux et que l'assistance d'Isabel de Saint-Gil ne sera pas de trop. Paris et Ambremer, capitale de l'Outremonde, entretiennent de bonnes relations mais les révélations de l'enquête laissent à penser que les deux mondes sont en danger.

Le roman présente de nombreux points forts : le récit est parfaitement maîtrisé, il est inspiré par les grands romans feuilletons de la fin du XIXe et du XXe siècles et la touche fantasy apporte une originalité bienvenue. Le duo formé par Griffont et Isabel est génial. Là où Griffont se montre bougon et sérieux, Isabel est, elle, drôle et mutine. Élégante en toutes circonstances, cette fée exilée sur Terre et devenue enchanteresse ne manque jamais de répartie. Cette équipe se révèle au fil des pages aussi attachante qu'efficace.

Il n'y a pas vraiment de temps mort, ou si peu. Pourtant, arrivée à L'Élixir d'Oubli (deuxième tome de la trilogie), j'ai commencé à décrocher. Peut-être est-ce le format en intégrale mais j'ai eu le sentiment qu'il y avait énormément de répétitions. Toutefois, je me dis que si j'avais attendu avant de reprendre avec cette suite, ces rappels auraient été bienvenus. Bien que l'inspiration des romans feuilletons soit nettement visible, j'ai moins apprécié cette suite. Pour être de nouveau happée par le récit avec le troisième et dernier tome !

Le cadre est magnifique mais pas assez développé à mon sens. Pierre Pevel nous vend du rêve avec son Paris merveilleux mais j'aurais aimé qu'il soit davantage exploité. Si dès les premières pages, celui-ci est détaillé, ces descriptions laissent place entièrement à l'action. Alors certes, on ne s'ennuie pas une seule seconde mais dans la mesure où le titre de la trilogie est Paris, j'attendais que la ville lumière soit plus mise à l'honneur. Ça ne veut pas dire que Le Paris des Merveilles était une mauvaise lecture, bien au contraire ! La plume de Pierre Pevel est une merveille, élégante, raffinée, elle nous emmène avec facilité dans un univers enchanteur.

Conclusion

Hommage aux romans feuilletons avec de belles références, Le Paris des Merveilles est une trilogie steampunk qui ravira les adeptes de fantasy et de romans feuilletons. Ce n'est pas pour rien que Pierre Pevel est un grand nom de la fantasy et il nous le prouve une fois de plus ici !

https://flowerpanda04.wixsite.com/pandaflower/single-post/le-paris-des-merveilles-int%C3%A9grale-de-pierre-pevel

Afficher en entier
Argent

J’ai beaucoup aimé l’univers (qui est pour moi le gros point fort du livre) ainsi que l’humour de pevel et son écriture.

Après, je suis contente d’avoir lu d’une traite l’intégrale parce qu’il y a pleeeeein de perso secondaires (qui des fois ont plusieurs noms..), des connexions et des allers retours, des rappels de ce qui s’est passé dans l’histoire précédent, donc clairement ça aurait été galère pour moi et mon petit cerveau de faire tous les parallèles et que tout soit clair (déjà que c’était pas facile comme ça ^^)

Apres j’ai trouvé que les trois histoire étaient assez inégales. Ce sont vraiment des enquêtes sous fond d’univers très original (début vingtième, mages, monde parallèle fées, gnomes, etc). Et j’ai trouvé malheureusement que dans le première tome ça manquait « d’ampleur » dans la trame principale. Les 2 et 3 étaient plus palpitants et intéressants meme si j’ai trouvé ça un peu long…

Après malgré tout je n’ai pas boudé mon plaisir mais c’est vrai que j’en avais tellement attendu parlé que je m’attendais à mieux…. Mais c’était quand même très bien !

Les points forts de cette histoire à mon sens ce sont vraiment l’univers et les personnages principaux que j’ai adoré suivre !

Afficher en entier
Diamant

Cette fois-ci, je me suis lancée dans la lecture d’un intégrale, et pas des moindres car il s’agit du Paris des merveilles de Pierre Pevel.

Je suis tout de suite tombée amoureuse du produit en lui-même. Comment ne pas succomber à un livre aussi beau ? Tout en reliure dorée et en illustrations couleurs ? Une version « poche » est également sortie mais je préfère tout de même mon gros pavé, aussi lourd et encombrant soit-il (j’ai un gros sac).

Vient ensuite le texte et, même si les histoires d’enquête ne sont pas vraiment à mon goût en générale, force est de constater que celles-ci sont extrêmement bien écrite et se déroulent dans un univers des plus riche.

Je ne dirais pas que je l’ai dévoré, j’ai mis très longtemps à le finir, mais, comme dit plus haut, c’est simplement que les enquêtes ne sont pas mon style de prédilection (je préfère l’action et les grandes romance!). Néanmoins, je ressors très satisfaite de cette lecture et je suis maintenant curieuse de découvrir les recueils de nouvelles et comics liés à cette licence.

Pour ce qui est du style de l’auteur, il est assez original ! Au delà du vocabulaire extrêmement riche, Pierre Pevel pointera le bout de sa plume à plusieurs reprises pour parler directement au lecteur. Cette façon de briser le 4ème mur m’a beaucoup plus et m’a même parfois fait sourire. J’ai moins aimé les descriptions, parfois interminables et souvent répétées, des personnages, décors et parfois même règles d’un jeu de cartes. Je sais que cela fait aussi partie du jeu dans une enquête, car le moindre détail compte, mais, je le redis, je ne suis pas habituée à ce genre de lecture, et j’avoue, un peu honteuse, avoir survolé certaines descriptions pour vite repasser à l’action.

Le tome 1, « Les Enchantements d'Ambremer », m’a beaucoup plus… jusqu’au dénouement. J’ai n’ai pas vraiment apprécié le Deus Ex Machina final, même si la symbolique était très belle.

J’ai adoré la petite nouvelle sur le Nautilus ! Et, pour le coup, j’en aurai voulu un peu plus (oui, je ne sais pas ce que je veux, que voulez-vous).

Le tome 2, « L'Elixir d'oubli », est de loin mon favoris. Le personnage de Nero m’a beaucoup intrigué et je ne me suis pas attendu du tout à ce que j’ai appris sur lui. J’ai aussi eu de grosses frayeurs qui m’ont tenues en haleine, sans parler de LA scène final que j’ai tout simplement adorée !

Le tome 3, « Le Royaume immobile », fut aussi très surprenant et… plus tragique. Je me demande si la suite de l’histoire d’Adélaïde est explorée dans une nouvelle... quand je vous dit que ça a éveillé ma curiosité !

Toutes ces histoires se déroulent, vous l’aurez compris au titre de cette trilogie, dans un Paris des merveilles. Comprenez par là que le royaume des fées à ouvert sa porte au nôtre, dévoilant par la même occasion toutes les créatures qu’elle contenait. À savoir, les fées, les dragons, les elfes, et j’en passe… mais également les mages qui vivaient parmi les humains depuis des décennies, dans le plus grand des secrets.

Toute l’Histoire que vous connaissez s’en est donc vu bouleversée (La Tour Effeil est faite de bois blanc magique et non de fer, ou encore, Georges Méliès est un « cinémagicien ») et, au cœur de Paris, se croisent désormais des gobelins, des arbres parlants, d’autres s’illuminant à la nuits tombées, ainsi que des chauffeurs cyclopes et autres créatures fantastiques.

J’ai vraiment adoré tout cet univers et je rêve de le voir adapter au cinéma. Vraiment, les décors sont enchanteurs et, moi qui déteste la capitale, je me serais volontiers perdue dans les rues de celle-ci. Sans parler du monde des fées, « l’Outre-monde », ainsi que le monde des rêves et des cauchemars que je ne préfère pas trop vous dévoiler ici.

Il y a un florilège de personnages tous plus intéressants les uns que les autres dans ces trois tomes mais je me concentrerais sur les principaux pour vous garder des surprises et ne pas vous en dévoiler trop !

Commençons par le premier personnage que nous croisons : Louis Denizart Hippolyte Griffont, dit « Griffont », est un mage du cercle Cyan, gentleman d’un autre temps à la curiosité maladive. Et heureusement pour nous car sans lui et sa manie de tout fouiner, les histoires du Paris des merveilles seraient bien moins… merveilleuses. J’ai beaucoup aimé Griffont qui, sous ses airs rigides est en fait un grand gamin qui n’hésite pas à taquiner et envoyer quelques piques bien placer à ses interlocuteurs.

Le deuxième protagoniste principale est une enchanteresse fée du nom d’Isabel de Saint-Gil. Intrigante, taquine, aventurière et quelques peu voleuse, je l’ai aussi beaucoup appréciée. Malgré ses toilettes soignées et son apparente fragilité, elle est en réalité une grande force de la nature qui ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Sa relation avec Griffont oscille entre le comique et l’attendrissant. L’un n’allant pas sans l’autre mais ne pouvant pas non plus rester trop longtemps ensemble. C’est un couple que l’on ne voit pas souvent en littérature et ce n’était pas pour me déplaire.

Isabel est toujours accompagnée d’Auguste et Lucien, respectivement une armoire à glace et un gnome, qui la suivent dans toutes ses aventures et la protègent au péril de leur vie. La dynamique entre ces deux là est tout bonnement parfaite, l’un complétant l’autre et épaulant leur patronne à la perfection.

Je vous laisse rencontrer les autres personnages au cours de votre lecture ! Je vous dirais juste que, si j’en ai adoré certains et détesté d’autres, aucun ne m’a laissé indifférente.

Pour résumer, j’ai donc globalement apprécié ma lecture, même si les trop grandes descriptions m’ont parfois un peu perdues. L’ensemble est vraiment agréable et je le conseille réellement. De mon côté je vais aller chercher les recueils et comics liés à cet univers qui m’a bien accroché. C’est une super découverte que je ne regrette pas. À ceux qui, comme moi, n’ont pas l’habitude ce genre de lecture, je conseillerai néanmoins de faire quelques pauses entre chaque romans. Laissez-vous le temps qu’il faut pour vous imprégner de ce Paris merveilleux !

Afficher en entier
Bronze

Une trilogie que je lisais par petites miettes depuis quelques mois mais où j'ai passé un bon moment. C'est un univers foisonnant et un pilier du steampunk/ fantasy/ faerie français (pluralité de genres). Les personnages sont atypiques et sympathiques mais au final on reste sur un ok de ma part.

Afficher en entier
Diamant

Cela faisait un moment que la série me tentait et comme elle est sortie en intégrale c'était le bon moment.

Il y a tellement de choses a dire mais l'essentiel est que Le Paris des Merveilles est une pépite ! Les personnages sont vraiment excellent ainsi que la qualité de l'écriture et de la narration. C'est prenant et on se laisse embarqué dans cet univers riche avec des créatures surnaturelles aussi mystérieuses que dangereuses.

Un régal....

Afficher en entier
Diamant

Une lecture coup de coeur pour moi. La plume de Pevel est excellente, immersive et participative. J'ai adoré me retrouver au milieu des mages, fées, gnomes et compagnie. Le couple st-gilles et griphon est tellement intéressant

Afficher en entier
Or

La couverture m'a tapé dans l'œil et je me suis laissée emporter dans le Paris des Merveilles, et je n'ai pas été déçue ! Un univers coloré et plein d'imagination, de féerie, on s'y voit. J'ai adoré les personnages, le duo Griffont et Isabel est juste magnifique, drôle et complices. C'est agréable de voir une romance déjà installée, de longue durée, bien que mouvementée. Ils forment un couple magnifique. Les autres personnages ne sont pas en reste, ils sont très attachants et bien développés. Les intrigues sont bien ficelés, l'écriture est fluide, poétique, avec un humour subtil et acerbe que j'ai beaucoup aimé.

J'ai dévoré l'intégrale en quelques jours ! Je recommande.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Paris des merveilles, Intégrale

  • France : 2021-06-02 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 154
Commentaires 37
extraits 20
Evaluations 52
Note globale 8.75 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode