Livres
626 903
Membres
734 412

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"The next time you want to make a point," Jude says, I beg you not to make it so dramatically."

[...]

"So long as you're begging," he says.

Traduction personnelle :

"La prochaine fois que tu veux produire un argument, dit Jude, je t'en supplie ne le fait pas si dramatiquement."

"Du moment que tu me supplies, dit-il."

Afficher en entier

“And you think it was sunrise I was waiting for and not my queen. Do you not hear her footfalls? She has never quite managed the trick of hiding them as well as one of the Folk. Surely you've heard of her, Jude Duarte, who defeated the redcap Grima Mog, who brought the Court of Teeth to their knees? She's forever getting me out of scrapes. Truly, I don't know what I would do without her.”

Afficher en entier

Choose a future, Balekin had commanded him when he’d first brought Cardan to Hollow Hall. But no one chooses a future. You choose a path without being certain where it leads.

Afficher en entier

It’s absurd, sometimes, the thought that she loves him. He’s grateful, of course, but it feels as though it’s just another of the ridiculous, absurd, dangerous things she does. She wants to fight monsters, and she wants him for a lover, the same boy she fantasized about murdering. She likes nothing easy or safe or sure.

Nothing good for her.

Afficher en entier

A heart of stone can still be broken.

Afficher en entier

Un petit sourire troublant étirait les lèvres de Jude, comme si elle ne croyait pas à son propre culot. Le plus énervant, c'était que rien ne la forçait à être sincère. En tant que mortelle, elle pouvait mentir. Alors pourquoi s'en privait-elle ?

Afficher en entier

Les méchants étaient les plus beaux. Ils pouvaient se montrer cruels et égoïstes, se pomponner devant un miroir, empoisonner des pommes et piéger les jeunes filles dans des montagnes de verre. Ils donnaient libre court à leurs plus bas instincts, se vengeaient à la moindre protestation et s'emparaient de tout, y compris de ce dont ils ne voulaient pas. Evidemment, ils finissaient dans des barriques hérissées de clous ou chaussés de souliers de danse en fer chauffés à blanc. Non seulement ils mourraient, mais ils mouraient dans les hurlements et la disgrâce. Toutefois, avant de connaitre ce funeste destin, ils étaient les plus beaux de tout le royaume.

Afficher en entier

Les garçons changent. C'est pareil pour les histoires.

Afficher en entier

Lorsqu'elle marchait, elle laissait des empreintes de pas sur l'humus. En effet, elle ne savait pas se déplacer furtivement sans déranger les feuilles et les branches. Il se félicitait de voir à quel point elle était mauvaise, même pour quelque chose d'aussi facile. Ce ne fut que plus tard qu'il fut troublé en songeant à la marque de sa botte dans le sol : comme si cette fille était le seul élément réel sur une terre de fantômes.

Afficher en entier

Lorsqu'il ôta sa chemise et s'agenouilla, lorsqu'il sera les poings et se retint de crier quand la lanière s'abattit sur lui, une haine brûlante l'envahit (...). Une haine si intense, si aveuglante que ce fut la première chose qui le réchauffa véritablement. Une haine si confortable qu'il accepta volontiers de se laisser consumer par elle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode