Livres
450 647
Membres
395 534

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par pwachevski 2019-01-20T09:58:00+01:00
Bronze

Jolie BD hommage à l'inventeur du piano oriental, cet instrument de musique novateur mais qui n'a malheureusement pour lui jamais connu le succès. Sur fond de parallèle avec la vie de l'auteur, on propose une histoire tendre et nostalgique, que j'ai lue avec grand plaisir. Ce livre contient ce qui me manquait dans "Je me souviens Beyrouth" : un nombre de pages plus conséquent, permettant de développer une intrigue plus fouillée et donc plus touchante. Le style très original des dessins fini de nous séduire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eilly 2017-06-29T10:04:36+02:00

L’histoire se centre sur deux idées : le piano et les liens Orient/Occident. Graphiquement, l’auteur se base sur les couleurs des touches du piano noir et blanc et toutes les pages seront construites sur ces 2 pôles. Le dessin de Zeina Abirached est proche de celui de Satrapi. Mais la comparaison s’arrête là. Satrapi a depuis longtemps arrêté la BD et si dans ses histoires ancrées dans le réel, elle instillait des moments que l’on va dire poétiques, Z. Abirached est toujours sur le plan poétique. Tout est dans l’évocation, la métonymie. Par ce procédé, elle se détache de la narration pour s’embarquer dans des virtuosités graphiques. A titre d’exemple, comment exprimer qu’on s’habille chic, que l’on vient d’acheter des nouvelles chaussures italiennes, pas confortables du tout, alors qu’on doit traverser tout Beyrouth à pieds : par des pas tout autour de la planche BD ? C’est facile ? Peut-être, mais c’est beau visuellement et très pertinent puisqu’en un seul signe, les idées de luxe, de neuf, de commodité et de longs parcours sont évoquées. Alors facile, vous dites ?

Je vous vois venir : ça raconte quoi tout ça ? Pourquoi croiser ces deux histoires ? Le récit d'Abdallah en arrière fond (ou en avant plan, les deux histoires ont autant d'importance l'une que l'autre que nous ne pouvons pas déterminer l'importance de chacune) met en lumière un Liban, proche autant de l’Orient que de l’Occident, où les relations entre communautés étaient imbriquées, un Liban qui n’est plus, mais qui n’est pas une construction de l’esprit. Ce pays a bel et bien existé. Cet ancêtre inventeur du piano oriental pensait son Liban immuable, il ne pouvait pas s’imaginer que les communautés s'entre-déchireraient à sa mort, en 1975, date du début de la guerre civile. L’auteur évoque délicatement le conflit. Durant cette période elle passera d’un pays à l’autre (France/Liban), d’une langue à l’autre (français/arabe), d’une culture à l’autre (occidentale/culture orientale), et comme pour son oncle, son apparence ne change pas, seul un coup de pédale la fait fluctuer d'un pôle à l'autre, jusqu’à entremêler les deux : son identité actuelle.

Beau, volumineux, l'objet se lit rapidement, ou bien si comme moi, vous êtes touchés par ces histoires de double culture, la lecture deviendra lente par les nombreux allers-retours que vous ferez dans les pages et aussi parce que les planches sont construites comme des miniatures, où une foule de détails sont à rechercher.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par diplodocus 2017-01-25T16:35:37+01:00
Bronze

Même si au début on a un peu du mal à s'y retrouver j'ai bien aimé le principe des 2 histoires mêlées : celle du pianiste un peu fou qui rêvait de réunir dans un même piano musique occidentale et musique orientale et celle de sa petite-fille qui cherche son identité entre le Liban et la France. Les dessin sont très jolis et surtout très travaillés ! Un vrai régal pour les yeux !

J'ai aussi apprécié à travers cet ouvrage, de découvrir quelques facettes de la culture libanaise que je ne connaissais pas du tout.... Très exotique.... Ca donne des envies de voyage...en musique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biibette 2017-01-09T16:08:55+01:00
Diamant

Cette BD est canon !

Dans cette BD, on suit deux parcours, le parcours des pages noires et le parcours des pages blanches. L'un étant celui d'un musicien inventeur du piano oriental dans le Beyrouth des années 1960, et l'autre celui d'une expatriée libanaise qui vie en France. C'est une BD qui nous parle de musique, pour nous parler de culture, de relation, d'échanges et de partages. Dans le passé et le présent.

L'histoire est originale, intéressante, le message de "cohabitation" des cultures est finement amené et surtout, surtout, elle est divine visuellement. C'est une BD pointue faite de mille détails.

L'auteur joue graphiquement autour du thème du piano et de la musique, en utilisant uniquement le noir et blanc. Dans chacune des planches, des touches piano ou des notes sont cachés, c'est surprenant.

Il y a aussi, une impression de sonorisation dans l'histoire, comme si l'album lui-même était mis en musique. Une foule d'onomatopées se dispute la place avec les dialogues, ainsi, on a le bruit des pas, le bruit des actions ou le bruit du contexte dans lequel se trouve les personnages, par exemple. Là aussi, c'est surprenant.

Au moment de ma lecture, mes émotions sont allées crescendo : c'est surprenant, c'est génial, c'est exceptionnel, c'est magnifique.. attend, attend mais c'est une prouesse. Cette BD est prodigieuse tant elle est originale. Il y a un véritable sens du détail dans la construction graphique, beaucoup de finesse dans le dessin et de poésie dans cette fabuleuse histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pheallys 2016-08-28T15:01:24+02:00
Or

L'auteur raconte avec beaucoup de tendresse deux histoires en parallèle, reliant la langue française et la langue arabe, le Liban et la France, la musique occidentale et orientale. C'est un très joli roman graphique, bien écrit, bourré d'inventions graphiques originales et astucieuses et de métaphores visuelles très chouettes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MiLn 2016-04-25T10:04:44+02:00
Argent

Un ouvrage où la musique est très présente...L'auteur évoque avec beaucoup de tendresse son arrière grand-père,inventeur du piano oriental, son amour pour le Liban et la France.Un bel ouvrage...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode