Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Lea-Luttringer Argent
Note : 7/10
Un bon livre et facile à lire.

Suite aux recommandations sur BookTube de l'auteure Kelley York, je me suis penchée sur LE PIÈGE DE L'INNOCENCE qui, selon moi, abordait le lourd sujet du viol d'une façon innovante puisqu'on se plaçait du côté de l'accusé à tort.

Les personnages sont mignons et attachants mais l'intrigue est peut être un peu facile, dès les premières pages j'avais trouvé le coupable. Il n'en reste pas moins agréable à lire et prenant de suivre la jolie Autumn et le timide Vic dans leurs recherches.

Leur relation, quant à elle, arrive un peu facilement mais est tout à fait convenable et plus qu'adorable. J'adore la façon dont il perd sa timidité avec elle et comment ils arrivent à se faire confiance l'un et l'autre.

En bref, un roman sympathique et une histoire originale.
Par le Editer
L'auteur a choisi de parler d'un sujet lourd, le viol, en se plaçant du côté de l'accusé. Vic, celui qui après avoir voulu aidé, se retrouve accusé d'un viol qu'il n'a pas commis. Un très bon thème choisi mais une manière de le traiter qui ne m'a pas pleinement convaincu.

La plume de l'auteur est très agréable avec des personnages attachants. Mais voilà, je trouve que le tout reste trop sommaire. Bien que ce livre s'adresse aux jeunes, cela n'empêche pas l'approfondissement du sujet. Je pense qu'il est bien trop doux par rapport à ce que subirait une personne dans la même situation de Vic dans la vie réelle. Un récit trop soft à mon goût, il manque d'intensité.

Une romance avec la meilleure amie de la victime. Une partie que j'ai beaucoup aimé mais que je trouve un peu déplacée. Oui, c'est le genre de chose qui plait et qui m'a plu mais qui, pour moi, n'a rien à faire dans ce genre de récit. Ça enlève un peu du côté dramatique. Au point parfois de mettre le sujet du viol en second plan.

Le plus vrai dans cette histoire est la manière qu'à la mère de Vic de réagir. Une situation très difficile car les faits présents vont ressurgir le drame de sa vie. L'horreur de voir son enfant, la chair de sa chair ressembler de plus en plus à celui qui lui a fait du mal. Une femme dont les erreurs d'attitudes restent compréhensibles. Une femme pleine de courage.

La fin est à la fois totalement prévisible et décevante. Beaucoup trop simple à mon goût.

Une histoire dramatique qui manque de profondeur et trop édulcorée par rapport à la réalité. Elle m'a plu sans m'emballer.
Par le Editer
Marii_ne Argent
Note : 9/10
C’est mon premier roman de Kelley York et c’est une très bonne découverte ! Même si j’ai mis un peu de temps à le lire (alors qu’il n’est pas très long…), j’ai adoré ma lecture !

Dans ce livre un sujet délicat est abordé, celui de viol. Un sujet lourd mais finalement très bien traité par l’auteure de différentes manières. L’histoire nous montre comment ce genre d’événement peut affecter toutes les personnes concernées. En plus, Kelley York décide de faire cela du point de vue d’un des suspects, original donc. Plusieurs faits importants sont également dénoncés dans ce livre que vous découvrirais au fur et à mesure. J’ai été ravie de voir une romance naître, entre deux personnages de cette histoire. Cela donne une petite touche de légèreté. Cependant, ces aspects ramène le sujet principal au second plan et c'est dommage. La plume de Kelley York m’a beaucoup plu, elle est fluide et belle.

Pour une fois, le personnage principal n’est pas le sportif populaire ou encore le beau ténébreux rebelle. Non, Vic est plutôt réservé, gentil et à un bon fond. Il bégaie et n’a donc pas confiance en lui. On le tolère grâce à son meilleur ami Brett qui, lui, est populaire. Vic reste tout de même très attachant et j’ai adoré assister à son évolution. Il fait face aux problèmes qui lui tombent dessus avec cette accusation, en gérant en même temps d’autres épreuves comme avec sa mère ou la vérité sur son passé, et tout cela en restant lui-même. Le comportement de la mère de Vic m’enrageait mais vraiment… Quand on découvre son secret, même si j’avais déjà quelques doutes, on reste sur le cul et on comprend son comportement. J’ai également adoré Autumn, la meilleure amie de la victime, elle a une force de caractère, c’est fou… Le duo que vont former Autumn et Vic est parfait, j’étais très contente du choix de l’auteure. Il y a également Callie, la victime, qui apparaît dans l’histoire de temps en temps. Un personnage fort qui essaye de survivre après ce qui lui est arrivé.

Le seul bémol ? Et bien j’avais découvert qui était le coupable avant que l’auteure ne le dévoile… Du coup, je n’ai pas eu d’effet de surprise quand on a eu la confirmation de son identité… Pour ma part, je trouve que c’est dommage que l’intrigue ne soit pas un peu plus complexe…
Spoiler(cliquez pour révéler)
Et d’ailleurs, je n’aime pas du tout ce que l’auteure a choisie pour lui comme fin, malgré que cela puisse arriver. J’aurais voulu qu’il soit vraiment puni par la justice.


Une histoire qui dénonce beaucoup de chose en peu de temps. Cela impose une réflexion sur ces situations qui arrivent bien trop souvent… et les conséquences que cela peut avoir à différents niveaux… Un roman à la tournure originale, que j’ai apprécié de lire. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un très bon roman young adult !
Par le Editer
LuminaDark Or
Note : 8/10
http://luminadark.blogspot.fr/

En voila un que j'ai littéralement dévorée et totalement adorée. Certains d'entre vous ce souviennent peut etre de mon avis sur " Sous la meme étoile ", autre roman phare de l'auteure, qui bien que m'ayant plu m'avait laisser quelque peu dubitative quand a mon ressenti final a cause de sa fin disons ouverte. Avec " Le piège de l’innocence ", il n'en est rien, c'était juste un super moment de lecture de la première a la dernière ligne.

J'ai retrouvée avec joie la plume de Kelley York, sa fluidité, sa douceur, et sa façon très profonde de nous faire nous attacher a ses personnages avec une grande facilité. Vic justement, notre protagoniste principal, a eut vite fait de s'attirer mon affection. Il est juste adorable, a l'écoute, toujours désireux de faire de son mieux et soucieux du bonheur des autres. Son duo avec Autumn est tout simplement parfait, ils se complètent efficacement et nous offre des scènes adorables, poignantes, voir tantôt cocasses. La relation qu'il entretient avec sa mère ou encore avec Brett, son meilleur ami, sont aussi très intéressantes, approfondies et bien exploitées et j'ai vraiment aimée cet aspect du roman.

Si la thématique de l'intrigue est déjà très forte, notamment par son coté novateur de ne point etre du coté de la victime mais de l'accusé, elle n'est pas la seule a etre mise en avant, ce qui donne une grande richesse au récit. Amitié, amour, relation familiale, confiance en soit, traumatisme, trahison .. Sont tant de sujets que l'auteure a sue maîtriser avec brio pour rendre son livre aussi prenant qu'addictif. Préparez vous a ne pas pouvoir le lâcher avant d'en avoir lu la dernière ligne. Si je n'ai pas été surprise par la fin, que m'avaient laissés deviner quelques indices ici et la, le sujet n'en n'ait pas moins maîtrisé tout comme la révélation finale mais aussi ses aboutissants. Si je devais faire un seul reproche, c'est peut etre que j'aurais voulue en savoir d'avantage sur l'après et le devenir des personnages, preuve de combien je les ai appréciée, mais leurs vies suivent leurs cours ne nous laissant d'autre choix que de leur dire au-revoir a regrets. Puis le final nous offrant toutes les réponses et ne laissant rien de véritablement inabouti, ce serait un peu capricieux que d'exiger d'avantage. :p

En bref: Une belle plume, fluide, prenante, qui instille profondeur et complexité a ses personnages mais aussi a son récit. Un récit fort avec une intrigue addictive, mais aussi novatrice de par son point de vue assez atypique pour ce genre d'histoire. Un roman plein de richesses de par les nombreux sujets qu'il aborde avec justesse. Une lecture au top.
Par le Editer
ManonQuiLit Bronze
Note : 7/10
Je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. J'ai bien aimé Vic et Autumn mais j'ai trouvé " l'enquête " trop facile dès les premières pages j'ai trouvé qui avait violé Callie et je trouve ça domage car j'adore être surprise...
Cette histoire n'est pas un coup de coeur mais ce n'est pas non plus une histoire que je n'ai pas aimé, c'était "sympa".
Par le Editer
Vic Howard a toujours été transparent. Sa timidité naturelle et son bégaiement ne l’aident pas à se sociabiliser. Les moqueries et les taquineries lui sont néanmoins épargnées grâce à son amitié avec Brett, particulièrement populaire. Tout les différencie et pourtant les deux amis sont inséparables au point que Vic se laisse entraîner par Brett dans des fêtes où il ne s’amuse pas, où il ne se sent pas à sa place. Un jour à l’une de ces fêtes, Vic aide Callie, une jeune fille de son lycée, à trouver un peu de tranquillité dans une des chambres afin qu’elle puisse se reposer suite à sa trop grande consommation d’alcool. Il n’aurait jamais pu imaginer que le lendemain des policiers viendrait frapper à sa porte parce que Callie l’accusait de viol, ni que sa propre père ne croirait pas à son innocence.

Je connaissais déjà Kelley York pour son livre Sous la même étoile, qui m’avait laissé entre deux eaux avec une histoire particulièrement addictive et une fin plus que décevante. Mais j’avais adoré cette façon qu’avait l’auteur de nous décrire les sentiments de ses personnages donc j’ai décidé de retenter l’aventure avec Le piège de l’innocence. Pour mon plus grand bonheur, les sentiments et le ressenti était bien là.

Les livres traitant de la thématique du viol sont nombreux de nos jours mais tous, ou presque, se placent du point de vue de la victime. Le piège de l’innocence prend, pour une fois, le parti de l’accusé. Dès le début nous savons que Vic n’est pas coupable, ce qui bien évidemment aide à s’attacher au personnage. Du moins dans une certaine mesure. Vic est avant tout une personne transparente, peu sûre d’elle, très hésitante, sensible, et je reconnais avoir eu un peu de mal à m’intéresser à lui. Sans doute l’auteur a-t-elle trop bien perfectionné son personnage au point de le rendre inintéressant même pour le lecteur. Vic ne proteste jamais, ne lève jamais la voix et accepte toutes les misères que la fatalité peut lui envoyer. Je l’ai trouvé parfois trop enfantin, trop naïf, dans ses pensées et ses actions. Au final Vic n’est intéressant que lorsqu’on l’associe à d’autres personnages. Je m’explique : j’ai été vraiment intriguée par la relation étrange qu’il entretient avec sa mère. Au début on ne comprend pas cette distance qu’elle met entre eux ni pourquoi elle est si prompt à le croire coupable. La vérité se devine au fil des pages et elle n’est vraiment pas belle à voir. La relation (ou plutôt son absence) qu’il entretient avec son père est elle aussi très intéressante. Comment détester son propre père même s’il a commis un acte horrible ? J’ai été déçue que Vic n’aille pas au bout de son action, même si je peux le comprendre. Et puis il y a sa relation avec Autumn. Cette jeune fille est tout le contraire de Vic. Soyons honnête, sans Autumn, Vic serait encore à pleurer sur son sort et aurait probablement finit sa triste vie sous le regard accusateur des autres habitants de la ville. Si cela renforce mon intérêt pour Autumn, fatalement je me désintéresse un peu plus de Vic, ce qui est dommage. La romance entre les deux est intéressante à suivre et ne prend pas le pas sur la trame principale de l’histoire, ce qui j’ai énormément apprécié. Pas que je n’avais pas envie de quelque chose entre ces deux là (c’était d’ailleurs plutôt prévisible) mais j’aurais trouvé dommage qu’ils se concentrent sur leur idylle et oublient Callie et tout le reste.

Comme je le disais plus haut, le point fort de Kelley York sont les sentiments. Parler de viol n’est jamais facile mais ici la victime est parfaitement crédible. On ressent sans mal la détresse de Callie mais aussi son envie de s’en sortir malgré sa peur, sa volonté de continuer à vivre malgré ce qui lui est arrivé. Je ne dirais pas qu’on ne la plaint pas mais on ne s’apitoie pas sur son sort justement parce qu’elle-même ne le fait pas, et c’est un vrai bonheur de la voir lutter pour reprendre sa vie en main. Mais je pense que la plus belle réussite de l’auteur concernant Le piège de l’innocence est de ne jamais porter de jugement. Ce serait facile de mettre tout sur le compte de l’alcool ou des tenues affriolantes que portent parfois les adolescentes. Heureusement ici Kelley York ne juge pas, ne prend pas parti, elle énonce simplement un évènement tragique sans jamais désigner de coupable alternatif. Il aurait été facile de charger la victime à cause de sa tenue ou le coupable à cause de sa trop grande consommation d’alcool (et autres). Callie se trouvait au moment endroit au mauvais moment en compagnie de la mauvaise personne, point final.

Le plus gros point faible de ce roman est incontestablement le fait qu’on devine sans mal qui est le véritable violeur. Je ne saurais même pas vous dire précisément ce qui m’a mis sur la voie mais en quelques chapitres le mystère était déjà résolu. Je n’arrive pas à savoir si c’est ou non volontaire de la part de l’auteur étant donné que je n’ai pas réellement mené mon enquête. La vérité m’est apparue devant les yeux, tout simplement. J’ai néanmoins continué ma lecture avec l’espoir de me tromper, avec l’inquiétude que le véritable coupable ne soit jamais démasqué (vu le manque de motivation de la police, ça n’aurait rien eu d’étonnant !), mais surtout avec l’anxiété de découvrir comment Vic allait réagir, comment il allait être affecté par la vérité. A ce propos j’ai d’ailleurs adoré son moment d’hésitation lorsqu’il comprend enfin : doit-il se taire pour protéger le coupable ou au contraire le dénoncer pour assurer une certaine paix de l’esprit à Callie ? J’ai vraiment cru qu’il se laisserait embobiner et ne dirait rien. Le dernier rebondissement qui en découle m’a semblé à la fois lâche (de la part du violeur) et trop facile (de la part de l’auteur). Au final le coupable ne paiera jamais pour son crime et je trouve ça dommage pour un roman Young Adult.

J’en suis néanmoins venu à me demander si cette thématique du viol n’était pas qu’un prétexte pour tout le reste. Grâce à ça Vic crève enfin l’abcès avec sa mère, en apprend plus sur ce père inconnu qu’il a toujours idéalisé, sort du giron de son meilleur ami, trouve l’amour, … Le récit tourne autour de Vic donc c’est normal qu’il lui arrive tout un tas de péripéties mais j’ai souvent eu le sentiment que l’accusation qui planait sur lui était relégué au second plan. Je pense que j’aurais d’avantage apprécié si Vic avait réellement été soupçonné par tout le monde, s’il y avait eu plus de répercussions. Parce qu’au final même s’il se fait un peu bousculer au lycée et que sa mère réagit étrangement, Vic est rapidement innocenté par la police (du moins si on se base sur les preuves) et je n’ai jamais réellement été inquiète concernant son avenir. Je n’ai jamais douté qu’il ne finisse pas par être déclaré non coupable. En revanche j’ai longuement redouté que le véritable coupable ne soit jamais identifié. J’ai envie de dire que le poids du viol de Callie ne pèse pas assez sur Vic, qu’il n’y a pas assez de conséquences. Parce que quand on y regarde bien, l’histoire reste tout de même très gentillette. Vic ne se débat pas assez avec la justice et laisse trop souvent faire les autres. Je n’aime guère la politique du « j’attends sagement de voir ce qu’il adviendra ». Et c’est dommage parce qu’avec un peu plus de désespoir, un peu plus de torture psychologique envers Vic, un peu plus de prise de risque de la part de l’auteur, Le piège de l’innocence aurait pu se révéler tout simplement passionnant !
Par le Editer
livreetmoi Or
J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai découvert par hasard,personnages attachants,je vais lire d'autres livres de cet auteur
Par le Editer
Dans ce récit, nous rencontrons Vic, un jeune homme assez invisible, qui n'est pas le plus populaire de la classe, loin de là, et qui n'est pas non plus le premier de la classe au niveau des notes. Il est juste.. lui. Il n'a pas beaucoup d'amis, et on lui parle seulement parce que son seul et meilleur ami est quelqu'un d'assez reconnu, et qu'en plus de ça il est doué et intelligent. En bref, c'est loin d'être le cliché du personnage masculin bad boy qui ne fout rien en cours mais qui est populaire. Malgré tout, je n'ai pas trop accroché, je ne me suis pas attaché à lui, et puisque c'est le personnage principal, c'est un réel problème. Il peut être attachant pour d'autres personnes, bien sûr ! Mais je n'ai pas réussi, personnellement, même en tentant de me forcer. Il peut parfois être très naïf, un peu insupportable sur les bords et... il a des pensées que je n'approuvais pas du tout, j'en parlerai dans les points négatifs. Je l'ai beaucoup apprécié au début, j'ai eu de la peine pour lui, lui qui pensait bien faire et qui se retrouve accusé de viol, mais ça s'est dégradé au fil du récit. Je ne l'ai pas détesté, il vit des choses durs et est aveuglé par l'affection donc je peux parfois comprendre, mais je n'ai pas réussi à l'aimer non plus.

Ensuite, il y a Brett, son meilleur ami. Populaire, qui a de très bonnes notes, qui vise les plus grandes universités et qui s'angoisse à ce propos, qui a un père avocat. Le contraire de Vic, en clair. Malgré tout, on ressent toute l'affection qu'il lui porte. Il est attaché à lui et ça se voit clairement, il le protège lors de l'accusation.. Un très bon meilleur ami quoi. Un personnage parfait, qui n'a aucun défaut (haha) mais auquel je n'ai pas pu m'attacher non plus. Il m'énervait lui aussi beaucoup, ses réactions violentes, même si c'était pour "protéger" Vic m'ont beaucoup surprise et déçue. C'est pareil pour lui, je l'ai bien aimé au début, mais au fil du récit je m'en suis pas mal détachée. Et j'ai fini par ne plus l'aimer, trop parfait pour être vrai. (c'est le cas de le dire)

Il y a aussi Callie, la jeune fille qui après avoir été secouru par Vic, sauvée peut-être, parce que seule dans la rue, complètement bourrée c'est dangereux, se fait violer dans une chambre, qui finalement est toute aussi dangereuse que l'extérieur. Malheureusement, l'alcool n'étant pas la meilleure chose au monde, elle ne se souvient de rien, enfin presque. Le seul visage dont elle se souvient c'est celui de Vic, qui devient donc le principal suspect. On ne peut pas lui en vouloir, elle accuse le premier dont elle se souvient, c'est normal. Elle veut à tout prix que son violeur soit emprisonné, et c'est tout à fait normal de réagir de cette façon. Elle n'ose plus revenir au lycée, de peur de croiser à nouveau son agresseur, mais finit par le faire quand même, et je l'ai trouvé tellement forte. C'est un personnage courageux, incroyablement mature, et qui réfléchit plutôt deux fois qu'une. Elle se rends vite compte que Vic n'est peut-être pas celui qu'elle pense, mais elle doute de tous les garçons présents à la soirée, et encore une fois cela est normal. Nous ne la voyons que très peu, finalement, ce que je trouve dommage. On parle d'elle, énormément même, mais on la voit que quelques fois seulement. Ce qui montre quand même bien que même quand la personne n'est pas là, on s'approprie son histoire, on invente des choses, on la rabaisse aussi. C'est malheureusement la réalité.

Et puis, il y Autumn. Ah... j'en suis tombée amoureuse. Plus sérieusement, c'est une fille incroyable, presque aussi forte de Callie. Elle a du répondant, elle sait frapper quand il faut, montrer les dents si besoin. Elle aime énormément sa meilleure amie et est prête à tout pour elle. Elle se débrouille elle-même pour trouver le coupable, mener sa propre enquête. Elle n'hésite pas à coincer quelqu'un pour lui poser des questions, se rendant même chez cette personne. Sa rencontre avec Vic est bien violente, il finit au sol. Malgré tout, quand les autres décident de s'en prendre à lui, elle le défends quitte à se mettre entre eux. Elle enquête ensuite avec Vic, et s'attache peu à peu à lui. Malheureusement, elle est elle aussi naïve, et elle ne se doute pas que le violeur peut-être tout près. Elle ne se méfie pas assez, contrairement à Callie. Mais ce n'est pas elle qui a subi le viol, alors c'est normal.

L'histoire commence rapidement, il y a quelques pages, lors de la fête, puis l'accusation et l'enquête arrivent. Nous ne nous ennuyons pas, et même si il est très facile de savoir qui est le coupable dès le début, on a besoin de savoir comment ça va se passer, comment les révélations vont être vécues, comment se passera l'arrestation, si ca arrrivera ou si nous resterons sur une simple enquête qui n'aboutira à rien... Beaucoup de questions se posent.

Les personnages secondaires sont aussi très importants pour l'histoire. Les personnes présents à la fête, l'ex de Callie qui est forcément soupçonné au bout d'un moment, les autres garçons du lycée qui trouvent que Vic ne paie pas assez, que les policiers ne font pas leur boulot et qui décident de s'en charger eux-même, de l'intimider, de le frapper. Ceux qui sont persuadés qu'il n'a rien fais (ils se font rare, eux) et ceux qui sont sûr d'eux : ça ne peut être que lui. La mère de Vic, qui cache un lourd secret et qui s'éloigne de plus en plus de son fils sans s'en rendre réellement compte, qui a du mal à lui adresser la parole, qui ne le croit même pas, qui ne le voit pas. La recherche de Vic par rapport à lui, par rapport à la pièce manquante dans sa vie, qui reste quelque chose d'important dans l'histoire, surtout au niveau de sa famille...
L'auteur tente de nous faire détester tous les garçons qui s'en prennent à Vic, et surtout nous méfier d'eux, nous faire douter du coupable. Je crois que si je n'avais pas réussi à savoir aussi tôt le coupable, j'aurais soupçonné tout le monde.

L'auteur parle vraiment bien du viol, qui reste un sujet tabou aujourd'hui. Elle montre que la victime est la victime et le violeur est le coupable. La victime n'est jamais coupable, même si elle a bu, même si elle porte des trucs soit disant qui attirent l'oeil (d'ailleurs, c'est grâce à ce sujet que l'enquête avance), elle reste la victime. Elle montre aussi que des gens pas très intelligents peuvent croire que la victime est la coupable, et elle montre qu'avec les paroles de ce genre, ils se dévoilent, peut-être un peu trop. J'avais peur, avant de commencer ce livre, que le sujet principal ne soit pas assez bien abordé, ou survolé, ou je ne sais quoi d'autre. Comme je l'ai dis cela reste un sujet tabou, et les auteurs ont parfois du mal à en parler. Mais je suis rassurée après avoir fini le livre : elle l'aborde clairement, sans détour, et il n'est en aucun cas survolé.

Le point négatif que je lui trouve, c'est que Vic est... je n'ai pas le mot qui définit bien. En clair, il a souvent des pensées du genre "comme elle est belle" envers une des filles, et.. je trouve ça déplacé. Il est soupçonné de viol, il ne devrait pas penser à ça, surtout pas envers cette fille là, c'est trop tôt je trouve. Et puis, il a à peine un câlin de cette fille qu'il s'excite, ce qui est encore plus déplacé. Il devrait être stressé, mal à l'aise, un viol est quelque chose de grave, et ca tourne autour de lui, et pourtant il pense au cul. Alors ouais j'ai été un peu déçue qu'il pense aussi vite à ça alors qu'être soupçonné par la police, ce devrait être angoissant, et ça devrait tourner dans sa tête. Et puis il y a quelques clichés, mais ils sont supportables.

En bref, un livre qui traite d'un sujet encore très peu abordé, qui est bien travaillé, qui a des personnages féminins très intéressants, mais qui a aussi des points faibles. J'aurais préféré m'attacher d'avantage aux personnages principaux, ce qui n'a pas été le cas. Et j'aurais aimé pouvoir mené ma petite enquête au fil du récit, et non pas le deviner dès le début. Il reste quand même un très bon livre, avec une histoire bien développée, qui peut être réelle malheureusement.
Par le Editer
LuCioLe79 Argent
Note : 8/10
Je dois dire que ce livre m’a attiré dès l’annonce de PKJ. sur sa sortie surtout à cause de sa couverture qui accroche vraiment l’œil. Ce roman parle d’un sujet assez dur qui malheureusement arrive trop souvent. Vic va à une soirée avec son meilleur ami et voit une fille, Callie, qui a trop bu. Il l’accompagne donc dans une chambre pour qu’elle soit saine et sauf mais malheureusement celle-ci a été violée et l’accuse. Il est accusé à tort et se retrouve dans un véritable enfer où tout le monde l’accuse, même sa propre mère !

Le héros n’a rien d’un garçon sur de lui, il est plutôt maladroit, solitaire et n’a qu’un seul véritable ami. Tous les soupçons vont automatiquement contre lui, sachant que beaucoup l’avait vu monter dans cette chambre. Bien entendu nous savons qu’il est innocent et on se demande comment il va réussir à s’en sortir. Difficile de vivre cette situation accusé d’une chose ignoble, voir sa mère le croire coupable et l’accuser ouvertement et se faire maltraiter à l’école par des gars sans cervelle ! Tout est contre lui, sans compter les choses du passé qu’il apprend. Tout s’éclaire alors et on comprend certaines choses. J’ai vu la fin venir même si je ne voulais pas y croire. C’est fait habillement et ça tombe d’un coup.

L’auteure aime montrer l’impact que ce viol a sur l’entourage de tout le monde. L’impact sur Callie, forcément, qui ne sait pas vers qui se tourner et accuse le seul qu’elle pense être le coupable. L’impact sur Vic qui voit sa vie basculer d’un coup alors qu’il s’en voulait déjà de l’avoir laissé seule. C’est un puit sans fond pour lui, on le sent tomber mais il ne baisse pas les bras et trouve des alliés pour l’aider dans sa quête de trouver le coupable. Ce n’est pas un super héros, il n’est pas parfait, il a ses défauts mais surtout il ne peut pas se regarder dans une glace sans avoir trouvé le coupable et ne pas avoir le doute que Callie le côtoie à l’école sans savoir qui il est.

En résumé, le Piège de l’Innocence est un très bon roman sur un sujet actuel, captivant et émouvant. On a du mal à le lâcher et on veut savoir si Vic réussira à prouver qui a violé Callie et par la même occasion à montrer que ce n’est pas lui le coupable. C’est un livre prenant qui n’a pour une fois pas de réel happy end, qui surprendra et qui j’espère montrera ce qu’il ne faut pas faire dans ce genre de fêtes !
Par le Editer
nolwenn03 Argent
Note : 8/10
J'ai bien apprécier ce roman qui nous emmène au cœur de cette histoire douloureuse pour Callie. L'intrigue est bien menée, les personnages sont géniaux. Malgré tout ça ce n'est pas assez pour la liste d'or je trouve que cela manquais un peu de "vivacité" même si le sujet est lourd j'aurai aimé rentrer plus dans l'histoire. Le sujet du viol est quand à lui bien traité c'est léger et c'est ce qu'il faut.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.