Livres
464 332
Membres
424 888

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par PlzAllow 2019-02-17T04:46:48+01:00

"À hauteur d'yeux étaient affichées des vieilles setlists toutes chiffonnées ou des pages de cahier Canada gribouillées de paroles. Des canettes de boisson gazeuse traînaient partout, tordues ou écrasées. Les gros tapis déroulés sur le plancher étaient tachés et incrustés de miettes de bouffe ou de cendre de cigarette. Il y avait un cendrier plein sur le dessus de chaque caisse de son."

Afficher en entier
Extrait ajouté par PlzAllow 2019-02-17T04:46:20+01:00

"Quand il parlait en retenant sa fumée, Bébert sonnait toujours un cran plus sérieux."

Afficher en entier
Extrait ajouté par PlzAllow 2019-02-17T04:44:49+01:00

"Je lui ai juste commandé une autre bière, heureux d'être là. La vie ne finissait pas tantôt."

Afficher en entier
Extrait ajouté par PlzAllow 2019-02-16T22:29:30+01:00

"Un bon gars, quasiment illetré."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elo971 2017-11-08T15:05:13+01:00

Un groupe de jeunes ados, leurs cartables jetés sur l’épaule, flânaient en rentrant de l’école. Leurs manteaux ouverts découvraient leur uniforme d’écolier gris, blanc et bleu marine. Je les entendais fanfaronner, leurs voix claires pleines d’intonations, et j’étais presque jaloux de ne plus avoir cet âge-là, de ne plus avoir cette petite routine du soir, le souper chaud qui attend à la maison et les devoirs qu’on bâcle avant une veillée de jeux vidéo.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elo971 2017-11-08T15:04:52+01:00

Il s'est approché de moi et m'a pris par les épaules dans une étrange accolade d'adoubement. Je suis resté saisi, je n'ai pas bougé un seul muscle. Il sentait l'alcool.

- Ça va bien aller, mon gars. C'est juste un restaurant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marine811 2017-03-06T08:11:54+01:00

La gratte éclaire de son gyrophare la façade blanchie des immeubles. Elle avance lentement sur

Hochelaga en tassant la neige devant elle. On arrive enfin à la dépasser et on tourne dans une petite rue mal

éclairée. Le ciel est encore bas, sombre et cotonneux. La chaleur confortable de l’habitacle m’endort presque.

On entend la voix du répartiteur au Cb, mais à peine.

Mohammed baisse le son dès qu’on monte dans sa Sonata noire.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode