Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
seriallectrice Or
Note : 8/10
Bien que « In the absence of light » et « Carry the ocean » parlent du même sujet, l’autisme, l’approche est totalement différente. Alors que le 1er était plus mature, je classerais celui-ci dans la catégorie YA, même si je n’aime pas cette appellation que je trouve réductrice. Mais YA ou pas, j’ai adoré cette histoire qui est à la fois drôle, triste et touchante.

Cette histoire est racontée par POV alterné. Un coup dans la tête d’Emmet, jeune homme de 19 ans, petit génie en informatique et en math, fan des Blues Brother, autiste et surtout amoureux de son voisin Jeremey. Pendant 10 mois, Emmet va essayer d’en apprendre plus sur son mystérieux et si discret voisin pour pouvoir devenir son ami. Mais ce qu’il veut surtout c’est être son petit-ami. Jusqu’au jour où il va profiter d’une fête entre voisins pour se présenter à lui.

Et un coup dans la tête de Jeremey, 18 ans, souffrant de troubles dépressifs majeurs et d’anxiété. C’est un jeune homme hypersensible et un peu agoraphobe, qui n’a pas vraiment d’amis et qui n’est absolument pas soutenu et aidé par ses parents qui ne prennent pas au sérieux son état. Quand un jeune garçon au regard fuyant et aux nombreux tics corporels se présentent son 1er réflexe est de vouloir prendre la fuite avant de se rendre compte très vite qu’Emmet pourrait un être véritable ami, la seule personne au monde qui semble capable de le comprendre.

Comme je l’ai dit plus haut, c’est une histoire qui m’a fait beaucoup rire. La conversation d’Emmet et Jeremey sur le sexe est très, très drôle. Emmet est très drôle en fait. Etre dans sa tête, dans ses pensées c’est une sacrée aventure. C’est un personnage attachant, fort, qui croit en lui. Il est la bouée de sauvetage de Jeremey.
C’est aussi un livre qui m’a tiré quelques larmes. Jeremey est très touchant. On a envie de le serrer dans nos bras, de lui donner le soutien dont ses parents l’ont privé et de l’entourer d’amour (mais ça Emmet s’en occupe déjà). Si, au contraire d’Emmet, quand on regarde Jeremey, rien ne semble clocher chez lui, des deux il est en fait celui qui aura le plus de chemin à parcourir et d’obstacles à franchir.

C'est une jolie histoire d'amour, d'acceptation et de dépassement de soi, qu'on lit avec un petit sourire aux lèvres et une petite larme aux coins des yeux.

J'ai maintenant très envie de lire l'histoire de David, le jeune quadriplégique, également pensionnaire de la résidence Roosevelt.

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.