Livres
540 793
Membres
571 664

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki



Description ajoutée par chantwal 2010-05-27T21:20:52+02:00

Résumé

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.

Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.

Tsubaki est le premier tome d'une pentalogie "Le poids des secrets".

Afficher en entier

Classement en biblio - 167 lecteurs

extrait

Je voyais des boutons de camélias, bien tenus par les calices. C'étaient les camélias qui fleurissent en hiver. Dans la campagne près de Tokyo, quand il neigeait, je trouvais les fleurs dans le bois de bambous. Le blanc de la neige, le vert des feuilles de bambous et le rouge des camélias. C'était une beauté sereine et solitaire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

C'est un petit livre assez triste je trouve. Je l'ai rapidement mais je ne suis pas vraiment attachée aux personnages.

J'espère que la suite sera intéressante.

Mais l'écriture est tout de même très agréable !

Afficher en entier
Or

J'ai été agréablement surprise par ce livre, je ne m'attendais pas a grand chose mais j'ai beaucoup apprécié.

C'est un livre très court, mais j'ai beaucoup aimé l'histoire de la mère de Namiko, le passage sur Nagasaki pendant la guerre et le moment où la bombe est tombé. C'était vraiment intéressant.

Afficher en entier
Lu aussi

Une bonne lecture. Poétique et entraînante, j'ai hâte de lire la suivre de cette pentalogie, pour en découvrir davantage sur les personnages. J'apprécie toujours découvrir l'approche de la fin de la Seconde Guerre Mondiale du point de vue nippon qui vient rappeler la cruauté absolument inhumaine que fut celle des bombes atomiques.

Afficher en entier
Argent

Un livre qui surprend de par la douceur tranchante de son écriture. C'est très beau et d'un réalisme très touchant; les évènements historiques sont racontées de manière très subjective, ce qui nous transporte encore plus au sein du récit.

Afficher en entier
Or

Ce court roman est très beau et j'en ai apprécié l'écriture aboutie, très concise et pourtant belle et poétique. En refermant le livre, j'ai donc spontanément recherché le nom du traducteur. Ce fut une surprise d'apprendre que l'autrice Aki Shimazaki, japonaise immigrée jeune au Canada, a écrit ce livre en français, langue qu'elle avait commencé à apprendre quatre ans auparavant. Madame Shimazaki montre dans son roman beaucoup d'intelligence et de sensibilité, alliées au talent, mais aussi une démarche hardie et peu commune de choisir une langue qui n'est pas sa langue maternelle pour raconter une histoire extrêmement poignante et complexe. C'est un roman très court, mais dense, et frappant. J'ai hâte de lire les autres volumes de cette pentalogie et je suis vraiment ravie de découvrir cette romancière.

Afficher en entier
Argent

En dépit de sa petite taille et de la simplicité de la plume et de l'histoire, le fait est que j,ai bien aimé ce livre. On pourrait dire que ce qui est simple est aussi parfois étonnamment efficace.

"Tsubaki" est le nom japonais du Camélia. D'ailleurs, le livre est truffé de mots japonais, expliqués et traduits en rapides bas de page.

Namiko est japonaise et vit avec son fils et sa mère. Son fils pose beaucoup de question à Yukiko, sa mère, sur sa vie à l'époque de la deuxième guerre mondiale et de la bombe qui ravagea Nagasaki. Alors que Yukiko s'ouvrait enfin à en parler, elle décède subitement, laissant à sa fille une lettre dans laquelle elle révèle un terrible secret: Yukiko a tuer son propre père et elle a un demi-frère qui fut aussi son premier amour. Pourquoi? Dans quelles circonstances? Pourquoi ne pas en avoir parler?

À travers ce récit, on voyage dans un Japon en guerre, où les écoliers sont devenus des ouvriers en usine, où les anciens mœurs se font critiquer par une population de plus en plus désillusionnée et où les couples étaient encore souvent mariés par les parents,en fonction des ressemblances de classe sociales. De plus, on en apprend sur le contexte de la guerre entre les américains, les russes et les japonais.C'est rapide comme survol, mais c'était très intéressant!

Donc, assurément, je compte me plonger dans le deuxième tome.

Afficher en entier
Or

Premier tome d'une série de 5 livres qui nous livre 5 regards différents sur une même histoire pour mieux se compléter, "Tsubaki" est une excellent lecture.

Livre très court qui se dévore vite mais qui avec grand plaisir, on parle ici d'un drame familiale avec ses secrets, ses trahisons et mensonges sur fond de guerre mondiale et bombe atomique tout en ayant une plume poétique.

Une série que l'on m'a chaudement recommandé et dont je fais de même !

Afficher en entier
Argent

Un livre tout doux qui se lit rapidement... La couverture est juste magnifique qui plus est ! L'écriture est fine, et poétique par moment.

C'est une belle, quoi que, tragique, histoire.

Afficher en entier
Or

Je ne savais même pas que j'avais ce livre dans ma bibliothèque lorsqu'à mon retour du Japon, j'ai cherché un recueil pouvant m'amener à prolonger les sublimes impressions et émotions vécues cet été au Pays du Soleil levant.

C'est à ce moment-là que Tsubaki m'a fait de l'oeil. Sa couverture d'une pureté, d'une finesse, d'une douceur exceptionnelles m'a immédiatement séduite. Et je me suis plongée dans ses pages comme on plonge dans une eau fraîche un jour d'été caniculaire.

J'ai lu ce roman d'une traite. J'ai été saisie par ce secret de famille qui a pris sa source sous les effets de la bombe de Nagasaki.

Les mots d'Aki Shimazaki m'ont renvoyée instantanément à des milliers de kilomètres et m'ont fait ressentir le même poids, la même peine que lors de ma visite récente Musée de la Bombe atomique et surtout au Mémorial pour les victimes à Nagasaki. On a beau connaître l'Histoire, le fait de pouvoir être là, sur les lieux mêmes où l'horreur s'est produite, permet d'acquérir une conscience nouvelle et nous donne une responsabilité encore plus grande. Plus jamais ça !!!

La fleur de la couverture de Tsubaki ouvre ses pétales dans l'histoire du roman. Tout en finesse, Aki Shamazaki - dont c'est ma première lecture - nous invite dans l'univers de Yukiko et des siens. Elle nous initie à la culture japonaise de ce coin de pays encore en guerre. Elle nous impose un questionnement incessant sur les événements passés et nous ouvre des perspectives de pardon et de réconciliation intemporelles et universelles.

La lettre que Yukiko adresse à sa fille révèle un secret imposant. Elle invite chacun à une démarche d'introspection et propose un chemin à orner et embellir.

J'ai imaginé la suite de l'histoire, une belle suite lumineuse et heureuse. Je sais que l'auteur m'entraînera ailleurs. J'ai maintenant hâte de découvrir les prochains tomes qui ne manqueront certainement pas de poésie, de surprises et de touches de cette culture japonaise qui m'intrigue, m'attire et me ravit en même temps.

Afficher en entier
Argent

Les cinq tomes de la saga québeco-japonaise (l'auteure vivant à Montréal et écrivant en français) Le poids des secrets fonctionnent comme un puzzle, chacun se concentrant sur un personnage pour finir par retracer toute une histoire.

Les deux premiers tomes tournent autour de la relation entre Yukiko et Yukio. Dans Tsubaki, Yukiko laisse à sa mort une lettre à sa fille, où elle révèle notamment, sur fond de bombe atomique, la tragédie de sa vie : la découverte que son amour de jeunesse était un demi-frère caché...

Je n’ai pas eu d’avis particulier après avoir lu ce premier tome, car je savais qu’il n'était qu'une partie de la tapisserie globale et devrait être complété par les autres tomes pour connaître sa pleine mesure. Avec le recul, je trouve que c’est un très bon premier tome, où les mystères et les questions prennent place.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki

  • France : 2005-12-01 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 167
Commentaires 27
extraits 14
Evaluations 63
Note globale 7.94 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode