Livres
414 953
Membres
326 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Porteur de Mort, tome 1 : L'apprenti



Description ajoutée par Kyhael 2015-12-03T10:18:55+01:00

Résumé

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.

S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.

S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.

Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine,

Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Afficher en entier

Classement en biblio - 56 lecteurs

Or
15 lecteurs
PAL
62 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Odlag 2017-04-20T09:50:39+02:00

"Le problème, Sansaï, c'est que même si vous faites des efforts pour me comprendre et même si vous pensez avoir lu tout ce qu'il était possible de lire dans ma tête, vous n'avez qu'une connaissance imparfaite de ce que je suis. Le plus étonnant, c'est que depuis deux ans, cela ne vous est pas venu à l'esprit que je puisse ne pas avoir envie d'être comme vous. Or, Sansaï, je suis au regret de vous apprendre que je ne suis pas vous."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2018-04-12T14:31:45+02:00
Bronze

En lice dans la catégorie Imaginaire, Le Poteur de Mort a de quoi te donner envie de découvrir ce que l’auteur a concocté ! Avec cette lecture, je fais une incursion dans le monde de la fantasy, que je ne connais pas trop et je dois dire, que j’ai été assez surprise…

Pour les novices, comme moi :

Fantasy : La fantasy, ou fantaisie, est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments surnaturels qui relèvent souvent du mythe et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie.

Dark Fantasy : La dark fantasy, ou fantaisie noire, est un sous-genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l’ambiance est très sombre et proche de l’apocalypse.

Je sais déjà le genre qui peut me plaire… Noir c’est noir …

On retrouve cette construction commune au genre : un héros qui n’en est pas un mais qui va le devenir par l’opération des esprits et le talent dont il est naturellement doté… OK, c’est un peu caricatural, mais c’est ça ! La tête à claque, qui devient un héros… Attention, ça match bien et j’ai trouvé ça pas mal…

Le monde médiéval caractéristique de la fantasy est bien exploité, avec un royaume divisé en contrées. Les rois de chaque contrée sont soutenus et aidés par un ordre vieux de plusieurs millénaire, qui permet de garder une certaine stabilité dans le royaume. Cet ordre décide d’ouvrir ses portes afin de former de nouveaux apprentis…

Au début, j’ai été un peu perdue avec tous ces personnages. Les frères Amorgen, les parents, Naïs, le roi, les copains… Les premiers chapitres ont été assez difficiles… Mais l’auteur, prend son temps de mettre en place les différents protagonistes et même si cela peut sembler trop lent, trop descriptif, finalement, cela permet de mieux comprendre les différents liens qui les unis. Ce qui permet à l’auteur d’aboutir à une construction fine des émotions.

Même si je me suis parfois ennuyée, certains passages trop descriptifs auraient pu être plus courts, je dois dire que j’ai apprécié et l’auteur a réussi à maintenir mon intérêt.

La plume est vraiment superbe et maintient le lecteur dans un perpétuel attachement à la langue. Les mots utilisés sont soutenus et cela change de ce que j’ai pu parfois lire, en 4ème de couverture, qui a tendance à me repousser…

La série compte 6 tomes, donc ne vous attendez pas à faire des découvertes de folies, ici l’auteur plante son décor et prépara la suite de son monde… Et gageons que les prochains seront riches en rebondissements. L’intrigue laisse un peu le lecteur sur sa faim, puisque le tout se déroule sur 5 ans et en 5 ans et plus de 400 pages il ne se passe pas grand chose… C’est une grosse introduction et ça se ressent. Quelques informations sont divulguées et cela permet de maintenir l’intérêt du lecteur, même si l’action peut parfois manquer…

Lorsque l’on arrive à la fin, l’histoire commence et on comprend que l’auteur a voulu emmener doucement mais surement son lecteur vers la transition obligatoire entre l’enfance et l’adulte…

Le temps de l’insouciance de Seïs est révolu, de petit con, tête à claque, arrogant il va devoir grandir et devenir ce pour quoi il est destiné… Un grand homme, aux puissants pouvoirs…

Une écriture fluide et imagée de très belle qualité, qui te donne vraiment envie de poursuivre ta lecture (même si parfois j’ai eu le sentiment qu’il me fallait un dico pour comprendre)

Malgré quelques passages assez long, l’auteur a réussi à maintenir mon intérêt et à surtout me donner envie de lire la suite…

https://julitlesmots.wordpress.com/2018/04/09/prix-des-auteurs-inconnus-categorie-imaginaire-le-porteur-de-mort-tome-1-lapprenti-de-angel-arekin/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freyja 2018-03-28T13:56:20+02:00
Lu aussi

https://mydearema.wordpress.com/2018/03/28/%e2%94%82prix-des-auteurs-inconnus-2017%e2%94%82le-porteur-de-mort-t1/

Comme chaque dernier mercredi du mois depuis septembre, voici ma chronique pour un des livres présélectionné pour le Prix des Auteurs Inconnus.

Et tu vas encore t’arracher les cheveux, les yeux, les organes car…

C’était pas foufou comme lecture.

Disons que je commence à devenir un tantinet exigeante et que je commence à discerner fort le schéma répétitif de la fantasy.

Qu’on soit d’accord, la fantasy c’est THE genre que j’adore mais plus j’en lis et plus certains défauts me frappent plus facilement qu’avant.

Le Porteur de Mort en paie un peu les frais, malheureusement.

En fait, pour réitérer ce que j’avais donné comme conclusion lors de ma dernière lecture dans le cadre du Prix (à savoir Sublimation, si mémoire exécrable tu possèdes) : on ne sort pas des sentiers battus.

Et c’est bien ça qui m’enquiquine pas mal.

Nous sommes en plein dans une construction typique d’un récit de fantasy, le schéma repris est l’un des plus communs : Un garçon ordinaire, presque anti-héros, voit sa vie être changée du tout au tout quand on lui propose de devenir un apprenti de la mort qui tue, puis boum il est excellent, il est parfait, prince Ali plus fort que lui je ne connais pas.

Comment ça je m’égare?

Bon, quand je dis qu’il est parfait, je veux dire qu’il excelle, inconsciemment, à sa manière (et très spéciale la manière des fois). Donc, encore plus prévisible, dans le sens où on a un gosse pourri jusqu’à la moelle mais qui s’avère comme par hasard fichtrement bien plaire et convenir à ses maîtres jedi supérieurs (oui après Aladdin, on passe à Star Wars, quelqu’un a un problème?)

En soi, ça ne me déplait pas tant que cela, que l’on reste dans une zone de confort plutôt définie, mais à condition qu’il y ait un petit plus, un petit truc qui nous montre que c’est pas du vu et revu. La petite étincelle… Ici, je n’ai malheureusement pas du tout eu l’illumination que j’attendais.

J’ai eu du mal à saisir quelle était la volonté de l’auteure, de comprendre qu’elle était le but de cette aventure, pourquoi on nous présente Seïs devenu apprenti? Dans quelle finalité exactement? On a vaguement vent d’une menace qui plane, un ancien apprenti/maître (dont j’ai déjà oublié le nom, coucou mémoire affligeante) qui serait sorti du droit chemin mais bof quoi, rien qui nous fiche les pétoches non plus. Du coup, je n’ai pas trop eu d’ancrage pour me laisser entraîner dans cette histoire. Surtout que l’on passe du point de vue de Seïs à celui de sa cousine, Naïs et même si j’admets que cela apporte un second souffle à l’histoire, j’ai juste pas trop trop compris le but… L’histoire se déroule de façon beaucoup trop lente, il n’y a quasiment aucun rebondissement digne de ce nom. Cela ressemblait plus à une histoire racontée sous forme de journal intime maintenant que j’y réfléchis mais ça ne m’a pas aidé à me sentir plus proche des protagonistes pour autant.

J’aime quand l’intrigue parvient à se renouveler dans un même livre, quand nous sommes surpris, quand nous avons une idée de la destination mais aucune idée du voyage exactement, quand ce dernier nous prend au dépourvu de page en page. Le Porteur de Mort échoue à mon plus grand regret pour combler ces points.

Toutefois, je dois bien dire que j’ai trouvé la plume d’Angel Arekin d’une extrême beauté. Vraiment. Malgré le côté ‘chaotique’ du fond, la forme restait particulièrement excellente. Pour ça, chapeau car dans les livres fantasy je suis souvent complètement lestée par la plume des auteurs, je les trouve toujours d’une complication troublante et ça gâche un peu ma lecture. Ici, absolument pas!

Malgré l’absolue beauté qu’est l’écriture de l’auteure, je n’ai pas été saisie par le reste.

Le Porteur de Mort est une saga que je ne compte pas poursuivre, je n’ai point eu ‘le truc’ qui me donne envie de poursuivre l’aventure aux côtés de Seïs.

Un peu comme je l’avais mentionné pour Sublimation, je pense que les lecteurs qui parviennent à trouver du plaisir même quand c’est du ‘déjà-vu’ seront satisfaits par ce premier tome. C’est quelque chose qui ne me déplaît pas fondamentalement mais ce qui m’était proposé n’a pas réussi à combler ce premier petit manquement…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lyanaa 2018-02-26T12:26:32+01:00
Lu aussi

Un premier tome accrocheur et très prometteur. Un prologue qui nous plonge aussitôt dans le récit. Quelques difficultés à suivre l'alternance des personnages narrateurs (Seïs et Naïs) au début, mais un détail très vite oublié par la suite tant j'ai été happée par le récit. Un style qui se laisse lire et une histoire qui rend curieux. J'ai eu du mal à décrocher sitôt ma lecture commencée.

Des personnages complexes et emprunts de mystères dont on souhaite en savoir plus. Une histoire qui sème des cailloux et nous pousse à poursuivre notre lecture avec avidité. Bref, un roman de Fantasy original et qui dénote du genre dans le bon sens du terme. De fait, me voilà partie pour lire la suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2018-01-11T11:31:47+01:00
Diamant

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2018/01/le-porteur-de-mort-tome-1-lapprenti-de.html

L'objet livre est sublime. Les éditions plume Blanche nous régale à chaque chapitre et dans celui-ci sur d'autres parties du livre. Je n'en dirais rien puisque je me pose encore beaucoup de question à ce sujet. Je n'ai que des hypothèses pour le moment. C'est une saga fantasy en 6 tomes (oui ça peut paraître beaucoup mais je ne trouve pas tant il y a de questions). Ayant lu quelques romans de ce genre, je peux vous assurer que cette saga est hors norme. Elle est originale, loin des stéréotypes que l'on voit dans ce domaine. On ne sait pas où l'on va, on ne sait pas ce dont il est réellement question mais les personnages, à eux seuls nous emmènent et on ne peut que les suivre.

Seïs est un jeune homme qu'on aurait envie de frapper si on le connaissait mais n'étant que spectateur, on adore le voir mettre en place ses coups tordus. Il n'a pas froid aux yeux et adore s'attirer des ennuies. Néanmoins, tout cela cache quelque chose d'autre. Naïs, sa cousine, a un sacré tempérament. Au vue de la personnalité de son cousin, il est préférable pour elle d'en avoir. Je l'adore et je pense qu'on va en apprendre beaucoup par la suite sur elle. Teichi, le frère de Seïs, est un personnage qui n'a été que survolé. J'ai hâte de le retrouvé et d'en apprendre plus. Je me suis bien faite avoir à son sujet. Enfin, Tel-Chire est un homme mystérieux qui n'a dévoilé que très peu de chose au cours de ce roman. J'ai beaucoup aimé ce personnage.

Concernant l'intrigue, elle est surprenante puisqu'on suit l'évolution de Seïs sur 7 ans à peu près. Il change sans vraiment changer. En parallèle, on suit Naïs et ses différents choix mais pas seulement puisque de son point de vue, on continue de suivre la famille de Seïs. J'ai eu beaucoup de mal à lire un passage du roman tant l'émotion était forte. J'ai eu les larmes aux yeux mais j'ai comme l'impression que ce n'est pas fini sur ce sujet. Le personnage de Nolwen apporte un souffle des plus surprenants dans l'histoire. On est déjà captivé par l'histoire mais après ce passage, on se pose des questions et on veut tout savoir. Malheureusement, il faudra lire la suite pour ça.

En bref, si vous cherchez une saga fantasy qui sort de l'ordinaire, foncez. Vous ne serez pas déçu. Elle est originale et possède des personnages intenses, des scènes fortes et d'autres plus sensibles. Je ne peux que vous la recommander.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2017-12-17T21:22:52+01:00
Diamant

J'ai adoré ce livre.

Les personnages, l'histoire, le monde crée par l'auteur sont complexes juste ce qu'il faut. Contrairement à certaines histoires où la mise en place du cadre est longue et ennuyeuse, l'auteure nous offre un rapide entrée dans l'histoire et l'action.

J'ai hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melinda-3 2017-09-25T11:59:02+02:00
Or

C’est mon chéri qui a acheté ce livre parce qu’on lui a conseillé et que l’histoire lui paraissait intéressante. Après m’être tâtée un bon moment sur me lancer dans cette lecture ou non et je l’ai fait !

La couverture est sublime avec son petit effet aquarelle, je n’ai pas su déterminer qui elle représentait, sans doute Seïs, Tel-Chire et Lampasaque. En ouvrant le livre, j’ai été frappée par la petite taille de la police qui me paraît assez caractéristique de cette maison d’édition, mais de ce fait, je trouvais les chapitres très longs pour certains. Les débuts de chapitres ne possèdent pas de nombres ou de titre mais un symbole récurrent : deux épées entrecroisées. Le roman est divisé en dix cycles. Chaque titre et nombre de cycle est noté sur une page noire qui délimite ainsi ces parties ce qui donne un très joli effet.

L’histoire nous transporte dans les aventures de Seïs et Naïs, deux cousins vivant dans la même chambre depuis l’enfance. Seïs est le vilain petit canard de sa famille, il ne travaille pas, boit et se bat beaucoup et surtout passe son temps avec des prostituées. Naïs est plus sage, elle fait tout pour ne pas être un poids pour son oncle et sa tante et veille sur Seïs. Leurs joutes verbales sont toujours très drôles. J’ai très vite accroché à ces personnages et leur famille. Chacun est attachant via leurs caractères qui sont tous très différents. Seïs est noté sur les listes pour devenir Tansen. Il ne comprend pas pourquoi ni comment il a été choisi, mais il accepte parce qu’il a des sentiments pour sa cousine qu’il refuse d’admettre. C’est lors de son départ que tout bascule dans la famille Amorgen. Seïs s’en va, par la suite un de ses frères s’en va également, un autre meurt… Une famille qui vit tragédie sur tragédie, mais ces événements sont emplis de suspense qui éveille la curiosité du lecteur car un mystère les entoure. Nous n’avons d’ailleurs pas de réponse à cela et je suis pressée de lire le deuxième tome pour les avoir ! Suite au départ de Seïs, nous avons plusieurs points de vue, le sien en tant qu’apprenti, ces aventures sont fabuleusement drôles ! Et celui de Naïs qui nous tient au courant sur ce qui se déroule dans la famille durant l’absence du fils. Les deux points de vue sont parfaitement démarqués et la fin du livre nous laisse sur un suspense concernant les retrouvailles des deux cousins.

Le style est quant à lui unique. Assez familier, un peu vulgaire, en même temps nous sommes dans la tête d’un vaurien ! Mais de ce fait, il se lit très aisément et on accroche très facilement au personnage. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Naïs, mais j’ai moins accroché qu’à Seïs, sans doute parce que le style est plus simple avec elle et que l’on a moins de situation coquette.

En somme, un livre avec un style particulier auquel on accroche aisément, rempli d’humour, d’aventures et de suspense. Je le conseille aux amoureux de fantasy !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFantasydAmanda 2017-09-19T10:57:04+02:00
Or

Pour découvrir l'entièreté de ma critique, rendez-vous sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/2017/09/19/le-porteur-de-mort-tome-1-lapprenti-angel-arekin/ !

--- Au début, on s’y perd un peu… ---

…suite aux nombreux protagonistes qui parsèment le récit. Entre les frères Amorgen, leurs parents et Naïs – pour ne citer qu’eux -, difficile de s’y retrouver durant les premiers chapitres. Heureusement, l’auteure a pris son temps pour expliquer, explorer même, les relations finalement enchevêtrées qu’entretiennent ses personnages. D’ailleurs, si je lui ai reproché quelques lenteurs au départ, je me suis vite aperçue que cela était indispensable à ma compréhension des liens que chacun tisse. Je pense notamment à la relation Naïs/Seïs, sans nul doute un peu à part…

A mon sens, Angel Arekin est donc particulièrement douée pour décrire les émotions ressenties. En vérité, plutôt que de les aborder clairement, elle les sous-entend, les induit de manière si subtile qu’on se demande à quel moment le personnage concerné a basculé dans la colère, la joie ou le mépris ! J’ai vraiment été conquise par sa plume et cette finesse dans la retransmission des sentiments de chacun.

--- Une grande part de mystère ---

Dans L’apprenti, Angel Arekin met plein d’éléments en place et nous offre l’assurance que tout finira par avoir un sens. Lequel ? Je ne sais pas encore ! Je me demande vraiment où l’histoire va m’emmener dans les prochains tomes, même si je devine que ce qui se trame derrière les pages de ce premier volet est bien plus vaste que ce que je suis capable d’imaginer à ce stade. Et, ça – être prise dans un tourbillon d’évènements sans parvenir à en percer les secrets -, j’adore !

En ce qui concerne la fin, elle m’a légèrement déçue, car vu les démons qui hantent Seïs, je m’attendais à davantage de rebondissements. J’imagine qu’ils seront pour la suite, que je vais m’empresser de dévorer…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ematt 2017-08-07T15:01:04+02:00
Diamant

Je cherchais à lire de la Fantasy, étant de plus en plus attirée par ce genre littéraire, et après un appel sur Facebook pour des idées de lecture, on m’a conseillé ce livre. Consultant son résumé, j’ai tout de suite adhéré et, ni une ni deux, hop ! il était dans ma liseuse.

Seïs Amorgen, jeune homme arrogant, fier de lui au premier abord, grande gueule, est, du jour au lendemain, confronté à un dilemne : devenir apprenti d’une des plus grande confrérie du royaume d’Asclépion ou continuer à être le canard boiteux insupportable de sa famille qui a de plus en plus de mal à le supporter hormis sa cousine Naïs. D’abord réticent, ne s’étant pas inscrit lui-même sur les listes permettant d’accéder à ce rang d’apprenti Tenshin, il finit par accepter et rejoint donc d’autres apprentis. D’autant plus qu’un ancien maitre Tenshin, devenu le Renégat, menace la monarchie et la vie paisible de ses habitants.

Ce premier tome, dans lequel j’ai été happée dès les premières lignes, posent les bases d’une aventure qui promet d’être intense. Il ne faut pas s’attendre à de grand combat comme on en trouve dans toute bonne Fantasy. Ici, tout se déroule « calmement » si je puis dire. On assiste au travers de « cycles » à l’évolution de Seïs de part sa formation d’un côté et de la vie de Naïs de l’autre et le tout sur 5 ans, durée de l’apprentissage de Seïs.

Seïs est un personnage qui attise l’admiration. Même s’il reste un gamin puéril, il n’en est pas moins complexe. On découvre au fil des pages, et en même temps que lui se découvre, ses faiblesses, ses forces, sa culpabilité… On s’attache à son courage, sa détermination sous-jacente, au sang-froid dont il peut faire preuve et à son côté fragile car oui, sous cette carapace futile, se cache un garçon charmant et au grand-coeur qui a besoin de se trouver.

Naïs, malgré sa fraicheur et sa douceur, est une jeune fille qui ne laisse pas faire et qui a un caractère bien trempé. Ce qui lui jouera quelques tours. En l’absence de son cousin, la vie ne va pas être de tout repos pour elle. Elle fera une rencontre qui bouleversera sa vie tranquille et la famille vivra des moments difficiles lors desquels il est difficile de rester de marbre. Mais une chose reste et l’empêche de réellement avancer, ses sentiments… Sentiments auxquels il est facile de s’identifier.

Quant aux différents Maîtres Tenshin, ils ont tous un côté mystérieux, amis qui s’étiole au fur et à mesure de leur cohabitation avec les différents apprentis. Personnellement, j’ai aimé Tel-Shire et son stoïcisme dans toute situation, qui finit par s’attacher à Seïs, et Al-Talem, dont les « querelles » avec Seïs finissent en gueguerre enfantine qui nous donne quelques scènes amusantes.

Il faut dire que l’humour est assez présent dans ce roman, ce qui apporte une certaine légèreté qui contraste avec la dureté de la vie de nos protagonistes.

L’intrigue est bien construite, fouillée, rien n’est laissé au hasard et les informations sont données au moment où il le faut, ni trop tôt, ni trop tard. C’est ce que j’ai apprécié durant ma lecture, l’auteur distille les traits de caractère, les informations importantes sur l’intrigue ou les personnages tout au long du récit, au moment opportun et non en condensé sur quelques pages au début du récit comme on peut souvent le voir. Rien n’est laissé au hasard. Et si certain diront qu’il y a des longueurs car peu d’action, je leur répondrai qu’ils sont passés à côté de leur lecture.

En conclusion, je dirai que ce roman est très riche, prenant et annonciateur d’une suite qui ne peut être que meilleure encore. Suite que j'ai déjà commencé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gaxelle 2017-07-27T10:44:37+02:00
Or

Waouhhh ce livre est une tuerie.

J'ai été totalement transporté par l'histoire mais aussi par la plume de l'auteur.

Mon coup de coeur pour ce premier tome est surtout dirigé par le monde dans lequel vivent les protagonistes. Entre leur mode de vie, la hiérarchie, la magie.. ce monde est très riche mais très cohérent; à aucun moment je ne me suis sentie perdue. Les informations ne sont pas données en un bloc mais au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire.

La plume de l'auteur pose l'ambiance du roman et permet de s'immerger totalement dans l'histoire.

J'ai beaucoup apprécié le langage des personnages selon leur caste et leur contrée. D'ailleurs je me suis même amusée avec certains (comme Gassiope et Borlémir).

Les bases de l'histoire sont données dans le premier tiers du roman ce qui permet de fluidifier les données. Dans le reste de ce premier opus des révélations sont faites et vont conditionner la suite de la saga; des actions importantes sont menées et des personnages apparaissent.

Côté personnages j'ai beaucoup aimé Seïs qui, malgré son coté gamin frivole qui fait croire qu'il se fou de tout et de tout le monde, est très attachant par son courage, son sang froid et son grand coeur. Bon parfois je lui aurais bien mis quelque baffes mais que voulez vous j'ai craqué pour lui.

Naïs est généreuse mais surtout amoureuse et cela lui jouera des tours, heureusement elle a un tempérament de feu et elle est maline ce qui lui permet de tenir tête aux petites frappes et aux brigands et de se jouer d'eux.

J'ai beaucoup apprécié Tel Chire le maître qui s'occupe de Seïs, il ne se laisse pas avoir par l'arrogance de son élève, reste toujours fidèle à ses valeurs mais on sent que derrière tout cela il cherche le meilleur de Seïs et que le jeune homme ne lui ai pas indifférent.

Bien sûre la romance est de mise mais elle est vraiment légère, et franchement j'espère beaucoup du second tome car les amours impossible comme il peut y en avoir dans ce roman ça me rend toute chose et il me tarde de voir comment les choses vont évoluer.

Et bien sûr à la fin de ce premier tome les questions fusent dans mon esprit. Heureusement le tome 2 est déjà sorti sinon je crois que je friserais la syncope.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Ipso-Facto 2017-07-02T10:45:45+02:00
Diamant

Alors alors.... Que dire? Moi c'est le titre qui m'a attirée. J'étais intéressée, alors pourquoi pas...

Personne ne me l'a conseillé en particulier, je suis tombée dessus... Et quelle chute!

Ce roman est une petite merveille...

On commence tout simplement avec une mort en prologue. La personne ignore qui elle est, mais un prénom reste en mémoire : Shaolan.

Et hop, les chapitres commencent (plutôt appelés "Cycle"), nous rencontrons Seïs Amorgen et Naïs Holisse, cousins. On comprend rapidement qu'ils n'ont pas une relation comme les autres. On sait également que Naïs vit chez son oncle et sa tante, parents de Seïs, sans plus. L'auteure est du genre à vous donner l'information quand l'occasion se présente, pas besoin de faire une biographie des personnages pour que tout soit limpide : son talent fait en sorte que tout est limpide. Son style est simple et efficace, elle allie parfaitement l'humour à son récit, sa plume vous fera voler de pages en pages.

Puis, très vite, on apprend que les Tenshins recrutent pour leur Confrérie. A la surprise de tous, Seïs, qui tourne plutôt mal, est nommé "apprenti" de la dite Confrérie.

De cycle en cycle, nous passons dans la peau de Seïs, puis de Naïs. Nous suivons l'apprentissage de l'un à Mataore, la poursuite de sa vie de l'autre dans la ville, faisant des bonds de quelques années à presque chaque cycle. L'utilisation du "Je" est judicieuse, nous fait sentir plus proche de ces deux cousins.

À un moment, nous entrons dans la peau d'une inconnue jusqu'alors, et nous la retrouverons plus tard : Meridiane.

Sans toutefois savoir où mèneraient ces histoires, alors que j'en étais à la moitié du livre, j'ai poursuivi ma lecture, allant de rebondissements en nouvelles questions qui germaient dans ma tête. Certains fait me semblent un peu gros bien que prometteur, je pense notamment [ au fait que Spoiler(cliquez pour révéler)Teichi, le petit frère de Seïs, soit aussi doté d'un don et qu'il parte, comme ça, un beau jour avec un inconnu, un Élénide qui requiert son aide... ].

Par moments, j'ai eu l'impression que Seïs, au travers du récit, se confiait, comme s'il s'agissait de ses mémoires, avec des phrases telles que "je ne le compris que plus tard" etc.

Par moments également, je dois avouer qu'il m'a tapé sur le système. Est ce possible d'être aussi.... inconscient, insouciant, tête de mule et j'en passe? Soit.

Notez que malgré le fait que nous soyons en 2070/2080, l'univers créé par l'auteure rappelle un peu le Moyen-Âge.

Concernant ce livre, j'avoues avoir du mal à trouver les mots adéquats pour en parler. En bref, j'ai su très vite que j'allais adorer, car dès les premières pages, j'ai pu me rendre compte que j'avais un petit chef d'oeuvre en main. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas été aussi prise dans un livre, aussi obnubilée à l'idée d'aller plus loin dans l'histoire...

Sachez que ce premier tome n'es pas riche en "action", j'entends par là les combats épiques auxquels on s'attend parfois en chaque fin de tome. Non, ce premier tome pose les bases solides d'une histoire qui promet de détonner. Pourtant, malgré ce que certains qualifieraient de "manque d'action", je ne me suis pas ennuyée un seul instant, car ce n 'est pas un livre dans lequel il ne se passe rien, loin de là.

À peine ai-je eu fini de lire les dernières lignes de ce livre que je me suis lancée dans sa suite.

Autant dire que je le conseille vivement!

Afficher en entier

Date de sortie

Le Porteur de Mort, tome 1 : L'apprenti

  • France : 2016-08-30 (Français)

Activité récente

Fauva l'ajoute dans sa biblio or
2018-04-24T23:14:07+02:00

Les chiffres

Lecteurs 56
Commentaires 16
Extraits 5
Evaluations 23
Note globale 8.87 / 10

Évaluations