Livres
472 493
Membres
445 103

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Premier Sexe



Description ajoutée par Virgile 2009-09-27T20:20:48+02:00

Résumé

À quoi ressemble l'homme idéal ? Il s'épile. Il achète des produits de beauté. Il porte des bijoux. Il rêve d'amour éternel. Il croit dur comme fer aux valeurs féminines. Il préfère le compromis à l'autorité et privilégie le dialogue, la tolérance, plutôt que la lutte. L'homme idéal est une vraie femme. Il a rendu les armes. Le poids entre ses jambes est devenu trop lourd. Certaines féministes se sont emparées de cette vacance du pouvoir, persuadées que l'égalité c'est la similitude.

Aujourd'hui, les jeunes générations ont intégré cette confusion. Les fils ne rêvent que de couple et de féminisation longue durée. Ils ne veulent surtout pas être ce qu'ils sont : des garçons. Tout ce qui relève du masculin est un gros mot. Une tare. Mais la révolte gronde. Les hommes ont une identité à reprendre. Une nouvelle place à conquérir. Pour ne plus jamais dire à leurs enfants : « Tu seras une femme, mon fils. »

Afficher en entier

Classement en biblio - 13 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ilovelire 2016-02-07T13:06:19+01:00

Cher Éric,

Je me suis accordé le temps de la réflexion pour répondre à votre épineuse question. Au final, si je manque cruellement de perspective pour émettre un jugement sur ma génération, il me semble tout de même pouvoir observer les choses suivantes :

Le rapport homme-femme a profondément changé. Pour de multiples raisons mais la plus intéressante étant celle-ci : votre génération avait à faire face à un discours féministe alors que la mienne a été élevée par les mères qui tenaient ce discours. Moralité, le discours a été intégré et les femmes sont tout à fait aux commandes dans le secteur, disons de la séduction. Elles l’ont probablement toujours été mais avant les hommes n’avaient pas peur « d’aller au combat ». Je ne pense pas par exemple que Casanova soit un héros d’aujourd’hui. C’est encore un fantasme masculin mais avec de moins en moins de passages à l’acte. C’est peut-être ce qui me gênait dans certaines scènes du livre, que les hommes puissent ainsi affirmer leur domination. Sans lutte ni états d’âme. Cela paraît trop facile ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Par ailleurs l’époque aime la transparence. Plus que votre génération peut-être, tout se sait vite et on doit potentiellement être capable de rendre des comptes à tous. Et je pense que cela effraie. Curieux quand on pense à la quantité de sexe sur les écrans, aux discours à la radio, etc., mais je pense qu’il y a une très grande libération en surface et qu’en pratique tout est beaucoup plus compliqué pour chacun. Douce hypocrisie.

Maintenant, je projette peut-être sur toute une génération mes soucis et ceux de mes meilleurs amis.

A très bientôt.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Pas apprécié

Bien qu'Eric Zemmour soit une personnalité que j'apprécie plus ou moins, je ne supporte pas son idéologie homme/femme des années 1900.

On ne peut nier que c'est un livre bien écrit. Il a raison sur certaines choses, notamment la féminisation des hommes dû à l'influence des magazines, des icônes de mode, etc. Mais il lui arrive de s'égarer, et d'avoir une opinion très machiste des relations entre les hommes et les femmes, et très clichés de ce que doit être l'homme, et de ce que doit être la femme.

J'ai eu l'impression qu'il rejetait tous les problèmes du monde actuel sur les femmes (et les "homosexuels"), et leur influence montante au sein de la société. J'aimerais faire savoir à Zemmour, que non, l'idéal de la femme n'est pas l'homosexuel. Une femme hétéro aime la virilité (être macho n'est pas virile, sachez-le messieurs), à part quand elle a 15 ans et qu'elle fantasme sur Harry Style. Mais à cette âge là, ce n'est pas une femme, et elle ne représente rien du tout.

Je me suis tirée les cheveux sur ses allusions que la femme est le sexe obéissant, qu'elle joue un rôle de second plan. Que l'homme est infidèle par nature, que c'est normal et aller contre, c'est prôner la féminisation de la société. Je pense que toutes les femmes ont leur mot à dire autant que les hommes dans la société, et dans le couple. La vision de l'homme n'est pas l'unique, et la femme ne doit pas subir un machisme perpétuelle sous prétexte que sinon, l'homme devient une lopette. Une femme n'est pas mineure à vie, et je suis extrêmement heureuse que nous ne soyons plus obligés de nous marier pour exister, être une bonne conchita pour se sentir vraie femme, demander l'autorisation au mari pour telle ou telle chose. Je suis heureuse que nous ayons le droit de vote, le droit de parler à l'assemblée, le droit de travailler, le droit de disposer de notre corps. Et tout cela, les femmes ont dû se battre pour l'avoir, même si des inégalités persistent.

Le féminisme n'est pas le culte de l'homosexuel, le féminisme, c'est donner aux deux sexes les mêmes droits et les mêmes chances. La féminité n'est pas une tare. Les hommes fidèles n'ont pas à rougir de honte. Les femmes insoumise n'ont pas à culpabiliser.

Prôner l'infériorité d'un Noir contre un Blanc serait inadmissible, car ce sont tout deux des êtres humains. C'est exactement pareil concernant l'homme et la femme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par oursala 2016-02-12T08:10:44+01:00
Lu aussi

Un livre qui parle de la déconstruction de l'identité de l'homme. Sujet sur lequel je suis d'accord (regardons le taux d'échec des garçons à l'école entre autre).

Par contre le ton de ce livre est vraiment affreux... L'analyse plus que rapide jette la pierre à tout le monde (homme, femme, religion, politique, guerre, homosexuels et j'en passe, ça fait beaucoup de coupables en si peu de pages) de façon agressive... L'auteur fait l'apologie de la violence/agressivité (au lieu de la force) et de l’infidélité (au lieu de la stabilité protectrice) comme valeurs positive masculine...

Malgré cela il reste certaines bonnes choses dans ce livre, comme la masculinisation du corps des mannequins haute couture (plus de seins, fesses,ect.) par les créateurs le plus souvent homosexuels, la valorisation dans notre société de valeurs principalement féminine (douceur plutôt que force, ect.), ect.

Un livre que je relirais pas parce qu'il n'a pas vraiment profond...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nymphetamine 2015-01-04T22:11:06+01:00
Pas apprécié

Bien qu'Eric Zemmour soit une personnalité que j'apprécie plus ou moins, je ne supporte pas son idéologie homme/femme des années 1900.

On ne peut nier que c'est un livre bien écrit. Il a raison sur certaines choses, notamment la féminisation des hommes dû à l'influence des magazines, des icônes de mode, etc. Mais il lui arrive de s'égarer, et d'avoir une opinion très machiste des relations entre les hommes et les femmes, et très clichés de ce que doit être l'homme, et de ce que doit être la femme.

J'ai eu l'impression qu'il rejetait tous les problèmes du monde actuel sur les femmes (et les "homosexuels"), et leur influence montante au sein de la société. J'aimerais faire savoir à Zemmour, que non, l'idéal de la femme n'est pas l'homosexuel. Une femme hétéro aime la virilité (être macho n'est pas virile, sachez-le messieurs), à part quand elle a 15 ans et qu'elle fantasme sur Harry Style. Mais à cette âge là, ce n'est pas une femme, et elle ne représente rien du tout.

Je me suis tirée les cheveux sur ses allusions que la femme est le sexe obéissant, qu'elle joue un rôle de second plan. Que l'homme est infidèle par nature, que c'est normal et aller contre, c'est prôner la féminisation de la société. Je pense que toutes les femmes ont leur mot à dire autant que les hommes dans la société, et dans le couple. La vision de l'homme n'est pas l'unique, et la femme ne doit pas subir un machisme perpétuelle sous prétexte que sinon, l'homme devient une lopette. Une femme n'est pas mineure à vie, et je suis extrêmement heureuse que nous ne soyons plus obligés de nous marier pour exister, être une bonne conchita pour se sentir vraie femme, demander l'autorisation au mari pour telle ou telle chose. Je suis heureuse que nous ayons le droit de vote, le droit de parler à l'assemblée, le droit de travailler, le droit de disposer de notre corps. Et tout cela, les femmes ont dû se battre pour l'avoir, même si des inégalités persistent.

Le féminisme n'est pas le culte de l'homosexuel, le féminisme, c'est donner aux deux sexes les mêmes droits et les mêmes chances. La féminité n'est pas une tare. Les hommes fidèles n'ont pas à rougir de honte. Les femmes insoumise n'ont pas à culpabiliser.

Prôner l'infériorité d'un Noir contre un Blanc serait inadmissible, car ce sont tout deux des êtres humains. C'est exactement pareil concernant l'homme et la femme.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Premier Sexe

  • France : 2009-03-16 - Poche (Français)

Activité récente

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 13
Commentaires 2
Extraits 5
Evaluations 4
Note globale 4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode