Livres
534 181
Membres
559 336

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Prieuré de l'oranger



Description ajoutée par Midine 2019-10-11T11:41:51+02:00

Résumé

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille.

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.

De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Un tour de force épique et magistral. Un monument de la fantasy et de la littérature.

Afficher en entier

Classement en biblio - 430 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Finn-Thilliamon 2020-03-25T18:10:54+01:00

Dans les ténèbres, nous sommes mis à nu. Notre moi véritable. C'est la nuit que la peur nous assaille le plus violemment, lorsque nous ne pouvons pas la combattre, poursuivit Ead. Elle fera tout ce qu'elle peut pour s'insinuer en nous. Parfois, elle y parviendra peut-être, mais vous ne devez jamais croire que vous êtes la nuit.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Une fantasy avec les femmes à l'honneur que j'ai adoré ! Ce livre est une pépite, il est juste GENIAL ! J'ai tout aimé dans ce livre. Il n'y aucun moment plat, tout les chapitres contribuent à faire avancer l'histoire qui est juste DINGUE ! On switch entre l'est et l'ouest tout le long du livre en suivant différents personnages à divers endroits du monde et plus on avance dans notre lecture, plus les éléments s'emboitent ! L'intrigue est énorme, je ne m'attendais pas du tout à ça, mais c'était tellement bien !

J'aime beaucoup trop ce livre !

Afficher en entier
Diamant

Pour combler mon appétit en cette période de confinement, je n'ai pas opté pour un cassoulet ou une choucroute royale mais plutôt pour un énorme pavé de près de 1000 pages de bonheur. Et c'est 1000 fois meilleur ! Vous connaissez forcément cette grosse brique alias LA sortie de l'année à ne pas manquer. Voilà pourquoi je lui ai laissé sa chance !!! Alors, aujourd'hui, nous n'allons pas parler maçonnerie (vous m'en voyez désolée) mais plutôt dragons, légendes et magie.

Depuis plus d'un millénaire, depuis que le Saint Gallian Berethnet pourfendit le redoutable, la dynastie Berethnet 100% féminine règne sur le royaume d'Inys faisant ainsi perpétuer la paix. Mais (car il y a toujours un "mais"), les troupes du fameux Sans-nom sont de retour près à accorder à l'histoire un deuxième volet. Bon, on pourrait se dire q'un p’tit mariage entre les côtés est et ouest de l’abysse arrangerait les choses. Mais ce n'est pas une mince affaire... Côté Ouest, la Reine Sabran IX refuse le mariage alors que seule la naissance d'une nouvelle héritière pourrait sauver le monde tandis que Ead, sa servante au service d'une société secrète de mages, tente de protéger sa maîtresse des nombreux coups d'états qui la vise. Côté Est, Tané vit ses meilleurs jours. En effet, elle s'apprête à voir son rêve de toujours se réaliser : devenir dresseuse de dragon en rejoignant le légendaire clan Miduchi. Mais, peu avant la cérémonie, elle voit un réfugié venu d'Inys échouer sur la plage. Un homme qui souhaite réunir l'Est et l'ouest pour vaincre la menace d'invasion maléfique qui pèse sur le royaume.

Bon, c’est bien le bordel hein (dans l’univers ou dans mon résumé ? Là est la question). Et, attendez que je revienne aux origines de la division entre Est et Ouest ! Non, on s’en passera hein. Pour résumer brièvement, il y a de la répression, des guerres de religions et parfois quelques bastons. C’est pas la joie chez Samantha Shannon… Au moins, l’autrice nous fait comprendre d’emblée que ça va être compliqué et ça, nous, on adore !!!!

L’autrice va également aller remuer l’Histoire du royaume. On s’immerge dans les vieilles légendes qui sentent le parchemin moisi (hmmmm…. On en rêve Wonder !) tellement elles sont reniées et oubliées. Oui, vous allez me dire, à quoi ça sert ? Bah c’est une des méthodes pour sauver le monde pardi ! Rassembler des éléments d’histoire répartis entre Est et Ouest durant 1000 pages ? Du bonheur je vous dis. Même si ça se fait doucement, on voit les personnages fouiller dans leur passé et dévoiler la vérité. On parle de prêtresses oubliées, de reines, de sorcières de dragons… Et ça, on aime (surtout que c’est vraiment fluide mais j’en reparlerai) !!!!!

Parlons peu, parlons dragons si vous le voulez bien. Dans l’univers du Prieuré, il y en a deux sortes : ceux de l’est et ceux de l’ouest aka les gentils et les méchants. J’ai aimé le fait qu’ils soient aussi différenciés physiquement car les uns sont des dragons médiévaux et les autres issus du folklore asiatiques. En tant qu’amoureuse éperdue de ces créatures remplies de mystères, je ne peux que valider ! Encore une fois, la différence entre Est et Ouest est flagrante. A l’ouest, on est un peu bourrins et on a tendance à faire l’amalgame entre les deux espèces car les wyrms sont serviteurs du Sans-nom alors que, du côté oriental de l’abysse, on vénère les belles créatures estriennes.

Bon, vous l’avez compris : on a un background de dingue dans ce roman mais, si il y a un autre truc trop cool, ce sont les personnages. Déjà, je veux faire un énième big up à ce roman où, pour une fois, les femmes n’officient pas dans les coulisses mais bien sur le devant de la scène !!!! Oubliez les princes pourfendeurs de dragons, les vieux sages ou les rois tyranniques. Ici, on est face à des femmes battantes, des souveraines, des guerrières, des femmes fortes qui n’ont pas besoin des hommes pour faire leur p’tit bout de chemin et pour faire leur choix. Mais, elles arrivent à rester originales et pas dans le cliché extrême de la « femme badass ». Si on prend Ead et Sabran, elles sont fortes oui mais pas invincibles pour autant. Elles sont toujours touchées par le poids du passé, du pouvoir, des devoirs… A titre personnel, ce sont mes deux coups de cœur personnages du roman !

Les amours sont également libres (merci la représentation). Il y a bien des personnages lesbiennes dans ce roman et, car le monde est ce qu’il est, elles ne sont pas épargnées car dans la nécessité de procréer – bien-sûr, le but des femmes est de faire des enfants et puis rien d’autre (pas taper, pas taper, pas taper…).

Samantha Shannon arrive également à prendre le temps de faire évoluer tous les personnages. Comme je l’ai dit plus haut, chacun va aller déterrer son passé et découvrir des choses qui vont bouleverser leur certitudes.

Une des raisons pour lequel le lecteur peut avoir peur de se lancer dans le roman, c’est forcément sa taille et son épaisseur qui ont tendance à effrayer. C’est pourquoi autant rassurer les esprits ! NON ce roman n’est pas lourd (enfin si, mais non… bref) ! Certes, on s’accordera sur le fait que les 100 premières pages sont un peu longuettes mais, au-delà de ça, c’est fluide de chez fluide ! La traduction française est fort bien effectuée. On est vraiment sur un registre de langue assez soutenu mais qui reste accessible et qui ne tombe pas dans le pompeux. Au pire, si vous ne comprenez pas quelques mots, il y a un lexique à la fin du bouquin ainsi qu’un annexe des personnages, dieu que c’est pratique !!!! (y a même une carte, alors là, je dis CHAPEAU !)

Alors non, je n’ai pas ressenti la petite étincelle du coup de cœur mais cela reste un excellent roman que je ne peux que vous recommander malgré sa taille un rien intimidante. Que vous soyez gros lecteurs de Fantasy ou même néophyte, ce roman doit absolument filer dans votre Wishlist !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par lylou729 2020-02-09T10:10:37+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Dilvish 2021-01-13T18:06:57+01:00
Lu aussi

Une aventure sympa et riche en rebondissement. néanmoins rien à voir avec l'oeuvre extraordinaire qu'on m'a vendue. Incohérences, soucis de traduction, maladresses... pas grand-chose à voir avec Martin ou Tolkien, comme spécifié sur la couverture. Juste, une bonne aventure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Geraldine-47 2021-01-11T14:21:56+01:00
Argent

Depuis plus d'un an à traîner sur une étagère de ma bibliothèque, le Prieuré attendait son heure. J'ai laissé traîné sa lecture par peur de sa taille, de son nombre de page, sa lourdeur et je n'aurais jamais douté que cette dernière caractéristique se répète dans l'histoire. Car oui, le Prieuré de l'oranger est lourd, long et par moment fort inintéressant.

Ce livre nommé "Fantaisie de l'année", ne mérite pas autant de succès que Game Oh Thrones comme indiqué sur la couverture.

C'est une belle fantaisie avec une mythologie développée et finement menée, mais c'est tout ce que cette histoire à pour elle. L'intrigue à au moins le don de distraire.

Il s'agit d'un roman à 4 narrateurs et bien entendu le plus intéressant est celui que l'on voit le moins.

• Niclays est ennuyeux à mourir et n'a, à mes yeux, rien apporté à l'histoire, car toutes les révélations se font sans lui.

• Loth est ennuyeux au début, jusqu'à ce qu'il prenne une part plus importante de l'histoire, néanmoins, je ne suis pas parvenue à m'attacher à lui.

• Ead... c'est mitigé, il y a trop d'elle en réalité. Son personnage est très intéressant, mais perd clairement en intérêt avec la romance très mal traitée, amenée et développée avec Sabran.

• Enfin Tané, énorme déception de ne pas la voir plus, de ne pas en savoir plus, de ne pas en découvrir plus sur l'univers des Dragonier. C'était notre moyen d'en savoir plus sur l'est et son passage est rushé, sous-développé et littéralement laissé à l'abandon.

Vous l'aurez compris, tout ça se répercute dans l'intrigue. L'intrigue est très, trop longue par moment, sans enrichissement de l'univers ou même des personnages. Les relations sont sous-traités, les personnages pas développé ce qui entraîne des difficulté à s'attacher à eux.

L'univers avait beaucoup à nous proposer et je ne dirais pas que c'était une mauvaise lecture. Il y a des moment où j'ai soupiré en apercevant les chapitres de Niclays, mais j'ai passé un bon moment. Néanmoins, Le Prieuré n'est pas à la hauteur des attentes de beaucoup de lecteurs et déçoit. Je vous le conseillerais aux amateurs de fantaisie, mais ajouterais qu'il ne faut pas avoir beaucoup d'attente.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Erza-a 2021-01-02T10:53:10+01:00
Argent

Un très bon roman de fantasy dense et extrêmement riche. L'auteure fait le pari de nous proposer un one-shot, défi relevé avec brio.

L'univers a été travaillé sur le plan de la mythologie, la politique, et la géographie. Pour résumé un univers fantasy bien complexe comme on les aime. Les personnages sont également très intéressants. La force de l'auteure et de lier le destin de chacun tout en nous proposant des points de vue alternés.

néanmoins j'ai ressenti quelques petits bémols tout au long de ma lecture : des parties du roman qui tiraient en longueur, une fin un peu précipitée et le grand final aurait mérité d'être plus étoffé. Il y a aussi quelques facilités et raccourcis utilisés pour faire avancer l'intrigue, ce que j'ai trouvé dommage puisque certaines résolutions ou personnages ont vu leur fin un peu bâclée.

Afficher en entier
Argent

« La Prieuré de l'Oranger » est une belle briquette. Et cela faisait maintenant déjà quelques mois qu'elle trainait dans ma bibliothèque, ne demandant qu'à en sortir. L'occasion s'est présentée du jour au lendemain, avec une lecture commune organisée par Madame Errance. A hauteur de deux chapitres par jour, cela me permettait de prendre le temps de découvrir cet univers qui s'annonçait fastidieux, mais surtout de garantir mes prévisions de lecture.

De ce livre, j'en ai toujours entendu que du bien. Je reconnais que c'était une bonne lecture, et que le style d'écriture de Samantha Shannon est vraiment unique. Pour autant, je ne dirais pas que c'est une pépite pour la simple et bonne raison que ce livre ne m'a pas fait vibrer au point d'avoir un coup de cœur.

Pour ne rien vous cacher, je pense que cette lecture manquait incontestablement d'émotions, de passions et d'exaltations.

Samantha Shannon ne s'attarde pas forcément sur les sentiments, sur les relations entre les personnages, et sur les évènements qui se déroulent. Elle passe d'une étape à une autre parfois tellement rapidement que nous n'avons pas le temps de nous en éprendre.

En commençant « La Prieuré de l'Oranger », je ne m'attendais pas à ce que la lecture soit aussi partagée, puisque nous suivons pas moins de quatre narrateurs. En dépit de son nombre de page assez conséquente, j'ai été surprise de constater que je ne m'étais pas beaucoup attachée à eux. Parfois parce que nous ne les voyons pas assez, parfois parce que nous ne les aimons tout simplement pas, ou parfois parce qu'il n'y avait pas assez d'intensité pour ressentir les émotions nécessaires à cette attachement. Le fait d'évoluer aussi rapidement dans l'histoire sans prendre le temps de s'attarder sur l'instant présent est un problème. Je pense qu'il aurait été préférable de partager l'histoire en deux et de la publier en deux tomes. Cela aurait permis de développer davantage les moments clés, mais aussi de passer plus de temps avec les personnages effacés. Plus particulièrement celui de Tané qui avait pourtant un rôle capital à jouer dans l'histoire. J'ai trouvé dommage qu'on ne s'attarde pas plus sur son apprentissage pour devenir dragonnière ou même qu'on passe sous silence certaines scènes. Une des conséquences, c'est que je n'ai pas accroché non plus à la romance entre Spoiler(cliquez pour révéler) Ead et Sabran. Il faut dire qu'il est déjà difficile d'apprécier le personnage de Sabran, qui se montre particulièrement froide et hostile au début du roman. Il faut dire que nous avons pas vraiment le temps de ressentir une réelle alchimie entre les deux personnages.

Pour conclure, je dirais que malgré ses imperfections, j'ai quand même beaucoup aimé ma lecture. Il y a tellement de choses positives à noter sur ce livre. Je sais que ce n'est pas principalement sur ça que je m'attarde, mais ce n'est pas pour autant que je les oublies. J'ai aimé suivre les différents personnages dans cette quête mêlant dragons, pirates et sorcelleries. J'ai aimé le contexte et l'atmosphère qui s'en dégageait. Même si l'histoire manquait parfois d'actions, je dois quand même dire que je ne me suis pas ennuyée. Peut-être aussi parce que cette lecture commune m'a permis de prendre le temps de suivre jour après jour cette histoire. Elle peut être fastidieuse à comprendre et à suivre, mais je pense que c'était un rythme de lecture approprié. J'ai bien conscience que ce livre ne pourra pas plaire à tout le monde, mais en tout cas, j'en garderais un bon souvenir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mirilya 2020-12-05T01:36:28+01:00
Or

Un superbe roman avec une histoire complète, travaillée avec une excellente dynamique. On y retrouve les classiques de la fantasy : de la magie, une grande menace sur le point de se réveiller d'un long sommeil et... des dragons ! Ces derniers provoquent par ailleurs une fracture entre l'ouest et l'est du monde : l'ouest connaît les dragons dits "malveillants" et lutte contre la peste draconique, une maladie qui ravage une partie du continent, tandis que l'est vénère les dragons plutôt "bienveillants" de l'eau et les considèrent comme des dieux. On sent tout de suite que cela ne va pas simplifier leurs relations.

Tout d'abord, pas le temps de s'ennuyer dans le Prieuré de l'Oranger. Les scènes d'action s'enchaînent bien, sans partir dans un rythme effréné et il reste agréable de se poser pour mieux connaître les personnages en profondeur.

Et en parlant des personnages : il y a en tout quatre narrateurs durant toute l'histoire. Ma préférence va sans aucun doute à Ead, qui est un peu plus mise en avant que les autres, surtout durant la première partie du roman. Elle fait clairement partie des personnages clefs et une grosse partie de l'intrigue est tournée autour d'elle du fait de sa place stratégique à la Cour de la reine Sabran. Il y a également Loth, second personnage de l'ouest qui est un noble exilé dans une cour ennemie afin d'y jouer les espions. Puis vient Tané, le seul personnage adolescent du roman mais dont le rôle n'en est pas moins primordial. Et enfin Niclays, le personnage le plus ambivalent et le moins vertueux des quatre, mais aussi celui qui connaître l'évolution la plus remarquable. Pour ma part c'est Niclays que j'ai eu le plus de mal à apprécier, mais on sent aussi que c'est une volonté de l'auteur ; elle ne nous épargne ni ses échecs, ni ses lamentations (assez longues à mon goût mais après c'est une question de ressenti).

Cette diversité des personnages, qui respecte par ailleurs la parité avec deux femmes et deux hommes, petit détail qui a son importance, est tout-à-fait appréciable car elle permet d'imprimer un rythme soutenu à l'intrigue. L'alternance se fait néanmoins sans heurt et garde une certaine fluidité.

De plus, nous avons ici des personnages forts et une bonne touche de féminisme. Les femmes sont à l'honneur entre le reinaume et sa lignée de reines fortes, le Prieuré et sa sororité... Les personnages féminins ici ne sont pas des potiches attendant leur prince charmant : elles se prennent en main, ont un rôle crucial dans l'intrigue et savent s'imposer. Et c'est une réussite !

Le seul détail que je pourrais reprocher au roman relève de sa complexité. Plus de 900 pages entraînent automatiquement un univers riche et complexe avec énormément de noms et une chronologie très poussée. Heureusement, un glossaire a été mis à la fin du roman pour aider le lecteur, ce qui est un soulagement quand on a autant d'informations à retenir !

Pour faire simple : le Prieuré de l'Oranger mérite que l'on s'attarde dessus, et pas uniquement pour sa superbe couverture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mmelly 2020-12-03T15:16:28+01:00
Commentaire ajouté par Ehwoui 2020-11-17T17:35:13+01:00
Pas apprécié

trop trop lent..... Je n'aime pas être trop critique sur une œuvre littéraire, mais là !!!!! Ce livre ne peut être destiné, ni à un jeune public, ni aux ados et encore moins aux adultes. La fantasy se doit de respecter une seule règle : la cohérence et dans ce livre.... cela tourne trop souvent au ridicule. SVP, le classer dans une nouvelle rubrique "Super Héros" mais par pitié, pas dans le genre fantasy.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Jenny 2020-11-12T15:57:57+01:00
Lu aussi

Bon sang, je crois que j'ai rarement mis autant de temps pour lire un livre, quasiment 1 an que je suis dessus. J'ai été pas mal déçue je dois dire. On a vendu ce livre comme la fantasy de l'année etc etc. J'ai bien vu son potentiel, mais franchement ça a pris beaucoup trop de temps à démarrer (pour moi). Il y a énormément de longueurs dedans. C'est dommage parce que certains passages plus dynamiques étaient vraiment sympas. Je trouve qu'il aurait fallu plus d'actions, enlever des passages inutiles. J'ai pas non plus spécialement apprécié les différents personnages, aucun attachement. L'écriture n'était pas particulièrement addictive non plus. J'ai pas aimé les passages en langage pirate, entre autre, qui alourdissaient la compréhension du texte (moi qui avait déjà l'impression de perdre du temps). D'ailleurs j'ai énormément lu en diagonal, c'est simple. Je suis soulagée de l'avoir enfin terminé, après de longs mois, et surtout que ça soit un one shot. Je ne devrais plus craquer pour des livres comme ça, rien que parce que la couverture est trop belle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Quentin03dx 2020-11-12T11:40:28+01:00
Pas apprécié

Je trouve qu'il y a trop de personnage qu'on doit suivre avec beaucoup de situation qui sont importantes pour la suite. On s'y perd

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ladie_Mitos 2020-10-28T17:16:31+01:00
Lu aussi

J'en attendais beaucoup de ce livre. Il était classé comme "le roman fantasy de l'année", et donc, en grande fan du genre, je me suis dit que ça me plairait certainement. Mais ce ne fut pas la cas...

Comment dire ? J'en partais avec une bonne impression, et j'étais même très optimiste pendant les 200 premières pages ! Mais bien vite, j'ai trouvé que les éléments s'enchaînaient trop vite, qu'on avait à peine le temps d'assimiler une info que paf ! on nous tartinait une nouvelle couche dessus. Les personnages m'ont semblés fades, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. J'en avais tellement mare de lire ce bouquin, que je lisais en diagonale à la fin ! (ce qui ne m'arrive presque jamais)

Et puis, ce livre est comparé à Game of thrones mais... c'est infiniment inférieur !

Bref, ce livre a quand même quand même des qualités, comme la représentation.

J'aurais vraiment aimé faire une critique moins pessimiste mais je ne comprends pas l'engouement autour.

Afficher en entier

Prix littéraire

  • Selectionné Prix Imaginales 2020 Selectionné
    Prix Imaginales 2020
    Jeunesse

Dates de sortie

Le Prieuré de l'oranger

  • France : 2019-10-31 (Français)
  • USA : 2019-02-26 (English)

Activité récente

Magyq l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-09T11:33:45+01:00

Titres alternatifs

  • The Priory of the Orange Tree - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 430
Commentaires 96
extraits 41
Evaluations 206
Note globale 8.27 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode