Livres
550 026
Membres
590 235

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Prieuré de l'oranger



Description ajoutée par Midine 2019-10-11T11:41:51+02:00

Résumé

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille.

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.

De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Un tour de force épique et magistral. Un monument de la fantasy et de la littérature.

Afficher en entier

Classement en biblio - 525 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Finn-Thilliamon 2020-03-25T18:10:54+01:00

Dans les ténèbres, nous sommes mis à nu. Notre moi véritable. C'est la nuit que la peur nous assaille le plus violemment, lorsque nous ne pouvons pas la combattre, poursuivit Ead. Elle fera tout ce qu'elle peut pour s'insinuer en nous. Parfois, elle y parviendra peut-être, mais vous ne devez jamais croire que vous êtes la nuit.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Une fantasy avec les femmes à l'honneur que j'ai adoré ! Ce livre est une pépite, il est juste GENIAL ! J'ai tout aimé dans ce livre. Il n'y aucun moment plat, tout les chapitres contribuent à faire avancer l'histoire qui est juste DINGUE ! On switch entre l'est et l'ouest tout le long du livre en suivant différents personnages à divers endroits du monde et plus on avance dans notre lecture, plus les éléments s'emboitent ! L'intrigue est énorme, je ne m'attendais pas du tout à ça, mais c'était tellement bien !

J'aime beaucoup trop ce livre !

Afficher en entier
Diamant

Pour combler mon appétit en cette période de confinement, je n'ai pas opté pour un cassoulet ou une choucroute royale mais plutôt pour un énorme pavé de près de 1000 pages de bonheur. Et c'est 1000 fois meilleur ! Vous connaissez forcément cette grosse brique alias LA sortie de l'année à ne pas manquer. Voilà pourquoi je lui ai laissé sa chance !!! Alors, aujourd'hui, nous n'allons pas parler maçonnerie (vous m'en voyez désolée) mais plutôt dragons, légendes et magie.

Depuis plus d'un millénaire, depuis que le Saint Gallian Berethnet pourfendit le redoutable, la dynastie Berethnet 100% féminine règne sur le royaume d'Inys faisant ainsi perpétuer la paix. Mais (car il y a toujours un "mais"), les troupes du fameux Sans-nom sont de retour près à accorder à l'histoire un deuxième volet. Bon, on pourrait se dire q'un p’tit mariage entre les côtés est et ouest de l’abysse arrangerait les choses. Mais ce n'est pas une mince affaire... Côté Ouest, la Reine Sabran IX refuse le mariage alors que seule la naissance d'une nouvelle héritière pourrait sauver le monde tandis que Ead, sa servante au service d'une société secrète de mages, tente de protéger sa maîtresse des nombreux coups d'états qui la vise. Côté Est, Tané vit ses meilleurs jours. En effet, elle s'apprête à voir son rêve de toujours se réaliser : devenir dresseuse de dragon en rejoignant le légendaire clan Miduchi. Mais, peu avant la cérémonie, elle voit un réfugié venu d'Inys échouer sur la plage. Un homme qui souhaite réunir l'Est et l'ouest pour vaincre la menace d'invasion maléfique qui pèse sur le royaume.

Bon, c’est bien le bordel hein (dans l’univers ou dans mon résumé ? Là est la question). Et, attendez que je revienne aux origines de la division entre Est et Ouest ! Non, on s’en passera hein. Pour résumer brièvement, il y a de la répression, des guerres de religions et parfois quelques bastons. C’est pas la joie chez Samantha Shannon… Au moins, l’autrice nous fait comprendre d’emblée que ça va être compliqué et ça, nous, on adore !!!!

L’autrice va également aller remuer l’Histoire du royaume. On s’immerge dans les vieilles légendes qui sentent le parchemin moisi (hmmmm…. On en rêve Wonder !) tellement elles sont reniées et oubliées. Oui, vous allez me dire, à quoi ça sert ? Bah c’est une des méthodes pour sauver le monde pardi ! Rassembler des éléments d’histoire répartis entre Est et Ouest durant 1000 pages ? Du bonheur je vous dis. Même si ça se fait doucement, on voit les personnages fouiller dans leur passé et dévoiler la vérité. On parle de prêtresses oubliées, de reines, de sorcières de dragons… Et ça, on aime (surtout que c’est vraiment fluide mais j’en reparlerai) !!!!!

Parlons peu, parlons dragons si vous le voulez bien. Dans l’univers du Prieuré, il y en a deux sortes : ceux de l’est et ceux de l’ouest aka les gentils et les méchants. J’ai aimé le fait qu’ils soient aussi différenciés physiquement car les uns sont des dragons médiévaux et les autres issus du folklore asiatiques. En tant qu’amoureuse éperdue de ces créatures remplies de mystères, je ne peux que valider ! Encore une fois, la différence entre Est et Ouest est flagrante. A l’ouest, on est un peu bourrins et on a tendance à faire l’amalgame entre les deux espèces car les wyrms sont serviteurs du Sans-nom alors que, du côté oriental de l’abysse, on vénère les belles créatures estriennes.

Bon, vous l’avez compris : on a un background de dingue dans ce roman mais, si il y a un autre truc trop cool, ce sont les personnages. Déjà, je veux faire un énième big up à ce roman où, pour une fois, les femmes n’officient pas dans les coulisses mais bien sur le devant de la scène !!!! Oubliez les princes pourfendeurs de dragons, les vieux sages ou les rois tyranniques. Ici, on est face à des femmes battantes, des souveraines, des guerrières, des femmes fortes qui n’ont pas besoin des hommes pour faire leur p’tit bout de chemin et pour faire leur choix. Mais, elles arrivent à rester originales et pas dans le cliché extrême de la « femme badass ». Si on prend Ead et Sabran, elles sont fortes oui mais pas invincibles pour autant. Elles sont toujours touchées par le poids du passé, du pouvoir, des devoirs… A titre personnel, ce sont mes deux coups de cœur personnages du roman !

Les amours sont également libres (merci la représentation). Il y a bien des personnages lesbiennes dans ce roman et, car le monde est ce qu’il est, elles ne sont pas épargnées car dans la nécessité de procréer – bien-sûr, le but des femmes est de faire des enfants et puis rien d’autre (pas taper, pas taper, pas taper…).

Samantha Shannon arrive également à prendre le temps de faire évoluer tous les personnages. Comme je l’ai dit plus haut, chacun va aller déterrer son passé et découvrir des choses qui vont bouleverser leur certitudes.

Une des raisons pour lequel le lecteur peut avoir peur de se lancer dans le roman, c’est forcément sa taille et son épaisseur qui ont tendance à effrayer. C’est pourquoi autant rassurer les esprits ! NON ce roman n’est pas lourd (enfin si, mais non… bref) ! Certes, on s’accordera sur le fait que les 100 premières pages sont un peu longuettes mais, au-delà de ça, c’est fluide de chez fluide ! La traduction française est fort bien effectuée. On est vraiment sur un registre de langue assez soutenu mais qui reste accessible et qui ne tombe pas dans le pompeux. Au pire, si vous ne comprenez pas quelques mots, il y a un lexique à la fin du bouquin ainsi qu’un annexe des personnages, dieu que c’est pratique !!!! (y a même une carte, alors là, je dis CHAPEAU !)

Alors non, je n’ai pas ressenti la petite étincelle du coup de cœur mais cela reste un excellent roman que je ne peux que vous recommander malgré sa taille un rien intimidante. Que vous soyez gros lecteurs de Fantasy ou même néophyte, ce roman doit absolument filer dans votre Wishlist !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Lolotte2003 2020-05-02T19:10:17+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Rexika 2021-04-29T22:41:22+02:00
Or

A la base, je ne suis pas une grande fan de fantasy. Pourtant, j'ai beaucoup aimé l'univers du Prieuré de l'Oranger.

L'attachement que je ressens envers le roman passe tout d'abord par les deux personnages principaux, Ead et Tané, chacune dotées d'une forte personnalité, et qui ne laissent pas indifférentes. J'ai eu le coeur serré pour la dragonière (si vous avez lu le Prieuré, vous savez de quoi je parle), et j'ai espéré de tout coeur qu'Ead triomphe de tous ses périples. Les personnages principaux sont tout aussi intéressants et travaillés. Je me suis beaucoup attachée à Sabran et au dragon de Tané (d'ailleurs, ce livre aura réussi à me faire aimer les dragons (autre que Mouchou), un exploit !)

La mythologie et l'univers mis en place nous offrent un ticket pour une immersion totale. Même si les livres de Shamantha Shannon ont tendance à nous noyer de détails, et dès le début, je suis parvenue à garder la tête hors de l'eau.

Le scénario alterne entre des phases de réflexion/discussion et des phases d'action : on ne s'ennuie pas ! Seul bémol : la scène de combat final, trop courte et qui manque de description : c'est bien dommage de se manger 900 pages pour en arriver à une menace réduite en cendres en 20 pages !

Une très bonne lecture pour moi, qui mérite sa place sur mon étagère comme dans le monde de la fantasy ^^

Afficher en entier
Lu aussi

Qui n’a pas entendu parler de ce roman paru fin 2019 ? Il a fait beaucoup parlé de lui à sa sortie. J’ai laissé la vague passer pour enfin me décider à le lire. Je ne compte plus les avis dithyrambiques sur ce roman, je m’attendais à beaucoup et j’ai été bien déçue.

Je vais parler de la chose qui m’a le plus gêné dans ce roman, les longueurs. J’ai trouvé qu’une bonne partie du roman ne servait pas à l’histoire. J’avais entendu dire que les 300 premières pages étaient les compliquées et qu’après ça allait mieux. J’ai beaucoup aimé les 400 premières pages (environ). J’ai beaucoup peiné au delà. Je vais être honnête, j’ai sauté beaucoup de passages à partir de la moitié du livre parce que je m’ennuyais.

L’intrigue de départ est plaisante, un reinaume menacé par l’éveil d’un dragon endormi depuis 1000 ans. Une quête pour empêcher cela d’arriver et quatre points de vue principaux pour bien cerner toute l’intrigue.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Ead. Elle est loyale à la reine et fera tout pour la protéger. Elle est franche avec cette dernière, ce qui est très rare à la cour. Ce sont les passages à la cour de la reine Sabran IX que j’ai préféré. Si j’ai aimé également le point de vue Tané, même si son comportement m’agaçait parfois. Je n’ai pas compris l’intérêt du point de vue de Niclays.

L’autrice met en avant des personnages féminins forts qui font avancer l’histoire et c’est très bien surtout en fantasy où les personnages féminins ont souvent un petit rôle dans l’histoire même si cela bouge ces derniers temps.

L’autrice développe un univers assez vaste avec des contrées qui ont leurs spécificités. J’aurai aimé en savoir plus. Comme j’aurai aimé passer plus de temps en compagnie des dragons.

En bref, c’est un avis plus que mitigé pour moi à l’issu de ce roman. Une intrigue intéressante avec des personnages qui valent le coup mais beaucoup trop de longueurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LouiiseT 2021-04-28T09:40:47+02:00
Diamant

Un des meilleurs livres que j'ai jamais lu. La taille peut fait peur mais ça vaut le coup de se lancer, je l'ai lu (presque) d'une traite. S'il y a un livre que je recommande à chaque dois c'est celui-là. Fantaisie, dragons, féminisme, lesbiennes, prophétie, rebondissements, combats, intrigues... Il y a tout ce qu'un lecteur recherche.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Louufoca 2021-04-07T13:54:58+02:00
Or

Une fantasy incroyablement bien écrit. L'écriture de l'auteur nous fait voyager entre différents royaumes, entre des personnages complexes et des créatures mythiques. Cette histoire est originale, malgré le nombre de pages, je n'ai pas vu le temps filé. Je conseil ce livre, devenu un grand classique de la fantasy pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _Cendre_ 2021-03-19T16:03:56+01:00
Or

Alors je vous le dis tout de suite : ce ne fut pas un coup de coeur mais cela reste une très bonne lecture. Il manquait un petit truc pour que je tombe sous le charme totalement. Peut être, la plume, belle et travaillée mais qui n'a rien d'originale ; ou bien certains personnages qui m'ont laissée de marbre (Sabran par exemple). Ceci étant dit, ce livre est vraiment dans le haut du panier de la Fantasy pour adulte. Et un autre avantage : c'est un OS, ce qui fait qu'on a la conclusion de l'histoire tout de suite et que ça traîne pas pendant des tomes (et donc des années). Vu la brique, scinder en 2 tomes n'aurait pas choqué non plus.

Au niveau de l'histoire pour faire simple, il y a l'Ouest et l'Est, deux continents séparés par une immense mer et qui n'ont plus du tout de contact depuis des années. A l'Ouest on a les méchants dragons (appelés wyrms) cracheurs de feu et à l'Est les gentils dragons aquatiques qui font un avec les humains, qui les vénèrent. Les religions des 2 continents sont basées sur la relation qu'ils entretiennent avec les dragons, alors forcément, ils ne s'entendent pas. Un millénaire auparavant, le chef des méchants wyrms, le Sans-Nom, avait été vaincu mais il se réveille et commence à envahir l'Ouest et menace tout l'équilibre des Royaumes, notamment celui d'Inys dont la reine actuelle est la descendante de celui qui a vaincu le Sans-Nom et donc est vue comme une personne quasi-divine. Mais elle va devoir aller chercher de l'aide auprès des autres royaumes. Et là commence toute une épopée de manigances politiques, péripéties d'un bout à l'autre de la carte, quête pour des objets magiques légendaires, etc.

Les chapitres sont rédigés à la 3ème personne et on suit différents personnages : 2 hommes et 2 femmes. On vante ce livre comme laissant la part belle aux femmes et c'est vrai. Mais j'avais peur qu'on délaisse trop les hommes pour brandir haut et fort le tag "livre féministe". Cette alternance de narrateur m'a rassurée, bien que les arc narratifs ne soient pas égaux en terme de développement et de dynamisme (les chapitres des femmes sont clairement plus exploités que ceux des hommes et leur destin est plus grandiose). Ceci dit, la représentativité des 2 sexes est maintenue, ouf.

De plus, l'écriture est fluide et malgré la longueur du livre on ne s'ennuie pas. Il y a une belle évolutions des personnages ainsi que des révélations et des rebondissements très intéressants tout au long de l'ouvrage. de plus, pour ceux qui aiment explorer pleins de contrées différentes lors d'une lecture, là vous allez être servis. D'ailleurs je vous conseille de regarder la carte et la liste des personnages au début de la lecture et d'y revenir souvent (pas facile sur la version ebook).

Certains ont dit que ce livre renouvelait le genre mais là je ne suis pas totalement d'accord. L'univers est incroyablement bien construit et fouillé mais il n'y a rien là dedans qui n'ait déjà été exploité en Fantasy : dragonniers, prophéties, méchant pirates, mages guerriers, etc.. Par contre je reconnais que la construction de l'histoire et de l'univers est bien équilibrée, dosée et sans incohérences. L'histoire est aussi énormément liée aux légendes et aux religions de ce monde et cet aspect m'a beaucoup plu.

De même nous avons toute une flopée de personnages (peut être des fois un peu trop : au début il faut s'accrocher pour ne pas se perdre) de confessions, cultures et apparences différentes. D'ailleurs c'est à se demander si l'auteure n'avait pas une check-list des minorités à représenter car là elles y sont toutes. Perso, j'ai presque trouvé ça too much, il n'y a pas un seul personnage principal qui ne rentre pas dans une case LGBT, typé afro, typé orientale, etc. Bref, on a compris, l'auteure veut son histoire universelle et une représentativité équitable.

En résumé, un excellent roman de Fantasy adulte, avec un univers complexe et fouillé, un panel de personnages divers et variés et une intrigue qui tourne autour de mythes et religion, manigances politiques, cultures en tout genre et créatures légendaires. Elle tient en haleine sans lasser (malgré la taille du livre).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clocloww 2021-03-13T23:24:48+01:00
Diamant

J’ai eu énormément de mal à m’y mettre mais une fois passé les deux premiers chapitres ça a été une révélation. Les femmes sont mises à l’honneur ce qui donne je pense toute son originalité au roman .

A lire impérativement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angelice 2021-03-05T00:05:28+01:00
Diamant

Un énorme coup de coeur pour moi! J’ai dévoré ce livre en quelques jours, il se lit plutôt facilement malgré sa taille car on est plongé dans une histoire palpitante! En outre j’ai apprécié la représentation des femmes et les diversités que l’ont y trouve. Bien dosé entre suspense, intrigues et romance, juste les touches qu’il faut.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maidele 2021-03-03T13:15:46+01:00
Or

Bon déjà, je dois remercié un.e amie.e de m'avoir conseillée (très) chaleureusement ce livre (on pourrait presque dire que je n'ai pas eu le choix x) ), mais au final, je suis très contente de l'avoir lu.

C'est le premier livre de Samantha Shannon que je lis, et j'en lirais certainement d'autres.

Et pour une fois, commençons par parler de ce livre en tant qu'objet. Car en plus de la couverture absolument magnifique (et le dos, et la quatrième de couverture), il faudrait également parler de la couverture rigide qui fait plaisir. Mon seul problème avec ça était que cette brique (comme on l'appelait affectueusement) était d'une taille tellement conséquente qu'il était pour moi difficile à le tenir par moment. Mais c'est un qu'une petite gène.

Commençons donc.

Je dois avouer que j'ai eu du mal à le commencer. C'est notamment dû au fait que je n'avais pas beaucoup de temps pour le lire, que je devais lire d'autres livres en même temps, mais voilà, il m'a fallu une centaine de pages pour être plongée dedans.

Et ça mène au problème principal de ce livre, selon moi ( qui fait que je l'ai mis en or et pas en diamant) : on est plongé directement dan l'histoire, avec peu d'explications, et surtout vraiment beaucoup, beaucoup de noms propres. Il faut donc vraiment s'accrocher et compter sur le fait que l'autrice nous expliquera tout plus tard (ce qu'elle fait, je vous rassure). Mais personnellement, j'ai un peu de mal à me lancer dans des romans quand ils sont comme ça.

Bref, le mauvais ayant été mentionné, passons aux bons points :

L'univers crée est exceptionnel, et fait probablement parti de l'un des univers les plus complexes que j'ai jamais lu, en particulier pour un one-shot. Il mériterait presque une suite pour qu'on continue d'y évoluer. La religion, l'histoire, la politique, la géographie, les personnages et leurs familles... Tout est travaillé avec minutie et on croit en ce monde.

Les personnages sont nombreux,et même si ça rend le tout un peu compliqué par moment, les personnages sont très bien écrit, avec une vraie évolution (coucou Niclays) et tous différents.

Notons d'ailleurs la modernité qu'on lit à travers chaque page : en fantasy, il est très rare d'avoir des couples gays/lesbiens, et encore moins de la part de personnages principaux. Et Samantha Shannon est arrivée et a tout renversé sur son passage, pour notre plus grand plaisir. Spoiler(cliquez pour révéler) Je tiens notamment à dire qu'Ead et Sabran sont les meilleures je les aime d'amour.. Notons également que tous les personnages ne sont pas blancs, et c'est le détail qui fait plaisir (je pense notamment à Tané,qui est décrite comme ayant des traits asiatiques).

Quand à l'intrigue... Évidemment, tout tourne autour de la menace causée par le Sans-Nom, mais l'autrice ne se content pas de ça : la position d'une reine et son devoir d'enfanter, les relations entre différents royaumes et reinaumes, les différences causées par les religions... Tout cela est abordée et c'est juste excellent.

Bref, un classique en devenir, féministe et moderne à souhait que je ne peux que conseiller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ein_Buch 2021-02-27T18:31:11+01:00
Or

Un livre aussi bon que sa couverture est belle.

J'ai beaucoup aimé la complexité du monde très complet qui est décrit au fil des pages. Les croyances opposées qui régissent les différents territoires.

J'ai également beaucoup apprécié les personnages. C'est un vrai plaisir de les voir évoluer à mesure que le récit avance. Je me suis attachée à tous.es. Ils/Elles sont fort.e.s sans être invincibles, font de leur mieux sans pour autant être parfait.e.s et sont prêts à se remettre en question.

Au final, le grand combat qu'on attend n'est pas si important. Comme on dit, ce n'est pas la destination qui compte, mais le chemin parcouru.

Je vous recommande ce livre ! N'ayez pas peur de son nombre de pages, elles sont la promesse de rebondissements incroyables !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lisly 2021-02-26T09:14:48+01:00
Bronze

https://lislysworld.fr/le-prieure-de-loranger-de-samantha-shannon/

J’avoue qu’il a pas mal traîné dans ma pile à lire à cause de sa taille : pas que j’aie peur de me lancer dedans mais je voulais avoir du temps pour l’apprécier, ne pas le lire pendant une période de rush ou trop vite entre deux services de presse. Bon, finalement je l’ai lu pendant une période de rush au niveau des cours mais c’est un détail XD.

Le prieuré de l’oranger est indéniablement un coup de cœur. Pas non plus un gros coup de cœur, pour des raisons que je détaillerai dans cette chronique, mais un coup de cœur tout de même.

Sororité et women power

C’est un fait assez connu concernant Le prieuré de l’oranger : il met en lumière des héroïnes fortes mais aussi des amitiés entre femmes, fait plutôt rare dans la fantasy de ce type (entendez façon Seigneur des anneaux).

J’ai adoré les personnages de ce roman. Ead est mon grand coup de cœur pour sa force ses rêves, sa franchise et sa droiture d’esprit. J’ai aussi beaucoup aimé Tané. Samantha Shannon s’amuse à créer des similarités entre les lignes de ces deux personnages et j’attendais avec impatience leur rencontre tout au long du roman : elle ne m’a pas déçue.

Comme on s’y attend, le roman est aussi plutôt diversifié en ce qui concerne la sexualité des personnages. Pour toutes ces raisons je vais sûrement beaucoup le recommander autour de moi !

Un univers complexe

A travers Le prieuré de l’oranger, Samantha Shannon offre un univers complexe, divisé comme l’indique le résumé. Un univers de fantasy avec des dragons, de deux types différents, dans lequel la religion divise avec beaucoup d’efficacité l’est et l’ouest.

En fait, c’est la complexité dudit univers qui va d’ailleurs expliquer la taille du roman : les 300 premières pages sont là pour nous l’introduire, qu’on en comprenne les subtilités.

Mais j’avoue avoir trouvé l’univers presque trop détaillé. Je comprends qu’on puisse rentrer dans ce niveau de détail pour une saga mais pour un one-shot, j’avoue que ça ma freinée et que c’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle ce n’est pas un gros coup de cœur. Ce n’est pas le fait d’être complètement larguée au début qui m’a gênée (j’avais déjà expérimenté ça avec Six of Crows et le Faiseur de rêves par exemple et j’avais adoré) mais le fait que cette perplexité face aux codes de l’univers dure un bon moment.

Alors bien sûr, il y a de l’action durant cette première partie du roman mais elle ne m’a pas transportée. Ce n’est que plus tard que j’ai véritablement réussi à rentrer dans le récit et à l’apprécier, et je trouve un peu dommage que la période nécessaire pour appréhender l’univers soit aussi longue…

Par contre une fois qu’on est dedans, l’action devient omniprésente et c’est un plaisir de voir les pièces du puzzle si patiemment dessiné par l’auteure s’assembler pour former un tableau magique et mener à un final parfait !

Une histoire de religion

Un de mes péchés mignons, de sont les romans qui traitent d’une religion en l’analysant, qu’elle soit fictive ou non. Alors je peux vous dire que j’ai été ravie sur ce point. Le prieuré de l’oranger nous amène au cœur d’un conflit justement créé par la religion, et analyse de façon intéressante les trois religions principales de l’univers que l’on découvre.

J’ai aimé que les personnages à travers lesquels on découvre le récit aient des points de vue différents avec des religions différentes. Si au début du récit on a souvent la haine de l’étranger et que le mot « hérétique » revient beaucoup, tous sont ensuite amenés à remettre en question leurs croyances et en ressortent grandis.

En conclusion

Un excellent roman de fantasy qui est en train de s’inscrire progressivement dans les classiques du genre et qui le mérite amplement. Je vous recommande ce roman, mais veillez à avoir du temps devant vous pour le lire et même si les premières pages sont un peu longues, persévérez car la suite le vaut carrément !

Afficher en entier

Prix littéraire

  • Selectionné Prix Imaginales 2020 Selectionné
    Prix Imaginales 2020
    Jeunesse

Dates de sortie

Le Prieuré de l'oranger

  • France : 2019-10-31 (Français)
  • USA : 2019-02-26 (English)

Activité récente

mxluhya l'ajoute dans sa biblio or
2021-05-08T20:53:38+02:00

Titres alternatifs

  • The Priory of the Orange Tree - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 525
Commentaires 113
extraits 45
Evaluations 243
Note globale 8.31 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode