Livres
462 101
Membres
419 006

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Ranch de Willow Springs, Tome 4 : Chad



Description ajoutée par CannL 2014-07-23T13:22:16+02:00

Résumé

Chad, Le ranch de Willow Springs Tome 4

Pour Chad Ollom, se retrouver au ranch Willow Springs après que sa carrière d'enseignant a été détruite l'année précédente est une leçon ironique, considérant qu'il avait juré de ne jamais approcher tout ce qui était lié aux chevaux et aux cow-boys après une chute qui avait failli lui coûter la vie quand il était enfant. Maintenant, avec un nouveau but dans la vie, Chad envisage d'amener des enfants malades au ranch pour une célébration spéciale.

Le cow-boy de rodéo vieillissant Jesse Duran vit la vie huit secondes à la fois, et que ce soient des chevaux sauvages ou des hommes, il les monte et en descend avant que quelqu'un ne soit blessé. Quand il lui est nécessaire de faire une pause et qu'il se retrouve au ranch Willow Springs, les fesses alléchantes d'un enseignant distant reconverti en entrepreneur pourraient bien être un défi assez intéressant pour l'occuper pendant une semaine ou deux.

Alors que l'attraction se confirme, les limites personnelles commencent à s'effriter, et la frontière entre le séducteur et le séduit commence à s'estomper. Lorsqu'une série d'attaques contre le ranch passent du sabotage à l'incendie criminel, Jesse propose son aide. Mais quand Chad est forcé de faire un retour dans son passé pour faire face à des accusations de molestations, les hommes du ranch Willow Springs se demandent si Jesse soutiendra Chad ou s'il le laissera tout simplement tomber.

Afficher en entier

Classement en biblio - 95 lecteurs

Extrait

Spoiler(cliquez pour révéler) Jesse fit glisser sa main sur le biceps de Chad puis tendit le bras pour caresser l'encolure de l'alezan.

Encore une fois, le mouvement servit à les apaiser tous les deux.

Sans prendre le temps de réfléchir, Chad tendit des doigts tremblants pour suivre le chemin de la main de Jesse, le poil chaud sous ses doigts ramenant un souvenir sensoriel inattendu de moments heureux.

— J'aimais regarder les chevaux autrefois…

— Ouais ? Tu as grandi entouré de chevaux ?

La voix de Jesse était presque hypnotique, ramenant des souvenirs enfouis de longs jours d'été

paresseux, d'odeur de cheval et de cuir, d'hommes et de sueur, de foin et de poussière. Et les souvenirs d'un petit garçon dont les craintes intérieures bataillaient avec son désir de rendre son papa fier.

Se tenir si près de ce grand animal fit se serrer sa gorge, mais avoir Jesse pressé légèrement contre son dos rendit la chose supportable. Peut-être qu'il pourrait... expliquer. Au moins un peu.

— Oui. Une petite ferme de Quarter Horse dans le nord du Nouveau-Mexique.

N'étant pas certain de vouloir partager plus que cela, Chad retira sa main et entoura son propre corps de son bras. Le cow-boy suivit son mouvement et plaça sa grande main sur la sienne de sorte que leurs bras s'enroulent autour de sa taille. Un réconfort étrange. Réalisant que Jesse allait le laisser parler à son rythme, Chad prit une profonde inspiration, hocha la tête et décida de continuer son histoire.

— Mon père était imposant. Il a essayé le rodéo pendant un temps, mais il disait toujours qu'il était trop grand pour monter les taureaux, et que l'argent n'était pas suffisant pour qu'il monte quoi que ce soit d'autre. Honnêtement, il n'était probablement pas assez bon, mais c'étaient des années avant que je naisse.

Ma mère et lui se sont mariés lorsqu'elle est tombée enceinte de moi et ils ont acheté une petite propriété

en dehors de Tucumcari.

Commençant apparemment à s'ennuyer, soit à cause de l'histoire, soit par manque d'attention, Dabs renifla puis baissa la tête et se mit à manger. Dans l'espace confiné, Chad avait une vue parfaite sur les grandes dents qui broyaient la nourriture et il ne lui fut pas difficile d'imaginer une morsure à sa main s'il s'approchait trop près. Jesse resserra ses bras, le maintenant en place quand il aurait préféré reculer.

Un souffle chaud ébouriffa ses cheveux et lui chatouilla l'oreille.

— C’est bon. Cela ne dérangera pas Dabs si nous traînons avec lui un peu plus longtemps.

— Ouais. D’accord. Euh... Nous n’étions pas une grosse entreprise, mais mon père avait un cheval –

Ragun – qui est devenu un peu une légende locale et le prix de ses saillies faisaient tourner la ferme. Ce cheval me faisait peur – ils le faisaient tous en fait. De toute évidence, je ne suis pas grand et enfant, j’ai toujours été le plus petit de la classe. Maman disait que ce n’était pas grave – que je grandirais. J’ai pris de son côté de la famille.

Il fit une légère pause avant de reprendre.

— Papa voyait bien que j’avais peur et il détestait ça – il m’emmenait toujours pour regarder les cowboys.

Aux rodéos, à des séances de formation sur la ferme, dans d'autres ranchs – peu importe où nous allions, il fallait toujours qu’il me mette en plein milieu des animaux avec lui. Les chevaux m’ont toujours semblé énormes…

— Est-ce qu’il te forçait à monter ?

— Pas souvent, parce que maman ne le laissait pas faire à la maison. Mais quand elle n’était pas là, il me faisait monter sur les chevaux des autres cow-boys. Pour mes huit ans, il a décidé qu’il en avait assez.

Il m'a mis sur Rajun et il a frappé sa croupe.

— Ah, merde. Que s'est-il passé ?

Chad haussa les épaules.

— Exactement ce à quoi l’on aurait pu s’attendre. Rajun a décollé – j’ai hurlé – Rajun est allé plus vite.

Il s’arrêta, rassemblant ses pensées. Il ravala une boule inattendue dans sa gorge et fut surpris par le picotement de ses yeux.

— Nous avons parcouru environ deux cent cinquante mètres, nous dirigeant droit sur une tempête. Je...

euh... Je ne me souviens pas de grand-chose. La foudre a frappé très près de nous et Ragun a rué. J’ai atterri sur des barbelés. Il a fallu trois interventions chirurgicales et une année complète pour que je réapprenne à marcher.

Jesse l'attira dans une étreinte plus serrée, offrant du réconfort pour une blessure jamais oubliée.

— Je suis désolé que cela te soit arrivé, Chad.

— Je crois que c’est la première fois que tu m’appelles par mon prénom.

Son sourire plana une minute puis il se força à continuer. Peut-être que cela l’aiderait à aller de l’avant. Il prit une inspiration tremblante.

— Ils ont dû achever Ragun. Papa avait fait des emprunts en prévision des saillies de l'année suivante.

Six mois après l'accident, mon père s’est suicidé et ma mère a vendu la ferme. Elle nous a ramenés en

Arizona pour vivre avec sa famille de barjots religieux et nos vies ont complètement changé. Elle a fini par partir et elle s’est remariée dans le monde normal, mais à ce moment-là j’avais déjà quitté le camp.

Le poids de sa confession le laissa à bout de souffle et grelottant malgré la chaleur de la grange en cette fin d'après-midi. Jesse le retourna et lui souleva le menton.

— Rien, Chad. Regarde-moi. Tu n’as à avoir honte de rien. Tu n’as à te sentir responsable de rien.

Chad hocha la tête, mais ne put croiser les yeux sombres que durant une minute avant de détourner le regard.

— Logiquement, je le sais. Un enfant de sept ou huit ans n’est pas responsable des décisions de ses parents. C’est en partie pourquoi je voulais être enseignant.

Il prit une autre inspiration profonde.

— Mais je ne peux pas m’empêcher de me demander à quoi ma vie aurait ressemblé si j’étais monté

sur ce foutu cheval quand il avait voulu que je le fasse, tu comprends ?

Jesse prit le visage de Chad dans ses grandes mains et frotta son pouce sur sa lèvre inférieure. Le geste était si... bizarre. Inattendu. Pendant un moment, Chad se dit qu’il allait vraiment se mettre à pleurer.

Il venait de révéler son secret le mieux gardé à ce quasi inconnu et il avait trouvé... du réconfort.

Lentement, il fit remonter son regard sur le tee-shirt moulant et crasseux du travail de la journée, le long de la courbe du biceps musculeux et puissant. Les mêmes traits durs qu'il avait remarqués plus tôt et qui avaient maintenant quelque chose de différent. La mâchoire forte, sombre d’une barbe de deux jours, la grande bouche sous le nez décidément tordu – comme s’il avait été cassé plus d’une fois – les yeux bruns et sombres sous des cils ridiculement longs.

Avec son visage toujours tenu par l'autre homme, Chad mit une main sur l'avant-bras de Jesse, le maintenant en place tandis qu'il tendait l'autre pour la faire glisser le long de la ligne qui entourait la bouche de Jesse. Le visage du cow-boy était si grave que les rides autour de ses yeux étaient détendues, révélant une multitude de lignes blanches. À quoi ressemblerait-il complètement détendu ? Ou en train de dormir ? Chad cligna des yeux à l'idée de se réveiller à côté de l’autre homme. Son sexe se gonfla à cette pensée.

Ressentant le besoin de le goûter, Chad écarta les lèvres et lécha le pouce de Jesse. Le sel et la sueur de la journée explosèrent sur ses papilles, un avant-goût alléchant d'un fruit défendu. Jesse gémit doucement et appuya sa joue dans la main du jeune homme. Le moment s’étira puis Jesse parla d’une voix

éraillée.

— Bon sang.

Baissant la tête, Jesse attendit jusqu'à ce que leurs lèvres ne soient plus séparées que par quelques centimètres avant de retirer son pouce de la bouche de Chad avec un ‘pop’ et de le remplacer par ses lèvres. Le baiser fut électrique. Une soudaine bourrasque transforma leur moment calme en une tempête de désir qui fit gémir les deux hommes. Leurs dents s’entrechoquèrent alors qu’ils remuaient leurs bouches, cherchant cet angle parfait qui approfondirait le baiser malgré leur différence de taille. Jesse rejeta la tête en arrière juste assez longtemps pour jurer à nouveau.

— Bon sang. Plus près.

Réclamant une fois de plus sa bouche, Jesse laissa retomber ses mains sur la taille de Chad pour le soulever, et le jeune homme enroula ses jambes autour de la taille de son compagnon. La nouvelle position était excitante, laissant l'érection de Chad se presser suffisamment durement contre sa fermeture

éclair pour laisser des traces. Jesse se retourna et recula jusqu'à ce que le dos de Chad s’écrase contre le box. Seigneur, cette résolution ‘pas de cow-boys, pas de chevaux’s’est envolée on ne peut plus vite.

Il se rendit compte que c’était la première fois que quelqu'un le malmenait sans lui donner l’impression d’être un homme inférieur. Il savait que sa petite taille et ses traits juvéniles étaient une source d’excitation pour quelques gars. Cela l’avait toujours fait se sentir sale – comme s’il alimentait pour eux un fantasme pédophile. À cause de cela, il était prudemment resté à l’écart du sexe avec des

étrangers et avait opté pour la catégorie des copains de baise. Mais il n'y avait rien dans le contact de

Jesse qui le mettait mal à l'aise – cet homme était prêt à le déplacer de la manière dont il avait besoin pour obtenir ce qu'il voulait. Et ce qu'il voulait en ce moment était apparemment le sexe de Chad.

Chad bascula légèrement ses hanches en arrière pour lui offrir un meilleur accès. Il retint son souffle lorsque l’autre homme s’occupa de sa fermeture éclair, mais Jesse prit soin d'éviter d'attraper quelque chose d'important dans les dents en acier. Les dents de Jesse étaient une autre affaire par contre, parce qu’alors même que ses mains étaient occupées sur son entrejambe, sa bouche était passée de leur baiser à

une traînée de petits pincements et morsures le long de son cou. Tout ce qu'il pouvait faire, c’était de se cambrer sous les deux sensations et gémir son désir.

Jesse tira sur la taille élastique du sous-vêtement de Chad et sortit son sexe avant d’enrouler une main autour de sa hampe.

— Joli, murmura-t-il contre la clavicule du jeune homme.

Il le caressa quelques fois avant de faire de petits cercles avec son pouce sur les gouttes de liquide pré-éjaculatoire afin de les répartir sur le gland.

— Merde, mes mains sont rugueuses.

Alors que sa langue et ses dents continuaient de s’occuper de son cou, Jesse leva sa main devant la bouche de Chad et – oh putain, ce que c’était sexy – ce dernier humidifia la grande main avec sa propre salive. Jesse l’agrippa fermement, exactement comme il aimait – il n’avait aucun goût pour les mains molles – et commença à le caresser rapidement, avec une pointe de désespoir. Chad se balança en rythme, chaque mouvement lui arrachant un souffle, comme une locomotive laissant échapper de la vapeur.

— Jouis pour moi maintenant, et nous rentrerons chez nous pour faire ça bien.

C’était comme si Jesse avait appuyé sur un bouton avec les mots chez nous. Dans cette position, avec ses vêtements retroussés autour des parties importantes, Chad cria et pensa qu'il allait avoir un orgasme sans jouir – puis les muscles de ses fesses se raidirent, ses testicules se contractèrent et sa semence jaillit, se déversant sur la main de Jesse et trempant le devant de leurs vêtements.

— Merde... souffla le cow-boy avant de presser leurs fronts ensemble. C’était magnifique.

— Laisse-moi m’assurer que mes jambes fonctionnent toujours et je…

— Jesse ? Es-tu là ?

La voix de Whit fut comme une alarme résonnant à l'avant de la grange.

Jesse posa un doigt sur la bouche de Chad avant de répondre.

— J’ai presque fini, j’arrive. Qu’est-ce qu’il y a ?

Il reposa silencieusement Chad sur le sol, le tenant par les épaules pour vérifier qu'il pourrait vraiment se tenir debout.

— Cass réunit tous les employés dans le bureau. Il m’a envoyé pour voir si tu voulais venir.

Gardant un contact visuel constant, Jesse agita ses sourcils en direction de Chad lui provoquant presque un rire.

— Ouais, j’aimerais bien venir, répondit-il.

Puis il baissa la voix et chuchota :

— Plus tard.

Il embrassa le sommet de la tête de Chad, puis avec un sourire contrit, il essuya sa main sur le bandana qu’il sortit de sa poche arrière et sortit du box.

Ce ne fut qu’après que plusieurs minutes se soient écoulées que Chad se rendit compte qu'il était seul avec Dabney. Souriant toujours, il prit le risque de donner une tape sur la croupe du cheval puis il ajusta son pantalon et se dirigea vers sa casita.

Chapitre Six

Jesse tenait les rênes sans les serrer alors qu'il scannait l'horizon à la recherche de quelque chose qui ne serait pas à sa place. Les pignons et le genièvre parfumaient l'air, et sans lune, le ciel portait la Voie

Lactée comme une écharpe. Ils avaient chevauché pendant près de quatre heures et Angel bougeait encore facilement sous la selle. Apparemment, le cheval entêté préférait les promenades la nuit sur un périmètre

étendu.

Il tapota le grand cou noir, sentant le léger soupçon de sueur.

— Derniers points de contrôle qui nous ont été assignés, mon gaillard. Ne t’inquiète pas, je ne dirais à

personne combien tu t’es bien comporté.

Se décalant inconfortablement, Jesse ouvrit sa braguette et se rajusta. Encore une fois.

— Même chose pour toi, mon grand.

Il regarda autour de lui le paysage vide en riant.

— Super. Maintenant je parle à mon sexe.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

j'ai bien aimée ce tome même si l'histoire va trop vite . Il y'a des passages qui m'ont vraiment énerver ( La plainte contre Chad , la chasse a l'homo !) Ce tome est intéressant mais le côté rapide de la série commence vraiment a me lasser !

Afficher en entier
Argent

Encore une nouvelle bien sympathique. Je commence à vraiment aimer ce que fait l'auteure et à sérieusement adorer la série.

Afficher en entier
Bronze

Pour le moment c'est mon préféré de la série. Malgré une énième relation TGV ce couple m'a paru moins bancale et je les trouve mignons tous les deux.

Afficher en entier
Argent

Ces 2 là sont vraiment cool !! Et l'histoire sous jacente deviens de plus en plus intéressante !!

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre où tout va vite. Trop court, c'est à se demander s'il n'a pas été écrit sur le coin d'une table.

Afficher en entier
Lu aussi

Avis mitigé, j'ai moins été emballé par ce tome.

Il est trop court donc tout va trop vite... Jesse en un paragraphe change d'avis et les ennuis de Chad se règlent en un chapitre, si ce n'est moins. L'intrigue que l'on suit depuis le tome précédent n'avance pas. Ce qui est dommage et frustrant.

Je lirais cependant le prochain tome.

Afficher en entier
Argent

Un peu bâclé celui ci. J'ai trouvé que l'histoire était un peu oubliée au profit des scènes hot (nombreuses!) . La "rencontre" est plus que "rapide" (un peu saute au paf!) et j'avoue que les "mâles dominants" qui imposent leur volonté et les "mâles fragiles" commence à m'agacer un peu! Et j'ai été un peu perdu par les liens qui relient les 2 personnages avec les occupants de ce ranch "beau père"? "beau fils" .....? Bref j'espère pour le prochain car les personnages sont très intéressants Tanner l'un des bads cow boys et Park à la personnalité extravertie devrait être haut en couleurs !!

Afficher en entier
Argent

Un tome un peu en dessous des précedents. C'est super de retrouver le ranch et nos beaux cow boys. J'ai aimé l'histoire de Chad et Jesse, tendre et sexy. Il m'a bien plu ce cow boy un peu cabossé mais plutôt jovial. Par contre, je trouve qu'on ressent moins bien les émotions de Chad, qui promettait pourtant beaucoup de ses brefs passages dans les tomes précédents. Et puis, la résolution de ses problèmes est trop rapide, du coup, ça n'apporte pas grand chose à l'histoire, on se dit juste "tout ça pour ça" ! Un peu comme un soufflé qui retombe avant d'être complètement monté. Et la fin est un peu abrupte. Pour ce qui est arrivé à Tanner, je comprends, puisque le mystère sera résolu dans le tome suivant, mais j'aurais aimé un peu plus avec Chad et Jesse. Ca reste quand même une lecture trés plaisante, et une série vraiment sympathique.

3,8/5

3,8/5

Afficher en entier

Date de sortie

Le Ranch de Willow Springs, Tome 4 : Chad

  • France : 2015-05-26 (Français)

Activité récente

laubel le place en liste or
2018-02-26T15:32:00+01:00
Cather le place en liste or
2018-01-24T23:08:35+01:00

Les chiffres

Lecteurs 95
Commentaires 8
Extraits 4
Evaluations 20
Note globale 7.1 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode