Livres
506 463
Membres
514 788

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Rocher



Description ajoutée par Tatou00 2017-10-19T09:36:44+02:00

Résumé

5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient juste de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ?

Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence mais aussi des instants de bonheur immense, un amour qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d’amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l’humain quand tout semble perdu… Attrapée entre deux hommes, Angélique l’emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par cocodelecture1 2020-04-06T15:49:31+02:00
Diamant

Après avoir discuter avec l'auteure, j'ai appris qu'elle voulait rendre à César ce qui était à César c'est-à-dire qu'elle voulait expliquer le véritable rôle que les femmes ont joués dans cette partie de l'histoire qui a été très douloureuse. Pour moi ce qui ressort le plus de cette histoire, c'est l'amour... un amour pur, un amour fraternel, amour maternelle... sous toutes ses formes... Une histoire qui vous fait vivre des moments pas toujours facile mais qui ont existé et qu'il faut expliquer.

Les personnages sont forts... Eloise (la lavandière mais pas que..), Marie (qui a eu des jumeaux), Henry, Victor..et bien d'autres... Ils ont tous vécu des moments très difficiles... J'ai ressenti une véritable passion de la part de cette écrivaine en lisant son roman. On sent qu'elle y a mis tout son coeur car il y a énormément de recherches historiques, de détails que seule une personne passionnée pouvait écrire.

On y vit des amitiés qui naissent mais qui se perdent à cause de destins tragiques non mérités...

Un roman qui m'a apris énormément de chose et j'ai beaucoup beaucoup aimé. Il est fluide, facile à lire et on y adhère rapidement car les destins des personnages sont magnétiques...

Bravo pour ce livre tout en sentiments.. et très fort... très belle découverte et je le recommande vivement...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EgideOfBooks 2018-07-12T16:22:50+02:00
Lu aussi

https://egideofbooks.blogspot.com/2018/07/72-le-rocher.html

Merci à l’auteur pour sa confiance.

Il n’y a pas de résumé type que je peux fournir vu que la quatrième de couverture résumée très bien mais je peux essayer de vous en faire un en une phrase : En 1809, 5000 prisonniers de l’armée napoléonienne ont été déposés sur une île déserte de Cabrera sans eau ni nourriture, parmi eux il y avait une poignée de femme, dont Angélique, 18 ans.

Ce livre a été dur à lire par moment. On vit le froid avec nos personnages et surtout la mise à l’écart avec eux. Pour leur bien ? Pour leur malheur ? Il faut survivre dans tous les cas. Je suppose que vous l’avez compris, nous suivons Angélique. Donc nous avons de tout son point de vue de jeune femme de 18 ans. Si jeune mais si forte à ce moment-là. Je ...

Afficher en entier
Diamant

Un roman historique…

Quand Elisa Sebbel m’a proposé ce roman, je me suis interrogée sur l’époque dans laquelle elle ancrait son récit. L’époque et donc, le fait historique. Je dus bien me rendre à l’évidence que je n’y connaissais rien. Elisa Sebbel nous plonge au cœur de l’île de Cabrera au XIXè siècle. Ce nom ne vous dit rien ? À moi non plus, alors que cet événement revêt une importance capitale pour la France, puisque ce sont des milliers et des milliers de soldats, marins, femmes et même enfants, qui y ont été abandonnés. Un camp de prisonniers créé par les Espagnols. Fort de faits avérés, de références bien menées, et même de documents historiques, Le Rocher est un un récit prenant et immersif. Le fabuleux travail de recherche de l’auteur est à souligner, surligner oserai-je même, et je suis admirative. Le rendu est à l’image du travail effectué : il est grandiose !

Une douce romance…

Ce roman nous expose donc la vie des nouveaux habitants de ce rocher, leur quotidien, à quoi ils sont confrontés. Un peu leur routine quotidienne, finalement. Ainsi, saupoudrée d’une pointe d’action tout de même, cette histoire nous propulse dans une douce léthargie contemplative, tant et si bien qu’on en oublie le monde extérieur, nous laissant voguer au rythme de l’intrigue. Et, tout en élégance, se dessine en arrière plan, une romance douce-amère. Angélique, belle jeune femme, se retrouve veuve et seule. Pour la protéger, on lui trouve un mari. Henri. Ce qu’elle éprouve pour lui est fort, mais est-ce vraiment de l’amour ? Puis, de nouveaux malades sont amenés sur l’île, parmi eux : Louis. Louis est beau. Et il provoque de drôles de sensations chez Angélique. C’est donc une jolie histoire d’amour, à la fois subtile, triste et magnifique.

La place des femmes…

Je vous disais un peu plus haut qu’Angélique avait dû se remarier, pour ne plus être seule. Pourquoi ? Parce que sur l’île, les femmes sont très peu nombreuses, trop peu. Et des dérives peuvent découler de cet état de fait. Des dérives qui ont d’ailleurs déjà eu lieu et qui marquent un tournant dans le roman. On prend alors conscience du danger auquel les femmes sont exposées, de leur besoin d’être protégées. Ainsi, tout au long du récit, on nous expose la place des femmes dans cette nouvelle société. Ce qui leur arrive quand elles n’ont pas trouvé de mari attentif et honnête. Les femmes redeviennent des marchandises, des esclaves. Cet aspect du roman d’Elisa Sebbel est parfaitement amené, et particulièrement intéressant.

L’écriture…

Je m’attarde pour terminer sur le style de l’auteur. J’ai remarqué les longues phrases, construites et fluides, entraînant une contemplation encore plus accrue de la plume de l’auteur. C’est propre, limpide. Je comparerai ce phrasé à l’écoulement tranquille d’un ruisseau, que l’on suit doucement des yeux. Je n’ai relevé ni fautes d’orthographe, ni répétitions. Ainsi, en plus d’un travail historique richement mené, Elisa Sebbel nous offre un roman de qualité, émouvant et élégant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LePhareLitteraire 2018-04-29T10:42:59+02:00
Or

CHRONIQUE DE NADINE :

Titre : LE ROCHER

Auteur : Élisa Sebbel

Parution : 02/12/2017 – Auto-Édition

222 Pages

Cabréra, 5 mai 1809 :

Cinq frégates espagnoles débarquent 5000 hommes et 21 femmes, faits prisonniers sur un rocher. Ils les jettent comme des sacs de détritus dans une décharge sauvage, et les laissent seuls face à leurs destins. Ils n'ont rien pour s’abriter, manger, mais rien du tout, seulement les haillons qui les habillent.

Un bateau vient, de temps à autre, leur amener du pain, des fèves et un peu de chou et du lard !

Par le regard et les pensées d’Angélique, 18 ans, mariée très jeune et déjà veuve, on va découvrir la vie quotidienne de ces hommes et femmes, qui jour après jour, vont s’organiser, construire une petite ville, avec le marché, une église, un théâtre etc...

Malgré la faim qui les tenaille, qui fait hurler leurs ventres, ils vont tout faire pour s’en sortir ! La mort est là, qui rôde autour des malades, des plus faibles et les fauche !! Des rencontres, de l’amour, de la solitude et cette envie irrésistible de survivre.

Ils vont affronter les saisons, les unes après les autres, entre un hiver qui les gèle littéralement sur place et l’été qui les assèche, les fait fondre, divaguer… Et l’automne avec ses pluies diluviennes, cette humidité qui s’incruste jusqu'à dans leurs moelles. Tout est hostile sur cette île de 3kms sur 5, faite de grottes et de falaises. Les maladies à répétition s’en mêlent aussi, du typhus à la gangrène et des pneumonies, tout est réuni pour les anéantir. Et jour après jour, ces hommes et femmes sont décimés.

Mais il y a toujours l’espoir, cet espoir qui les motive pour survivre, vivre quoiqu'il arrive ! Jusqu'où iront-ils pour survivre ? Et vous qu'auriez-vous fait pour sauver votre peau ?

Elisa, avec ta plume qui pose tes mots, tes phrases avec délicatesse, précision, réalité, tu nous emportes sur cette île avec ces prisonniers, on a faim avec eux, froid, on tremble, on a peur, on est avec eux !!

Tu as écrit un sublime, merveilleux roman sur une tranche d’histoire que peu de personnes connaissent. Tu as fait un excellent travail de recherche approfondie. Et merci d’avoir mis à la fin quelques photos de l’île et des objets fabriqués par ces prisonniers.

Je ne peux que vous conseiller de le lire.

Résumé :

5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ?

Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence, mais aussi des instants de bonheur immense, un amour qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d’amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l’humain quand tout semble perdu… Partagée entre deux hommes, Angélique l’emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2018-04-11T12:05:28+02:00
Or

Ce roman est basé sur des faits historiques se rapportant au début du dix-neuvième siècle, au moment où Napoléon Bonaparte va mener de nombreuses batailles Des prisonniers de l'armée Napoléonienne sont envoyés sur l'île de Cabréra, le rocher.

Elisa Sebbel a donné la parole à une des femmes vivant parmi tous ces hommes. Elles sont une vingtaine sur ce rocher parmi cinq mille hommes. Elles sont notamment vivandières (cantinières) ou blanchisseuses. L'auteure relate ici les faits qui se sont passés sur le rocher, elle a juste ajouté de la romance dans les vies de ces femmes et hommes. Elle a fait un travail de recherche conséquent pour nous retranscrire si bien ce qu'il pourrait se passer, les conditions de vie des soldats, leur mode de ravitaillement, les maladies nombreuses et l'incapacité de les soigner correctement.

On suit donc Angélique Delage, cantinière sur l'île, son mari est mort, elle a une amie Marie, veuve également, et maman de jumeaux. Celle-ci va trouver de l'aide près de Victor, Angélique près d'Henri. Angélique avait décidé de s'enrôler dans l'armée pour ne pas être séparée de son mari, Armand, qui trouvera malheureusement la mort. Elle continuera donc seule, avec l'aide de Marie.

Au début de leur captivité sur l'île, elles vont se sentir « libres », mieux vaut être là que dans la cale d'un navire. Mais très vite, la faim, les conditions d'hygiène, le typhus vont être le quotidien d'Angélique. Elle va vivre de dures épreuves, elle va aimer un homme, elle va tout faire pour protéger Marie et ses enfants, elle va tout simplement essayer de survivre.

Elisa Sebbel raconte très bien et avec précision la vie de ces personnes prises au piège dans cette île. C'est un récit poignant, on ne peut que ressentir la douleur et en être ému. Ces femmes doivent avoir un mental fort pour arriver à supporter tout ce qu'elles endurent, elles côtoient chaque jour la mort, sont parfois touchées de près et doivent tout de même continuer, survivre. Leur cœur est aussi malmené. Il est normal de chercher du réconfort, mais elles n'osent pas s'attarder, ayant peur pour la vie de leurs compagnons.

C'est un roman qui se lit très facilement, le fait qu'il parle d'une partie de notre Histoire réelle le rend encore plus addictif. L'auteure a su avec justesse dépeindre les lieux, les personnages et leurs caractères. J'ai beaucoup aimé cette lecture, forte et difficile parfois dans les événements. Je ne vais pas oublier de sitôt Angélique, Marie et les autres.

C'est un roman très enrichissant, Elisa Sebbel met l'accent sur une partie de notre Histoire trop méconnue Il devrait figurer parmi les écrits à étudier pour nos jeunes.

Une très belle lecture que je vous recommande, où tout est conté avec beaucoup de justesse et de pudeur.

Un grand merci à Elisa Sebbel pour ce moment intense et pour tout ce que j'ai appris.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-03-18T08:22:02+01:00
Lu aussi

Bonjour les lecteurs ...

Voici un livre que je referme et qui me laisse assez mitigée ( contrairement aux nombreux avis plus que positifs lus de part et d'autre ).

"Le rocher " est ce qu'on appelle " un roman basé su des faits historiques ".

Entre 1809 et 1814, suite à la défaite des troupes napoléoniennes en Espagne, plus de 5000 soldats seront faits prisonniers sur un rocher minuscule au large des Baléares.

Parmi eux, une vingtaine de femmes vivandières ou cantinières qui, à l'époque, suivent les troupes en déplacement.

Angélique est l'une d'elles et nous allons suivre l'histoire de cette jeune femme qui relate leurs conditions de survie sur ce bloc hostile au milieu de nulle part.

Je ne peux qu'admirer le travail de recherche titanesque effectué par Elisa Sebbel mais autant la partie historique m'a intéressée, autant j'ai beaucoup moins adhéré au côté romance du récit.

Je me suis en fait très peu attachée aux différents personnages qui m'ont assez vite lassée.

Malgré tout l'auteure a une jolie plume fluide et le livre se laisse lire ( excellent roman de vacances ). Et grâce à elle, j'ai découvert un pan de l'histoire que j'ignorais totalement.

P.S: Ne zappez pas le prologue qui, même si il peut vous paraître ardu, explique la situation de l'époque et l'absurdité de ces 5000 soldats abandonnés sur leur rocher.

je le note à 3 étoiles sur 5

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2018-03-14T07:05:11+01:00
Or

A travers son récit, l'auteure a choisi de nous dépeindre un aspect de l'histoire que l'on connaît peu. Celle d'hommes et de femmes qui ont vécu dans ou plutôt sur une prison particulière: une île. Sorte de huit-clos dans un lieu vide où ils vont devoir se battre quotidiennement pour survivre. La nourriture se fait rare et l'eau et une richesse qu'il faut se partager. Un endroit qui vous change.

Une époque lointaine où certaines femmes s'engageaient pour suivre leur époux dans la guerre. Pour assister les hommes aussi bien dans leur besoin quotidien de se nourrir que dans celui de se soigner. Un métier aux nombreuses facettes pour des femmes exemplaires.

Qui dit très peu de femme, dit également convoitise parmi les hommes trop nombreux. Surtout que ces femmes sont toutes dévouées à leur bien-être. Des hommes qui, pour certains, reviendront à des instincts primaires et dont les femmes deviendront proies. C'est principalement Angélique que nous allons suivre dans ce récit. Elle subira mais comparait à certaines, elle restera chanceuse.

Autour de l'aspect historique très fort et surtout très riche, l'auteure a imaginé une histoire d'amour. Une jeune femme qui a perdu son amour, qui va devoir se trouver un homme pour assurer sa sécurité et ensuite va retrouver l'étincelle de l'amour. On va la voir torturée par ses sentiments dans sa peur de les vivre à cause du quant dira t'on. Angélique est encore jeune mais elle en a déjà vécu bien des choses. Une guerre, la perte de celui qu'elle aimait et ensuite cette prison. Un quotidien difficile où règnent maladie et précarité et où chaque journée passée est une victoire.

Une île où ils attendent chaque jour des rations. Et où, sans penser aux lourdes conséquences pour la communauté, des hommes tenteront vainement de fuir. Les punitions seront terribles. Un environnement qui peut également devenir hostile. Ils vont devoir s'unir pour se créer des abris. Ils vont devoir développer des capacités pour avoir une monnaie d'échange. Car même si l'argent n'est pas, le commerce reste et tous ne seront pas logés à la même enseigne. C'est un véritable village qui se crée peu à peu. Il leur faudra beaucoup de courage et c'est grâce à l'amour et la fraternité qu'ils survivront.

Un récit parfois très dur mais qui comporte aussi des instants de bonheur. L'auteure a choisi bien choisi ses mots et les sentiments qu'elle partage. On se retrouve embarqué et il devient difficile de lâcher l'ouvrage avant d'avoir tourné la dernière page.

Une très belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2018-02-27T15:40:30+01:00
Or

19ème, sous l'Empire Napoléonien suite de la guerre d'indépendance espagnole, des milliers d'hommes et une poignée de femme sont faits prisonniers sur l'île de Cabréra, au sud de Palma de Majorque. Angélique, simple paysanne, soumise à d'innombrables tourments, dévoile ici les mystères de cet épisode lointain et méconnu...

C'est un roman romanesque sur fond de fait historique que nous propose l'auteur. Elle nous emmène vers une époque et en des lieux qui transportent notre imaginaire et nous font voyager.

Angélique l'héroïne, nous émeut, nous précipite dans son histoire, ses malheurs, ses passions et ses espoirs. C'est une femme déjà éprouvée, par la perte de son homme, qui débarque sur cette île. Tout est à faire, à construire, à gérer pour cette destination d'internement. Les conditions sont difficiles, les malades sont nombreux, les disparitions s'enchaînent. Les femmes sont à la fois nourricières, infirmières et objet de désir. Les amitiés sont précieuses, les alliances nécessaires au confort et à la survie.

Angélique est forte, sensible, émouvante. Elle attire les confidences, invite à la protection. Ses élans du cœur nous atteignent dans le mil, nous rendent vulnérables. Le choix est souvent difficile et douloureux entre passion et raison.

L'écriture est fluide, belle, sylphide et nous dirige imperceptiblement dans le flot des tourments. Il y a une aisance, dans le récit, les descriptions qui nous font presque oublier le travail préalable de recherche et de documentation.

On passe un moment incroyable au cœur de cette île, où les faims transfigurent les hommes, où la foi cherche son écho. À travers ce roman remarquable, on souffre, on vibre, on vogue au-delà des espoirs, de la vie, des sentiments... Aussi fascinant que bouleversant ! Un tourbillon, un précipice d'émotions !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par thebest03 2018-02-20T12:13:34+01:00
Diamant

Pour commencer je remercie l’auteure, Elisa Sebbel, pour la confiance qu’elle m’a accordée en me proposant le service presse de son roman, pour être plus précise un chef-d’oeuvre.

Lorsqu’on parle de roman historique ça peut faire peur !

Et bien découvrez « Le rocher » et vous changerez certainement d’avis.

En ce qui me concerne ce roman est une révélation, un coup de coeur.

Le roman commence par un rappel concis des faits historiques, afin de situer le lecteur dans le temps. La défaite espagnole face à l’armée de Napoléon 1er en 1809.

Certes le récit est romancé mais basé sur des faits réels d’une période de notre histoire malheureusement méconnue. L’auteure a effectué un travail de recherches colossales et maîtrise parfaitement son sujet, au point qu’il nous semblerait voir l’héroïne arriver de l’île de Cabréra pour nous conter sa tragique aventure.

Angélique, jeune veuve de 18 ans devenue vivandière (terme utilisé pour désigner les femmes attachées à des régiments pour servir de personnels de service), pour suivre l’homme qu’elle aimait, fait partie des vingt et une femmes et cinq mille hommes abandonnés, le 5 mai 1809, sur une petite île des Baléares de sable granuleux et de roche.

Hormis une ruine de château et une seule petite source d’eau potable qui se tarit très vite vu le nombre de prisonniers, on trouve quelques herbes qui serviront de décoctions pour les malades, rien qui puissent leur permettre de s’alimenter.

Les conditions de vie sont effroyables et misérables. Alors commence une vraie lutte pour la survie, entre la famine et les épidémies, beaucoup ne survivront pas. Ils devront s’armer de courage et faire preuve de beaucoup d’imagination afin de s’abriter de la canicule et des tempêtes hivernales.

L’amitié, l’amour, la solidarité et le partage prendront tout leur sens, pour survivre.

Angélique est une femme courageuse et déterminée à vivre. Elle a la chance d’être protégée par un gradé, une sécurité indispensable sur cette île où l’instinct animal de l’homme refait vite surface.

Impossible de s’échapper perdus en pleine méditerranée, les prisonniers sont soumis à attendre que les troupes espagnoles daignent les livrer au compte goutte et surtout à intervalles qui deviendront de plus en plus irréguliers.

qu’adviendra-t-il de ces malheureux ? Seront-ils libérés, ou finiront-ils leur vie abandonnés sur cette île ?

J’ai lu ce roman en quasi-état d’apnée, complètement envoûtée par le récit, une page poussant l’autre sans m’en rendre compte en quelques heures.

Le travail de l’auteure est si précis, les descriptions si détaillées qu’au fil de ma lecture je visualisais les images.

Je vais m’offrir la version brochée qui a amplement sa place dans ma collection de livres d’auteurs indépendants.

J’ai beaucoup apprécié la documentation et les illustrations d’objets fabriqués à partir d’ossements humains, retrouvés sur l’île et présentés à la fin du roman.

Je remercie Elisa Sebbel de m’avoir donné l’opportunité de connaître cette période qui devrait être remise dans les cours d’histoire.

Une version télévisée ne serait pas pour me déplaire, il y aurait vraiment de quoi tourner cette tragédie historique car l’île de Cabréra ne serait-elle pas une sorte de camp de concentration avant Auschwitz et Dachau !

Je recommande vivement ce roman, et j’attends la suite avec impatience.

Vous pourrez accéder en fin de chronique au site de l’auteur pour y découvrir des photos de l’île et des documents exceptionnels.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marilyn-Sigonneau 2018-02-09T10:32:09+01:00

Waouh….. c’est le seul mot qui soit sorti de ma bouche en finissant ce livre….

Une très belle romance historique retraçant la page la plus sombre de l’épopée napoléonienne sur l’île déserte de Cabréra…..

Accrochez-vous, l’auteure a décidé de mettre votre cœur à rudes épreuves dès l’écriture de son premier livre…… elle nous transporte dans un récit historique tellement précis (les études d’Elisa y serait-il pour quelque chose ??) que nous sommes happés dans ce livre comme dans un tourbillon.

Angélique, personnage central du roman nous fait découvrir, au fil des pages, les horreurs qui ont pu se passer pendant cette période trouble…..

Cette période de l’histoire n’est que très peu racontée, peut-être par honte….mais elle fait tout de même partie de notre passé…..

L’auteure appuie avec fermeté et décrit parfaitement tous les sentiments des personnages : la peur, la faim, le désarroi…… mais aussi l’amour, l’amitié qui font partie intégrante de ce livre.

Vous ne sortirez pas indemne de cette lecture, qui parfois vous prendra aux tripes….. mais il faut le lire….. pour ne pas oublier l’histoire….. pour ne pas les oublier……

Afficher en entier

Date de sortie

Le Rocher

  • France : 2017-12-02 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 15
Extraits 0
Evaluations 11
Note globale 8.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode