Livres
378 241
Comms
1 318 022
Membres
261 298

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Roi des Fauves



Description ajoutée par Katniss2201 2016-08-28T19:14:28+02:00

Résumé

Accusés de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort.

Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu'on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en berserkirs, ces hommes-bêtes enragés destinés seulement à tuer ou être tués.

Afficher en entier

Classement en biblio - 86 lecteurs

Or
23 lecteurs
PAL
43 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Ashy 2017-06-24T08:22:32+02:00

Dans la végétation gisait un corps massacré.

Ivar s’étrangla de stupeur. Malgré l’état du cadavre, il reconnut la femme la plus âgée de leur groupe, une pauvre folle qui avait couru vers l’autel lors de la cérémonie. De son ventre ouvert se déversaient ses entrailles noires de sang. Ses jambes formaient un angle bizarre, et son bras gauche se terminait par un moignon déchiqueté.

Le jeune homme, se sentant partir, la tête légère et les genoux en coton, détourna précipitamment le regard.

Ne tombe pas dans les pommes ! s’ordonna-t-il.

Pas après pas, il recula pour s’éloigner du corps, et heurta Kaya qui venait vers lui.

— Tu ne peux pas faire gaffe ? râla-t-elle. Qu’est-ce qui se passe ? Tu as trouvé quelque chose ?

Ivar posa son index contre ses lèvres. De sa main libre, il attira l’attention d’Oswald et de Hilde qui fouillaient un buisson à plusieurs dizaines de mètres de là.

— Je crois qu’il y a un berserkir dans le coin, chuchota-t-il. Il faut qu’on fiche le camp d’ici.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

La couverture et l'histoire de ce livre, sombres et mystérieuses, m'avaient très vite attirée. Le thème des berseks, ces guerriers empruntés à la mythologie nordique qui deviennent enragés sur un champ de bataille, est un élément que l'on ne rencontre pas si souvent que cela dans la littérature. Et j'ai très vite été curieuse de découvrir ce récit d'Aurélie Wellenstein. Scrinéo m'avait déjà séduite par une autre de ses parutions, La Voie de l'Oracle, c'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans cette nouveauté.

Suite à une famine sans précédent, Ivar, Kaya et Oswald sont contraints de braconner sur les terres du Jarl. Malheureusement, ils se retrouvent alors nez à nez avec un berserkirs qui les signale. Fuyants et craignant pour leur vie, leur face à face avec le seigneur se résoudra par la mort de ce dernier. Du moins c'est ce qu'ils pensaient, à tord. Ils sont alors arrêtés pour tentative de meurtre, et condamnés à devenir à leur tour des berserkirs, des êtres mi-homme, mi-monstre sans volonté, sans plus aucune humanité, et destinés uniquement à tuer ou être tués...

Le gros point fort de ce roman est sans conteste l'ambiance sombre et brutale très proche du monde nordique, un univers que j'affectionne tout particulièrement. Aurélie Wellenstein nous plonge ainsi dans un monde où l'on sent très vite que tout ne sera pas tout beau tout rose. Dès les premiers chapitres le ton est donné, et on se rend très vite compte que nos trois compères vont traverser des épreuves toutes plus horribles les unes que les autres. L'auteur exploite ainsi sa mythologie à son maximum, elle ne laisse rien de côté, mais ne nous cache rien non plus. C'est violent, c'est parfois barbare, mais c'est ainsi que cela se devait être, tout en souffrance mais sans faute de goût. Aurélie Wellenstein va directement à l'essentiel, et ne prend pas la peine d'enjoliver les choses. C'est direct, purement efficace.

J'ai été également séduite par le trio de héros de l'histoire. Ivar peut être qualifié de leader, il conduit ses compagnons, et reste prêt à tout sacrifier pour leur bien et pour les sauver. Oswald, quant à lui, est plus réfléchit. Il contrebalance avec brio la fougue d'Ivar qui peut se laisser parfois trop emporter. Celle que j'ai préférée reste Kaya, intelligente mais tête brûlée, loin de la faible jeune fille qu'elle aurait pu être.

Mais ce qui m'a le plus marquée, c'est cette incapacité que j'ai eu de prédire la fin. J'ai vite compris que l'auteur pouvait partir à l'opposé de ce que je pensais et qu'il ne fallait pas forcément que je m'attende à un happy end. A ce stade là, j'étais tout bonnement déroutée ; il me fallait lire, avancer, découvrir la suite qui me surprenait toujours encore plus, et qui m'a fait laisser mes prédictions aux vestiaires.

Pour conclure, ce n'est pas vraiment un livre jeunesse que l'on a là. La rudesse des mots et des évènements, la noirceur de l'ambiance en fait un roman qui peut ainsi plaire à un plus large public, jeune comme adulte. L'auteur m'a embarquée et m'a baladée comme elle le voulait, et ô combien j'ai aimé découvrir tout ce qu'elle nous avait réservé ! Mon seul reproche sera que l'histoire se lit bien trop vite, elle est addictive et presque malsaine : on veut savoir, on veut découvrir les souffrances qui attendent notre trio, et comment tout cela va se finir...

Une très jolie découverte en soi, que je ne peux que conseiller à tous ceux qui aiment la fantasy sombre et cruelle...

http://place-to-be.net/index.php/litterature/fantastique/fantasy/2856-2-le-roi-des-fauves-ecrit-par-aurelie-wellenstein

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par gaet74 2017-07-06T17:34:57+02:00
Bronze

Je l'avais acheté car je n'avais plus rien à lire et que la couverture m'avait plus et je ne l'ai regretté en rien! L'histoire nous tient en haleine jusqu'à la fin, l'action est toujours au rendez-vous au fil des pages. Il fait parti de ces livres difficiles à poser avant de l'avoir terminé!

L'histoire va permettre, au fil du temps, de mieux discerner le caractère des trois personnages principaux, ce qui a eu pour effet de m'agacer légèrement dans le cas d'Oswald que j'ai trouvé mou et avec un manque de confiance en soi trop grand...

Les évènements sont vus à travers les yeux d'Ivar, un jeune homme courageux qui veut faire tout son possible pour se sortir de la situation dans laquelle ils se trouvent tous les trois.

Un livre palpitant, à lire!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Al3x93 2017-06-25T21:51:25+02:00
Diamant

J'ai longtemps hésité à lire ce livre. Certains commentaires mitigés, des vidéos booktube.....bref j'ai hésité à le lire bien qu'il ait été dans ma PAL.

Et au final ce fut un énorme coup de coeur!

L'auteur nous entraine dans un univers sombre, froid et mystérieux. Les personnages sont profonds et l'histoire amène vraiment le lecteur à se questionner. Les actions ont été parfaitement placées tout au long du récit. Suivre les personnages évoluer au sein de cette sombre forêt, avancer vers leur destin sans en connaître nullement l'issue rend l'atmosphère très prenante.

La thématique nordique était très bien choisie pour développer cette œuvre. J'ai adoré les rebondissements finaux et à mon sens, l'histoire a pris une véritable plus valu lorsque les personnages font face à leur destin avec force et volonté.

Vraiment ce livre a été un incroyable coup de cœur. Je recommande vivement cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amoureusedeslivres 2017-06-23T16:33:56+02:00
Or

Une lecture fantastique dan sun univers riche et mystérieux.

Après une rencontre très agréable avec l'auteure au cours des Imaginales, je me suis plongé dans ce livre avec pas mal d'attente.

Et je n'ai pas du tout été déçue.

Il m'a fallu peu de pages pour être transportée dans l'univers d'Ivar, Kaya et Oswald. Je me suis très vite attachée à eux, et j'ai suivit leur différente péripéties, de plus en plus en plus impatiente de savoir la suite, et de plus en plus émue par ce qui leur arrivait.

L'univers imaginé par l'auteur est froid, implacable, mais plein d'une certaine poésie et indéniablement magique. La mythologie des berserkirs, l'évolution dont ils sont le résultats.. Tout ça m'a passionné.

Le bref aperçu que l'on a de la construction de la société et de ses règles aussi, même si ce n'était pas vraiment le propos ici.

Le style de l'auteure est très beau, imagé, addictif et fluide, ce qui rend la lecture très plaisante.

Le scénario est également intéressant, parfois surprenant, parfois relativement prévisible, mais toujours plaisant à suivre. Et la fin était vraiment en accord avec tut le reste, et particulièrement satisfaisante pour ma part.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yukill 2017-06-11T15:14:12+02:00
Or

Un très très bon livre de fantasy. J'ai trouvé le scénario original, cette idée de berserkirs est très différente de ce qu'on peut trouver dans les romans de fantasy habituels. Le style de l'auteure est beau et puissant. Tout le long du roman j'ai été profondément touchée par les émotions des personnages : j'ai eu peur, j'ai été angoissée, horrifiée et j'ai espéré tout comme eux. Ils sont tellement humains, leur quête et leur lutte acharnée contre leur sort m'a bouleversée.

Je le recommande vraiment à ceux qui aiment la fantasy ou qui voudraient essayer ce genre. Ce livre se démarque, et il se lit très rapidement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mickaeline 2017-06-09T20:21:45+02:00
Or

Le roi des fauves d'Aurélie Wellenstein, est une réussite. À la hauteur des mythologie nordique dont il s'inspire, il nous fait frissonner par sa noirceur. Ne vous y trompez pas, la quête de nos héros, est beaucoup plus profonde, qu'elle n'y parait au premier abord. Ce roman est de ceux qui vous hantent, qui vous dérange, et que l'on n'oublie pas. Je reconnais qu'il n'est pas passé loin du coup de cœur en ce qui me concerne.

http://www.lavisdemickaeline.com/2017/06/le-roi-des-fauves.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Choupaille 2017-04-23T21:54:22+02:00
Bronze

J'accorde en général peu d'importance à la couverture d'un roman, mais celle-ci a la capacité de vous taper dans l’œil en moins de deux secondes. Combinée à un synopsis alléchant, il devint rude de résister à la tentation (surtout si comme moi, vous avez l'auteure -d'ailleurs particulièrement sympathique- juste en face de vous au moment où vous posez les yeux pour la première fois sur ce roman). J'ai donc cédé et acheté ce roman.

J'aimerais pouvoir dire "grand bien m'en a fait", mais je ne serais alors pas tout à fait juste. Sans être une déception (loin de là!), "Le Roi des Fauves " d'Aurélie Wellenstein m'a tantôt agréablement surprise, et tantôt déçue. Un bilan mitigé, mais un moment de lecture agréable malgré tout.

Commençons par le positif : l'atmosphère. Sombre, torturée, presque malsaine. Il n'en fallait pas moins pour me plaire. Je l'ai tout simplement a-do-rée. Combinée aux fameux "berserkirs" dépeints par l'auteure, c'est une franche réussite. Autant être honnête, c'est ce qui à mes yeux a sauvé ce bouquin.

Car j'en viens à présent aux aspects que j'ai déprécié, peu nombreux en définitve mais carrément essentiels.

En premier lieu, les personnages principaux : Ivar, Oswald et Kaya. Adolescents, ils manquent de profondeur et de vécu pour susciter l'intérêt du lecteur et le motiver à poursuivre sa lecture. A mon avis, il aurait été bien plus judicieux de les imaginer la trentaine. Deuxièmement, j'ai déploré l'absence totale de développement en ce qui concerne l'Histoire d'Hadarfell. A travers l'enfant-bouc, l'auteure avait là sur un beau plateau d'argent une occasion en or de nous déballer le passé d'Hadarfell, royaume dont en définitive nous savons bien peu de choses et nourrissons bien des questions. Pour ma part en effet, elles étaient nombreuses :

Spoiler(cliquez pour révéler)
Qui était précisément le Premier ? Quand est-il apparu ? Pourquoi, comment ? Quel est son but ? Comment a-t-il maudit le royaume d'Hadarfell en entier ?

Mais voilà, au terme du roman, très peu de ces questions ont eu une réponse. J'en ai ressenti une profonde déception. C'est qu'il était si prometteur, cet univers! J'aurais tellement apprécié que l'auteure nous livre davantage de détails...

Et enfin, troisième et dernière déception, la conclusion de ce roman. Bâclée, c'est le mot qui convient. Je peine toujours à voir où Aurélie Wellenstein a voulu en venir, si tant est qu'elle a voulu aller quelque part ...

Bref, pas une franche réussite, mais pas un raté non plus. Je suis tout de même satisfaite de ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissMokka 2017-04-23T20:19:07+02:00
Bronze

La couverture, superbe, m'a donné envie de lire. On a beau dire qu'il ne faut pas juger un bouquin sur son apparence, c'est tout de même la première impression qu'il nous donne...

Et ce fut une agréable découverte. J'ai trouvé d'abord que l'écriture était saccadée, et je craignais, du coup, de ne pas parvenir à me plonger dans le récit, mais le suspens est tellement bien géré qu'on devient très vite accro, avec le besoin irrépressible de connaître la suite.

J'ai apprécié les personnages, bien qu'ils auraient pu, selon moi, être approfondis, et en particulier les berserkirs pour qui mes sentiments sont restés mitigés tout au long du livre, balançant entre la répugnance et la pitié, voire l'admiration à certains moments.

Le seul bémol est le manque d'intérêt de l'enfant bouc. Je l'ai trouvé absolument sensationnel, si bien décrit qu'il nous donnerait la chair de poule, mais au final, son histoire manquait de sens. On aurait pu sans problème le supprimer, de même que l'histoire des tatouages-candélabres (qui avaient vraiment de la gueule, pour être honnête) et se retrouver tout simplement avec une histoire de domination somme toute très animale, instinctive et justifiée (mâle alpha, etc. , ce que l'auteur met d'ailleurs en place en filigranes avec la relation de Kaya vis-à-vis des mâles dominants que sont Falko et Ivar) ce qui n'aurait rien enlevé au récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFantasydAmanda 2017-03-23T13:16:46+01:00
Or

Toutes mes critiques, ici : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

--------------------------------------------------------------------------------------

--- Une couverture qui a su attirer mon regard ---

Alors que je déambulais parmi les étals des Halliennales 2015, mon regard s'est brusquement arrêté sur la couverture de cet ouvrage qui, il faut bien l'admettre, est une véritable prouesse artistique. J'ai ensuite retourné le livre, sous l'oeil bienveillant de l'auteure, Aurélie Wellenstein, afin d'en découvrir le synopsis qui m'a tout autant plu, si ce n'est plus ! J'ai tout de suite été captivée par son originalité, que j'ai également retrouvée tout au long du récit.

Et le récit, parlons-en ! Etrange à souhait et suffisamment sombre à mon goût – aurais-je oublié de préciser que la dark fantasy est mon genre de prédilection ? –, il nous emporte en un claquement de doigts. Adrénaline et suspense sont ainsi au rendez-vous, au point que j'aie dévoré ces quelque 300 pages (ou presque) en deux jours à peine !

--- Une fin à la hauteur de tous mes espoirs ---

Ce que j'ai particulièrement apprécié, tandis que je poursuivais ma lecture, ce fut de constater les frontières entre amis et ennemis devenir incertaines. Je ne savais finalement plus quel était le héros de l'histoire et quel était son adversaire.

J'ai alors craint que l'auteure ne parvienne pas à trouver une fin digne de ce roman à l'intrigue inextricable, mais mes peurs se sont révélées vaines : elle s'en est admirablement bien sortie, avec juste ce qu'il faut de révélations et de mystères.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alesie292 2017-02-28T18:17:14+01:00
Or

Un livre satisfaisant qui se lit très vite. L'auteur ne nous épargne pas. Elle dit les choses de façon très cash.

L'histoire est très sombre. Le récit étant assez court le récit avance très vite. Les personnages évoluent dans un univers dark ou personnes n'est à l'abri. Je me suis attaché à Ivar dès le début. Il veux protéger ses amis coûte que coûte. Il est fort et prends sur lui pour ne pas ralentir le groupe. Ses amis m'ont un peu plus énervé. Ils ne pensent qu'a eux.

Bref c'est une histoire que j'ai apprécié. Tout se termine en un seul tome et c'est très bien ainsi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ewylyn 2017-02-10T20:26:58+01:00
Diamant

La fantasy est vraiment chouette dans ce récit, l'univers est captivant et sombre. On a des réponses à toutes nos questions, même si l'épilogue est ouvert, je ne suis pas restée sur ma faim. Le royaume des berserkirs est bien développé, toute cette mythologie autour des hommes-animaux, du roi des Fauves, de ce bouc fantôme s'avèrent fascinant à découvrir. Page après page, j'ai adoré lire toutes ces inventions de l'auteure. L'intrigue est sympathique à lire, terriblement addictive, simple et efficace. Elle est très surprenante, l'auteure s'amuse à prendre des chemins intéressants et la fin m'a totalement bouleversée. Dans le sens où c'est renversant, bien mené et glaçant à souhait. Un très bon univers, des protagonistes fouillés et captivants, une histoire prenante, une plume fascinante... Je l'ai lu en peu de temps et ça a été très dur de le poser une fois dans le récit.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Le Roi des Fauves" est sorti 2017-03-09T00:00:00+01:00 en version poche
background Layer 1 09 Mars

Dates de sortie

  • France : 2015-05-21 (Français)
  • France : 2017-03-09 - Poche (Français)

Activité récente

Albeyth l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-14T20:29:25+02:00
Yukill le place en liste or
2017-06-11T15:03:50+02:00

Les chiffres

Lecteurs 86
Commentaires 34
Extraits 5
Evaluations 31
Note globale 7.9 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode