Livres
549 815
Membres
589 916

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Roi des fauves



Description ajoutée par mielicanela 2018-05-23T18:42:46+02:00

Résumé

Accusés de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont injustement condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu'on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstres, en berserkirs, ces hommes-bêtes enragés destinées seulement à tuer ou être tués.

Commence alors une course contre le temps, effrénée, angoissante, où les amis d'hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres... Et surtout contre la bête qui grandit en eux. Existe-t-il une issue? Existe-t-il un salut quand son pire ennemi n'est autre que soi-même?

Afficher en entier

Classement en biblio - 229 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Lyanaa 2018-10-18T14:29:21+02:00

La jeune fille se tourna vers lui, son museau froncé, les dents découvertes. Des oreilles de loup s’aplatissaient sur son crâne. De la fourrure blanche, soyeuse, couvrait ses joues. Des poils poussaient sur ses bras, mais le reste de son corps était encore humain.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

La couverture et l'histoire de ce livre, sombres et mystérieuses, m'avaient très vite attirée. Le thème des berseks, ces guerriers empruntés à la mythologie nordique qui deviennent enragés sur un champ de bataille, est un élément que l'on ne rencontre pas si souvent que cela dans la littérature. Et j'ai très vite été curieuse de découvrir ce récit d'Aurélie Wellenstein. Scrinéo m'avait déjà séduite par une autre de ses parutions, La Voie de l'Oracle, c'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans cette nouveauté.

Suite à une famine sans précédent, Ivar, Kaya et Oswald sont contraints de braconner sur les terres du Jarl. Malheureusement, ils se retrouvent alors nez à nez avec un berserkirs qui les signale. Fuyants et craignant pour leur vie, leur face à face avec le seigneur se résoudra par la mort de ce dernier. Du moins c'est ce qu'ils pensaient, à tord. Ils sont alors arrêtés pour tentative de meurtre, et condamnés à devenir à leur tour des berserkirs, des êtres mi-homme, mi-monstre sans volonté, sans plus aucune humanité, et destinés uniquement à tuer ou être tués...

Le gros point fort de ce roman est sans conteste l'ambiance sombre et brutale très proche du monde nordique, un univers que j'affectionne tout particulièrement. Aurélie Wellenstein nous plonge ainsi dans un monde où l'on sent très vite que tout ne sera pas tout beau tout rose. Dès les premiers chapitres le ton est donné, et on se rend très vite compte que nos trois compères vont traverser des épreuves toutes plus horribles les unes que les autres. L'auteur exploite ainsi sa mythologie à son maximum, elle ne laisse rien de côté, mais ne nous cache rien non plus. C'est violent, c'est parfois barbare, mais c'est ainsi que cela se devait être, tout en souffrance mais sans faute de goût. Aurélie Wellenstein va directement à l'essentiel, et ne prend pas la peine d'enjoliver les choses. C'est direct, purement efficace.

J'ai été également séduite par le trio de héros de l'histoire. Ivar peut être qualifié de leader, il conduit ses compagnons, et reste prêt à tout sacrifier pour leur bien et pour les sauver. Oswald, quant à lui, est plus réfléchit. Il contrebalance avec brio la fougue d'Ivar qui peut se laisser parfois trop emporter. Celle que j'ai préférée reste Kaya, intelligente mais tête brûlée, loin de la faible jeune fille qu'elle aurait pu être.

Mais ce qui m'a le plus marquée, c'est cette incapacité que j'ai eu de prédire la fin. J'ai vite compris que l'auteur pouvait partir à l'opposé de ce que je pensais et qu'il ne fallait pas forcément que je m'attende à un happy end. A ce stade là, j'étais tout bonnement déroutée ; il me fallait lire, avancer, découvrir la suite qui me surprenait toujours encore plus, et qui m'a fait laisser mes prédictions aux vestiaires.

Pour conclure, ce n'est pas vraiment un livre jeunesse que l'on a là. La rudesse des mots et des évènements, la noirceur de l'ambiance en fait un roman qui peut ainsi plaire à un plus large public, jeune comme adulte. L'auteur m'a embarquée et m'a baladée comme elle le voulait, et ô combien j'ai aimé découvrir tout ce qu'elle nous avait réservé ! Mon seul reproche sera que l'histoire se lit bien trop vite, elle est addictive et presque malsaine : on veut savoir, on veut découvrir les souffrances qui attendent notre trio, et comment tout cela va se finir...

Une très jolie découverte en soi, que je ne peux que conseiller à tous ceux qui aiment la fantasy sombre et cruelle...

http://place-to-be.net/index.php/litterature/fantastique/fantasy/2856-2-le-roi-des-fauves-ecrit-par-aurelie-wellenstein

Afficher en entier
Argent

Alléchée depuis un moment par la couverture et le résumé, je n'ai pas pu me retenir d'être légèrement déçue en terminant ce livre, même si ça reste une bonne lecture.

L'intrigue est très simple mais efficace, et va droit à l'essentiel sans tergiverser ni digresser inutilement. Le rythme est soutenu, et les pages se tournent sans qu'on s'en rende compte ! La fin m'a beaucoup plu. J'ai aimé cette revisite du mythe du berserker, qui se prête très bien aux aventures dures et sombres des héros, cernés de monstres qu'ils sont eux-même condamnés à devenir. Dans ce récit, l'aspect psychologique n'est pas à négliger.

Mais j'ai trouvé l'écriture sèche, froide, distante, ce qui n'est pas un problème en soi, tant que c'est bien écrit (ce qui est le cas). Mais du coup, je n'ai pas réussi à m'immerger complètement dans l'histoire, vibrer avec les personnages. Je suis restée tout du long une lointaine spectatrice, sans ressentir d'émotion, de suspens.

Idem, donc, avec les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée. Si les trois héros ont une personnalité bien distincte, je l'ai trouvé à peine effleurée, et la plupart du temps, ils ne parviennent qu'à être agaçants. Le côté extraordinaire d'Ivar est trop appuyé, les choses sont trop faciles pour lui.

Ça a été un peu frustrant de ne pas accrocher totalement à cette histoire qui avait pourtant les ingrédients nécessaires pour m'embarquer.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par FlorenceGautier 2021-03-28T12:00:45+02:00
Diamant

C'est une histoire superbe bien que loin d'être joyeuse. Une histoire de vies et de Vie, où la nature primitive prend le dessus et nous montre au final sa justice bien plus réelle que la cruauté humaine. Dès les premières pages, on plonge dans un monde où la famine est source d’actes insensés, où la jeunesse est prête à mettre sa vie en péril pour nourrir sa famille. Un lapin tué et voilà le début d’une longue descente en enfer. Ce récit nous conduisait bien plus loin que cela, que l’auteur nous emmenait dans les dédales du désespoir et de la force de caractère. Le tout accompagné d’une dose de magie, de vengeance et de sang, il y a des surprises jusqu’au bout.

L’auteur ajoute une légère touche d’humour dans les dialogues, c’est agréable alors que la situation ne l’est pas du tout. Les conséquences de la sentence et le sadisme ressortent pleinement dans le récit, tout comme les sentiments et les craintes. C’est extrêmement bien écrit et on partage sans peine leurs difficultés, leurs peurs. Cerise sur le gâteau : le mystère est présent jusqu’aux dernières pages.

Les personnages sont forts, attachants, très crédibles avec leurs forces et leurs faiblesses. On les voit évoluer au fil des pages, au fil de ces 7 jours qui leur restent à vivre en tant qu’homme. Pour moi, c’est un sans faute. Je ne connaissais pas l’auteur et j’avoue que j’ai adoré son imagination. J’ai hâte de découvrir ses autres romans. Ce livre est à lire absolument, sombre, riche en humanité, c’est un univers qui mérite de s’y arrêter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LSGI 2020-07-23T15:46:09+02:00
Argent

Une atmosphère sombre et mystérieuse, des personnages aussi bien attachants qu'agaçants, un ennemi profondément frustrant. J'ai trouvé l'idée de ce livre très originale, j'ai beaucoup aimé cette punition, cette condamnation, cette malédiction, mais surtout le fait que tout cet aspect surnaturel parte - comme souvent - d'une injustice et d'un abus flagrant de pouvoir.

Si j'ai beaucoup aimé Ivar et Oswald, Kaya m'a vraiment agacée. Elle avait de quoi se plaindre, vu ce qu'elle a vécu c'est normal, c'est déjà incroyable qu'elle ait eu l'envie de vivre, de continuer et de soutenir un temps ses amis, toutefois elle semblait parfois oublier qu'elle n'était pas la seule à plaindre. Certes elle a vécu des horreurs mais elle n'est pas la seule ! Son comportement était parfois injuste et puérile mais justement c'est ce qui fait d'elle un bon personnage car elle est humaine avant tout. Elle n'est pas un personnage au caractère parfait, qui est déterminée et qui soutient ses amis quoi qu'il lui en coûte... elle a une véritable psychologie et on sent que le personnage est très bien construit, donc un très bon travail de la part de l'auteur. Si Ivar et Oswald ne m'ont pas agacée ça ne veut pas pour autant dire qu'ils sont mal construits, au contraire. Ils ont leurs forces et leurs faiblesses et c'est ce que je trouve intéressant.

L'histoire est elle aussi très bien ficelée, avec des questions et des révélations progressives, on plonge dans un monde inconnu qu'on apprend à connaître au fur et à mesure. Mais pour ma part je suis restée sur ma faim, j'aurais aimé en savoir plus, rester plus longtemps dans ce monde fascinant.

Je ne peux trop m'étendre sur la fin mais je l'ai trouvée sublime, parfaitement en accord avec le reste du livre, j'étais comme Ivar avec l'envie de justice et de vengeance.

Un bon livre que je ne regrette pas d'avoir découvert.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hypermnestra 2020-07-14T17:51:54+02:00
Diamant

Troisième livre d'Aurélie Wellenstein que je lis et sûrement celui que je préfère. Histoire superbe, au scénario solide et pleine de rebondissements. J'ai vraiment adoré les touches mythologiques. J'ai lu ce livre en deux jours et je le conseille à tous ceux qui aime la fantasy, imprégnée d'ombres et d'horreurs. Tout au long de cette histoire, on espère avec les personnages, on est aussi determiné qu'eux. On veut arriver au bout avec eux et pour ma part, c'est la meilleure fin que l'auteure n'aie jamais écrite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Piluuue 2020-07-10T23:21:47+02:00
Bronze

J’ai adoré cet univers si sombre et si pesant. Il faut dire que l’autrice n’a pas fait les choses à moitié: entre mythologie et détails gores, il fallait tenir le rythme.

J’ai préféré la première moitié du roman même si, à mon avis, le résumé en dit trop. J’ai à ce moment adoré à la fois l’univers, l’intrigue et les personnages.

Mais petit à petit, je n’étais plus à 100% dans ma lecture. Je ne comprenais plus les personnages, plus l’intrigue. J’ai l’impression que c’est aussi du à l’écriture.

Quant à la fin, je trouve qu’elle colle parfaitement à l’ambiance de ce livre. Néanmoins elle me laisse un peu mitigée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Viola99 2020-05-04T20:16:49+02:00
Bronze

Globalement, Le Roi des Fauves n'a pas été une mauvaise lecture. Toutefois, je suis un peu déçue. Malgré le fait que l'histoire est originale, j'ai trouvé que l'auteure n'est pas allée assez loin. C'est resté très jeunesse, alors qu'il y aurait eu matière à développer un univers bien plus dense et intéressant. Les personnages avaient un caractère bien défini, point que je trouve toujours positif, mais là encore, leur développement est resté trop superficiel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Justine-18 2020-05-01T16:39:18+02:00
Or

On va suivre trois amis: Ivan, Oswald et Kayla, qui vivent dans un village qui souffre de la famine. Ils décident donc d'aller braconner sur les terres de leur seigneur. Le braconnage tourne mal, ils vont donc être punis et condamnés a être transformés en Berserkhir (quand la transformation est achevée, les humains perdent toute part animale). Les seigneurs se servent de magiciens pour contrôler ces mutants.

Cette transformations ne peut avoir lieu que sur une terre, en faisant ingérer aux prisonniers une sorte de verre, qui les transformera en sept jours.

Une fois que le verre est ingéré, ils sont relâchés sur ce territoire. Ils ont toujours l'espoir de combattre ce parasite. Une sorte de quête et de survie va alors démarrer pour essayer de fuir les autres prisonniers qui veulent tuer d'autres personnes et de chercher une échappatoire.

On est donc dans une sorte de quête, de fuite en avant.

Le livre se lit extrêmement bien, j'ai eu du mal à décrocher et j'avais très hâte de connaitre à chaque fois la suite des évènements.

Tout va grès vie, on est très souvent dans l'action.

L'univers est assez sombre et complexe. Je trouve assez incroyable que l'autrice ait réussi à mettre en place cet univers en si peu de pages (le livre fait moins de 300 pages).

IL y a une sorte de sauvagerie latente, on sent la pression monter et je ne m'attendais à aucun moment la tournure que pouvait prendre les évènements.

Pour moi, c'est aussi un livre d'ambiance, qui est assez plaisante. On sent vraiment l'atmosphère de ce livre. En m'approchant de la fin, je me demandais comment l'autrice allait réussir à conclure vu le peu de pages qui me restaient, mais en fait c'est très bien fait.

Attention , tout n'est pas rose dans ce livre, c'est loin d'être léger et c'est parfois violent.

Mais j'ai adoré l'atmosphère et l'histoire qu'à su mettre en place l'autrice.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aayla_xiaan 2020-04-19T14:32:30+02:00
Argent

Une petite déception.

Mon frère, qui me conseille toujours d’excellentes lectures m’a fait part de son dernier coup de cœur, « quasiment à la hauteur de Red Rising ».

Bien que ce roman soit un bon fantasy, je ne l’ai pas trouvé si addictif. Certes, on s’attache beaucoup à Ivan et au scénario bien mené, mais ce n’est pas un coup de cœur pour moi.

D’abord, mais comme la plupart des romans fantasy, on doit attendre quasiment la moitié du roman pour vraiment entrer dans le vif du sujet. A partir de là, tout s’enchaîne vite. Cela n’est pas du à ce roman en particulier j’en ai bien conscience. Mais tout de même.

Cette histoire est très originale et j’ai adoré être surprise par la noirceur du récit au fur et à mesure que les personnages évoluent.

Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si sombre, et c’est une très belle surprise !

Cette histoire d’homme-animal est incroyablement bien trouvée, et on cherche jusqu’à la fin de dénouement de situation. La chute m’a étonnée et était bien trouvée.

J’ai été parfois émue, ou en colère, et c’est ce que je recherche dans un roman : qu’il me transporte.

C’est un bon roman ! Il m’a permis d’éprouver des sentiments pour les personnages et leurs situations.

Je pense que j’aurai davantage apprécié ce roman si je n’avais pas lu des romans fantasy sur plusieurs tomes : donc plus poussés. Le vrai défi ici était de créer un roman fantasy travaillé mais très court. Peut-être aurais-je eu un vrai coup de cœur pour ce roman si le décor, les personnages secondaires avaient été plus poussés. Pas de méprise : j’ai adoré le décor ! Je pense simplement que j’aurai été plus happée s’il y avait eu plus de détails et de pages.

Parlons de cette couverture sublime. Elle n’est pas seulement belle : elle reflète le roman.

Ce titre est également très bien trouvé !

Je pense que je lirai d’autres romans de cette auteure (j’ai d’ailleurs « Loup chantant » et « le dieu oiseau » dans ma wishlist)

A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ValeriousFox 2020-01-19T19:49:31+01:00
Diamant

J'ai dévoré ce roman du début à la fin, incapable de le lâcher et de quitter les personnages, marqués au fer rouge par un monde semblable au nôtre de par sa cruauté et son cynisme.

L'intrigue est très immersive, on se sent révoltés pour et avec les trois amis condamnés à un sort pire que la mort, tout cela à cause de la rage d'un seigneur capricieux et malsain.

Comme de coutume avec Aurélie Wellenstein, il ne faut pas s'attendre à un happy end, mais plutôt à un dénouement doux-amer. Celui qui clôt ce roman suit ce modèle en étant à la fois logique, et sombre.

Un gros coup de coeur que je recommande chaudement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lupinreadsbooks 2020-01-19T17:41:50+01:00
Argent

Vraiment ce livre apporte une claque avec cet univers si sombre et rempli de cruauté.

Suivre ces 3 amis devenus les créatures qui les terrifient depuis toujours malgré est déchirant.

On voit leur lutte interne pour garder le contrôle face à ce pouvoir si puissant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Garance-6 2019-12-30T15:15:35+01:00
Bronze

J'ai commencé ce livre il y a deux jours, je l'ai terminé très vite. Je dois tout de même avertir que mon avis ne concerne que moi, et qu'il reste très subjectif.

J'ai été submergée par le début, la plume n'a rien d'exceptionnel, mais le texte était fluide, et je me suis très vite attachée aux trois personnages, surtout Oswald. Les premiers chapitres m'ont beaucoup plu, je trouvais les idées originales, bien pensées et ficelées, jusqu'à leur procès. De là, j'ai tiqué à nombreuses reprises, voyant qu'il n'y avait aucun contraste ni nuance envers les personnes : Spoiler(cliquez pour révéler)Oswald reste un froussard pleurnichard qui se dénigre sans cesse, Kaya une fille vive et maligne, mais parfois incompréhensible (hors berzerkirs j'entends) et Ivar l'adolescent fort, sur lequel tout repose et qui en impose Et peu à peu, j'ai décroché des personnages, hormis d'Ivar, pour lequel j'espérais beaucoup. Mais lui aussi, j'ai trouvé qu'il perdait un peu de sa saveur au fil de l'histoire. Comme c'est un one shot, je ne me plains pas du fait que peu de personnages secondaires aient pu être développés, mais après leur départ forcé, pas un des adolescents ne s'est plaint du manque de leur parents, de leur famille. Ivar n'en fait qu'une brève aparté, trop brève pour avoir de l'impact. La petite fille qui les suit plus tard ne m'a pas non plus émue.

Spoiler(cliquez pour révéler)Concernant le seigneur, j'avais presque tendance à le mêler au roi des fauves tant les deux sont semblables dans leur façon de parler : mauvaise, provocante, sans nuance Les antagonistes, eux aussi, manquent de quelque chose, on ne fait que les détester, sans plonger plus en profondeur dans leurs pensées, leurs sentiments. Ils sont noirs, les protagonistes blancs. Enfin, pas tout à fait : Spoiler(cliquez pour révéler) Le changement brutal d'Ivar m'a surprise, mais pas dans le bon sens, le livre était sans doute trop court, j'ai trouvé sa psychologie trop rapidement faite pour que je puisse comprendre ses sentiments.

Également, certaines incohérences sont assez flagrantes, surtout autour du roi des fauves, de ses décisions, de ses actes et de ses paroles, comme de l'homme-bouc.

Malgré mon détachement, je dois reconnaître que j'ai apprécié les scènes d'action, les descriptions de douleur très bien menée, à tel point que j'avais parfois l'impression de subir la douleur avec eux, le froid, la faim... Le vocabulaire est assez riche, la lecture plus que fluide, et certaines scènes m'ont vraiment plu ! Je sais que ce livre est un des premiers de l'autrice, il est tout de même bon malgré ces défauts.

Je ne me suis pas ennuyée dans ma lecture, désireuse d'en savoir plus et d'en espérer plus. La fin de m'a pas convaincue, encore une fois, c'est très subjectif. Ce qui me fait tiquer, c'est la psychologie des personnages.

Alors j'encourage tous les avides de sang, de sombre et de scènes palpitantes à le lire ! Il est très prenant, et il reste assez addictif. Une lecture agréable malgré mes déceptions, j'enchaîne donc avec Le dieu oiseau !

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Roi des fauves

  • France : 2015-05-21 (Français)
  • France : 2017-03-09 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 229
Commentaires 71
extraits 12
Evaluations 106
Note globale 7.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode