Livres
464 167
Membres
424 530

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Royaume magique de Landover, Tome 4 : La Boite à Malice



Description ajoutée par mantrisse 2010-04-21T12:32:05+02:00

Résumé

Le roi Ben Holiday est le plus heureux des hommes : sa compagne, la belle Sylphide Salica, vient de lui annoncer qu'elle attend un enfant ! Tout à son bonheur, Ben autorise le retour sur Landover de Horris Kew, un magicien plus malchanceux que véritablement méchant, jadis exilé du royaume pour divers méfaits. Hélas pour le souverain, l'arrivée du sorcier coïncide avec le début des ennuis. Pourquoi Salica doit-elle quitter le château de Bon Aloi au moment précis où elle est la plus vulnérable ? Quelles étranges raisons peuvent pousser le dragon Strabo à fixer un rendez-vous secret à Ben, son ennemi juré, en plein milieu de la nuit ? Pour le roi, l'heure des choix a sonné...

Afficher en entier

Classement en biblio - 94 lecteurs

Extrait

SKAT MANDOU

Horris Kew avait tout d’un Iznogoud, revu et corrigé par Walt Disney. Avec son grand corps sec, sa tête trop petite, ses bras et ses jambes trop longs, ses oreilles, son nez, sa pomme d’Adam et sa tignasse qui paraissaient fuir aux quatre vents, il ressemblait à quelque grotesque pantin désarticulé, fait de bric et de broc. Il avait l’air inoffensif et un peu niais. Il n’était ni l’un ni l’autre. Comme tous ceux qui possèdent un modeste pouvoir – trop modeste pour ne pas en abuser –, il se croyait supérieurement intelligent, se prenait pour un génie. À tort. Il était, par conséquent, un véritable danger public – y compris pour lui-même – et, bien évidemment, ne le soupçonnait même pas.

Ce matin-là ne dérogeait pas à la règle.

Remontant l’allée au pas de charge, il ouvrit la barrière, la claqua avec hargne – comme s’il lui reprochait de ne pas s’être docilement écartée devant lui – et se dirigea vers le manoir, sans un regard pour la profusion de fleurs estivales qu’offraient parterres méticuleusement sarclés, arbustes soigneusement taillés et pergola fraîchement repeinte. Il dédaigna tout autant les subtils effluves flottant dans l’air tiède et ne prêta pas davantage attention aux joyeux trilles des deux rouges-gorges juchés sur une branche basse du vieux hickory, au centre de la pelouse qui montait en pente douce jusqu’au manoir. Indifférent au reste du monde, il fonçait droit devant lui, comme un rhinocéros en furie.

De véhéments éclats de voix, provenant de l’Assemblée, parvinrent cependant à lui faire dresser l’oreille. Ses broussailleux sourcils se rapprochèrent au-dessus de son long nez crochu, telle une paire de chenilles velues travaillant laborieusement à une rencontre au sommet. Biggar s’entêtait toujours à raisonner les fidèles, apparemment. « Les ex-fidèles, rectifia-t-il intérieurement. Bien évidemment, ça ne marchera pas. Plus rien ne marchera, maintenant. Une fois qu’on a craché le morceau, on ne peut plus faire machine arrière. Simple question de bon sens ! » C’était là une leçon que des milliers de charlatans avaient payée de leur vie ; malheureusement, une leçon sur laquelle Biggar semblait avoir fait l’impasse.

Horris serra les dents. À quoi cet idiot pensait-il donc ?

Les cris de l’Assemblée redoublèrent de virulence et il accéléra l’allure pour dépasser au plus vite le bâtiment abritant ses ouailles. « Ils ne vont pas tarder à rappliquer, tous autant qu’ils sont ! » Ah oui ! Le troupeau au grand complet ! Toutes ces fidèles brebis qui l’avaient aveuglément suivi pendant de si longs mois ! Oui, tous, sans exception, allaient se métamorphoser en une horde d’ingrats enragés, prêts à le réduire en miettes s’ils parvenaient à lui mettre le grappin dessus.

Horris s’arrêta net au pied du perron, accablé. Sa pomme d’Adam tressauta comme un bouchon au fil de l’eau, tandis qu’il tentait péniblement de ravaler sa déception. Cinq ans de travail anéantis ! Cinq ans de sa vie balayés en une seconde ! Il ne parvenait pas à le croire. Il s’était tellement acharné.

Il hocha la tête et soupira. « Bah ! Il y a d’autres poissons dans l’océan et d’autres océans où jeter ses filets. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Le tome 4 démarre assez rapidement, comme les tomes précédents. L’univers de Landover se voit rafraîchi par l’introduction de nouveaux personnages. Pour une fois, Ben Holiday est absent et impuissant (et pour cause !) pendant une bonne partie du livre mais cela ne m’a pas gênée. Durant les 150-200 premières pages, j’ai trouvé que l’auteur insistait un peu trop sur les pensées, les sentiments et les états d’âme des personnages, au détriment de l’action. Heureusement les péripéties sont globalement assez nombreuses sur l’ensemble du livre. Ceux qui ont lu les tomes précédents trouveront certains rappels des faits plutôt inutiles.

Retrouvez toutes mes critiques sur mon blog :

http://livres-et-lumiere.blogspot.fr

Afficher en entier
Pas apprécié

Déçue le tome 1 et 3 super mais alors le 2 et celui ci vraiment décevant pas de suspense pas d'action. Lassant je l'ai lu pour continuer la série mais j'ai failli m'arrêter à la 100e page

Afficher en entier
Or

c'est un très bon livre !!!!!!!!!!!!!!!!

Afficher en entier
Or

Décidément, le pauvre Ben Holiday ne pourra jamais administrer tranquillement son royaume de Landover... Cette fois, c'est l'arrivée de Horris, un magicien banni du royaume qui déclenche toute une série de catastrophes, alors que Salica, en compagnie de Dirk, le chat prismatique, part pour une quête afin de mettre au monde son enfant dans les meilleures conditions possibles (car un enfant né d'un humain et d'un sylphide, elle-même à moitié ondine et moitié nymphe des bois, ne naît pas simplement).

L'ouverture de la Boîte à Malice par Horris entraîne Ben, Strabo le dragon et Nocturna la sorcière dans un monde étrange où règne une nuit perpétuelle et où ils perdent la mémoire.

Questor et Abernathy se retrouvent seuls pour diriger le royaume, cacher l'absence de Ben (en particulier à ceux de ses vassaux qui souhaitent prendre sa place) et chercher à faire revenir leur souverain et ami...

A nouveau un tome plein d'action, d'humour, de révélations et de surprises !

Afficher en entier
Bronze

Un tome dans la lignée du précédent, soit un niveau au-dessus des deux premiers. On retrouve avec plaisir nos héros (et de façon étrange, Nocturna et Strabo en font partie), ainsi que ce cher Edgewood Dirk, et on découvre de nouveaux méchants (le Gorse, Horris Kew et Biggar), que j'ai trouvé très réussis. J'aime beaucoup alterner entre divers personnages, ça permet d'éviter de s'ennuyer à certains moments et donne encore plus l'impression que tout se passe en même temps. C'est plus prenant. J'ai bien aimé le dénouement, aussi, et la toute fin m'a plutôt surprise. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai cru que Terry Brooks parlait de lui-même, mais en fait elle m'a fait sourire. Rien de surprenant venant de Horris Kew...

C'est donc avec plaisir que je lirai la suite de cette série.

Afficher en entier
Bronze

Suffisament drôle et prenant pour que je continue la série, mais pas inoubliable non plus...

Afficher en entier

Date de sortie

Le Royaume magique de Landover, Tome 4 : La Boite à Malice

  • France : 2008-09-19 - Poche (Français)

Activité récente

jehan08 l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-18T08:14:39+01:00

Les chiffres

Lecteurs 94
Commentaires 6
Extraits 1
Evaluations 17
Note globale 7.29 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode