Livres
378 105
Comms
1 317 410
Membres
261 097

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le secret de Rachel



Description ajoutée par charlie67 2011-03-20T16:32:22+01:00

Résumé

Rachel, en 1942, doit quitter du jour au lendemain ses parents et Bordeaux pour aller vivre dans l'Ariège chez des gens qu'elle ne connaît pas et qu'elle doit appeler pépé et mémé. Eux doivent l'appeler Jeannette... Et elle ne comprend pas.

On ne lui a rien expliqué si ce n'est que tout ça, c'est à cause de la guerre...

L'apprentissage de la vie à la campagne est rude et difficile pour la petite citadine, ses hôtes sont gentils mais elle les trouve si ce n'est rudes, du moins, rustres...

Elle espère le printemps, parce que c'est à cette saison que ses parents doivent la rejoindre pour passer en Espagne.

Durant cette période d'attente et d'angoisse d'abandon, elle va réussir à convaincre Léon et Irène de la laisser essayer d'apprivoiser une genette. La relation à cet animal feront vivre des émotions à la fillette qui l'aideront à grandir et à trouver confiance en elle, malgré les drames qui l'assaillent.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par bellajessica 2013-10-02T02:54:43+02:00

On l’avait conduite dans cet endroit trois jours plus tôt. Une jeune dame que Rachel ne connaissait pas – l’amie de la nièce de ces gens chez qui elle logeait – avait pris le train avec elle. Dans un panier, des biscuits à grignoter, une bouteille de limonade… Un long voyage assez amusant, malgré l’absence de ses parents, qui lui avaient fait des signes d’au revoir, serrés l’un contre l’autre sur le quai de la gare.

À Toulouse, elles étaient montées dans un wagon bien plus petit. Les sièges en bois faisaient mal aux fesses. C’était ce que prétendait la « jeune dame » vêtue de gris. Ensuite Rachel s’était retrouvée seule dans une voiture dont le conducteur lui souriait de temps en temps, grâce au rétroviseur. La nuit, toujours cette nuit noire, avait envahi une route sinueuse entre des affreux blocs de roche. Il pleuvait. Elle s’était endormie et réveillée un peu plus loin, sur la place d’un village. Les faux « pépé » et « mémé » l’attendaient devant la porte d’une église. Ils l’avaient aidée à monter dans une carriole tirée par un animal qui ne ressemblait ni à un cheval ni à un âne. Une mule, avait dit l’homme. Un chemin boueux menait à trois maisons posées au bord du vide. Auragnou, cela s’appelait…

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations