Livres
528 978
Membres
549 338

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par mgroun 2017-10-08T12:03:18+02:00

" Les mille autres chemins que nos vies auraient pu, et peut-être dû, prendre nous restent à jamais inconnus. C'est probablement pour le meilleur. Certains secrets sont faits pour demeurer secrets. Ce n'est pas Pandore qui vous dira le contraire."

Afficher en entier
Extrait ajouté par keisha50 2019-01-26T13:40:05+01:00

La lettre n'avait rien à voir avec cette pause dans leur vie sexuelle, ni avec quoi que ce soit d'autre. Elle était rangée en lieu sûr, dans l'enveloppe rouge qui contenait la copie de leur testament.

Elle avait promis de ne pas l'ouvrir. Elle ne pouvait plus se permettre de le faire. Elle ne le ferait pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2020-09-17T15:08:58+02:00

Peut-être avaient-ils l'un comme l'autre perdu la raison ? Si les meurtriers pouvaient plaider la folie passagère, pourquoi pas les couples mariés ? Car quoi de plus insensé que le mariage, où mille contrariétés menacent quotidiennement le sentiment amoureux ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2020-09-17T15:06:35+02:00

Et si en fait, le ciel destinait Will et Felicity l'un à l'autre ? Ou Connor et elle ? Peut-être que personne ne pouvait répondre à ce genre de questions. Peut-être même que rien n'était écrit à l'avance. Il y avait la vie, tout simplement, le moment présent, l'idée qu'on fait de son mieux. Qu'on apprend à être "souple".

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2020-09-17T15:03:05+02:00

Tomber amoureux. N'étaient-ils pas trop vieux pour s'exprimer ainsi ? À vingt ans, on évoque ses sentiments avec tant de gravité ! Amusant, non ? Car au fond, tout cela n'est que... chimique ! Hormonal ! Une vue de l'esprit ! Elle aurait pu tomber amoureuse de Connor. Sans problème. Il n'y a rien de plus facile. C'est à la portée de tous. Le vrai défi avec l'amour, c'est de le faire durer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2020-09-17T14:59:30+02:00

Dire que les gens s'imaginent qu'après une tragédie on devient plus sage, plus spirituel. Foutaises. C'était tout le contraire. Une tragédie, ça rend mesquin et malveillant. On n'en sort ni plus lucide ni plus avisé. Pour Rachel, la vie n'avait aucun sens ; elle la trouvait cruelle et injuste. Pourquoi certains pouvaient tuer en toute impunité quand d'autres payaient le prix fort pour une toute petite erreur, une peccadille ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2020-09-17T14:55:29+02:00

Esther saurait qui aurait eu l'idée du Mur de Berlin. Elle saurait même sa date de naissance. Un homme, sûrement. Seul un homme pouvait proposer une solution si brutale : d'une bêtise absolue mais d'une efficacité redoutable.

Point de vue sexiste ?

Elle mit l'eau à chauffer et passa un essuie-tout sur l'évier pour le faire briller.

La semaine précédente, juste avant la réunion du Comité des fêtes de l'école, une maman de trois garçons, du même âge ou presque que ses trois filles, lui avait reproché une remarque "un tantinet sexiste". Cecilia ne se rappelait pas ce qu'elle avait dit mais elle plaisantait, rien de plus. De toute façon, les femmes n'avaient-elles pas le droit d'être sexistes pour les deux mille ans à venir, histoire de rééquilibrer la balance ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2020-07-07T14:48:28+02:00

"Si je comprends bien, commença Tess, vous avez pris conscience que tous les deux..." Elle déglutit.

"On veut que tu saches qu'il ne s'est rien passé, dit Felicity.

- On n'a pas... tu sais, insista Will.

- Couché ensemble", termina Tess, devinant qu'ils en tiraient une grande fierté.

Encore un peu, et il faudrait les applaudir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2020-07-07T14:41:35+02:00

"Merde ! s'exclama Cecilia tout à coup en ouvrant de grands yeux. Putain de merde !

- Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ?" demanda John-Paul avec un mouvement de recul.

Sa femme ne jurait jamais. Lorsqu'un gros mot lui venait, elle s'autocensurait et le rangeait soigneusement dans un Tupperware réservé à cet effet quelque part dans sa tête. À présent, elle avait ouvert le couvercle et savourait la fraîcheur et le croquant des mots emmagasinés pendant toutes ces années.

"Les bonnets de Pâques. Je n'ai pas fait les putains de bonnets de Pâques d'Esther et de Polly pour cette putain de parade."

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2020-07-07T14:36:04+02:00

Reçu cinq sur cinq. Le message était on ne peut plus clair. Le péché se répandait dans sa maison comme l'huile de sésame dans son cellier.

Virginia lui sourit gentiment en reprenant sa part de gâteau citron-noix de coco. "Mais je n'ai pas besoin de vous le dire, n'est-ce pas ? Vous êtes mère. Vous feriez n'importe quoi pour vos enfants. Tout comme moi."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode