Livres
594 580
Membres
672 139

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par marie2222 2022-05-10T19:05:25+02:00

James ne put retenir un grand sourire ému. Pour la première fois de sa vie, une mort programmée venait d'être déprogrammée. Et c'était celle de ce ... garçon si agaçant et à la place si particulière auprès de lui. Heureux comme rarement il l'avait été, enfin surpris par un retournement imprévisible, lui qui présageait presque tout, il attrapa la manche d'Hippolyte et l'attira à lui pour l'embrasser. Au moment où ses lèvres se posèrent sur les siennes et où sa main effleura sa joue, il se passa une nouvelle chose inattendue.

Son don s'activa et la nouvelle vie d'Hippolyte de Sancy s'étala en une poignée de visions.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Decker 2022-05-16T22:17:15+02:00

Recevant un coup de coude involontaire de son partenaire prisonnier, elle poussa un soupir.

— Vous ne le voyez peut-être pas, mais je suis au comble de l’embarras. Peut-être devriez-vous vous rendre dans une chambre.

— C’est une excellente idée, la félicita Constance en se redressant.

— Ou alors, nous pourrions en revenir à la situation pressante dans laquelle nous sommes, s’agaça James.

[...]

— Voyons, d’Arcy, mon Loup me rejette et il faudrait que j’aide ?

Hippolyte s’humecta les lèvres et tourna la tête.

— Bon, monsieur le comte, donnez de votre personne puisque madame le veut.

James bondit sur lui-même, participant sans le savoir au tranchage des liens.

— Il n’est pas question de cela maintenant ! Nous avons plus urgent ! rugit-il avant de reporter son attention sur Constance.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Decker 2022-05-16T22:11:19+02:00

— Non, refusa bien vite Olympe. Un messager est arrivé à Cluny, Hippolyte est chez Henriette de Richelieu.

L’information prit un chemin tortueux dans son esprit. Il se demanda d’abord ce que pouvait bien faire d’Arcy chez son amie, puis comment il était arrivé là, et enfin pourquoi. Les questions se mirent à fuser. Au milieu de cette débandade, une émotion inattendue, chaleureuse et jouissive, parcourait tout son torse. Un soulagement incroyable, un contentement invraisemblable : Hippolyte n’était plus perdu quelque part. Et puis, la question du pourquoi refit surface.

— Mais que fait-il là-bas ? Je me ronge les sangs depuis des heures et cet idiot rend visite à son amie dans le Marais ?

— Tu vas regretter tes paroles quand tu sauras pourquoi, coupa Olympe. Il est gravement blessé, Galatée n’a pas eu le choix, elle a dû l’emmener là-bas.

L’agacement fit aussitôt place à l’inquiétude.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Decker 2022-05-16T22:03:14+02:00

James parcourut la galerie des yeux. Constance était assise, pâle mais bien vivante, le souffle court. Hippolyte était debout un peu plus loin, le corps de Pierre à ses pieds. Le soulagement le submergea comme une vague chaleureuse. Il dévala les marches pour le rejoindre, l’estomac noué. Lorsqu’il se souvint qu’aucune de ses visions n’était fausse, son esprit lui fit remarquer la tache sur l’abdomen de son ami et le sabre rouge dans la main du mousquetaire. Hippolyte tomba à genoux avant de glisser sur le flanc, sur le beau parquet versaillais.

James accourut auprès de lui et l’allongea sur le dos ; son corps grelottait. Le comte prit sa main, impuissant. Sa gorge se serra et ses yeux s’engorgèrent. Ce qu’il avait craint depuis leur première rencontre se produisait déjà, et rien ne pouvait être fait pour l’empêcher. Hippolyte, les joues blêmes, le fixa d’un regard à la fois surpris et résigné.

— Dites-moi que vous l’aviez vu venir, bredouilla-t-il. Que je vous prenne au sérieux, rien qu’une fois.

Son mince sourire moqueur frappa James. Il ne put s’empêcher de le lui rendre tout en acquiesçant. Les doigts de son acolyte se crispèrent sur les siens.

— Je suis désolé, murmura le comte.

Des pas résonnèrent près d’eux. Le roi, le visage défait, tendait le talisman vers James.

— Nous pourrions l’utiliser ?

Pendant une courte seconde, James fut tenté. Il allait même s’en emparer, mais les conséquences étaient bien trop néfastes.

— C’est de la mauvaise magie, refusa-t-il d’une voix tremblante. Seul un miracle pourrait changer cela.

Hippolyte devint fiévreux, mais ne perdit pas pour autant son sens de l’humour.

— Si j’avais su, j’aurais bu votre vin d’Italie avant.

James secoua la tête, un rire nerveux se bloquant dans sa gorge.

— Je suis sûr qu’il vous aurait plu. Peut-être trop.

Le roi finit par se laisser choir près d’eux. James ne quitta pas son ami des yeux. Confus, il regarda son corps se vider de son sang à une allure vertigineuse. La flaque grossissait sur le parquet à vue d’œil. Voilà une image qui le hanterait toute sa vie.

— Tant que je vous ai sous la main, reprit Hippolyte d’une voix de plus en plus éteinte.

Ses yeux verts fixaient la voûte de la galerie d’un air absent.

— Pourriez-vous dire à mes parents que… que…

Hippolyte ne put terminer sa phrase.

— Je vous le promets, répondit-il tout de même pour l’accompagner jusqu’à la fin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alexandra-Ciardo 2022-05-16T09:02:59+02:00

« J’ai tenté de lui expliquer que ma situation n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait, mais ce rude Jupiter m’a rabroué en me disant qu’il n’avait qu’à traverser la rue pour me trouver un travail. »

Extrait de 

Le Secret du Roi

Marie Valente

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alexandra-Ciardo 2022-05-15T22:56:04+02:00

« Oh, nous avons changé de nom, répondit l’homme en enjambant un tas d’ordures avant de s’enfiler dans une ruelle malodorante. Le précédent était bien trop long, entendez plutôt : « la Guilde des Nécromanciens extraordinaires logés en place de Grève ». Nous avons aussi fini par comprendre que le lieu « place de Grève » n’était pas assez positif à l’oreille de nos clients, alors que « la Guilde des Nécromanciens en Grève », c’est plus dynamique, plus travailleur, plus accrocheur.

— Vous trouvez ?

— Pas vous ? s’étonna le nécromancien. »

Extrait de 

Le Secret du Roi

Marie Valente

Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Laurielalala 2022-05-14T01:28:42+02:00

Aya et la lecture

Aya est une petite fille qui adore la lecture plus que toute les autres matières . Ses parents n'aiment pas vraiment ça donc ils ont décidé de privée Aya de sa lecture . Ils ont anonçés la nouvelle a Aya, Aya etait tellement triste qu'elle décida d s'enfuir dans la forêt la nuit avec plein de livre pour pouvoir contunier sa lecture comme Aya n'est qu'une enfant elle ne sais pas que ses parents vont beaucoup s'inquietter . La nuit venue Aya s'enfuit de la maison pour aller dans la forêt à 4 quillomètre de chez elle , elle est enfin arriver qu'est ce qui se passera (à suivre...)

Guédé Cassandra

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aalabrini-1 2022-05-08T17:43:34+02:00

Baptiste ne l’écoutait plus ; il s’éloignait déjà. Hippolyte se précipita à sa suite.

— Où vas-tu ?

— Au petit bois !

— Tu n’es pas sérieux ?

— C’est toi qui ne l’es pas, tu ne vas pas me suivre dans cette tenue !

La confiance débordante de Baptiste la fit céder. Elle n’allait de toute façon pas l’abandonner. Hippolyte souleva ses jupons avec énergie, défit le nœud qui ceinturait le panier à sa taille et le laissa glisser le long de ses jambes jusqu’au sol. Elle rassembla les pans de sa robe sous le bras, prenant soin de ne pas les souiller.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode