Livres
554 655
Membres
599 807

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« J'aurais voulu que cela n'ait pas à arriver de mon temps, dit Frodo.

— Moi aussi, dit Gandalf, et il en va de même pour tout ceux qui vivent en de pareils temps. Mais il ne leur appartient pas de décider. Tout ce qu'il nous appartient de décider, c'est ce que nous comptons faire du temps qui nous est imparti. Et déjà, Frodo, notre temps s'annonce funeste. »

Afficher en entier

— Je suis vieux, Gandalf. Je n'en ai pas l'air, mais je commencer à le sentir au plus profond de moi-même. Bien conservé, mon œil ! fit-il dans un grognement. je me sens amaigri, distendu en quelque sorte, si vous voyez ce que je veux dire : comme du beurre étalé sur trop de pain. Ce n'est pas normal. J'ai besoin de changement ou je ne sais trop.

Afficher en entier

Ils se mirent enfin en route. Ils menèrent leurs poneys jusqu'en bas de la colline; puis ils se mirent en selle et partirent à un bon trot le long de la vallée. Se retournant, ils virent le sommet du vieux tertre sur la colline, et de cet or, le reflet du soleil montait comme une flamme jaune. Après quoi, ils contournèrent un épaulement des Hauts, et cette vue disparut.

Afficher en entier

-S' il y a quelqu'un pour nous voir, moi en tout cas je lui suis révélé, dit-il. J'ai écrit "Gandalf est ici" en signes que tous peuvent lire de Fodcombe aux bouches de l'Anduin.

Afficher en entier

« Tout étrange que cela peut paraître, les choses bonnes à savoir et les jours bons à passer sont tôt racontés et n’offrent pas grand intérêt ; tandis que les choses inconfortablement palpitantes, de nature même à donner le frisson peuvent faire une bonne histoire, et, en tout cas, appellent une longue narration. »

Afficher en entier

En cette occasion, les cadeaux étaient exceptionnellement beaux. Les jeunes Hobbits étaient tellement excités qu’ils oublièrent presque, un moment, la question du manger. Il y avait des jouets dont ils n’avaient jamais vu d’exemple, tous magnifiques et certains manifestement magiques. Un grand nombre de ces jouets avaient été commandés un an auparavant ; ils venaient d’aussi loin que la Montagne et le Val, et ils étaient d’authentique fabrication naine

Afficher en entier

C'était le soir , et la lumière diminuait de nouveau rapidement quand ils s’arrêtèrent pour la nuit . Ils étaient très las . les montagnes se perdaient dans l'obscurité croissante , et le vent était froid . Gandalf leur donna encore une gorgée de MIRUVOR de Fondcombe . Quand ils eurent pris quelque nourriture , il réunit un conseil .

- Nous ne pouvons , naturellement , repartir ce soir , dit-il . L'attaque sur la porte de Rubicorne nous a épuisés , et il nous faut nous reposer un moment ici .

Et après , ou irons-nous ? demanda Frodon .

- Nous avons encore à accomplir notre voyage et notre mission , répondit Gandalf . Nous n'avons d'autre choix que de poursuivre ou de retourner à Fondcombe .

Le visage de Pippin s'éclaira visiblement à la seule mention d'un retour à Fondcombe ; Merry et Sam levèrent un regard rempli d'espoir . Mais Aragorn et Boromir ne firent aucun signe . Frodon avait l'air troublé .

- Je voudrait bien retourner là-bas , dit-il . Mais comment pourrais-je y retourner sans honte - à moins qu'il n'y ait vraiment aucune autre solution et que nous ne soyons déjà vaincus.

- Vous avez raison , Frodon , dit Gandalf : retourner c'est admettre la défaite et en affronter une plus grande encore dans l'avenir . Si nous retournons maintenant alors l'anneau doit demeurer ici : nous ne serons pas en états de repartir . Et puis , tôt ou tard , Fondcombe sera assiéger et après un temps aussi bref qu'affreux , elle sera détruite . Les esprits servants de l'anneau sont des ennemis mortels mais ce ne sont que des ombres du pouvoir et de la terreur qu'ils posséderait si l'anneau souverain était de nouveau au doigt de leur maitre .

- Dans ce cas , il faut poursuivre , s'il y a un moyen possible , dit Gandalf . J'avais pensé depuis le début , quand je commençait à réfléchir à ce voyage , que nous le tenterions . Mais il n'est pas plaisant , et je n'en ai pas encore parlé au conseil . Aragorn était contre son emploi avant que l'ont ait au moins essayé de passer le col des montagnes .

- Si c'est une route pire que la porte de Rubicorne , elle doit certes être mauvaise , dit Merry . Mais mieux vaut nous en parler et nous faire tout de suite connaitre le pis .

- La route dont je parle mène au mines de la Moria , dit Gandalf .

Afficher en entier

Gandalf se dressa et s'avança, le bâton levé :

- Écoute-moi, chien de Sauron ! cria-t-il. Gandalf est ici. Fuis, si tu tiens à ta puante peau ! Si tu pénètres dans ce cercle, je te déssèche de la queue au museau.

Afficher en entier

Et il y eut aussi une dernière surprise en l’honneur de Bilbon ; et elle saisit à l’extrême tous les Hobbits, comme le voulait Gandalf. Les lumières s’éteignirent. Une grande fumée s’éleva. Elle prit la forme d’une montagne vue dans le lointain, et elle commença de rougeoyer en son sommet. Puis elle cracha des flammes vertes et écarlates. S’envola un dragon d’or rouge – non pas grandeur nature, mais terriblement naturel d’aspect ; il y eut un rugissement, et il survola par trois fois les têtes de la foule, en sifflant. Tous se jetèrent face contre terre. Le dragon passa comme un express, se retourna en un soubresaut et éclata au-dessus de Lèzeau en une explosion assourdissante

Afficher en entier

Les tentes commencèrent de s’élever. Il y avait un pavillon particulièrement grand, si vaste que l’arbre qui poussait dans le champ y était englobé et se dressait fièrement près d’une des extrémités, à la tête de la table principale. Des lanternes furent suspendues à toutes ses branches. Qui était plus prometteur encore (dans l’esprit d’un Hobbit) : une énorme cuisine en plein air fut érigée au coin nord du champ. Un contingent de cuisiniers vint de toutes les auberges et de tous les restaurants à des milles à la ronde compléter l’équipe des Nains et autres curieuses gens cantonnés à Cul-de-Sac. L’excitation fut à son comble

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode