Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par annick69 2018-11-05T13:16:26+01:00

"Chaque portion qu'il arrachait ressemblait à une couche de peau sur laquelle Tom tirait pour mettre à nu une partie de la bâtisse qui dormait en secret depuis longtemps. Il dévoilait ce corps enfoui sous la couche de vêtements anciens, et l'espace d'un instant…"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sonia-16 2018-11-04T21:32:11+01:00

Personne ne sait où je suis. Même maman l’ignore ! J’ai juste prévenu que j’allais le faire et poster la vidéo, mais ils ne savent pas où me trouv…

Cette fois on renifla dans le haut-parleur. Lourdement.

– Liiiiise…, fit une voix rêche et craquante, je te… sens…

Ses jambes se vidèrent de leur matière, elle tenait à peine debout. Elle paniquait.

Merde. Qu’est-ce que c’est que cette connerie ?

La personne soupira dans le babyphone.

– Je te sens, répéta la voix… Où es-tu ?

Lise secouait la tête. C’était un délire. Un mauvais trip.

J’ai même pas fumé un joint depuis trois jours ! C’est pas une hallucination !

Brusquement elle réalisa qu’elle n’entendait pas le gamin pleurer. La personne était dans sa chambre, et avec tout le bruit qu’elle faisait Arny aurait dû se réveiller. Ce silence était tout aussi inquiétant.

[...]

Elle tira sur la poignée et sortit dans le couloir du sous-sol.

La lumière était éteinte, pourtant elle allumait à chaque fois qu’elle descendait, le long corridor blanc sans fenêtres l’effrayait toujours un peu et elle ne coupait jamais les néons tant qu’elle n’était pas remontée, même pendant un film.

De sa main libre elle tâtonna à la recherche de l’interrupteur. Son index l’effleura et appuya.

Les néons crépitèrent. Il y eut un premier flash, tandis qu’ils clignotaient, comme si la lumière cherchait à prendre sa respiration.

Et pendant le bref instant où le couloir s’illumina, Lise vit la silhouette, immense, juste devant elle.

Les yeux la fixaient. Mauvais.

Elle hurla.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Titetantine69 2020-03-01T22:24:00+01:00

Chapitre 62 pages 723

L'homme, à force de vouloir se prendre pour Dieu, a peut-être ouvert la porte des Enfers.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alex_Admv 2019-03-27T16:04:40+01:00

N’avait-on pas, à force de jouer avec la science, ouvert les portes de l’enfer?

Afficher en entier
Extrait ajouté par annick69 2018-11-05T13:16:07+01:00

- "La chair crépitait et le sang commençait à affluer vers la surface, se mêlant à la graisse qui brûlait en produisant un chuintement sonore."

Afficher en entier
Extrait ajouté par damodeo 2020-07-30T22:21:30+02:00

Lorsqu'ils sortirent du bar, Ethan tint la porte pour qu'elle puisse passer et Ashley l'effleura de sa poitrine. Leurs regards se croisèrent et elle s'immobilisa. Dehors il tombait des trombes d'eau. Elle hésita. Lui aussi. Le moment sembla s'éterniser. Des puissances intérieures s'affrontèrent dans un fracas douloureux. Puis la porte se mit à grincer tandis qu' Ethan la relâchait et ils filèrent sous la pluie, conscients de l'électricité qui crépitait dans l'air bien au-delà de l'orage qui menaçait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gollum 2020-07-28T23:31:43+02:00

« Dans la ravine, les oiseaux s’égosillaient, les plantes fouissaient encore un peu plus profondément dans l’humus en quête d’humidité, tous insensibles à ce tumulte bien humain. Il y en avait eu des drames sur ces terres, et il y en aurait d’autres. Les hommes étaient hantés, pas la nature. Elle, elle demeurait indifférente. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par SMichel 2020-07-09T09:55:17+02:00

Le parquet gémit. Le chasseur venait de se remettre en marche.

Il arrive sur moi !

Qu’est-ce qui lui prenait de paniquer ainsi ? Chad n’y comprenait plus rien. Il haletait presque. Sa vessie était sur le point de se libérer contre sa volonté et il transpirait comme dans une étuve.

Brusquement, il vit que ses jambes n’avaient pas totalement franchi le U, par conséquent l’autre ne pouvait plus manquer de les repérer.

Chad voulut les replier lorsqu’une poigne de fer s’empara de sa cheville gauche. Le garçon ne put s’empêcher de crier. Il poussa de toutes ses forces en prenant appui sur ce qu’il trouva sans parvenir à se libérer.

Pire, l’autre l’entraîna en arrière. Il l’attirait à lui.

Chad se débattit avec la rage de celui qui est effrayé, sans retenir ses coups.

C’est alors que les dents plongèrent dans sa chair sur le bas de son mollet, et que la mâchoire serra. De plus en plus fort.

Cette fois, Chad hurla et arracha le drap au-dessus d’eux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par presquephine 2020-05-13T14:37:18+02:00

- Il y a bien des milliards d'atomes, de photons, des acariens, des bactéries, des ondes sonres ou autres, ainsi que des champs magnétiques et des phéromones dans cette pièce, et nous ne les voyons pas, tous sont invisibles et pourtant pouvez vous nier qu'ils existent ?

-Non mais…

- Nos sens sont limités, tout autant que l'étendue de nos connaissances scientifiques ou spirituelles, appelez ça comme vous voudrez, toutefois ne considérez pas que ce qui n'est pas encore découvert officiellement, ce que nous ne pouvons pas mesurer ou comprendre, n'existe pas sous prétexte que nous ne somme pas en mesure de les discerner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Titetantine69 2020-03-01T22:25:03+01:00

Chapitre 82 page 894

Les morts étaient retournés dans leurs tombes glaciales

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode