Livres
477 458
Membres
457 952

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le silence des autres - Victime de son père pendant 28 ans



Description ajoutée par lailasamburu 2010-08-17T12:31:07+02:00

Résumé

Ca s’est passé en Seine-et-Marne, dans un charmant village à une dmi-heure de Paris, dans l’indifférence totale des voisins, des gendarmes, des services sociaux, de la justice et des médecins…

« Pourtant, tout le monde savait.»

Afficher en entier

Classement en biblio - 118 lecteurs

Extrait

Et alors, j'ai commencé à l'aimer.

En fait, je ne savais pas que c'était de l'amour.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

J’aurai pu le lire d’une traite. Mais l’histoire est bien trop dure à encaisser d’un coup . J’ai ressenti des émotions assez intenses pendant cette lecture. Notamment de la haine, du dégoût envers cet être « humain ? » qu’était son père. J’ai eu envie de vomir pas mal de fois car, dans ce récit, pas de langue de bois. Nous avons pas mal de détails qui font froid dans le dos. Limite, parfois, j’avais envie de ne pas y croire. Je me disais « mais ce n’est pas possible ». Et pourtant .... Pour lire ce livre il faut être bien accroché. C’est sombre et pas très joyeux mais ça a le mérite d’être dénoncé. Il est important que cette histoire ne passe plus inaperçu. Pour toutes ces personnes qui ont fermés les yeux tout le long, sans rien dire. Sans dénonciation. C’est inadmissible...

Afficher en entier
Or

Ce livre est dur et d'autant plus quand on sait que c'est vrai et que tout le monde savait et personne n'a aidée cette fille, c'est très difficile à lire on a tellement envie de sauver Lydia...

Et quand on voit comment s'en ai sorti cette dame on se dit Wahou bravo finalement l'être humain est fort et si on veut se reconstruire on le peut elle en est la preuve vivante !

Afficher en entier
Diamant

Son père lui a fait six enfants. Tout le monde savait… Personne n'a rien dit. Voici les trois petites phrases qui se trouvent sur la couverture. Trois petites phrases qui en disent long…

On pourrait se croire dans un roman fictif très cru. Et pourtant non… Nous sommes bien dans la vie réelle…

Ce témoignage de Lydia Gouardo, dont le père lui a fait six enfants, et heureusement, que des garçons : Raymond, Bruno, Rémi, Régis, Brice et Boris. Si je dis heureusement, c'est parce que « le Vieux », comme Lydia l'appelle, a un penchant pour les jeunes filles. Alors, on peut dire que les garçons ont échappé au pire, même si ils sont loin, eux aussi, d'avoir eu une vie facile.

En effet, Lydia, a toujours connu le malheur et la misère. A l'âge de 3 ans, Lydia, son frère Bruno et sa soeur Nadia, sont placés dans une famille d'accueil. Suite à une décision judiciaire, les trois enfants ont été retirés à leurs parents, leur père purgeant une peine de cinq ans de prison. Un soir, leur père se présente, armé, dans leur famille d'accueil, menaçant leur « nounou » comme ils l'appelaient, pour récupérer ses enfants, chose qu'il réussit à faire. A partir de là, le cauchemar débuta. Bruno subit les violences du Vieux en premier. Puis un jour, ce fut le tour de Nadia de subir les incestes du Vieux. Chose insoutenable à mes yeux. Puis vint la période de Lydia, cette jeune femme si touchante, à laquelle il finira par faire six enfants. Entre les viols à répétitions, les brûlures, les violences, les séquestrations, Lydia Gouardo nous raconte son quotidien à l'aide de Jean-Michel Caradec'h, qu'elle appelle « mon petit greffier ». Oui, elle a besoin de son aide car à quarante-cinq ans, Lydia Gouardo sait à peine lire, et ne sait pas écrire, étant privée d'école, chose qu'elle aimait le plus…

Ça fait mal de lire un témoignage comme celui-ci. Je n'en suis pas ressortie indemne. Lydia Gouardo nous raconte sa vie avec le coeur et je trouve que cela se ressent vraiment. Elle a une force de caractère incroyable, et parfois, je me demande comment elle a pu tenir aussi longtemps entre les griffes de son père. Peut-être l'instinct de survie comme on dit. Elle a fini par être mère de famille et elle ne pouvait pas abandonner ses enfants. Lydia nous présente aussi, fièrement, son septième petit garçon, Rudy, dont elle a fait croire au Vieux qu'il était de lui, alors qu'en réalité, Rudy a été conçu avec un homme, dont Lydia garde l'identité secrète, lors d'une fugue. Elle qui n'a jamais eu le droit de parler au monde extérieur, mise à part Marianne, sa seule amie, elle qui n'a plus eu le droit d'aller à l'école, nous démontre que même dans le pire, on peut finir par s'en sortir et devenir quelqu'un à part entière.

Mais ce qui m'a le plus choqué dans ce livre, c'est que tout le monde savait, mais personne n'a rien dit. En effet, pour chaque accouchement à la maternité, lorsqu'on lui posait la fameuse question : « Et qui est le père ? », Lydia répondait discrètement : « Son père, c'est mon père » et personne n'a jamais rien dit. C'est ce que je trouve révoltant. Pourquoi on a laissé le Vieux lui faire six enfants sans jamais rien dire ? Pour le premier, je peux accorder difficilement le bénéfice du doute (une maman qui vient d'accoucher peut être exténuée et tenir des propos délirants, et encore…) mais lorsque cinq fois derrière elle ressort la même phrase, pourquoi personne n'a rien fait ? C'est ce qui me désole le plus. Si seulement les gens avaient parlé, cela l'aurait sauvé de tous les sévices qu'elle subissait, de ce monstre qui avait autant d'emprise sur elle…

Je vais terminer cette critique en saluant le courage de Lydia Gouardo d'avoir parlé, avec des mots simples, de s'être confiée sur sa vie. Jusqu'à la mort du Vieux, elle n'a pas connu le bonheur. Maintenant, elle peut vivre en paix et j'espère pour elle qu'elle réussira sa vie, trop tardivement commencée.

Afficher en entier
Or

Je suis tout simplement outrée par ce témoignage. Choquée de tant de maltraitances physiques et morales, de violences, de manipulations, d'ignorances des autres. C'est malsain et inhumain.

Mais surtout je suis en colère. En colère parce que tout le monde s'est mis des œillères. Personne n'a voulu endosser la responsabilité pourtant simple d'aider les enfants Gouardo, en particulier Lydia. Par peur ou par lâcheté, rien ne pardonne de donner des coups de balais dans le sol alors que des enfants hurle de douleur, de terreur, de malheur en bas de chez soi. Honte à tous ceux qui ont laissé Lydia pourrir entre les mains de ce monstre parce que « c'est chacun chez soi ». Ils auraient pu changer tellement de choses pour elle, pour eux. Personne ne lui a tendue la main, et personne n'est revenue l'aider à s'enfuir.

Toute cette ignorance de la part des autres alors que des actes atroces étaient commis à côté de chez eux... ça m'a brisé le cœur. Je ne peux pas comprendre qu'on en arrive à un degré aussi élevé de bassesse. Les larmes me sont montées plusieurs fois aux yeux, de rage, de frustration, de dégoût, de tristesse.

J'envoie tout mon soutient et mon admiration à Lydia pour la joie de vivre qu'elle dégage alors qu'elle a vécue pire que l'enfer. Cette femme est un sourire sur patte, alors que vraiment rien ne lui donnait une raison de le faire, si ce n'est son adorable Sylvain, P'tit loup, et ses enfants malgré tout.

Un témoignage poignant, qui vous mettra dans tout vos états.

Tirez-en une bonne leçon. Quelque soit la nature de la violence, ne vous bandez jamais les yeux. Garder le silence ne vous débarrassera de rien, c'est participer aux atrocités.

Afficher en entier
Diamant

Terrifiant témoignage. Quelques passages particulièrement difficiles à supporter moralement.

Quelles peuvent être les raisons qui conduisent un "être humain - tortionnaire" à programmer la destruction psychique et physique d'une enfant de 9 ans ? Dans cette malheureuse histoire on ne le saura jamais.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'espère que les suppositions de meurtres évoquées à la fin du livre ont été explorées.

Je vais faire des recherches sur ce point.

Comment se reconstruire après de tels sévices, avilissements, de toutes ces naissances imposées.

Et pourtant elle fût victime du "syndrome de Stockhom"

Spoiler(cliquez pour révéler)C'est monstrueux de découvrir que des personnes savaient (gendarmerie, services sociaux) et qu'elles se sont tues.

J'espère qu'elle arrive tout doucement à se reconstruire et de poursuivre sa vie entourée de ses enfants qui, eux aussi, auront certainement de nombreuses difficultés à intégrer "la vraie vie".

Elle a témoigné le 20 octobre 2016 sur France 2 dans l'émission de Frédéric Lopez "mille et une vies" (vidéo sur youtube)

Afficher en entier
Bronze

Peu avant ça sortie elle a témoigné sur tout le monde en parles France 2. Captivée par sa force de sourire devant l'écran malgré son vécu, je me suis précipité chez le libraire pour l'acheter. J'ai du faire des pauses dans ma lectures certains passages sont troublants... le titres aurait pu être les oeillères des autres... j'espère que cette femme souris tout les jours pour un joli pieds de nez à ces autres...

Afficher en entier
Lu aussi

Je viens de terminer ce livre, et je pense que j'étais peut-être un peu jeune pour le lire. En tout cas je ne le conseillerai pas aux mineurs ! Un témoignage tellement improbable que c'en est incroyable. J'ai été bouleversée, à tel point que j'ai serré les dents en le lisant. Trop fort, trop insoutenable, et comme on l'a dit, le père de cette histoire repousse les limites de la cruauté et je salue moi aussi la force de cette femme qui malgré tous les dommages qu'elle a subi, a réussi à s'en sortir.

Afficher en entier
Or

Un livre sur une histoire vraie, un vécu insoutenable, les horreurs commises par un monstre, car finalement c'est ce que cet homme est, sur une enfant qui devient adulte en ne connaissant que ce mode de vie.

Quand je dis que j'apprécie ce livre c'est du au fait que je salue lydia Guardo, pour son courage, cette verbalisation, cet écrit, une forme d'exutoire probablement.

Afficher en entier
Lu aussi

Je viens de terminer ce livre et je suis sous le choc qu'il puisse se passer des choses aussi inhumaines... Un livre très dur et émouvant nous montre très clairement qu'il y a des être humains qui peuvent se montrer cruels, mauvais sans que personne ne lève le petit doigt pour les arrêter.

Afficher en entier
Lu aussi

Un témoignage qui nous montre une fois de plus que l'être humain peut être abjecte ... C'est incroyable de se dire que des choses pareil existe

Afficher en entier

Date de sortie

Le silence des autres - Victime de son père pendant 28 ans

  • France : 2008-05-13 (Français)

Activité récente

Kimy-1 l'ajoute dans sa biblio or
2019-11-13T20:17:32+01:00
Flo-55 l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-15T19:44:41+02:00
KA-16 l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-20T21:08:11+02:00
Anik-3 l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-18T13:37:52+02:00
Lily-29 l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-13T17:27:23+02:00

Titres alternatifs

  • Le silence des autres - Français

Distinctions de ce livre

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 118
Commentaires 14
Extraits 14
Evaluations 20
Note globale 8.42 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode