Livres
478 140
Membres
459 526

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Chapitre 2 :

Nills

«…

— Vous n’êtes pas seulement séduisante, Mlle Wang ?

Merde ! Ai-je vraiment dit ça à haute voix ? Je me rends compte qu’en plus d’une tête bien faite, cette Mlle Wang a une tête bien pleine !

— Vous venez vraiment de lire ça, Monsieur Fanderson ? s’empourpre-t-elle.

— Je suis désolée, c’était déplacée. Ça ne se reproduira pas.

— On est bien d’accord, gronde-t-elle, le regard noir.

— Ce n’est pas non plus une insulte, rétorqué-je, agacé.

— Vous pensez que j’ai eu mes diplômes dans une pochette surprise ?

— Ai-je dit une telle chose ?

— Vous l’avez insinué à la minute où vous avez dit que je n’étais pas seulement «charmante», tique-t-elle. j’ai travaillé dur pour être où j’en suis, mes prétendus atouts physiques n’y sont pour rien !

Sa répartie me laisse sans voix, et je devine la colère sous ses traits si doux.

— Avons-nous fini Monsieur le Juge ? Demande-t-elle en insistant sur ma fonction.

— Avons-nous commencé, Madame la pédopsychiatre ? Réponds-je en me rapprochant dangereusement d’elle.

Elle recule en gardant le silence.

— Bonne soirée, balancé-je en stoppant mon avancée.

— Également.

Je lui tourne le dos et file m’asseoir à mon bureau... »

Afficher en entier

"Elle s’empêche de sourire quand je l’effleure encore pour m’emparer du sucre, contient un gloussement quand je l’enlace pour me saisir d’une petite cuillère posée sur le comptoir, dans son dos, puis éclate presque de rire quand je la soulève pour l’assoir sur l’îlot afin de la détailler en buvant mon café. Bordel !! Même au réveil cette foutue nana me fait perdre la tête. Je prends une première gorgée, (Arf ! Chaud ! Brûlant !), sans la quitter des yeux (Arf ! Chaud ! Brûlant ! (Bis)) ! J’ai toujours envie de l’embrasser, de la prendre dans mes bras, ou de la prendre dans mes bras pour l’embrasser. J’ai envie de son corps, à peine réveillé, ou encore endormi, juste alangui contre le mien, me souvenir des détails, de ses seins, de ses lèvres …"

Afficher en entier

Comme je l'ai dit, Laïana Wang n'est ni trop ni pas assez. Elle n'est pas magnifique, elle est juste belle, mais elle l'est en dedans comme en dehors; elle n'est ni égoïste ni généreuse, elle donne sans attendre un quelconque retour. Elle n'est ni calme ni énervée, elle se maîtrise sans effort. Elle n'est ni attentiste ni fonceuse elle fait ce que l'on attend d'elle sans faux espoir. Elle ne s'efface jamais ni ne s'impose, elle reste elle sans se faire happer par les autres, et surtout pas par moi.

Afficher en entier

Chapitre 47

"Ah oui ? Et tu vas laisser la blondinette faire la route avec toi ?

— La route jusqu’à mon lit oui, ricane Gary au moment où les filles apparaissent dans notre dos.

— Merde, chuchoté-je.

Quelle poisse !!

— Écoute-moi bien, sombre abruti, reprend Ireland en s’arrêtant devant Gary, ma route ne me mènera jamais jusqu’à toi et encore moins jusqu’à ton lit. Parce qu’avant d’avoir des couilles, un homme doit avoir un cœur et force est de constater que toi, tu n’as ni l’un, ni l’autre. Parce qu’on est quelqu’un quand on a les couilles de dire qu’on a un cœur.

Ouch !!"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode