Livres
520 658
Membres
536 621

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le singe d'Harlow



Description ajoutée par LillyOrenda 2019-12-18T08:50:57+01:00

Résumé

Démis de ses fonctions de commandant à la PJ parisienne, le lieutenant Lucas Dorinel vit son exil brestois comme une petite mort. Jusqu'à ce qu'un message obscur _ Les Bêtes seront sacrifiées _ lui rappelle ce que la mort, la vraie, a de plus terrifiant.

Car le message le conduit à un cadavre. Sauvagement mutilé. Celui d'un homme incarcéré huit ans plus tôt pour le meurtre d'un enfant.

En s'adressant directement à lui, l'assassin réveille en Lucas à la fois son instinct de flic et sa violence. Le meurtrier et lui sont faits de la même étoffe. Prêts à combattre le mal par le mal.

Et à traquer les Bêtes là où elles se terrent.

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par polacrit 2020-02-05T09:46:34+01:00

Son regard fuyant lorsqu'il ne parlait pas, comme attiré par les abîmes, et ses traits creusés sur lesquels le Vampire pouvait lire toute sa détresse: Lucas en avait bavé sur Paris. Il y avait laissé une partie de son âme, de sa chair, comme on s'arrache de l'Enfer un soir de pluie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par creartistlea 2020-03-23T15:28:23+01:00
Argent

Le début de ma lecture a été très houleuse. Même si l’intrigue démarre dès le début, cela ne m’a pas empêché de me lasser rapidement. Les questionnement et les résolutions de problèmes sont pour moi mal géré, ce qui donne une sensation d’ennui. J’ai eu du mal à m’attacher au personnages (que j’ai trouvé par ailleurs beaucoup trop nombreux et plus ou moins inutile). Je les ai trouvé très condescendants et, (je vais peut-être un peu loin) racistes et sexistes. Maintenant, au fil de ma lecture je trouve que cela s’arrange (heureusement). J’ai cependant beaucoup aimé les références mythologiques qui donne un petit côté encore plus mystérieux au thriller ! Alors que j’aimais de plus en plus ma lecture, la fin ma déçu . Je n’ai tout simplement pas compris pourquoi TOUT était révélé à la toute fin. C’est pour moi de la surenchère qui n’était pas nécessaire. Pour terminer sur une note positive, l’écriture de l’auteur est bien travaillée et très agréable (surtout pour un premier roman).

Je recommande cette lecture pour les personnes qui aiment les livres de Guillaume Musso. Effectivement, cette histoire et ces personnages m’ont beaucoup fait penser à ceux de cette auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par polacrit 2020-02-05T09:40:12+01:00
Or

L'inspecteur Lucas Dorinel reçoit un curieux message anonyme: une adresse à Brest suivie des mots:"Les bêtes seront sacrifiées", tandis que le prêtre Gaël Tisserand reçoit le même message, sans l'adresse. A l'adresse indiquée, Lucas tombe sur une scène de crime et ses collègues, arrivés juste avant lui: ils trouvent le cadavre d'un homme assis sur une chaise, recouvert de terre comme si on l'avait déterré, mort depuis au moins une semaine; sur la langue du mort, une obole grecque comme celles que l'on plaçait dans la bouche des défunts afin de payer Charon, le nocher du Styx, fleuve des Enfers.

Dans la pièce à côté, une curieuse mise en scène, rappelant des rites inspirés de la mythologie grecque: une pâtisserie et une canette de soda. Sur le mur, le même message que celui adressé à Dorinel. Quelle est sa signification? Pourquoi le tueur semble-t-il vouloir impliquer Lucas dans l'enquête? Comment connaît-il son adresse?

Pour Lucas, il est clair que ce meurtre n'est qu'un début, que le tueur ne va pas s'arrêter là. Au fait, pourquoi le divisionnaire, qui n'apparaît jamais sur aucune scène de crime, était-il sur place à l'arrivée de Lucas?

La réponse à ces questions réside-t-elle dans le passé du père Tisserand à Nantes? Où dans la violente agression dont la victime s'est rendue coupable huit ans plus tôt? Une affaire complexe sur laquelle plane le mystère Lucas: pour quelle raison a-t-il été rétrogradé? A cause de son caractère violent? Ou pour son désir de combattre le mal par le mal, coûte que coûte?

Les descriptions des lieux sont succinctes, taillées au scalpel, comme la ville de Brest: "Il descendit la rue de Siam, artère principale de la ville, mondialement connue des marins venus de tous horizons... Enfin, il tourna à droite, dans une voie à sens unique. Porte cochère. Immense. Prête à l'avaler en une bouchée." (Pages 107-108).

Le Singe d'Harlow, premier roman de Ludovic Lancien, est un récit sombre, une plongée vertigineuse dans les tréfonds de la détresse humaine, sa noirceur, ses lâchetés et ses compromissions inacceptables.

Le +: un canevas basé sur les rites funéraires de la Grèce antique.

Un roman "coup de poing", violent, addictif, passionnant, qui se lit d'une traite, en apnée, tournant page après page, se demandant jusqu'où la violence gratuite va nous mener...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AlexianeTh 2020-01-27T07:56:13+01:00
Argent

Ancien commandant de la PJ parisienne, le lieutenant Lucas Dorinel digère avec difficulté son exil brestois. Entre un passé qui le hante, et des collègues peu amènes, il se laisse engloutir, jusqu’à l’arrivée d’un billet sur le pas de sa porte.

« Les Bêtes seront sacrifiées. »

Tel un petit Poucet suivant les indices qu’on lui jette, le flic s’invite sur une macabre scène de crime. C’est là le centre du puzzle complètement disparate qui s’offre à lui. Le début d’une investigation où passé et présent s’entrecroisent, et où la quête personnelle d’un prêtre, Gaël, tient sa cadence en parallèle.

Qui a bien pu tuer avec une telle violence et de manière si curieuse ce jeune au regard vide ? Qui a déposé ce message devant l’appartement de Lucas ?

Nous pouvons entendre le « clic » de la machination qui tourne, tourne, et dans lequel plusieurs personnages mettront un doigt dans l’engrenage.

Ludovic Lancien est à cheval entre le thriller et le policier. Nous restons dans une ambiance noire, aux couleurs saisies de peu de saturation, et au tempo parfois lent. À côté, nous surfons sur les vagues du macabre et du dégoût, pris au ventre par les crimes atroces, mais aussi par l’incrédulité face à ce qu’il y a de plus obscur en l’être humain.

À partir d’un thème assez familier — mais que nous ne soulignons pas pour éviter le spoil —, l’intrigue gagne en ampleur, se complexifie et se fortifie au fil des pages. Le véritable plaisir est à la fois de se perdre tout en se raccrochant au moindre détail accordé par l’auteur, grâce aux découvertes de personnages. Nous devenons nous aussi des enquêteurs, obsédés par la quête de vérité.

L’histoire tient de bout en bout, et se construit sur un schéma peu perturbant pour les férus du genre. La révélation finale est bien amenée ; le reste du récit reste cohérent, oscille entre rythme lent et plus dynamique en fonction des conflits rencontrés. Les enjeux sont différents d’un personnage à un autre, et participent à la richesse des caractères, destinée. Les backgrounds ne sont pas laissés pour compte, ce qui nous laisse la possibilité de creuser un peu plus les protagonistes, de mieux comprendre le moteur qui les anime.

Action, réflexions, enquête et psychologies sont bien traitées sur une même lignée.

Les chapitres sont courts, ce qui tempère le rythme qui ralentit, et nous maintient dans une bonne dynamique générale. L’écriture est travaillée, agréable, et capable de nous happer d’entrée d’jeu. Le vocabulaire est lui aussi soigné afin d’accompagner au mieux les descriptions, les introspections et les révélations.

C’est un premier roman pour Ludovic Lancien, mais il en a tenu les rênes du début à la fin ; il a joué sur les fils du suspense, de la psychologie, et nos émotions, entre malaise et curiosité. Ses personnages partent d’une argile connue pour se façonner au fur et à mesure en une création originale, et authentique.

Le Singe d’Harlow triture les méninges, nous enchaîne aux pages.

Difficile de s’arrêter avant de connaître le fin mot de l’histoire… et de découvrir qui sont les Bêtes qui se terrent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandra-191 2019-12-17T18:44:22+01:00
Or

Autant vous dire que c'est son résumé qui m'a tout de suite attiré. Un tueur en série, un lieutenant tourmenté par son passé et des secrets qui n'en finissent pas. De quoi ravir ma curiosité ! Et la votre aussi peut-être.

C'est alors armée de ma liseuse que j'ai plongé au cœur de l'enquête. Et dès les premiers mots du récit, je me suis dit "Wouah !". Épatee, surprise, j'ai été emporté par l'écriture de l'auteur, des mots riches, justes et un vocabulaire qui prouve son savoir concernant la police. Mais ce sont surtout ses personnages à fort caractère et bien construits qui m'ont plu.

D'ailleurs parlons-en. Un lieutenant dont la mentalité nous pousse dans nos retranchements, des histoires, passées comme présents, qui nous transportant et nous amène à des questionnements. En bref, cette lecture ne nous laisse pas le temps de reprendre notre respiration qu'un nouveau rebondissement nous surprend. L'auteur nous force à chercher la vérité, à trouver un indice, un soupçon, un mot. Le chemin vers l'aboutissement de l'enquête.

Le SECRET ! Voila, le fil conducteur de cette histoire. Celui-ci est le MENSONGE. Deux mots qui nous guide vers un autre tournant de l'histoire.

En conclusion, FONCEZ ! Decouvrir cette histoire vous tiendra en haleine, comme elle l'a fait pour moi. D'ailleurs si vous vous sentez perdu, c'est normal, vous serez juste prit dans les filets de l'auteur qui vous aura berné. Alors gardez les yeux ouverts, la clé du mystère n'est jamais loin. Et j'espère que vous plongerez dans ce récit autant que je m'y suis plongée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2019-12-16T11:44:52+01:00
Or

Voici un roman qui tire vers le thriller mais que je vais tout de même qualifier de « policier » à cause d’un rythme entre les deux genres, il y a évidemment une enquête, ici assez poussée mais aussi pas mal de moments d’action ou de scènes aussi « gores » que dans le « Silence des agneaux » de Thomas Harris.

Le personnage principal est le point fort des protagonistes de l’histoire que « Ludovic Lancien » nous propose, ce flic colérique et assez virulent venu de Paris suite à des déboires au 36 quai des Orfèvres, il se retrouve à Brest, terrain très connu pour ma part car j’y habite, la ville blanche, dans laquelle je me repère donc très aisément, j’ai d’ailleurs adoré reconnaitre les divers lieux, cela est évidement subjectif mais je pense avoir apprécié ma lecture plus que si cela s’était déroulé ailleurs.

L’histoire en elle-même est bien menée, l’écriture est concise et directe, seule la fin m’a laissé un petit goût amère car je l’ai trouvée trop rocambolesque, limite irréaliste mais ça se tient quand même donc la plupart d’entre vous apprécierons (c’est juste que j’ai personnellement du mal dans les romans policiers quand la fin est extravagante).

Je vous conseille ce livre pour vous détendre comme on le fait avec un bon « Thilliez » ou un bon « Giebel ».

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/12/le-singe-dharlow-ludovic-lancien.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ChiaraNataine 2019-12-03T16:25:11+01:00
Argent

Dès les premiers chapitres, j’ai été prise dans l’intrigue. Déjà, gros point positif, l’histoire se passe en Bretagne ! J’ai adoré les clins d’œil aux lieux que je connais et que j’apprécie. Le suspense est présent dès les premières lignes et ne nous quitte plus. Les chapitres sont courts, la lecture en devient addictive.

Les différents points de vue nous permettent de rentrer dans la psychologie des personnages. Au-delà de l’enquête, chaque personnage à une histoire personnelle très enrichissante qu’on découvre au fur et à mesure.

Les seules choses que je pourrais reprocher à ce roman sont la multitude de nom, prénom et surnom utilisés. Je n’étais peut-être pas toujours assez concentrée lors de ma lecture, mais j’ai parfois été perdue et j’avais des doutes sur les personnages concernés. J’ai aussi été un peu déçue par la résolution de l’enquête, j’aurais aimé découvrir un autre coupable.

Si vous avez envie d’une lecture pleine de rebondissements, qui mêlent histoire de vie et suspense, foncez ! Je pense que ce livre mérite largement son prix et je félicite l’auteur pour ce premier roman plus que réussi !

« Ces êtres cassés, difformes, évoluaient sereinement à nos côtés, fondaient des familles, sortaient avec leurs amis, portaient en public un masque qui cachait leurs terribles tares. »

Afficher en entier

Activité récente

Odile21 l'ajoute dans sa biblio or
2019-12-28T18:03:43+01:00
Maks le place en liste or
2019-12-16T11:38:23+01:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 6
Extraits 4
Evaluations 7
Note globale 7.29 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode