Livres
442 745
Membres
377 401

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par PatFlash 2019-01-08T16:54:04+01:00
Bronze

Bon ... Par où commencer ???

Tout d'abord, je suis un grand fan de C. L. Arleston, j'ai presque toutes les BD dont il a écrit le scénario, j'ai aussi adoré la lecture de la nouvelle "Sortilèges Culinaires", raison pour laquelle, j'ai plongé sur ce roman, sans même en lire le résumé.

Mais ...

- L'histoire m'a fait sourire pas rire :'( Dommage ...

- Certaines coquilles présentes dans le texte, sont assez énervantes, répétition ou manque d'un mot ... Grrrr, passons ...

- Mais ce qui m'a le plus piqué les yeux, ce sont les fautes de conjugaison ... Re Grrrrr ...

Bref, je possède la seconde édition de ce roman, je me demande pourquoi préciser ce genre d'information alors qu'on ne corrige rien de la première édition, on change la couverture et on vend, c'est triste le monde des affaires !!!

Ça ne m'empêchera tout de même pas de continuer à suivre Arleston, comme je l'ai dit plus haut, j'en suis grand fan.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shaynning 2018-10-18T05:20:03+02:00
Diamant

Ce roman était une trouvaille de bibliothèque, classée dans la catégorie Coup de coeur des libraires qui y travaillent.

Zéphyrelle est un Agent Sublaterne, spécialiste du multi-personnage grâce à ses costumes, pour le dynarque de Slarance, Ib Morkedaï. Hein? Oui, oui, un genre d'espion à la solde du plus puissant homme du pays. Alors que tout semble aller de mal en pire avec les agents décimés - sauf Zéphyrelle, vous l'aurez comprit - et ce blé douteux qui rend les gens amorphes et malades, la jeune agente tente de trouver une mystérieuse compagnie céréalière. Entre-temps, Fanalpe, un prodige-cuisinier, un peu trop imbu de sa personne, voit sa passion première submergée par une autre en la personne de Fiollulia, une petite peste pas très maligne qui a juste la chance d'être très jolie. Le jeune homme tente alors une dangereuse approche en utilisant une science qui n'est pas sans rapport avec le blé néfaste.

C'est un style d'écriture vraiment unique, drôle, irrévérentieux et qui exploite l'ironie avec style.Même sa traduction sait employer les jeux de mots propres à la langue de Molière. C'est le même style qui nous a donner "Lanfeust de Troy" et "Trolls de Troy". Les personnages sont loin des stéréotypes et si le problème semble anodin en apparence dans le roman, il est bien réel dans notre monde: en effet, pensez au blé modifié (OGM) avec Monsanto. Un livre avec la même efficacité rythmique, des personnages attachants et une fin qui rappel celle - épique - du livre Le Parfum- Un bel exploit!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joffrey-1 2018-06-13T19:56:05+02:00
Diamant

Grosse surprise avec ce roman qui ne se prend pas trop au sérieux. Il regorge d'aventures, de rebondissements et d'humour truculent (on reconnait la griffe de l'auteur). Et l'intervention perpétuelle de la gastronomie créé un décalage bien agréable. Tous les personnages ont été savamment conçus, avec leurs défauts et leurs qualités. L'incompréhension entre les héros touche juste et le final est surprenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par triskeliga 2018-05-29T19:16:17+02:00
Or

J'ai été happé dès les premières pages par l'histoire un poil burlesque et par le charisme de zephyrelle qui loin de se satisfaire d'être la fille d'un héros cherche à son tour à gravir les échelons , et quoi de mieux, que de devenir un agent du roi et de trouver l'énigme du blé qui envahit la cité et l'empoisonne à petit feu.

Sous la légèreté de l'intrigue on ne peut s'empêcher de penser que le sujet est bien d'actualité, tout autant j'ai eu des crampes aux zygomatiques pendant toute ma lecture et j'ai vraiment hâte que l'auteur qui reste célèbre en BD reprenne un jour sa plume pour nous écrire un nouveau roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2018-05-23T11:02:18+02:00
Or

Ce livre a été un délice que j'ai lu presque d'une traite.

La plume de l'auteur est très agréable. Zéphyrelle est attachante, suivre son parcours est simplement un bonheur. Au fil des pages l'histoire s’étoffe, l'action se déroule avec beaucoup de fluidité.

Une histoire de fantasy au cours de laquelle des questions terriblement actuelle sont abordées de front, avec beaucoup d'humour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par T'ek 2018-01-08T07:36:42+01:00
Diamant

Un vrai petit trésor. L'histoire est aussi moderne que l'écriture, et s'attaque à des sujets actuels au travers l'humour et la fantasy. En quelques chapitres, les personnages et leur histoire nous offre autant de suspense, que de passion et d'attachement. Arleston a encore frappé fort, et j'espère avoir l'occasion de lire plus de romans écris de sa patte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Oryana35 2017-10-08T17:19:09+02:00
Argent

Un excellent roman, drôle, amusant et décalé. On se laisse prendre par l'enquête de Zéphyrelle et la quête folle de Fanalpe. L'auteur nous emmène dans un univers palpitant et on se laisse prendre au jeu. Un petit régal....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par choupie-s 2017-07-26T10:51:49+02:00
Or

http://www.bookkyuden.com/pages/la-bibliotheque/les-livres/titre/q-t/s-t/le-souper-des-malefices.html

Le Souper des maléfices fait partie de ces romans qui prouvent que la light fantasy est de la Fantasy, même si ici cette dernière n’a pas été facile à constater.

Le côté loufoque et ironique de l’intrigue est pleinement assumé par un style empreint de fluidité et de légèreté. Même si l’histoire part d’une base simpliste, il n’en demeure pas moins que la trame n’est pas évidente à tenir de bout en bout. En effet, pour apporter plus de rythme, et renforcer la comédie, l’auteur a choisi d’opter pour plusieurs subterfuges, et notamment ceux des quiproquos et des fausses pistes, en scindant l’intrigue entre deux personnages.

Les aspects que l’on peut apprécier chez Molière se retrouvent ici, avec des propos et situations totalement absurdes, dépeignant une noblesse précieusement ridicule. Le tout passe facilement dans un univers cocooning qui devient vite familier.

Les personnages sont on ne peut plus amusants et leur absurdité est excusée par la réelle sincérité et toute la flamme qu’ils mettent à tenir leur rôle. Les clichés sont volontairement grossiers et nous offrent de bonnes tranches de rire.

À ceux qui n’auraient jamais testé d’œuvre de light fantasy, je leur recommande cet ouvrage qui saura les faire plonger dans le genre d’une façon certaine, tout en restant light.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JLDragon 2017-07-14T12:19:59+02:00
Lu aussi

http://jldragon.over-blog.com/2017/07/le-souper-des-malefices-de-christophe-arleston.html

Alors c'est un chouette roman bien sympathique qui parle de bouffe, mais pas que...

Assez délirant comme roman, il faut le souligner.

Un fantasy tantôt sérieux, tantôt léger, tantôt grivois, tantôt burlesque.

Il y a de quoi satisfaire le plus frileux des lecteurs même si le côté délirant pourrait refroidir ceux qui sont très terre à terre.

On ne doit pas lire ce fantasy comme un classique du genre.

Il faut prendre un peu de recul et garder son âme d'enfant.

A ne pas mettre entre les mains d'un rabat-joie donc...

Quoique... Cela pourrait le décoincer !

Loin d'être une soupe à la grimace, c'est pour moi, un roman réussi qu'on lit avec aise.

Même si l'auteur est plus habitué à faire de la BD, il s'en sort prodigieusement bien ici.

L'intrigue est rondement bien menée, les personnages sont sympathiques.

Bon peut-être que le côté absurde par moment nous empêche un total attachement, mais ce n'est pas ce qui importe le plus.

C'est difficile de rester sérieux quand on nous invite à ne pas être sérieux.

Du coup, même si l'histoire a un fond tragique, on ne pleure pas facilement sur le sort des personnages.

J'ai admiré les détails.

Rien n'est laissé au hasard et tout est à sa place.

Et pourtant, le texte n'est pas surchargé pour autant.

Le vocabulaire est riche.

Surtout au niveau du thème de ma cuisine, et là aussi c'est loin d'être ennuyant !

Non, sérieusement, c'est un bon petit fantasy bien sympa qui permettra au lecteur de se détendre, malgré un monde un peu brut !

Note globale : 16/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mayartemis 2017-02-08T21:18:59+01:00
Argent

N'étant pas une grande amatrice de bande-dessinées, ce n'est pas à cause de son auteur que je me suis intéressée au Souper des maléfices mais bien grâce à son histoire : de la fantasy teintée d'humour, qui m'a tout de suite fait penser à Terry Pratchett et m'a donc vraiment donné envie.

Slarance est une ville tout ce qu'il y a de plus classique dans un livre de fantasy : elle possède une guilde des voleurs qui se respecte, son dynarque est puissant et redouté (ce qui n'empêche pas certains ducs de tenter de prendre sa place) et ses tavernes sont pleines de gens qui commandent bière sur bière. Et cette bière, justement, va constituer le début de l'intrigue car elle rend malade et finit par... tuer ! Comment ? et pourquoi ? C'est ce que va tenter de savoir Zéphyrelle pour le compte du dynarque qui s'inquiète, un peu, pour son peuple mais, surtout, pour son avenir.

J'ai vraiment adoré cette intrigue qui, même si elle dénonce un peu trop clairement la production de masse et ses effets néfastes sur les consommateurs et la société, est vraiment, vraiment bien faite ! Zéphyrelle n'est pas la seule que l'on va suivre, le récit est en fait scindé entre l'avancement de son enquête, et le récit d'un jeune cuistot, Fanalpe, qui est soupçonné par la première. Le début est classique, on se demande parfois où veut nous mener l'auteur avec certaines scènes (notamment pourquoi tant d'intérêt pour ce cuistot ?), mais tout prend son sens à la fin et le livre devient absolument génial ! Je ne vais pas trop vous en dévoiler, mais ça a à voir avec une oie qui doit absolument avoir 99 jours lorsqu'elle est cuisinée et avec un vin de lune que le dynarque s'avère être le seul à posséder.

Et vous l'aurez compris, le livre est également bourré d'humour avec ses situations improbables mais surtout grâce au style de l'auteur. Christophe Arleston a vraiment une plume qui a su me parler et me faire rire (notamment avec de chouette références, que dis-je ! de très grandes références comme par exemple un magnifique vers d'une chanson de Cabrel qui vient se glisser sans prévenir dans un dialogue) Tout est vraiment bien pensé, subtil mais tellement drôle !

J'ai juste été un peu déçue par son univers qui est, selon moi, un peu trop neutre. J'aurais aimé plus de touches originales, plus de fantasy. L'auteur semble pourtant avoir de chouettes idées car il parle très souvent d'animaux ou d'aliments qui nous sont très clairement inconnus mais il ne développe jamais et c'est bien dommage. Le livre est du coup très accessible à ceux qui n'ont pas l'habitude de lire ce genre.

J'ai passé un vrai bon moment avec ce livre qui au final arrive à se démarquer d'un Terry Pratchett, le maître du genre. Le style de l'auteur avec son humour bien placé mais surtout son histoire vraiment bien ficelée font de ce livre une bonne surprise ! Attention cependant, certaines pages donnent vraiment faim, et certaines recettes ont des effets pour le moins étranges...

http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/le-souper-des-malefices-christophe.html

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode