Livres
505 866
Membres
513 710

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Tatouage - Recueil



Description ajoutée par Gkone 2018-05-03T20:49:19+02:00

Résumé

5 auteurs de talent autour d’un même thème, 5 interprétations différentes du Tatouage.

Juste un point dans un motif, Célia Deiana. Dans ce monde alternatif les âmes soeurs portent le même tatouage.

The hypocrite's horror show, AurElisa Mathilde. 1958, Tenessee. Quand le surnaturel rencontre la réalité.

D'ancre à encre, Reru. Deux opposés, deux amis. De l'eau, de l'encre et de l'amour.

No futur, Soyilana. Il a été choisit. Il a maintenant 13 jours pour intégrer un groupe ou mourir.

Road Tripping, F.V. Estyer. Un road trip, deux inconnus et une semaine pour apprendre à se connaitre.

Afficher en entier

Classement en biblio - 43 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par AnteikuUta 2018-07-29T18:11:38+02:00

« Nous voilà maintenant comme deux abrutis en train de fixer la porte d’un air concentré, comme si elle pouvait s’ouvrir par la seule force de notre pensée.

Je n’ai pas le temps de tester l’étendue de mes dons surnaturels qu’un homme débarque dans la pièce. Je cesse de respirer un instant, subjugué.

Au temps pour moi, ce type ressemble vraiment à une rockstar.

Putain, ce qu’il est canon. Grand, fin, musclé, un jean slim noir, des Converse de la même couleur, un tee-shirt qui laisse deviner son ventre plat et, dernier point, mais pas des moindres, des bras entièrement tatoués et un piercing sur la lèvre.

Je me tourne vers ma sœur, la fustige du regard, et je vois son sourire s’étirer davantage.

— Il est mignon, non ?

Mignon ? Merde, comment vais-je pouvoir me concentrer sur la route avec un gars pareil sur le siège d’à côté ? J’en viens à penser que tout ça n’est en fait qu’une tentative pour se débarrasser de moi. À force de le mater en conduisant, je finirai encastré dans un arbre et elle sera enfin tranquille.»

(Road Tripping)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Northstar 2020-03-04T01:08:34+01:00
Lu aussi

Déçu, le titre est trompeur. La présence des tatouages dans chaque histoire n’est pas forcément le point le plus important.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LittlexHeart 2019-11-20T23:40:53+01:00
Or

Toutes les nouvelles ont leurs plus. Leurs petits pincement au coeur.

Mais celle qui pour moi mériterait bien un roman est sans conteste Road Trip de FV Estyer qui m'a laisser un goût de trop peu. Ses deux personnages m'ont embarqué avec eux et ils sont particulièrement touchant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par auramillia 2019-07-08T23:59:56+02:00
Argent

J'ai mis 8/10 partout, comme c'est un recueil c'est pas génial à noter !

Bref, j'ai terminé ce livre aujourd'hui et je dois dire que j'ai pas été déçue, mais les univers sont très disparates, c'est compliqué de lire un recueil qui n'a aucun fil conducteur à ce point. On a de la romance chick-lit, presque porno par moment, et en face un récit d'anticipation au style travaillé avec un vocabulaire plus recherché et des idées interessantes. ça n'a rien à voir. Du coup, je critique pas les auteurs en soi, chacun avait son univers, mais mis côte à côte, je trouve que ça va pas du tout !

Passons ! Mon avis :

D'ancre à encre :

Très mignonne, facile à lire, pas prise de tête. Une romance assez basique mais qui fonctionne bien. J'ai bien aimé la dualité des deux personnages.

The hypocrites' horror show :

J'avoue avoir fait une très longue pause dans le recueil après cette nouvelle parce qu'elle m'a beaucoup marqué. Très sombre, très cruelle, très à l'opposé de l'image que je me faisais de MxM. Les personnages sont interessants et l'histoire est bien amenée, mais c'est le genre d'histoire à lire quand notre vie est parfaite, et joyeuse, sinon c'est très dur à lire je trouve.

Juste un point dans un motif :

Une jolie nouvelle sans doute ma favorite, avec un ton assez léger simple à lire. En la parcourant j'ai subitement eu envie d'avoir moi aussi un tatouage et partir à la recherche de son complémentaire, c'est ce qui m'a fait penser qu'elle était vraiment réussite !

No future :

Une nouvelle géniale, dans un tout autre univers post apocalyptique, la scène de départ est à couper le souffle et les personnages sont bien plus complexes que dans les autres récits (exception faite pour The hypocrites' où les personnages sont aussi bien travaillé, mais c'est tout). J'ai bien aimé les descriptions qui nous plongent dans un univers très sombre, mais qu'on s'imagine parfaitement grace à l'ambiance, le décor ou encore les personnages. Alcaïn m'a un peu agacé dans certaines de ces réactions, mais d'un autre coté je comprends que vu la vie qu'il a eu sa normalité n'est pas la nôtre et ses défauts, sa capacité à prendre avec légerté des événements dramatiques parait tout à fait normale, même vitale, dans cette univers.

Bref, cette nouvelle pour moi sort un peu du recueil et mériterait un roman dédié parce que l'univers est bien plus vaste et bien plus travaillé que les autres.

Road tripping :

Là j'ai tiqué. Comme je crée un blog, et donc un article moins concis sur ce recueil, j'ai été revoir un peu la ligne éditoriale de MxM, et après j'ai lu cette nouvelle. Une phrase de MxM m'est revenue "nous n'acceptons pas la pornographie", pourtant cette nouvelle s'en rapproche. L'histoire est bateau, le seul rebondissement est sans saveur parce que pas original, et pas hyper bien amené (si le portable de mon copain est à côté de moi quand je lui envoi un message j'irai pas l'effacer comme Matt l'a fait, c'est intrusif, irrespectueux, déplacé...). Enfin, non pas que je n'ai pas apprécié l'histoire, j'ai une passion pour le Boy's love qui frise la fascination, mais d'un point de vue narratif, il faut pas se mentir, c'était malheureusement pas si recherché que ça.

Globalement, c'est la différences flagrante par exemple entre le 4eme et 5eme texte qui m'a dérangée, ça fait décousu. Même si je les ai tous aimé individuellement pour diverses raisons, ensemble ça n'est pas harmonieux du tout.

No future aurait mérité un roman.

Juste un point, d'ancre à encre, road tripping aurait pu resté ensemble.

The hypocrites' se serait intégré à un recueil plus sombre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pipeau44 2019-06-12T23:18:57+02:00
Lu aussi

J'ai apprécié ce recueil, certaines nouvelles plus que d'autres...

Pour commencer, je vois beaucoup d'avis qui sont défavorables pour des nouvelles que moi, j'ai appréciées.

Pour commencer, celle qui m'a le plus déçue est celle de Reru, "D'encre à encre" qui m'a parue banale au possible, avec une utilisation des tatouages pas très originale, comme l'histoire. Les personnages ne sont pas attachants, et pas très consistants. Bref, elle est en dernière position dans mln classement.

Ensuite, la nouvelle de FV Estyer "Road tripping" est aussi décevante, avec une utilisation très commune des tatouages (le phoenix est un peu cliché...) mais l'histoire se lit sans problèmes, fluide bien qu'il manque beaucoup de goût (certains aspects du synopsis sont pas vraiment plausibles).

On accède enfin au top 3 avec "Juste un point dans un motif" de Célia Deiana qui est original dans l'utilisation peu commune des tatouages, même si l'histoire et les personnages sont un peu trop superficiels et pas assez travaillés... Elle fait quand même partie des nouvelles qui sortent du lot.

Quatrièmement, "The hypocrite's horror show" de AurElisa Mathilde m'a marqué car je ne lis pas souvent de livres de type là qui touchent à l'horreur, mais le message trabsmis par l'autrice est touchant et ose parler de sujets tabous comme l'homosexualité aux États-Unis (à peu la même situation dans les autres pays à cette époque là) dans les années 1960, qui est traité avec beaucoup de violences.

Et mon préféré, celui que j'estime le plus intéressant du recueil, "No Futur" de Soyilana qui est très complexe et démontre d'une grande réflexion sur le futur ainsi que la robotique, l'humanité et les violences d'un monde ravagé par la guerre. Même si l'écrivain ne nous explique pas tout directement et que l'immersion dans cet univers reste un obstacle qui peut repousser certains (c'est assez compliqué je l'avoue) cette nouvelle reste une pépite, car l'auteur extrapole et creuse bien le sujet des sentiments et de l'humanité possible pour des robots (un peu comme dans "I Robot" et beaucoup d'autres films). En plus d'être philosophique et très poussé, l'utilisation du tatouage est pour le moins... curieuse, et s'intègre parfaitement dans l'univers, tout en étant originale. Et le point aussi très important de cette nouvelle, c'est la qualité pas de l'écriture exactement, mais l'ambiance très lourde du récit, qui est posée comme un voile sur le tout, avec aucun faux pas et toute la grâce avec laquelle l'auteur aurait pu effectuer la tâche. Bref une vraie pépite !

J'aurai voulu faire un commentaire moins long, mais certaines nouvelles étaient tellement riches que c'était pratiquement impossible de réduire la longueur... J'espère tout de même que j'ai pu vous convaincre de lire ce recueil et que je ne vous ai pas ennuyé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2018-09-20T20:50:49+02:00
Argent

Je remercie la maison d'édition MxM Bookmark, ainsi que le site NetGalley pour m'avoir permis de découvrir ce recueil. Le titre m'a attiré de suite, étant moi-même une adepte des tatouages (et je n'ai pas fini d'en faire !) J'avais envie de découvrir ce que des auteurs pouvaient imaginer autour de ce thème qui est très large.

Cinq nouvelles qui tournent autour du M/M, de l'amour et du tatouage, bien entendu, mais pas dans les mêmes "dimensions". Je dois avouer que dans un recueil il y a forcément des styles d'écriture différentes, des idées différentes. J'en ai adoré une, aimé deux et les deux autres malheureusement qui n'ont pas été concluantes.

"D'ancre à encre" est ma préférée. Stan et Julien sont des amis d'enfance. Ils vivent en colocation au bord de l'océan. Stan adore le surf et son domaine de prédilection, il se le tatoue sur la fesse : une belle planche ! Julien est amoureux de ce bellâtre qui semble préférer les filles. Une soirée arrosée et une porte se ferme. Il suffit d'un grain de sable pour donner de très grosses frayeurs. Cette histoire est douce, que ce soit dans l'écriture qu'au niveau des personnages et de leur avancement. L'amitié qui laisse la place à l'amour. Il y a beaucoup de tension dans le texte. On ne peut qu'espère une belle fin pour ces deux hommes. Un récit simple qui m'a beaucoup ému. (Oui, moi j'ai été ému, je me ramollis !)

"The hypocrite's horror show", vient en troisième place. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette nouvelle est coupée en deux parties et que la première m'a paru très "Rocky horror picture show" pour les plus anciens qui ont déjà vu ce film. En d'autres termes, très sanglant, horrifique et compliquée. Dans les années 1960, être noir ne fait pas bon et homosexuel encore moins. Jimmy et Colin, le premier est noir, le second est blanc, décident de quitter leur petite ville pour vivre leurs rêves. Mais avant cela, Colin doit retourner à "l'église", avec sa chère maman. L'horreur éclate à l'intérieur de la maison qui sert d'office. Dans la seconde partie, quatre ans après les faits, Colin revient avec son compagnon pour tenter de comprendre ce qui s'est réellement passé, car il n'est plus que l'ombre de lui-même. Cette seconde partie passe dans le surnaturel. Les explications viennent, le besoin d'apaiser son âme sans oublier ceux qui l'entoure est bouleversant.

"Juste un point dans un motif", fait partie de celles qui ne m'ont pas convaincu. Alexandre recherche son âme soeur, par le biais d'une marque qui apparaît sur sa peau. Son âme soeur aura la même. La solitude le pèse. Il s'inscrit sur plusieurs sites pour en apprendre plus et peut-être trouver celui ou celle qui est à lui. J'ai trouvé compliqué le fait qu'il y ait plusieurs sigles dont on n'a pas tout de suite la signification. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Alex. Concernant le barman, Tristan il a un petit quelque chose bien caché qui le rend plus humain. Je pense que le format nouvelle est trop restrictif pour ce type d'histoire que j'aurai plus vu sous forme de livre avec des détails et des descriptions qui aurait plus mis en valeur le monde dans lequel ces êtres vivent.

"No Future" ne m'a pas convaincu non plus. J'avoue que je ne l'ai pas comprise du départ. Une guerre terminée depuis un moment, des hommes et des femmes qui doivent trouver au plus vite ceux qui seront de leurs clans... J'ai eu beaucoup de mal à la lire jusqu'au bout et même en arrivant au final, je suis restée sur la même impression d'être complètement perdue. Et j'en suis navrée, car l'auteur a une belle écriture. Les phrases découlent toutes seules, c'est le sens qui m'a échappé.

"Road Tripping", fait partie de mon top 3 (c'est ma deuxième préférée :p). Matthew prévoit de partir loin de son ex qui l'a fait souffrir. Sa soeur lui impose un covoiturage, un ami de son copain qui a peur de l'avion. C'est une semaine de voyage où les deux hommes, Asher et Matt vont apprendre à se connaître. Un petit caillou sur cette route risque de tout faire sauter. Même si on se doute de comment cela va se terminer l'histoire est douce. Les personnages ont des caractères différents. Ash a un lourd passé qui est difficile à gérer. Seul regret, le fameux coup fourré se voit du départ.

En conclusion, des histoires extras et d'autres un peu moins. Le tatouage prend une grande place pour certains de ces récits, pour d'autres on le voit peu. Même si toutes ne m'ont pas plu, il y a des pépites à découvrir.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-tatouage-recueil-collectif-d-auteurs-a148703970

Afficher en entier
Commentaire ajouté par luciemichaud 2018-09-16T14:42:17+02:00
Diamant

Recueil captivant !

Les histoires sont poignantes, incroyables, touchantes ! Merci aux auteurs et à MxM Bookmark !

Certaines histoires mériteraient d'avoir un roman leur étant dédié ;p

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilylelfe 2018-09-14T15:01:44+02:00
Argent

Tout d’abord, un immense merci à MxM Bookmark pour ce service presse magique et poétique qui fut un très bon moment de lecture.

Quand j’ai vu qu’un tel recueil allait sortir, évidemment je me suis réjouie et je me suis jetée dessus. Le thème est intéressant, original, même si l’on voit de plus en plus de héros tatoués, recentrer non pas une mais plusieurs histoires sur ce thème était vraiment une très belle idée.

Il n’est pas évident de chroniquer un recueil. Je me suis demandé si j’allais faire une chronique globale, ou détailler chaque texte. J’ai décidé d’opter pour la seconde possibilité et de vous parler un peu de chacun de ces récits qui constituent ce recueil.

D’ancre à encre, Reru

Nous démarrons ce recueil par un séjour agité à l’océan, sur la côte Atlantique, aux côtés de Stan et Julien. Deux amis d’enfance qui s’aiment de tout cœur, mais dont la façon de s’aimer diffère… au moins à première vue. Julien est amoureux de Stan, mais ne lui a jamais rien dit. Ça se sent dès le début du récit, même si ce n’est pas directement dit, on sent la tension qui règne dans l’esprit de Julien, même si aux côtés de Stan, tout est facile, doux et agréable. Et ça m’a tout de suite touchée.

Ces deux-là sont aussi différents que complémentaires. Duo improbable, ils s’entendent à merveille, se disputent parfois, comme tout le monde, mais toujours se réconcilient avec une évidente facilité. Stan est désinvolte, fêtard, excentrique, quand Julien, lui, est posé, un peu renfermé et très sérieux. Pourtant, ces différences, loin de les éloigner, les rapprochent. Ils se connaissent par cœur, s’apprécient malgré leurs défauts.

Le thème du tatouage, ici, intervient de plusieurs manières. Je vais vous laisser les découvrir, mais je tiens à dire j’ai adoré la révélation finale, tout autant que les multiples tatouages un peu idiots de Stan. D’ancre à encre a été un très bon moment de lecture, que j’ai vraiment savouré. Sur un fond de senteurs, de bruit, de fraicheur des Landes, c’était très beau.

The hypocrite’s horror show, AurElisa Mathilde

Un deuxième texte pour lequel j’ai un avis mitigé. En fait, j’ai adoré cette nouvelle, mais surtout dans sa deuxième partie. Le côté fantastique/horreur m’a à la fois surprise et déstabilisée, et je n’en suis pas fan, alors la première partie, très « horreur », j’ai eu un peu de mal. Par contre j’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice a su nous projeter quelques décennies en arrière dans une petite ville des US.

La deuxième partie, quant à elle, je l’ai trouvée extrêmement touchante. La fin m’a mis les larmes aux yeux. Une histoire d’amour avec un fantôme, ce n’est pas la première fois que j’en lis une (même si bon, le fantastique n’est pas trop mon truc), et c’est un peu bouleversant. Et c’est très bien amené, même si le fantôme peut sembler horriblement cruel et mauvais, on apprend à le connaitre et à comprendre ses motivations autant que sa solitude…

Le style de l’autrice est très bon, sa plume agréable et aiguisée, très visuelle (hélas pour la scène violente ;-) ). Le thème du tatouage est abordé de plusieurs manières, et très bien amené, avec originalité. Ça a été pour moi une lecture passionnante, même si je n’aime toujours pas l’horreur. ;-)

Juste un point dans un motif, Célia Deiana

Pour celui-ci aussi j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Comme c’est un format nouvelle, l’univers est à peine esquissé, ce qui ne m’a pas permis de bien tout comprendre dès le début. Cependant, la plume fluide et douce de Célia m’a tout de même transportée peu à peu dans cette romance qui part très mal, et qui est en demi-teinte.

Alexandre cherche son âme sœur et se désespère de la trouver. Il se sent très seul, si seul. On ressent très fort sa mélancolie qui grandit, puis son trouble et ses émotions qui deviennent peu à peu chaotiques après son échec cuisant avec Tristan, un barman séduisant dont le bras est couvert de tatouage.

Je ne suis pas super fan de l’idée des âme-sœurs, mais je dois dire que la réflexion est ici joliment poussée et donne à méditer. L’histoire est touchante, elle aborde des thèmes parfois difficiles, comme la perte d’un être très cher. Sous le couvert du concept d’âme-sœur, c’est aussi une réflexion sur l’amour sincère et la solitude que l’on peut ressentir quand l’être aimé s’en va. C’est à la fois doux, violent et poétique. Un beau moment de lecture.

No future, Soyilana

Un démarrage sur les chapeaux de roue pour une histoire pétillante et dynamique. J’ai eu un peu de mal avec l’univers, au départ, je n’ai pas su tout de suite si on était dans notre monde ou dans un monde alternatif. Et puis j’ai compris la véritable identité de Sky, et là, j’avoue, ça a été le grand kiffe. Une romance avec une telle « créature » (je vous laisse la surprise de sa nature !), c’est fabuleux, et j’ai adoré cet aspect de l’histoire !

La plume de l’autrice est énergique et très belle. Elle donne un punch fou à une histoire déjà bien vivante et haletante.

Malgré tout, j’ai vraiment eu du mal avec l’ambiance et les personnages, du moins, pendant un bon moment. On va dire que j’étais assez mal à l’aise, ce que, à la fin de ma lecture, je comprends mieux comme une volonté de l’autrice de nous plonger dans un monde cruel, détruit, violent et brisé, assez malsain en fait dans sa déshumanisation. Du coup, j’accepte ce sentiment que j’ai traversé au cours de ma lecture et je pense relire cette nouvelle avec ce nouvel axe, maintenant que la fin est venue donner une nouvelle lumière à mes émotions.

Dans cet univers post-apocalyptique, les émotions et sentiments des personnages sont assez déstabilisants. Parfois « too much », je dois dire, le héros, Alcaïn, se montre parfois trop cruel ou trop indifférent à mes yeux, j’entends par là qu’en règle général, il a ce côté très humain, et juste par moments, il change complètement de personnalité. Alors, évidemment, c’est probable, d’une certaine manière, parce que qui ne deviendrait pas à moitié cinglé en vivant dans le monde dans lequel il vit ? Pas d’espoir, pas de futur, pas vraiment de passé, non plus, parce que les Hommes ont à peu près tout oublié, et sont obligés de se consacrer à leur survie. De fait, ils sont devenus principalement instinctifs, et donc souvent cruels et violents. Alcaïn n’échappe pas à ce sort, et ce même avec les gens qu’il « aime ». Et je mets des guillemets à ce verbe parce que dans cet univers de fin du monde, les sentiments n’existent plus vraiment et qu’Alcaïn n’a pas de mots pour les exprimer.

Sa relation avec Sky est à la fois touchante et troublante. Tout du long du récit, on se demande s’il tient à lui, s’il aime, ou s’il se sert juste de lui, autant en tant que protecteur que pour ne pas mourir de solitude. Quant à Sky, ses sentiments à lui sont très clairs, même s’il hésite à les exprimer. Et c’est assez bouleversant de suivre ses émotions, son amour pour Alcaïn, qu’il ne dissimule pas vraiment, mais n’ose pas non plus révéler, parce qu’il n’en a pas le droit, qu’il sait que leur destin sera fatal.

Dans cet univers, surgit soudain une étincelle d’espoir, une lueur d’humanité, avec l’interprétation du tatouage d’Alcaïn et le cheminement qu’il va accomplir, à la base pour rechercher son groupe, mais finalement, sa quête sera plus spirituelle et le mènera à se questionner à la fois sur le monde dans lequel il vit, ses propres motivations, et ses sentiments pour Sky. Une dynamique punk finalement très touchante, avec une conclusion qui m’a mis des frissons dans le dos. Une fin parfaite, même si j’aurais adoré savoir ce qui va se passer pour Alcaïn et pour Sky, et découvrir laquelle des deux phrases deviendra réelle : « No Future », ou bien « Punk is not dead » (traduisez par « l’espoir n’est pas mort ») ? Une très belle histoire, au final, même si j’ai eu du mal à rentrer dedans, simplement parce que je ne m’attendais pas du tout à explorer un tel univers à travers ce recueil…

Road Tripping, F.V. Estyer

L’écriture de F.V. Estyer, incisive, moderne et parfois crue, est toujours un plaisir pour moi. J’aime son style très direct, ses personnages humains et tellement masculins, dont les émotions un peu brut de décoffrage se laissent découvrir peu à peu. Des personnages qui sont très loin d’être des héros, mais qui savent nous toucher, quoi qu’il advienne.

Nous partons ici en road trip avec Matt, le héros (récit à la première personne du singulier) et Ash, qui n’était pas prévu dans le voyage et débarque au dernier moment, s’imposant dans ce périple que Matt souhaite accomplir pour sortir de la dépression qui le ronge depuis que son ex l’a quitté.

J’ai eu un peu de mal avec le personnage d’Ash, que je trouve très fanfaron et un poil orgueilleux. Il sait ce qu’il vaut, et il en joue. Cependant, une fois cette première impression passée, on découvre en lui un homme meurtri par la vie, qui a beaucoup souffert et qui cache les blessures du passé derrière son masque d’assurance… et ses tatouages. C’est aussi un personnage très solaire, malgré son arrogance, qui a tout le temps le sourire et, s’il est profondément agaçant, on apprend à l’apprécier au fil du voyage.

Quant au personnage de Matt, je l’ai trouvé touchant et juste. Il est d’abord charmé par la beauté d’Ash, mais peu à peu, son attirance physique devient plus profonde, se creuse alors qu’il découvre en son covoitureur un homme charmeur et souriant, mais aussi, un mystère épais qui l’intrigue au plus haut point. Il sent petit à petit l’homme blessé sous la carapace que s’est créée Ash, et cette sensibilité bien dissimulée ouvre son cœur à bien des sentiments troubles. Matt est un être assez pur, plutôt innocent (mais pas naïf pour autant), et il se laisse engloutir bien malgré lui dans ce qu’il ressent, de plus en plus fort, pour Ash. En un temps record, mais ce timing serré est très bien mené par l’autrice, à travers la description pas à pas de ce road trip qui va rapprocher nos deux jeunes hommes.

Une belle histoire touchante et juste, qui se lit d’une traite et que j’ai beaucoup aimée. Une découverte des états des USA aux côtés de deux personnages charismatiques, très loin d’être parfaits, mais qui peu à peu nous attachent à eux, alors qu’on se dirige vers la conclusion et que notre cœur se serre à l’idée qu’à la fin de ce road trip, nos deux héros devront se séparer, puisque c’est ce qui a toujours été prévu…

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict http://amabooksaddict.blogspot.com/2018/08/chronique-le-tatouage-collectif_15.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tyzane 2018-09-04T10:25:28+02:00
Argent

Quand on connait le côté galvaudé du thème et surtout la fantasmagorie qu'il règne autour je craignais un peu du lourdingue mais bien heureusement la ligne éditoriale a bien fait son boulot en choisissant des œuvres qui ont su plus ou moins s’éloigner ou s'approcher avec originalité de cet art épidermique.

Je commencerai donc par la première nouvelle (putain trop fort la fille !!) avec Stan et Julien qui surfent entre amitié, plage et soirée remise en question. D'ancre à encre, écrite par Reru, que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire, est une petite romance de facture classique mais bien écrite. L'ambiance est agréable, le sujet plutôt bateau, les personnages sympathiques et le tatouage pas très présent mais franchement je dirais que moi je m'en fou royal du thème imposé (et si l'auteur arrive à biaiser c'est un petit côté vicieux qui me plait encore plus) .

Une jolie nouvelle donc sur l'amitié qui évolue, avec un meilleur ami resté en retrait depuis des années et l'autre copain qui finit par sortir de sa brume.

**

La seconde c'est clairement mon coup de cœur du recueil : The hypocrite's horror show d'Aurelisa Mathilde m'a pratiquement tiré une larme et c'est genre, mission impossible chez moi (ne vas pas m'imaginer en femme létale et insensible -je peux chialer encore devant un épisode d'un paysan célèbre, torse nu en bretelles, plantant des piquets toute la journée- c'est juste que le pathos dans le mm, il y en a très peu qui le maîtrise sans en faire une pompe à Prozac)!

Colin et Jimmy dans une Amérique des débuts 60's ou la magnifique et bouleversante histoire d'une tragédie humaine teintée de fantastique. On a là un mélange quasi parfait, le tragique qui aurait pu être étouffant se retrouve d'un coup complètement aéré par l'aspect fantastique du récit et nous entraîne dans la rédemption tout aussi douloureuse des personnages, chacun, complètement brisé par un être disparu qui finit par les réunir.

Une ambiance superbement travaillée, oppressante au possible, située dans un contexte à la fois contemporain et pourtant historique pour pas mal d'entre nous. Une approche difficile de la religion et de ses impacts négatifs lorsqu'ils ne font que dissimuler la haine radicale et le racisme culturel d'un peuple pour un autre, d'une intolérance pour un genre.

Une époque donc, où Joaquim aura pu goûter à la haine des hommes pour avoir aimé ce qu'on ne doit pas, où désespérément accroché à sa rancœur et son désir de vengeance, il finira lui même par tuer. Un récit du désespoir et des marques indélébiles que laissent les blessures du passé ( qui présente également Andrew le personnage de Electric hearts, un autre roman de l'auteur) qui a fait vibrer mon cœur avec son ambiance sombre et palpable tout droit sorti d'un Stephen King oublié dans un tiroir de son bureau d’étudiant.

***

Juste un point dans un motif de Celia Deiana (que je ne connais pas non plus) apporte la touche d'originalité du recueil avec son petit côté bitlit fantasy et sa thématique d’âme sœur. Rien de franchement original puisqu'on remplace par des tattoos inopinés les reniflement d'alpha et omega auxquels on est habitué. L'histoire cependant, surtout en format nouvelle, est assez prenante, bien écrite et suffisamment détaillée dans son univers pour que chaque personnage puisse prendre vie avec aisance et logique. C'est un moment plaisant, qui se suffit à lui même et qui répond parfaitement au devoir imposé du tatouage même si la dynamique des personnages est assez convenue alors que la trame laissait présager plus d'inventivité de ce coté là. La fin est un peu bancale mais c'est un choix ouvert qu'on apprécie ou pas .

****

No future de Soyilana aura été pour moi plutôt No comprendo! Une histoire post-apo probablement idéale pour les aficionados du genre (pourtant j'en suis) mais complètement hors sens pour moi avec une idée trop floue de l'ensemble pour parvenir à lui trouver une vision globale concrète. C'est très bien écrit, en adéquation totale avec le genre même, mais utiliser un magma d'influences de films sf c'est pas suffisant pour créer un synopsis cohérent et un fil conducteur qui tient la route. Il y a un travail d'univers certes mais les personnages sont sans âmes comme perdus dans un monde pas fini même si la plume est très dynamique. L’allégorie sur le monde punk et l'anarchie pour moi c'est vraiment léger et une fois de plus probablement trop succinct ou trop évasif pour lui donner un sens réel. Au final, j'ai plus eu l'impression de lire un chapitre d'une histoire qu'une histoire à proprement parler avec un gros manque de pas mal de chose. Je l'ai quand même lu deux fois pour rester sur les mêmes impressions donc quand ça veut pas, ça veut pas .

*****

Avec Road Trip de FV Estyer, on semble bien parti pour retomber dans la tradition du mm ultra conventionnel : le type subjugué qui rencontre, contre son gré, une gravure de mode au sourire sponsorisé par les orthodontistes confédérés. Un road trip avec Ash, le tatoué apparemment désinvolte mais qui cache de lourds secrets (toussa toussa...) et Matt le sage récemment plaqué ,sur la mythique route 66 qui nous donnera l’occasion d'un petit cours de géo. Ça s'annonce bien chaud et surtout bien redondant avec un nombre de "putain mais pourquoi..." incalculable et assez fatiguant à la longue. Bien sûr, on en est même pas surpris, la recette fonctionne, l'alchimie, la tension et la dimension romanesque sans surprise ça marche souvent très bien,faut l'avouer, et du coup ça se lit très facilement mais c'est pas pour autant qu'on en gardera un souvenir impérissable. Le type de nouvelle parfaite quand t'es accro au genre et que tu cherches systématiquement le même type de lecture.

Un recueil parfait pour qui veut découvrir quelques tendances du genre m/m avec des plumes, diverses et variées, qui présentent, chacune, leur propre couleur et leur propre orientation de sous genre. Un groupe de nouvelles idéal pour les addicts qui souhaitent retrouver leurs auteurs fétiches et d'autres moins connus qui gagnent cependant à être lus et se trouver une bonne excuse pour un craquage de cb supplémentaire (ah bon? faut une excuse ? me dit-on dans l'oreillette). Et ce sera donc à votre tour de délibérer sur les plus ou moins de cette sélection d’écrits en espérant que vous y trouverez votre compte. Yop

Merci à MXM Bookmark et Netgalley pour ce sp.

http://meninbooks.eklablog.com/le-tatouage-le-collectif-a148378706

Afficher en entier
Commentaire ajouté par themusik 2018-08-31T22:47:57+02:00
Argent

Merci à Netgalley & à MxM Bookmark pour m'avoir permis de lire ce recueil.

Un recueil de nouvelles, publié chez une de mes maisons d'éditions préférées, avec des auteurs/autrices que j'apprécie ou que je veux découvrir, j'étais déjà assez partante. Ajoutez à cela un thème qui me plait bien, autrement dit le tatouage, direct j'ai envie de le lire.

Cependant, je ressors un peu déçue de ma lecture. Sur les 5 nouvelles, une m'a vraiment conquise, deux m'ont assez plu dans l'ensemble, et je suis un peu plus mitigée pour les 2 autres.

Tout d'abord, ma préférée du recueil, Ancre à encre, que j'ai beaucoup aimé. Les personnages sont attachants, l'histoire est vraiment mignonne et émouvante, le ton est juste et cela pourrait être réel, et j'ai vraiment imaginé que ça l'était tant la plume et le ton sont justes, et quelques pages de plus ne m'aurait pas dérangé.

Viennent ensuite les deux nouvelles que j'ai plutôt bien aimé, à savoir Juste un point dans un motif & Road tripping. J'ai bien aimé l'univers & la thématique abordée dans la première, l'idée est sympa, les personnages sont sympa mais sans plus non plus, donc sympathique par l'histoire et plume jolie. Pour la deuxième, je l'ai trouvé sympa également, même si pas très approfondie, au vu du format c'est normal, mais sinon la plume est assez chouette et fluide, le personnage principal est attachant (pas le deuxième, enfin il n'est pas assez développé pour l'être). Mais un peu trop de scènes hot pour moi, sachant le peu de temps qu'ils passent ensemble, voilà, mais ce n'est que mon avis.

Pour ce qui est d'Hypocrite's horror show, c'était celle que j'attendais le plus car écrite par une autrice que ma meilleure amie adore, donc j'étais assez curieuse. Et au final, je l'ai trouvé très bizarre. Alors oui, c'est bien écrit, c'est indéniable, le contexte de l'Amérique des années 50 me plait, mais le côté surnaturel, non, je n'ai pas aimé car trop bizarre, très glauque, dérangeant pour moi.

Puis No Futur, qui est la moins compréhensible pour moi. On comprend les grandes lignes, mais il manque beaucoup d'informations, après c'est une nouvelle donc on ne peut pas toujours développer mais un peu plus pour faciliter la compréhension aurait été bien. Comme l'on dit certains, un autre format, type roman court, aurait été plus adapté je pense à cette histoire complexe. De plus, je ne me suis pas vraiment attachée au personnage principal, mais plutôt à Sky, le personnage "secondaire" qui est beaucoup plus sympathique et attachant.

Pour résumer, un bilan un peu en demi-teinte pour ce recueil. D'un côté, j'ai aimé certaines nouvelles, de l'autre certaines ne m'ont que moyennement convaincue. J'avoue que je ne m'attendais pas forcément à ces interprétations du tatouage, mais c'est une bonne chose, car ça m'a surpris, donc merci aux auteurs/autrices pour ces nouvelles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nari 2018-08-27T14:34:44+02:00
Argent

J'ai été attirée par le thème du recueil. Après lecture, je suis mitigée... J'ai bien aimé certaines des nouvelles et pas trop d'autres.

D'ancre à encre: C'est l'une des nouvelles que j'ai apprécié dans ce recueil. Je trouve que le thème du tatouage reste en retrait, mais il a une symbolique importante, ce que j'apprécie.

The Hypocrites' Horror Show: J'ai pas trop aimé. C'est trop glauque pour moi, il y a beaucoup de bouts que j'ai lu en diagonale. J'ai aimé le fond de l'histoire, mais le paranormal m'a dérangé dans ce cas. Et le tatouage? Je trouve que c'est pas assez et pas forcément très bien traité. En même temps, je ne m'attendais pas à ça comme histoire.

Juste un point dans un motif: Une autre des nouvelles que j'ai apprécié. Le tatouage est central dans celle-ci, avec l'idée des âmes soeurs ayant le même tatouage. J'ai vraiment bien aimé cette idée et je pense que c'est ce qui m'a le plus plu dans l'histoire.

No Future: je suis mitigée sur celle-ci. J'ai eu de la peine à me mettre dedans et au final, je n'ai pas apprécié autant que j'imaginais.

Road tripping: c'est la nouvelle que j'ai préféré. Les personnages sont attachants, l'histoire est bien, même si tout se passe très vite (normal en même temps, c'est une nouvelle). Le tatouage est très présent, avec de la symbolique et personnellement c'est plutôt à ce genre de chose que je m'attendais avec ce recueil. Finalement, c'est la nouvelle qui m'a fait pleurer.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Tatouage - Recueil

  • France : 2018-05-23 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 43
Commentaires 17
Extraits 10
Evaluations 20
Note globale 7.15 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode