Livres
482 335
Membres
469 132

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« — Alors pourquoi ce stress ? Tu as déjà eu une activité sexuelle ?

— Bien sûr. Mon médecin y est tout à fait favorable.

— Les frontières de la médecine..., a murmuré Gene.

C’était probablement une plaisanterie. Il me semble que cela fait un certain temps que toutes les études s’accordent sur les bienfaits d’une activité sexuelle régulière. J’ai poursuivi mes explications.

— Seulement, c’est plus compliqué quand on ajoute une deuxième personne.

— Évidemment. J’aurais dû y penser. Et si tu te trouvais un bouquin ? »

Afficher en entier

J'ai décidé de commencer par les films romantiques que Rosie avait spécifiquement cités. Il y en avait quatre = Casablanca, sur la Route de Madison, Quand Harry rencontre Sally et Elle et lui. J'ai ajouté Du silence et des ombres et Les Grands Espaces à cause de Gregory Peck que Rosie m'avait décrit comme l'homme le plus sexy ayant jamais existé.

Afficher en entier

Rosie a identifié trois défauts chez moi. Le premier était l'incapacité à éprouver de l'amour. Il n'en reste que deux à corriger.

- Qui sont ?

- Ignorance des protocoles sociaux et problème d'adhésion à des programmes.

Broutilles.

Afficher en entier

Je suis sorti de cette entrevue désorienté et irrité. Des questions sérieuses étaient en jeu. Et si nos recherches n’étaient pas reconnues parce que nous avions une réputation de laxisme ? Le traitement de certaines maladies pouvait en être retardé et des gens risquaient de mourir. Et si un laboratoire de génétique engageait un ancien étudiant qui avait obtenu son diplôme en trichant et qu’il commettait de graves erreurs ? La Doyenne semblait se préoccuper davantage de ce que pensaient les autres que de ces problèmes pourtant essentiels.

J’ai essayé d’imaginer ma vie en compagnie de la Doyenne. Une idée vraiment effroyable. Le problème de fond chez elle était ce souci d’image. Il fallait absolument que mon questionnaire élimine impitoyablement les femmes soucieuses des apparences.

Afficher en entier

Inutile de préciser que l'idée de devoir enfiler un vêtement public d'une propreté douteuse me mettait mal à l'aise. Pendant quelques instants, l'absurdité de la situation m'a accablé. J'étais déjà stressé, puisque je me préparais à rencontrer pour la deuxième fois une femme susceptible d'être ma partenaire pour la vie.

Afficher en entier

A cet instant, un autre homme est arrivé et il a cherché à me relever de force.Craignant que la Brute Numéro Un ne mette sa menace à exécution,je n'ai pas eu d'autre solution que de mettre la Brute Numéro Deux hors de combat elle aussi.Personne n'avait été gravement blessé,mais c'était une situation sociale extrêmement délicate et je sentais mon cerveau se paralyser.

Heureusement,Rosie est arrivée.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)I may have found a solution to the Wife Problem. As with so many scientific c breakthroughs, the answer was obvious in retrospect. But had it not been for a series of unscheduled events, it is unlikely I would have discovered it.

The sequence was initiated by Gene insisting I give a lecture on Asperger’s syndrome that he had previously agreed to deliver himself. The timing was extremely annoying. The preparation could be time- shared with lunch consumption, but on the designated evening I had scheduled ninety- four minutes to clean my bathroom. I was faced with a choice of three options, none of them satisfactory.

1. Cleaning the bathroom after the lecture, resulting in loss of sleep with a consequent reduction in mental and physical performance.

2. Rescheduling the cleaning until the following Tuesday, resulting in an eight- day period of compromised bathroom hygiene and consequent risk of disease.

3. Refusing to deliver the lecture, resulting in damage to my friendship with Gene.

Afficher en entier

- J'aimerais te parler en privé, ai-je annoncé à Rosie.

Elle m'a regardé droit dans les yeux. Je ne vois pas la nécessité d'un entretien en privé.

J'ai trouvé ça bizarre. Mais sans doute partageait-elle avec Stefan le même genre d'informations que moi avec Gene. Après tout, il l'avait accompagnée au bal.

- Je voudrais revenir sur mon refus à ta proposition de rapport sexuel, ai-je poursuivi.

Stephan a posé la main sur sa bouche. Il y a eu un silence relativement long - je l'estimerais à six seconde. Puis Rosie a dit :

- Don, c'était une blague. Une blague.

Je ne savais pas quoi en penser. Je pouvais comprendre qu'elle ait éventuellement changé d'avis.

Afficher en entier

- Il te faut un pseudonyme. Esler risque de reconnaitre ton nom à cause de l’enquête Asperger.

J’y avais déjà pensé.

- Austin, ai-je dit. Comme Austin Powers. Spécialiste international du mystère.

…..,

- Tout va bien, Don ? a demandé Isaac (Esler) d’une voix inquiète.

- Oui, bien sûr. Que s’est-il passé ?

- Ce qui s’est passé, c’est que vous avez répondu quand je vous ai appelé Don, Austin.

Afficher en entier

Comme j’avais sauté le petit déjeuner, je suis allé directement prendre un pot de yaourt dans le réfrigérateur. Sucré ! Pas étonnant que Gene souffre de surcharge pondérale.

Ce n’est pas encore le cas de Claudia, mais il ne m’avait pas échappé qu’elle avait pris un peu de poids ces derniers temps. J’ai signalé le problème et fait remarqué que le yaourt était peut-être responsable.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode