Livres
399 511
Comms
1 404 968
Membres
298 859

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le travail, une valeur en voie de disparition



Description ajoutée par jess07 2011-03-13T20:00:54+01:00

Résumé

Le travail n'a pas toujours été au coeur du lien social

C'est un concept moderne, inventé au dix-huitième siècle pour répondre au double problème que constituait la fondation et la régulation d'une société laïcisée. Il n'est pas une catégorie anthropologique fondamentale, il ne constitue pas l'essence de l'homme.

La pensée économique a pris une place considérable dans nos sociétés modernes

Elle a éliminé la politique, puisqu'elle se veut une science des comportements humains, dont les lois permettent une régulation automatique de la société. Fondée sur une vision réductrice de l'homme et de ses richesses, elle nous entraîne dans une course au développement qui a oublié ses fins.

Nous vivons aujourd'hui une situation paradoxale

Nous avons enfin la possibilité de réduire le temps consacré au travail et nous faisons tout pour ne pas le faire. Seule l'étude des origines et de l'évolution du concept de travail nous permettra de comprendre qu'il n'est pas le fondement de notre lien social et que nous pouvons nous en désinvestir au profit de la création d'un véritable espace public géré collectivement. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Or
2 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par marce217 2016-06-10T18:11:29+02:00

Les services non marchands -par exemple, toutes les fonctions collectives exercées par l'État, telle la santé, l'éducation...- ne sont pris en compte que sous la forme du coût qu'ils ont représenté, et non de la valeur ajoutée qu'ils sont censés avoir dégagée: on estime que l'exercice d'une fonction collective ne permet donc pas un enrichissement, un surcroît de richesse.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Bbey 2010-09-01T20:10:52+02:00

Il s'agit d'un livre dense et impressionnant, quoique basé de façon trop prépondérante sur l'analyse des philosophies du passé que sur la société actuelle. Comme maintes oeuvres françaises, cela fait penser à une thèse de doctorat, laquelle doit témoigner non seulement de la créativité, mais aussi de la culture du thésard dans le domaine.

Méda présente une critique convaincante du travail, lequel a été considéré par certains comme l'essence de l'homme, par d'autres comme base du lien social. Il est surtout utilisé aujourd'hui comme système de répartition des richesses, soumettant ainsi le travailleur aux aléas du marché. On pourrait même ajouter qu'il est de plus en plus perçu comme un instrument de valorisation sociale, sinon comme une sorte de compétition sportive.

Quand on passe, cependant, de la critique aux propositions, des tendances élitistes et dirigistes apparaissent. On perçoit, à la base, l'agacement de l'intellectuelle face à la priorité que le pragmatisme contractuel moderne donne à la production, au mercantilisme, à la poursuite des biens matériels. Et son scepticisme envers une société aux moteurs distribués, réglée par les automatisme du marché, semble découler de sa sympathie vers une communauté conditionnée par une élite d'intellectuels volontaires, de maîtres à penser. Elle me semble ainsi démontrer, involontairement, pourquoi un tel système est inadéquat: dans une société qui vise le plus grand bien pour le plus grand nombre, l'on ne peut pas laisser le gouvernail aux mains d'une caste minoritaire aux intérêts particuliers.

Paru en 1995 sous un titre qui suscita la polémique, Le Travail.

Une valeur en voie de disparition a été perçu comme un manifeste contre le travail et une prophétie annonçant le déclin de la valeur travail. Le débat qui s'est alors ouvert, auquel fut associé, notamment, Jeremv Rifkin, ne s'est depuis plus refermé. Dominique Méda y revient, quinze ans plus tard: la valeur travail s'est-elle dégradée ? Faut-il réhabiliter le travail? Est-ce la fin du travail ? Elle précise les raisons pour lesquelles le débat auquel elle invitait alors - comprendre si le travail peut ou non, en régime capitaliste, devenir une oeuvre à la fois individuelle et collective - n'a pas pu avoir lieu.

Cet ouvrage démontre, en mobilisant les principaux textes philosophiques et l'histoire des idées politiques, comment le travail est devenu une valeur centrale. Il invite à remettre sur le métier la question lancinante du rôle que tiennent l'échange économique et le travail dans la fabrique du lieu social. Il propose enfin une voie pour permettre à tous les membres de la société, hommes et femmes, d'accéder non seulement au travail - un travail décent ou soutenable -, mais aussi à l'ensemble de la gamme des activités, qu'elles soient amicales, politiques, parentales ou de développement personnel, qui constituent le bien-être individuel et social.

Afficher en entier

Date de sortie

Le travail, une valeur en voie de disparition

  • France : 1998-11-01 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 1
Extraits 10
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations