Livres
600 312
Membres
683 504

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- C'est fou, ce désir qu'ont les gens de me voir sourire. Comme si je devais m'empresser d'être à nouveau joyeuse et de profiter de la vie, le plus vite possible, surtout. lls pensent que c'est pour mon bien à moi, mais en réalité, C’est seulement qu'ils préfèrent oublier que la vie est une garce injuste qui prend ce qu'elle veut quand elle veut. Si je reste triste, je les renvoie à leur condition de mortels et ça leur est insupportable. J'ai le droit de ne pas m'en remettre en six mois. J'ai le droit d'être en colère contre la Terre entière. Parce qu'ils sont morts et que les autres sont vivants. Parce que le monde continue de tourner alors qu'il ne devrait pas. Mon monde à moi s'est fige. Pourtant, les gens voudraient que je sois comme avant. Évidemment, que j'ai changé ! Comment aurais-je pu rester la même alors que j'ai tout perdu ? Je n'ai pas envie de sourire, ni de m'amuser, ni d'oublier. Je vais vaincre la mort pour que mon monde se remette a tourner.

Afficher en entier

- J'aurais préféré mourir cette nuit-là. Chaque matin, je me réveille et je me maudis parce que je suis toujours vivante. Je suis vivante, et pas eux. J'ai réussi à m'enfuir, et pas eux. Ils ont brûlé vifs et pas moi. J'ai tellement mal que je ne comprends pas comment je tiens debout. Ça me dévore de l'intérieur. Ça me dévore et je ne sais plus comment respirer. J'ai tellement mal que c'est comme si des milliers d'aiguilles invisibles me piquaient encore et encore sans jamais me laisser en paix. J'ai tellement mal que ça me fait du bien de me couper pour tous les rituels de sang, parce que, enfin, c'est une blessure qu'on peut voir et soigner. Parce que j'aimerais que ma douleur coule en même temps que mon sang. J'ai tellement mal que je ferais n'importe quoi pour les faire revenir. N'importe quoi. Je blesserais , je tuerais, sans même hésiter. Je suis une magicienne. J'ai été choisie par le dieu de la destruction et des sacrifices, par un dieu du sang Alors je sais que je peux faire quelque chose. Je ne resterai pas les bras ballants. Je les ramènerai. Quoi qu'il en coûte. Même si c'est la dernière chose que je dois faire.

Afficher en entier

La vie n’est belle et précieuse que parce qu’elle est vouée à avoir une fin.

Afficher en entier

« Octavia haïssait aussi fort qu’elle aimait. »

Afficher en entier

« Les dieux étaient arrogants, et de nombreuses familles érigeaient des autels en leur honneur. En récompense, les dieux insufflaient la magie à leurs enfants. »

Afficher en entier

« Parce que c’est la seule magie assez puissante pour changer l’ordre des choses. »

Afficher en entier

« Théodore avait peut-être raison. Elle avait besoin d’un sévère électrochoc pour la sortir de son obsession. »

Afficher en entier

« -Le feu et la glace. C’est intéressant. Elle est aussi flamboyante et intrépide que tu es mesuré et patient. »

Afficher en entier

« -… Un dieu a toujours un plan en tête. J’ai besoin de connaître celui de Buluc.

-Pourquoi?

-Les dieux ne font rien pour aider les humains. Jamais. Ça ne les intéresse pas. Ils ne s’aident qu’eux-mêmes. »

Afficher en entier

Deux mères, c'est amplement suffisant.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode