Livres
464 026
Membres
424 070

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Rid-kaat 2017-07-25T18:31:44+02:00

"Stealing you heart feels like the greatest theft I have ever perpetrated."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2019-02-25T20:58:36+01:00

— Je ne vous comprends pas, dis-je finalement. Je ne sais pas qui vous êtes : l’homme qui collecte des millions de dollars pour des œuvres de charité ou l’homme qui vole apparemment pour le plaisir. Même si les personnes que vous volez sont d’odieux salauds, marmonnai-je.

Je levai la main, me rendant compte que j’avais probablement bu plus de verres que je ne le pensais.

— Je n’excuse pas votre comportement. Et je ne le comprends pas.

— Eh bien, dit-il.

Il n’y avait plus de sourire, plus d’allégresse.

— Peut-être que les gens ne sont pas tout noirs ou tout blancs comme vous semblez le penser. Moi y compris.

— Certaines choses ne sont pas bien et d’autres le sont. Ce n’est pas négociable, l’informai-je.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2019-06-09T16:18:27+02:00

Puis il mit fin à l’appel. Il se leva et secoua sa veste avant de la remettre. Mais cela ne changeait rien.

— Prêt ?

Je me levai et boutonnai ma veste, saisissant mon bol de céréales sur la table à la dernière minute. Notre partie de plaisir acrobatique de la veille m’avait creusé l’estomac. Sur le parking, je pris un autre raisin et le jetai par terre, mangeant quelques pétales de céréales. Will secoua la tête en me regardant.

— C’était qui, au téléphone ? lui demandai-je.

Je cédai à l’envie de glisser une main dans son dos.

— Oh, Charlie.

— Charlie… comme ta sœur, Charlotte ?

Will me regarda comme si j’étais un idiot.

— Oui, comme ma sœur, Charlotte.

— C’est son anniversaire aujourd’hui.

— Ouais.

— Ta sœur jumelle, Charlotte.

Je tirai le bras de Will pour qu’il se mette face à moi et il fut ébloui par le soleil, avant de lever les yeux au ciel.

— Alors, s’il te plaît, corrige-moi si je me trompe, à moins que je sois mal informé sur ce que sont des jumeaux, cela voudrait dire que c’est ton anniversaire, à toi aussi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2019-03-25T17:42:16+01:00

– QU’EST-CE QUE TU AS PENSÉ DE LUI ?

LE SOUVENIR DE VAUGHN, À GENOUX, SA BOUCHE SUR MON MEMBRE, M’ASSAILLIT. JE CHERCHAI ACTIVEMENT QUELQUE CHOSE À DIRE QUI N’ÉTAIT PAS EN RAPPORT AVEC UNE FELLATION ET JE DIS :

– JE TROUVE QU’IL RESSEMBLE À LUCIUS MALEFOY.

ELLE GROGNA.

– C’EST VRAI QU’IL LUI RESSEMBLE UN PEU. MAIS IL VA LEVER DES FONDS POUR LA DÉPARTEMENT D’ART DE L’UNIVERSITÉ WILLOWBROOK, DONC JE DIRAI QU’IL EST PLUS UN PHILANTHROPE QU’UN SORCIER MALÉFIQUE.

JE N’EN ÉTAIS PAS SI SÛR. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2019-03-25T17:41:52+01:00

« – Tu connais l’autre chose qui me donne l’impression de transgresser les règles ? Qui me donne l’impression de pouvoir prouver que le monde peut toujours changer ?

Il était figé. Il secoua la tête, mais à mon avis, il savait.

– L’amour, William. Voler ton CŒUR, c’est comme le plus grand vol que j’aie jamais commis. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2019-02-25T20:57:12+01:00

Je me préparai à affronter la manœuvre tactique qu’il s’apprêtait à mettre en place, mais je fus surpris quand Vaughn se contenta de me sourire. Ce n’était pas le sourire sincère qu’il avait adressé à Charlotte, mais celui dont il gratifiait les étrangers.

— Si vous voulez bien m’excuser, agent Fox, j’ai un discours à prononcer, dit-il.

Une déception inattendue me traversa et j’eus l’impression d’avoir pris racine. Pourquoi réagissais-je de cette façon ? N’était-ce pas ce que j’avais voulu ? Qu’il me laisse tranquille ? Mais comme il le faisait, je me rendais compte que je n’aimais pas ça du tout. Bon sang, je devais partir d’ici.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2019-02-25T20:55:31+01:00

Le William Fox qui ouvrit la porte ne ressemblait pas à celui que j’avais déjà vu. Il ne portait pas l’un de ces horribles costumes qu’il mettait au travail, ni celui qu’il avait mis pour le gala. Au lieu de cela, il portait un jean foncé, des chaussures de randonnée choisies plus pour leur utilité que pour l’allure et une chemise en flanelle noir et blanc, un peu usée mais jolie et bien entretenue. Blanc et noir. Oh, William, on dirait vous en version chemise.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rid-kaat 2017-07-25T18:31:11+02:00

Will swallowed hard and stepped over the threshold. Audrey immediately twined around his ankles, rubbing her face on his jeans, then jumping backward when she got snow on her nose.

"Hi, baby," he cooed to Audrey, crouching to scratch under her chin the way she liked. "Hi, cat. I missed you."

She purred loudely.

I'd never been so jealous in my life.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rid-kaat 2017-07-25T18:28:55+02:00

"I'm trying very hard not to tell you how adorable I find the idea that you rushed in to kill the man wielding a chainsaw, protecting me with your life, but you're scared of children's clowns."

"Shut up," he muttered.

"I did say I was trying very hard, not that I was going to succeed."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rid-kaat 2017-07-25T18:27:08+02:00

Harris had often bored me, and Rory tired me with his constant inability to be present in the moment unless it involved throwing himself off a summit. I'd always imagine that whoever it was I wanted would be someone in between. I'd just given up hope that he existed.

And then I met Amory Vaughn.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode