Livres
507 069
Membres
515 541

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par apriltheseven 2019-08-26T10:24:28+02:00
Pas apprécié

Natasha Preston est une auteure que j’ai pu découvrir il y a quelque temps au travers de son roman La cave. Malgré une plume extrêmement simple, épurée et sans fioritures, j’avais été happée par ce huis clos réussi qui avait de quoi nous mettre la nausée au bord des lèvres. Avec Le week-end, les choses ne se sont pas déroulées comme je l’attendais, et disons-le sans ambages : c’est un flop total.

Mackenzie, jeune fille de dix-huit ans, s’apprête à partir en week-end à la campagne avec sa bande de potes. Même si elle est réticente d’y aller à cause du petit copain de sa meilleure amie qui la débecte profondément, elle compte profiter de ces quelques jours pour se détendre et boire comme un trou. Tout se déroule sous les meilleurs hospices, l’alcool coule à flots et Mackenzie se détend. Enfin… le trou noir. À son réveil, le cauchemar commence. Deux d’entre eux ont été sauvagement assassinés et tout indique que le coupable se tient parmi eux.

Il m’a suffi de lire la quatrième de couverture pour foncer tête baissée sur ce roman. Malheureusement, je suis partie avec une idée d’intrigue bien précise, celle d’un thriller en huis clos, un peu à la Agatha Christie. Dans les faits, ce n’est absolument pas le cas puisque le week-end se retrouve écourté et l’action dans la maison se déroule durant les 70 premières pages. Après ça, tout le monde rentre chez soi et l’enquête commence. Autant dire que la douche a été froide vu qu’imaginer les adolescents coincés dans le même espace qu’un tueur, c’était la seule chose qui m’intéressait.

J’aurais très bien pu m’accommoder des choix de l’auteure si je n’avais pas tant eu de difficultés avec tout le reste. Les personnages sont stéréotypés, presque caricaturaux. Au début, j’appréciais de faire leur connaissance, mais je me suis aperçue que Natasha Preston n’apportait des précisions sur eux que quand ça arrangeait son intrigue. Ça donne une impression décousue, on finit par connaître les protagonistes sans vraiment les connaître. Le résultat est superficiel et cousu au gros fil. Je n’ai pas ressenti d’empathie pour qui que ce soit. Je me suis sentie extérieure à leurs vies du début jusqu’à la fin.

Je n’ai pas du tout adhéré à la plume non plus. L’emploi du passé composé pour un récit tel que celui-ci ne m’a pas semblé astucieux. Ça donne lieu à des répétitions désagréables, c’est dommage. Le style d’écriture est très simple, pour le coup. L’auteure n’hésite pas à prendre des raccourcis dans le développement de son récit, si bien que le plaisir de lire s’émousse rapidement.

La raison qui m’a poussée à tourner les pages, c’est que mine de rien, je souhaitais connaître l’identité du tueur. Malgré tous les couacs que j’avais rencontrés en chemin, ma curiosité était piquée. Mais là encore, ça n’a pas pris. C’était même le pompon. Je m’attendais à une révélation capable de me couper les jambes, mais pas du tout. En fait, j’ai simplement assisté à un rafistolage en règle. Natasha Preston créer un mobile pour le tueur qui ne tient pas la route. Le tueur en question n’est pas crédible dans son rôle, son approfondissement quasi inexistant.

Concernant la fin… Autant j’aime beaucoup les fins qui tombent à la manière d’un couperet, nous laissant un peu démuni et l’imagination toujours galopante, autant ici… rien. C’est trop rapide, trop précipité, trop abrupt. Comme si l’auteure avait décidé d’expédier ça vite fait sans trop se casser la tête. J’ai refermé le roman en me disant : « Tout ça pour ça ? ».

En résumé, Le week-end ne m’a pas transportée. Je m’étais fait une idée de l’histoire complètement erronée, si bien que je suis allée de déception en déception tout au long de ma lecture. J’ai trouvé les personnages trop simplistes et la plume décousue m’a laissée de marbre. L’intrigue renfermait un potentiel non négligeable qui, pour moi, n’a pas du tout été exploité comme la quatrième de couverture le suggérait.

Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/thriller---polar/le-week-end-natasha-preston

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Katniss2201 2018-10-06T10:31:11+02:00
Bronze

Euuuh...

Mais encore ????

Il manque pas un chapitre ? Ou deux ? Ou trois ?

Non, mais sérieux ? Les éditeurs ont décidé de sacrifier l'épilogue ou l'auteure n'avait pas la possibilité de finir son roman à temps avant impression ???

Non parce que cette fin, elle est nullissime !!!

Alors ok, on va me dire que les fins rocambolesques, inattendues, les retournements de situations et tout et tout c'est trop bien c'est cool toussa toussa...oui mais là, on est bien d'accord que c'est quand même une fin à la con ???

Oui mais c'est pour laisser planer le suspense un peu plus me direz-vous...mais merde, du suspense, on en a eu en veux-tu en voilà tout au long du roman, des retournements de situations aussi, alors pourquoi cette fin stupide ?????????????

Dans les remerciements, l'auteure dit que ce roman a été amusant à écrire...tu m'étonnes, si dès le début elle savait qu'elle nous ferait un coup pourri comme ça à la fin, alors ouais, elle devait bien se marrer...

J'avais lu son roman "La Cave" que j'avais beaucoup apprécié, je me disais donc que le résumé de ce roman ci avec sa manière d'écrire ça allait être plutôt une bonne lecture...

Mouais, ben bof quoi...

Déjà l'héroïne principale...niaise, cruche, nunuche et tellement naïve que s'en était navrant...j'avais du mal avec elle, j'ai souvent levé les yeux au ciel...Ben oui, sérieux, face à Blake, c'était juste impossible à lire lorsqu'elle "fondait" d'amour pour lui...Oui oui oui, je sais je sais, un personnage a le droit d'être amoureux ! Oui mais là, c'était juste ridicule : première fois qu'ils se voient, ils sont bourrés ET drogués, couchent ensembles, et le lendemain, attention, magie : Mackenzie sait absolument tout de Blake, c'est à dire comment il est vraiment au fond de lui...

Alors oui, on peut faire confiance à quelqu'un qu'on ne connait pas mais avec qui on sent qu'on est bien, que le feeling passe ou quoi, ça ok, mais punaise, ils couchent juste ensemble, et complètement alcoolisés en plus !!!!! C'est déjà bien s'ils se souviennent qu'ils ont passé la nuit ensemble, mais de là à ce que Mackenzie sache que en vrai Blake est comme ceci, qu'il serait incapable de faire cela, et bla bla bla et bla bla bla...naaaaannnnnnnn quoi !!!!!

Rajouter à cela une fin plus que naze, et vous obtiendrez un roman qui se lit plutôt bien de part le fait que le suspense et les retournements de situations nous font douter de l'identité du tueur jusqu'à la révélation finale, mais le personnage principal niais et la fin, c'est LES trucs que malheureusement je retiens le plus de cette lecture...

J'ai un autre roman de cette auteure, "Awake", j'espère oublié ma lecture très moyenne de "Le Week-end" avec celui-ci...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wyndon 2018-07-31T16:20:33+02:00
Or

Ce livre est vraiment bien. On se laisse vite emporter dans l’histoire. On commence même à soupçonner telle ou telle personne avant même que les meurtres ne soient commis. Beaucoup de secrets sont dévoilés, tous plus suspects les uns que les autres et tout ne fait que s’embrouiller, chacun pouvant être le meurtrier. Enfin, quand on pense que tout est résolu, un retournement de situation vient tout changer. Je trouve juste qu’il manque un petit quelque chose à la fin... Bref, je vous conseille quand même ce super livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kevin-55 2018-10-11T11:59:01+02:00
Argent

Le Week-end, de prime abord, avait tout pour me plaire: une couverture magnifique, un résumé très intriguant, un thème intéressant et une police d'écriture agréable. Est-ce que le contenu a été digne de son emballage? Et bien pas vraiment, et j'avoue être un peu déçu.

Déjà, dans un premier temps, je pensais avoir affaire à un huis-clos angoissant dans un chalet de vacances, ce qui n'a pas été le cas; le chalet, on ne le verra que le temps d'une cinquantaine de pages, et encore, je ne m'en rappelle plus trop. Le meurtre des deux personnages, Josh, détestée par l'héroïne et Courtney arrivant plutôt vite.

En fait, toute la première moitié du livre est passionnante, je faisais défiler les pages à toute vitesse, sans m'en rendre compte. Hélas, passé cette premier moitié, le livre tire en longueur, et ceci à cause d'une intrigue qui patine dans la semoule et qui tourne en rond. Pourtant, on va de révélations en rebondissements en tout genre qui, il faut le dire, demeurent intéressants, mais c'est surtout qu'ils ne sont guère aidés par un panel de personnage fort peu attachants.

Commençons par l'héroïne. Déjà son prénom, McKenzie, c'est pas un prénom, ça! Décidément, Natasha Preston a un soucis avec le nom de ces personnages féminins de ses romans (Scarlet, Summer, McKenzie) on dirait une mauvaise parodie de prénoms wesh wesh kikoulol bimbo.

Bref, je m’égare.

Je disais donc: elle est un peu nunuche et bornée à toujours vouloir croire que ses amis sont innocents. Ma vieille, tu apprendras vite que ce n'est pas parce qu'ils sont tes amis qu'ils sont blancs comme neige. Et la manière dont elle tombe amoureuse de Blake après avoir couché avec lui, ivre et droguée, n'a pas de sens. Ma fille, à ce rythme-là, tu n'iras pas loin. De nouveau une romance pas crédible où la fille tombe amoureuse directement du mec après l'avoir côtoyé une journée... et ce mec, bien sûr, c'est un grand et beau brun ténébreux et bad-boy. A quand une fille qui tombe éperdument amoureuse d'un petit roux atypique et rigolo?

Et ses amis? Ben en fait, ce sont des suspects avant d'êtres des personnages à part entière, tant ils sont en retraits et peu définis. A la limite, Kyle m'a été sympathique, mais c'est surtout parce qu'il porte le même prénom que mon meilleur ami. Et le flic, Wright, n'en parlons même pas. C'est un flic, ça? Certainement le flic le plus incompétent de l'histoire des livres.

Seul Blake sort du lot avec ses petites piques et ses remarques quelque peu sarcastiques.

Concernant l'écriture, je n'ai toujours aucun problème avec le style de l'auteure; néanmoins, là où le bât blesse, c'est au sujet de la narration, surtout à cause du temps utilisé, de la syntaxe et du vocabulaire qui sont un peu niais.

Et la fin? En fait, j'utilise le mot "fin" mais cela n'en est pas vraiment une. C'est comme si le chapitre avait été coupé brutalement et qu'il manquait un bout. Je sais qu'il est courant de laisser une fin ouverte, mais il faut que cette fin se suffise à elle-même pour clore le livre, ce qui n'est pas le cas ici. Cela se finit vraiment en eau de boudin.

Concernant la résolution de l'intrigue, celle-ci est un peu tirée par les cheveux et on a de la peine à adhérer.

En fait, j'ai longuement hésité à mettre ce livre en Bronze et non en Argent, mais contrairement à Awake que j'ai mis en Bronze et durant lequel je me suis ennuyé la plupart du temps, Le Week-end m'a quand même maintenu en haleine pendant une bonne moitié et l'ennui ne s'est pointé que bien pus tard. De plus, ce qui sauve beaucoup ce livre, c'est que j'adore les histoires qui traitent de relations entre amis, entre jeunes, etc. Du coup, l'ambiance de ce livre était pile pour moi.

En bref: une histoire de base intéressante, une moitié de livre haletante, un personnage charismatique (Blake), beaucoup de rebondissements qui tiennent en haleine, mais une héroïne tête à claques, des personnages inexistants (ses amis) ou très mal écrit (le flic), une fin complètement bâclée, une histoire qui tire en longueur, et un côté bêbête en raison du vocabulaire utilisé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rei_ 2019-07-28T22:39:10+02:00
Lu aussi

Par où commencer...Cette lecture me laisse mitigée : d'un côté la lecture a été très addictive et de l'autre, c'est complètement inepte !

Sept amis se retrouvent dans un chalet pour le week-end et deux sont sauvagement assassinés. Les cinq survivants sont des suspects parfaits. Tout était réuni pour me plaire et même si j'étais à fond pendant la lecture et bien que j'ai levé au ciel à plus d'une reprise, beaucoup de choses ne fonctionnent pas.

Tout d'abord, on ne s'attache pas aux personnages. En gros c'est une bande de jeunes de 18 ans qui passe son temps à boire de l'alcool. Ok, soit... Mackenzie, l'héroïne, est la voix du roman. Elle a 18 ans et tombe instantanément amoureuse de Blake, qui est probablement le personnage le mieux écrit du roman. Certes il est le cliché du beau-brun-ténébreux-ironique mais son passé familial le rend attachant. Après le week-end fatidique, les autres amis, Megan, Kyle et Aaron n'apparaissent que le temps d'une découverte-révélation-rebondissement. Ce qui fait qu'on a les secrets de chacun qui se dévoilent petit à petit mais qu'on n'a pas vraiment l'occasion de les connaître et de les apprécier. Et l'inspecteur Wright, d'où il sort au juste ? Où a-t-il appris son métier ? En dehors de débarquer, lancer des accusations sur les cinq ados et les interroger, il ne fait rien. Il ne sert à rien.

Reparlons un peu de Mackenzie... Elle est très naïve et accorde sa confiance aveuglément. Quand la police conclut très rapidement que le coupable ne peut être qu'un des cinq survivants elle croit ses amis incapabables d'avoir fait ça. Bien sûr, elle est décidée à prouver leur innocence sauf qu'elle ne sait pas par où commencer et on pourrait même dire qu'elle ne commence pas vraiment ! On ne suit pas l'enquête de Mackenzie mais simplement ses tentatives désespérées comme refouiller le chalet, filer ses amis... Et tout ce qu'elle apprend est fortuit. Ensuite, à chaque fois qu'elle apprend quelque chose sur ses amis, elle doute, elle n'a plus confiance, pour deux pages plus loin réaffirmer qu'elle est sûre de leur innocence. Il normal que l'auteure instille le doute dans l'esprit de Mackenzie mais elle aurait pu le faire avec plus de subtilité !

L'histoire d'amour entre Blake et Mackenzie est rapide, ils couchent ensemble le premier soir, et en même temps ça traîne en longueur. Spoiler(cliquez pour révéler)Ils sont bourrés et drogués mais ils se souviennent quand même avoir couché ensemble. Oui mais non ! Est-ce que quelqu'un a informé Natasha Preston qu'un des effets du Rohypnol est la perte de mémoire ?

C'est mon premier roman de Natasha Preston mais ma coquillette (le surnom affectif que j'ai donné à ma collègue) a adoré La Cave du coup je m'attendais à mieux. Je suis un peu déçue surtout qu'une fois plongée dans le livre, il m'était difficile d'en sortir. En dépit de tout ce que j'ai pu dire et de tous mes regards vers mon magnifique plafond, j'ai adoré ma lecture. L'auteure a su gérer son intrigue pour me donner envie d'aller toujours plus loin mais les deux derniers chapitres m'ont laissée carrément perplexe ! Le mobile est particulièrement ridicule quand on connaît le secret de cette personne. Et les explications concernant le troisième meurtre sont totalement inconsistantes. Cette fin est WTF au possible. En fait ce n'est pas une fin. J'ai lu que l'auteure aime les fins ouvertes mais là c'est pas ouvert, c'est inepte. Même si la police n'est pas représentée sous son meilleur jour, j'ai quand même envie de dire qu'il ne faut pas pousser le bouchon aussi loin que ça ! Bref... J'ai aimé lire ce roman plus que le roman lui-même et je trouve ça dommage. Tout ça me laisse un goût d'inachevé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ines2b 2019-08-08T00:47:21+02:00
Bronze

J'ai bien aimé mais la fin m'a laissé un peu perplexe. Il manque quelque chose pour rendre tout ça crédible. J'ai été embarquée par l'intrigue dès le début et les personnages sont assez attachants. Manque juste un petit quelque chose pour que ce soit top.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Madamerrance 2018-04-07T01:39:14+02:00
Lu aussi

Moi qui avais adoré La cave, j'avoue que j'ai été HYPER déçue par le Week-end. Beaucoup moins prenant et angoissant, j'étais persuadée que toute l'intrigue du livre se déroulait à cette fameuse cabane au milieu de nul part durant le week-end mais pas-du-tout.

Le rythme est trèèèès lent, la narration m'a beaucoup dérangée (surtout à cause du temps utilisé) et j'avoue que la fin était WTF, d'ailleurs... Est-ce qu'on peut vraiment appeler ça une fin ? Bref, hyper déçue, je m'attendais à beaucoup mieux malheureusement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jujulili 2018-06-03T16:50:00+02:00
Or

J'ai acheté ce livre par hasard,séduite par la couverture et le résumé qui promettait un livre haletant ; je ferme le livre satisfaite, loin d'être déçue, mais tout de même pas suffisamment convaincue pour qu'il entre dans ma liste de diamant.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais dès la 30ème page, l'ambiance commence à s'installer et j'ai fini par être plongée dans l'univers : le suspense est vraiment le gros point fort du roman, puisque il est impossible d'être réellement sûr de l'identité de l'assassin.

J'ai passé les trois quarts du livre à échafauder de nouvelles hypothèses suite aux révélations successives sur les personnages,tremblant et priant pour que le coupable ne soit pas un de mes personnages favoris.

Ces révélations rythment le récit,même si leur arrivée est assez prévisible ( le schéma classique des suspects innocents qui se révèlent posséder une solide raison d'en vouloir aux victimes se dégage).

Certaines d'entre elles n'étaient peut être pas très utiles Spoiler(cliquez pour révéler)notamment l'histoire de l'avortement de Mackenzie qui n'apporte rien au récit et n'est pas du tout développée mais d'autres inédites pimentent l'histoire et augmentent le suspense.

Concernant l'ambiance,elle ne ressemble en rien à ce que pouvait prétendre le résumé ce qui est un petit point négatif : elle est bien moins oppressante,stressante,noire que ce qu'elle paraissait être.

J'aurais aimé avoir plus de détails sur le meurtre "sanglant" de Josh et Courtney ; les messages anonymes que reçoit Mackenzie ne réussissent pas à effrayer,la tension dramatique n'est pas vraiment présente.

D'un autre côté, c'est assez "relaxant" de livre un livre à suspense sans avoir peur à chaque seconde,de refermer le livre sans être obsédée par l'histoire. Mais c'est sûrement ce qui différencie un très bon thriller d'un EXCELLENT thriller.

Les personnages de Mackenzie et Blake m'ont plu : j'ai aimé les voir mener l'enquête parce qu'ils ne savent pas comment la mener justement.

Pour une fois,les héros n'en sont pas et ne sont pas préparés à résoudre le crime, ils ne paraissent pas plus malins que les inspecteurs,ce qui crédibilise l'action,et m'a permis de m'identifier à certaines de leurs réactions,leurs pensées.

J'ai aussi aimé leur couple, l'humour et l'ironie de Blake m'ont plu (parce qu'ils n'ont rien de misogyne,encore heureux!),leurs dialogues sont distrayants.

J'avoue les avoir suspectés pendant une bonne partie du récit,ce qui a augmenté mon envie de connaitre la vérité pour pouvoir me détendre et apprécier leurs échanges sans chercher à identifier un possible indice de leur culpabilité.

Je n'ai pas d'avis particulier sur Megan,Kyle et Aaron qui sont, durant tout le livre, des suspects plutôt que des personnages auxquels on s'attache.

Courtney et Joshua meurent rapidement,mais suffisamment tard pour avoir eu le temps de m'agacer et faire en sorte de ne pas regretter leur mort.

L'écriture de l'auteur est agréable,assez fluide,Natasha Preston ne distribue pas de détails inutiles; au contraire certains passages mériteraient peut être un peu plus de détails (sur la scène de crime,l'agression de Mack...).

Le dernier point à aborder est la fin : c'est le véritable point noir du récit.

Bon attention,je ne dis pas que la fin est nulle et ne vaut rien,c'est juste qu'elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe,avec l'aveu du criminel(le) qui tient sur une page,et finalement cette fin ouverte( puisque le sort de Blake est incertain).

Pour le coup la surprise est au rendez vous,parce je ne m'imaginais vraiment, mais vraiment pas, cette conclusion pour l'histoire,qui appelle en fait à de nombreuses questions Spoiler(cliquez pour révéler)dont la plupart concerne Blake; j'ai été extrêmement frustré de passer à deux doigts d'une happy end et de voir le sort réservé à ce personnage que j'aimais beaucoup : franchement il va passer sa vie à fuir,c'est un tel gâchis .

Les fins ouvertes sont connues pour être TRÈS mais vraiment TRÈS frustrante (ce qui est le cas ici) mais elles peuvent rendre le livre encore meilleure (comme les fins ouvertes de Cat Clarke=) ).

Ce n'est pas le cas pour ce livre, ce qui est assez dommage.

Je viens de relire le commentaire, et je me rends compte que j'ai été un peu sévère : bien qu'il y ait quelques petites imperfections,

Le week-end reste un très bon livre qui tient le lecteur en haleine (je l'ai lu en moins de trois heures) et mérite d'être lu.

Je le recommande donc aux amateurs de thriller pour son suspense, mais si vous recherchez un livre pour son atmosphère sombre et pesante ce livre n'est pas forcément le bon.

Il reste tout de même très agréable à lire et justifie sa place dans ma liste d'or !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GoJunPyo 2019-07-01T20:34:15+02:00
Argent

En voyant la page couverture, je m'attendais à un roman d’horreur, mais je me suis retrouvée avec un wannabe roman policier avec un air d'Agatha Christie...

Bon... pour commencer, l'histoire était correct...La relation entre Blake et Mackenzie était particulièrement prévisible et m'a un peu hérissé, mais bon... c'était pas un roman d'amour.

Côté meurtre, c'est arrivé plutôt rapidement, à peine arrivé au chalet que BAM, et je n'aurais détesté avoir une plus longue situation initiale. D'ailleurs, est-ce que c'est moi ou l'inspecteur était singulièrement peu réaliste? Peut-être que les enquêteurs Britanniques sont tous spectaculairement stupides, mais j'en doute. Disons qu'on est loin de Sherlock Holmes avec cet amateur peu qualifié qui harcèle irrationnellement des jeunes.

L'histoire est écrit de manière facile à comprendre, dans un style très junior. Un kid de 10 ans n'aurait aucun problème à comprendre. Même que moi j'aurais préféré être au primaire pour lire ce livre. Dans l'histoire, Mackenzie a 18 ans, bientôt 19, mais franchement je lui aurais donné 14 d'âge mental...

Avant d'en venir à l'intrigue principale, est-ce qu'on pourrait juste reconnaître à quel point le petit suspens de "Mais que s'est-il donc passé avec Josh pour qu'il y ait une si grande animosité?" est vachement surestimé? Chaque fois que l'auteure fait allusion à ce que Josh a fait ça a l'aire vraiment d'un truc incroyable et, franchement je commençais a être sincèrement intriguée... pour apprendre que c'est juste une connerie qu'il a dit. WOW... la déception...

Aussi juste préciser que la traduction fait pitié, l'humour s'est perdu quelque part dans le cosmos puis la qualité de l'écriture est tombé au pied d'un enfant qui apprend à faire des phrases de cinq mots.

En ce qui concerne le meurtre, l'auteure excelle enfin dans quelque chose. L'intrigue est correctement ficelé et j'ai vraiment douté de tout le monde.Spoiler(cliquez pour révéler) Par contre quand Aaron a pris la place de Megan c'était fatiguant, j'avais hâte que l'histoire finisse pis qu'on sache qui était le meurtrier !

Finalement, la page couverture n'a vraiment aucun rapport avec l'histoire. Sachant que le chalet où s'est déroulé le meurtre est décrit comme moderne, je doute que ce soit lui qu'on voit sur la photo. Ça pourrait être la mini cabane dans le bois que Blake et Josh utilisaient quand ils étaient jeunes, mais ça me semble trop gros et sans rapport pour être ça... qui sait ce que c'est vraiment?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emelinevdc76 2019-09-29T17:32:17+02:00
Diamant

Alors alors, au début du roman j’ai été intrigué mais il y avait aussi son résumé qui m’avait beaucoup intrigué et m’avait envie de le découvrir. Il m’a fait penser à beaucoup de film que j’ai pu voir, mais c’est vrai que l’enquête est vraiment ouf et pendant tout le livre j’étais persuadée de savoir qui avait commis les meurtres mais pas du tout.

J’adore Mackensie et Blake, sa m’a beaucoup fait penser au bad boy et la fille un peu prude.

Sinon, j’ai trouver que par moment c’était beaucoup répétitif. Mais sinon l’histoire est vraiment intriguante comme je le disais on le sait vraiment à la fin qui est derrière tout ça et c’est vraiment perturbant.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode