Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de leahrms : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Bad, Tome 1 : Amour interdit Bad, Tome 1 : Amour interdit
Jay Crownover   
http://wp.me/p5AuT9-1rx

Une série qui commence FORT ! « Amour interdit » premier opus de la série Bad de Jay Crownover. Un antihéros ultra sexy et chaud comme la braise, Bax ! Un roman ultra SOMBRE, INTENSE et également HOT … Un seul mot : une TUERIE !

Après cinq à purger sa peine, Shane Baxter, alias Bax retrouve enfin sa liberté. Mais au lieu de commencer une nouvelle vie, il veut des réponses à ses questions et il est prêt à tout pour les obtenir. Et peu importe de quelles manières il doit s’y prendre. Et ses recherches le mènent vers cette énigmatique rousse qui l’agace au plus haut point mais qui en même temps l’attire plus que jamais … Dovie.

Avec une plume fluide, palpitante et époustouflante, l’auteur nous offre un Incroyable New Adult. Une fascinante intrigue menée avec une grande finesse riche en rebondissements. Aucun temps mort, aucune longueur on ne voit pas le temps passer et on se laisse submerger par toutes ses sensations fortes. C’est juste Phénoménal ! Ici il n’y a pas de place à une romance à l’eau de rose avec des mots doux, des fleurs ou de la tendresse … Non, nous avons juste un homme en conflit avec la vie qui essaie de trouver du confort auprès d’une fille qui accepte ce qu’il est, une fille qui lui donne envie de « Plus ».

Un premier opus authentique qui parle de seconde chance avec une bonne dose de Suspense, de Noirceur, de Violence et de l’Erotisme à l’état pur. Un portrait des banlieues décrit à la perfection avec ses bons et mauvais côtés en passant par du car jacking, des boîtes de striptease, du free fight illégal et du trafic de drogue … C’est impressionnant, enfin une vraie série sur de Vrais Bad Boy et de vrais méchants ! L’auteur prouve qu’on n’est pas obligé d’oublier ses origines pour prendre un nouveau départ. Il suffit juste d’être plus malin que par le passé, d'être courageux et plus ouvert !

J’ai été bluffée par le talent inné de l’auteur pour réussir à nous faire succomber à ses personnages tant imparfaits. Bax est unique dans son genre. Wow, j’ai littéralement craqué pour ce spécimen qui ne sera jamais « un mec bien ». Quand à Dovie, un petit volcan qui a aussi connu une vie dure mais qui sait ce qu’elle veut. On ne peut que se sentir proche d’eux.

Comme vous l’aurez compris « Amour interdit » de Jay Crownover est un énorme coup cœur. Un début explosif qui met en place la trame de la série. Une série qui va nous faire vibrer et frémir mais également nous faire découvrir de nouvelles sensations ! Et moi j’en redemande encore ! Je n’ai qu’une hâte c’est lire la suite à venir et de savoir ce que l’auteur nous réserve pour Race et Brysen.
Sinners, Tome 1 : Vicious Sinners, Tome 1 : Vicious
L.J. Shen   
Chronique de Diana disponible sur Follw the Reader : https://followthereader2016.wordpress.com/2017/10/27/sinners-of-saint-tome-1-vicious-l-j-shen/

Tout d’abord je vais rassurer les lectrices. Ce roman n’est pas une dark romance malgré l’inscription sur la couverture française (ou alors je suis devenue complètement blasée mais c’est un autre débat). C’est une super romance contemporaine dans le style New Adult et je pense sincèrement que vous allez adorer Vicious et Emilia.

Emilia fait connaissance avec Baron (aka Vicious) peu de temps après son installation dans le domaine de son père. Elle est la fille des employés de maison et la première rencontre ne se fait pas sans heurt. Emilia prend peur et par la suite ses rapports avec le fils ne seront jamais simples. Vicious va s’évertuer à faire de la vie de Millie un véritable enfer. D’un naturel décalé mais volontaire ce dernier ne ménagera pas l’année de terminale de la jeune fille. Elle le retrouve des années après alors qu’il vient boire un verre dans le bar où elle travaille.

Vic n’a pas changé et il place à nouveau la jeune femme dans une position délicate. Elle se voit dans l’obligation de travailler à nouveau pour lui en tant qu’assistante. Mais détaillons plus nos héros.

Emilia est une artiste, un peu bohème mais perspicace et elle est très protectrice envers les siens. Elle n’a jamais compris pourquoi Vicious avait une telle animosité envers elle et pourquoi il lui avait littéralement pourri la vie pendant sa dernière année de lycée. Vic est un écorché vif, par moment inadapté social mais surtout immature dans ses relations avec les autres. On pourrait dire qu’il agit comme un petit garçon de 5 ans avec Emilia en lui tirant les cheveux sauf qu’il emploie des moyens bien plus radicaux comme un jeune homme et non un garçonnet. Impulsif, arrogant on a envie par moment de détester l’homme imbu de sa personne qu’il présente à tous. Cependant Millie arrive à gratter ce vernis et là on découvre un autre homme. Bon n’allez pas imaginer que c’est un agneau. Vic est un loup, il est brillant, calculateur et vicieux lorsqu’il veut obtenir quelque chose ou quelqu’un.

Entre eux va commencer une sorte de parade amoureuse, bancale mais très attractive pour le lectorat. On se retrouve complètement pris dans cette histoire avec l’envie de découvrir toujours plus sur nos personnages. Entre la famille, la vengeance, les rancunes entre amis mais aussi tout simplement le fait de grandir, se projeter dans le futur et vouloir construire une histoire, on en s’ennuie jamais avec ce récit.

J’ai découvert une auteure dont j’adore la plume, c’est rythmé, les personnages sont bien construits et ils sont complexes. Vicious est le parfait anti-héros qui vous fera cependant craquer. Cette romance, passionnée et passionnante est pour vous si vous souhaitez une super lecture.
Royal Saga, Tome 3 : Couronne-moi Royal Saga, Tome 3 : Couronne-moi
Geneva Lee   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2016/07/17/royal-saga-tome-3-couronne-moi-geneva-lee/

Un prince plus bad boy que charmant, une future reine totalement dépassée par les événements et une monarchie sans dessus dessous, voilà le programme du dernier tome de cette trilogie.

J’ai pris énormément de plaisir à lire les aventures de Clara et Alexander. Ce dernier opus nous révèle enfin tous les secrets, toutes les parts d’ombre, toutes les rancœurs qui se sont accumulés au cours de cette histoire.

Couronne-moi est un livre fascinant de par son univers tout d’abord : un mariage princier, un psychopathe, une ambiance pesante. Des ingrédients très bien dosés qui nous retiennent captivés dans cet univers féerique qui nous a tous fait rêver un jour.

Clara navigue dans les eaux troubles de la famille royale, elle est complètement envoûtée par son prince. On la retrouve impétueuse, encaissant les coups et les rendant peu importe qui se trouve en face d’elle. Malgré la peur et l’angoisse qui se profilent, elle reste la tête haute, prête à tout assumer par amour.

Alexander est toujours aussi énigmatique, magnétique, dominateur. Il joue son rôle de protecteur à la perfection, il met tout en place pour faire face à la menace qui pèse sur eux. Il va faire des erreurs, beaucoup d’erreurs qu’il va devoir assumer. Il va se perdre quand son monde va basculer ce qui va apporter un côté très touchant à cet homme d’une autorité indéniable. Grâce à Clara on le voit trouver un équilibre qu’il n’aurait jamais pu envisager avant.

Ils se captivent, se complètent et sont totalement insatiables. Leurs ébats sont ponctués de douleur et de plaisirs. Leur amour est exaltant, exigeant emprunt d’extase, d’ombre et de renaissance.

Que c’est dur de refermer les portes de Clarence House mais quel plaisir de laisser ce couple sur ce bel happy end que nous a réservé Geneva Lee. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu assister tout au long de ces trois tomes à l’évolution de cette relation vouée à l’échec. C’est une histoire faite pour nous éblouir et nous faire rêver.

Peut-on imaginer continuer le rêve jusqu’à un prochain tome sur Belle ou Edward ? L’avenir nous le dira. En attendant foncez découvrir cette histoire aussi prenante que bouleversante.
Succomber, Tome 1 : Te succomber Succomber, Tome 1 : Te succomber
Jasinda Wilder   
Profondément intense et ravageur

Je déteste le titre et surtout la couverture qui ne rend vraiment pas justice au petit bijou qu'est cette histoire, en temps normal j'aurais dû passer complètement à côté, et pourtant...
Ce fût un ascenseur émotionnel intense...
Des personnages lumineux, excessifs, broyés, et terriblement attachants,
Des premiers émois amoureux merveilleusement bien retranscrits dans la première partie,
Une descente aux enfers bouleversante qui nous propulse à la place de l'héroïne, totalement anéantie par la douleur et foudroyée par le doute,
Et enfin une reconstruction qui nous asphyxie et nous terrasse, on manque d'air dans la 2ème partie, tant le style de l'auteur est brillant, inspiré et hypnotique, tant le personnage de Colt, est à se pâmer.
Imaginez-vous le style de "Beautiful disaster", mais en 100 fois plus déchirant.
Je ne suis pas du genre à m'émouvoir facilement, mais là, c'est puissant, éprouvant, bouleversant,
Ce roman m'a pris aux tripes.

Diamant : 9,5/10

Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi
Geneva Lee   
Découvrez notre avis en intégralité (Les + et les -) sur : http://wp.me/p6618l-4rm

LECTURE COMMUNE
(Helle) : Tu en es où de notre lecture commune ?
(Marina) : Un quart du livre, le prince est sur le point de sauter l’héroïne. Moi qui croyais que c’était un historique, j’étais à côté de la plaque.
(Helle) : Je l’ai presque terminé, je n’arrive pas à le lâcher. Par contre, on voit clairement l’influence de « Grey »
(Marina) : Ah bon ? Oui, peut-être… Pour le moment, il est plus SM de « Sa Majesté » que « Sado Maso », mais tu as peut-être raison. Il fait Bad Boy le prince, il a l’air du style à lui coller une fessée.

Un quart d’heure plus tard :
(Marina) : Oh putain oui, tu as raison : il garde la chemise ! Il va nous faire le coup des cicatrices de GREY…
(Helle) : Ouais…. Et ça casse le truc un mec à poil avec un tee-shirt.
(Marina) : Tu m’étonnes… Un mec la teub à l’air, c’est tout nu… Sinon ça casse le fantasme quand tu le visualises… Mais il est chaud bouillant, on lui pardonne.

Une heure plus tard :
(Helle) : Je vais me poser pour le terminer. Je suis à fond dedans.
(Marina) : M’en parle pas, j’en suis à la moitié et je suis en mode « Ne pas déranger ». Je sais déjà que je ne pourrais pas le lâcher avant de l’avoir terminer.
(Helle) : C’est ça !!! C’est le genre de livres, t’es trop contente de le lire en week-end pour ne pas être obligé d’arrêter ta lecture pour aller bosser.
(Marina) : Tu m’étonnes !!! J’adore !
(Helle) : Pareil ! Mais beaucoup vont critiquer les similitudes avec GREY
(Marina) : On s’en fout, on a l’habitude d’être à contre courant… Et puis, j’ai adoré GREY, alors j’assume totalement d’aimer celui-là !!

Deux heures plus tard :
(Marina) : Putain, Heeeeeelle !!! Tu aurais pu me prévenir pour cette fin ! Il est minuit et il me faut un défibrillateur tellement j’ai le cœur qui bat à 100 à l’heure !!! On va être obligées d’attendre le 9 juin pour la suite ???? Sniiiiiifffff….. Comment je fais pour m’endormir maintenant ?????
(Helle) : Ch’ais pas… Comptes les moutons ? J'ai de la compagnie ce soir pour m’aider à trouver le sommeil, donc ça devrait aller pour moi…

Bad Games, Tome 1 Bad Games, Tome 1
Juliette Duval   
Un début prometteur pour cette nouvelle série.
On y retrouve un air de "Jeux interdits" mais ce n'est pas gênant.
C'est fluide et bien écrit.
C'est très court donc je ne peux pas en dire trop pour l'instant mais c'est addictif je lirai le suivant sans hésitation.



par vivie2508
Love Business - L'intégrale Love Business - L'intégrale
Angel Arekin   
https://lmedml.com/2017/08/11/love-business-integrale-angel-arekin/

Maintenant lorsque je vois un roman d’Angel Arekin, je fonce les yeux fermés. Cette auteure ne m’a jamais déçue, mais alors jamais. J’ai attendu avant de découvrir [Love Business] car je voulais absolument lire l’intégrale, j’ai de plus en plus de mal à lire en épisode, car cela casse totalement le plaisir que l’on prend à la lecture.

Une fois de plus, Angel Arekin a su me prendre dans ses filets, si vous pensez que [Love Business] est une énième romance à la mode, que nenni… (félicitez-moi d’avoir réussi à placer cette expression vieillotte dans une de mes chroniques, j’en rigole toute seule.) Avec ce roman, l’auteure nous plonge dans l’univers très particulier de la famille Mordret, vous allez les détester, les admirer et vous prendre au jeu de cette histoire d’amour hors du commun.

Béni Mordret a tout pour elle, honnêtement elle pourrait avoir le monde à ses pieds, mais elle fait peur aux hommes, car Béni n’est pas une sotte qui se soumet facilement au bon vouloir de la gent masculine. Elle ne rentre pas dans le moule de la petite fille docile qui suivrait les traces des femmes de sa famille. Non, Béni s’assume, elle a travaillé dur pour se faire sa place dans la société de son père. Carriériste, elle a réussi professionnellement en s’imposant dans un milieu masculin où elle doit travailler deux fois plus que les autres. Le mariage de sa sœur approche à grand pas, et elle ne veut pas se rendre seule à la Villa Mordret pour assister à cet événement qui s’annonce d’un ennui mortel, mais attention chez les Mordret il y a toujours de l’animation. Grâce à Merryn, sa secrétaire, Béni va se rendre au mariage avec Jelan, un escort pour passer le week-end chez sa famille. Deux jours qui s’annoncent ardus car Jelan ne laisse pas Béni indifférente, mais leur relation n’est qu’illusion… Entre mensonges, tensions, trahison et attirance mal placée, Béni risque d’y laisser des plumes.

Chaque fois que je dois écrire un avis sur un roman d’Angel Arekin, je jubile ! J’exulte ! J’ai tellement de chose à dire, une fois de plus je ressors totalement sous le charme. Angel Arekin s’approprie le genre, la romance, elle en fait ce qu’elle veut, elle assume pleinement chacune de ses histoires, elle mène ses personnages à sa guise pour mieux nous prendre dans ses filets. Ici le contexte joue beaucoup, on plonge dans un univers factice où tout n’est qu’apparence. Béni Mordret sort indéniablement du lot, elle ne veut pas être apparenté à sa famille qu’elle exècre au plus haut point. Elle sait très bien qu’elle n’a rien à voir avec eux, mais son statut social et professionnel lui colle à la peau et la font passer pour une opportuniste richissime et glaciale. Et pourtant, derrière cette façade, se cache une autre femme plus douce et plus fragile, mais plutôt mourir que de dévoiler cette part de sa personnalité, non, Béni ne veut pas être une cible facile, elle veut être celle qui tient les autres à distance, et elle excelle dans son rôle, du moins, avant sa rencontre avec Jelan. Sera-t-il celui qui fera tomber son masque ?

Jelan, mon dieu, Jelan ! Non mais Angel, t’en as combien des comme ça dans ton chapeau magique ? Une fois de plus, le personnage masculin est charismatique. Son rôle d’escort le rend mystérieux, entre réalité et illusion, Béni aura bien du mal à cerner cet homme qui lui est interdit. Jelan est torride, il transpire le sexe, son corps et sa personnalité sont ses outils de travail. Jelan a des principes, (mais merde… quoi !), il est très professionnel et droit dans ses baskets. Mais aux côtés de Béni, ses bonnes résolutions en prennent un coup. Une lutte acharnée va se livrer entre eux durant deux jours, deux jours qui m’ont paru durer une éternité, tellement la tension sexuelle était à son apogée. Un jeu de séduction sans merci va se jouer entre eux, entre désir et frustration, colère et excitation, nos héros vont se déchirer, se comprendre et se dévoiler, le temps d’un week-end. Je peux vous dire que j’ai rarement été aussi stimulée en lisant un roman, Angel Arekin pousse ses lectrices au bord d’un précipice charnel qui mettra tout vos sens en émoi. Je pense avoir fini dans le même état que Béni, j’avais clairement besoin que l’on abrège mes souffrances et qu’on libère le désir qui s’était logé dans mon bas ventre ! La puissance des mots, le contexte et la narration de cette histoire m’ont fait décollé, j’étais clairement grisée par ce que j’ai lu.

L’intrigue est intéressante, car très surprenante, encore une fois l’auteure plonge ses lecteurs dans un univers très complexe, les sentiments se bousculent, les émotions prennent le contrôle et cela pour nous mener vers un dénouement époustouflant. Je ne devine jamais où l’auteure veut en venir, car là je suis restée bouche bée face à tous les rebondissements. La dynamique amoureuse est elle aussi très prenante, elle diffère de ce que l’on peut lire dans le genre, et c’est un tour de force car avec tous les romans que l’on trouve en librairie, il est de plus en plus difficile de se démarquer. Angel Arekin vogue à contre courant, elle brave les interdits, mets en scène ses personnages dans des situations plausibles et réelles. Elle n’hésite pas à présenter des situations tabous, qui n’ont d’ailleurs pas manqué de me faire réagir, elle tisse son histoire avec des éléments perturbants, on plonge sans savoir si on va se relever. Ici j’ai trouvé le cheminement intelligent, et les émotions que j’ai ressenti ont été parfois contradictoires, certains passages m’ont révolté pour mieux m’apaiser en découvrant le pot aux roses. Non, vraiment c’est du grand art. J’adore cette auteure ! C’est juste dément !

Le sexe ? Parlons-en tiens ! Car ici c’est une constante ! Mais une fois encore Angel Arekin ne suit pas le chemin tout tracé de la romance. Elle fonce dans les convenances, provoque, excite et pimente son histoire avec un érotisme mesuré. Ici la frustration est de mise, mais elle est jouissive. Elle titille, agace et rend les lectrices liquides. Hey, je ne fait qu’annoncer des faits ^^ Je me repasse en boucle certaines scènes qui m’ont rendu folle, folle de désir, folle des personnages et de leur relation interdite. Et puis, tout s’imbrique, l’auteure nous livre une intrigue si bien maîtrisée qu’en terminant le roman on comprend totalement toutes les réactions de nos personnages. Angel Arekin n’hésite pas non plus à bouleverser l’équilibre de nos personnages, car elle reste très proche de la réalité, la vie et les histoires d’amour ne sont pas que bonheur et insouciance, non c’est bien plus compliqué que cela. Elle compose avec des données tangibles qui rendent le récit plus intense et plus sensé. Les mots sont choisis avec soin, l’auteure en fait des armes. Car les mots sont parfois plus blessants que les faits. La personnalité volcanique de béni va faire des ravages, et l’intensité du récit est décuplée grâce à tous les éléments de cette romance.

En bref, je pense que j’ai été assez explicite pour vous faire comprendre que j’ai juste adoré ce roman. Je pourrais certainement en parler, encore et encore, car en y repensant je m’extasie encore sur ce que j’ai ressenti aux côtés de Jelan et Béni. L’univers est terriblement addictif, la famille Mordret est captivante sous tout ce « m’as-tu vu… » Les personnages sont bien travaillés, que ce soit nos héros comme les protagonistes secondaires, rien n’est laissé au hasard, et le pouvoir des mots prend tout son sens avec ce genre de récit. Je ne me lasse pas de découvrir les romans de cette auteure, et pour moi, il est clair que c’est une valeur sûre ^^ Mensonges, manipulation, trahison et amour sont au rendez-vous de cette romance hors norme.
La maîtresse trahie La maîtresse trahie
Jacqueline Baird   
Waaah le crétin! En voilà un autre que je frapperai volontiers. J'ai imaginer mille et une façon de le ocir pendant toute ma lecture. Je ne peux pas croire qu'elle ait laissé courir aussi facilement!
Je suis sans voix!
Jeu vespéral Jeu vespéral
Angel Arekin   
J’ai été happée par l’histoire, par l’amour inassouvi de Laurent et Hannah dès les premières pages. Leur amour se ressent à chaque page. C’est merveilleusement bien écrit. J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver au 18e siècle, transportée dans cet univers libertin qu’est celui de Laurent et Hannah. J’ai adoré ce couple, leur relation. Ils m’ont brisée le cœur, ils m’ont fait sourire, ils m’ont surprise tout au long de ma lecture.

J’ai dévoré les deux cent premières pages sans m’en rendre compte puis le présent laisse place au passé. Hannah raconte son passé, son enfance. Avec Laurent, ils n’ont pas eu une vie facile. Hannah a été élevée par un libertin que je qualifierais d’extrémiste. Ce qu’elle a vécu, je ne le souhaiterais même pas à mon pire ennemi. Certains passages peuvent être difficiles à lire et pourtant ce n’est pas ce qui m’a le plus gêné. J’ai fini par faire une pause dans ma lecture, non parce que c’était mauvais – loin de là – mais parce qu’il fallait que je repose mon cerveau. Je m’explique… L’homme qui a élevé Hannah est un homme qui intellectualise et quand il le fait, j’ai l’impression de me retrouver au lycée en cours de philo. Certains passages sont parfois trop philosophiques pour moi (réflexions sur le libertinage, la vertu, etc.). Et malgré le fait que j’ai parfois dû m’accrocher pour tout comprendre, j’ai trouvé que c’était très intéressant. Je n’ai jamais autant appris sur le libertinage qu’en lisant ce livre. Je ne sais pas si l’auteure avait déjà des connaissances sur le sujet ou si elle a fait des recherches mais je trouve ce livre d’une justesse. J’imagine très bien comment devait être certains libertins à l’époque et quand je pense que le marquis de Sade était sûrement pire que le duc, ça fait froid dans le dos.

En conclusion, malgré ma pause au milieu du roman, je trouve que ce livre est une jolie pépite. J’ai aimé découvrir les secrets qui se cachent derrière le mariage de Hannah et Laurent. Je n’ai pas eu l’occasion de lire d’autres romans de l’auteure mais elle a énormément de talent. Si tous ses livres sont aussi bons que « Jeu Vespéral », je ne peux que me jeter dessus sans attendre.

par Lex_lexa1
Royal Saga, Tome 2 : Captive-moi Royal Saga, Tome 2 : Captive-moi
Geneva Lee   
Un tome que j'ai eu envie de lire dès que j'ai eu finis le premier tome, mais j'ai du attendre sa sortie un mois... Autant dire que j'avais hâte de retrouver Clara et Alexander !!

L'histoire reprend lors de la séparation de Clara et Alexander. Mais on voit rapidement que Clara ne peux pas vivre sans Alexander et lui idem. Donc, ils vont se retrouver et décidaient de vivre ensemble en essayant de surmonter tout ce qui les sépare. Mais rapidement, le passé de Clara, comme celui d'Alexander refont surface et leurs familles s’emmêlent. Nos deux héros devront redoubler pour se reconquérir et surtout faire perdurer leur couple.

Je suis re-rentrée très rapidement dans leur histoire - en même temps, je n'ai fais qu'imaginer des suites pendant le long mois d'attente avant la sortie de ce tome. J'ai adoré ce côté royal, beaucoup plus présent dans ce second tome que dans le premier. L'auteur développe vraiment son univers du côté de la vie privée de la monarchie britannique et j'ai trouvé cela super sympas à découvrir. De plus, je suis toujours aussi fan de notre couple Clara/Alexander. A leur côté, je n'ai vraiment pas vu les pages défilées ! Surtout qu'ils me font toujours aussi craqués

La fin est assez surprenante. Je ne m'attendais pas du tout à cela de leurs parts... Mais je suis heureuse pour eux en espérant que le dernier tome sera toujours aussi bon, surtout que l'épilogue nous met l'eau à la bouche. Mais pourquoi ? Qui demande cela ?? sont des questions que je me poserai surement pendant un looonnnggg mois.

Clara est toujours la jeune fille du premier tome, même si elle évolue dans le sens qu'elle a plus confiance en elle au fil de l'avancement de l'histoire. En effet, au départ, elle va chercher à fuir Alexander, qui l'a fais souffrir, qui lui brise le cœur, mais elle va finir par comprendre que pour qu'il l'aime, il va falloir l'aider à se libérer de ces démons. Pour cela, elle va chercher à l'apprivoiser et à mieux le connaitre. Je trouve qu'Alexander se fait passer pour le dominateur, mais en réalité, il est faible face à elle, qui cherche vraiment à le faire se confier. Du coup, je trouve qu'elle l'aide plus qu'il ne l'aide elle. Bref, je trouve que les schémas sont un peu inversé dans ce tome-là. Cela donne plus de reliefs à l'histoire et aux personnages principaux. Donc pour conclure sur Clara, j'aime beaucoup sa personnalité, notamment pour sa persévérance.

Alexander est toujours le prince hérité de la couronne d’Angleterre, mais il est tombé amoureux d'une personne qui ne fait pas parti d'une grande famille anglaise. Mais il veut se battre en oubliant pour une fois d'où il vient. Seulement son passé et ses pratiques pour l'oublier refont surface. Et quand Clara le pousse à bout, il va faire des choses qu'il aurait voulu garder pour lui. Or, cela va être une véritable révélation pour lui. Il va enfin pouvoir aimer quelqu'un. Par contre, il va devenir un parano de la protection : un ou plusieurs gardes du corps vont surveiller Clara. Bref, il la garde pour elle, il garde son trésor pour lui. Je trouve cela juste trooop mignon. Bref, j'adore ce personnage avec sa classe, son côté gentleman, ses désirs et ses prouesses, et surtout il est très fantasmatique.

Le style d'écriture est toujours aussi description quant à l'univers, qu'aux sentiments que ressent Clara (et Alexander que l'on a moins). Je trouve que l'auteur a vraiment créé un style avec de nombreuses citations, qui m'ont fais complétement fondre. De plus, j'admire son talent pour nous faire ressentir ce que vive les personnages : je suis rapidement passée de la joie à la tristesse. Bref, elle a tout pour me plaire.

En général, c'est une nouvelle fois un réel coup de cœur pour l’histoire entre Clara et Alexander que je trouve à la fois surprenante et pleines de sentiments ♥ Vivement la suite ♥

>>http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2016/06/royal-saga-tome-2-captive-moi-de-geneva.html