Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de leatoubidou : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Au pays de l'Ailleurs, Tome 1 Au pays de l'Ailleurs, Tome 1
Tahereh Mafi   
Comment expliquer en seulement quelques mots à quel point ce livre était magnifique... Rempli de couleurs? C'était ma toute première lecture de l'auteure en question et je dois dire que je ne suis pas déçue du tout! Mes attentes ont très bien été atteintes. Wow... Alors que j'ai été porté à détester Oliver au tout début, plus la lecture avançait, plus je commençais à l'apprécier... Puis bam, encore... Puis oups, voilà qu'il redevient adorable. On pourrait dire que Taehreh a un don pour jouer avec les sentiments de ses lecteurs! Sans parler d'Alice... J'ai adoré son caractère depuis le tout début. Jeune fille adorable. Son amour pour son père est tout simplement magnifique. J'ai adoré... Et je le recommande grandement!
Le Parfum de la trahison Le Parfum de la trahison
Erin Beaty   
Vu que j'avais eu un vrai coup de coeur pour le tome 1 j’appréhendais un peu ce tome 2, je craignais qu'il ne soit pas à la hauteur du 1 et tâche le souvenir que j'avais du premier tome. Je me suis bien trompée!! Si vous avez aimé le premier tome courez acheter le deuxième!!
On retrouve une Sage pas si sage que ça, elle apprend le maniement de l'épée tout en étant préceptrice auprès des princesses. Elle est lasse d'Alex qu'elle n'a pas vu depuis de long mois et compte les jours avant leur possible union. Mais les événements du tome 1 ont eu des répercussions et c'est à partir de là que tout commence. Sage va plus que jamais être une espionne, son érudition et son intelligence son sa meilleure arme (même si elle se débrouille en combat). Elle joue donc l'espionne de la reine tout en étant auprès de son fiancé. Evidemment le double jeu des 2 protagonistes pèse sur leu relation qui se détériore de jour en jour. C'est assez frappant de voir que c'est le manque de communication et de partage d'information qui font que les 2 amoureux se mettent dans des positions inconfortables. Pourtant le premier tome leur avait déjà appris qu'ils ne sont doués qu'à 2! Là c'est Sage qui cache des informations à Alex et Alex qui réagit en fonction d’éléments extérieurs.
C'est impressionnant de voir une Sage si érudit et vraiment curieuse (il faut le dire) elle s'infiltre là où elle devrait pas, mais elle veut savoir à tout prix.
A la fin du livre on découvre une autre facette des personnages: une Sage revancharde [spoiler]quand elle veut faire assassiner sans autre forme de procès celui qu'elle prend pour l'assassin d'Alex juste par esprit de vengeance sans même chercher à entendre une justification, notamment si c’est lui qui l'a tué. Elle nous avait habitué à des actes plus réfléchit[/spoiler] mais aussi plus faible que jamais [spoiler]brulée et sous drogues... on va voir dans le troisième tome comment elle va faire pour se réapproprier son corps[/spoiler]. On découvre un Alex plus amoureux que jamais, près à mourir pour celle qu'il l'aime mais aussi près à accepter beaucoup de chose pour elle.
On découvre un autre peuple, la fin de ce tome 2 présage de nouvelles aventures pour Sage et Alex mais cette fois peut-être plus ensemble vu qu'Alex a prit en grade et en responsabilité et pareil pour Sage... Si avant ils avaient du mal à se voir là ça risque de devenir coton...

Un troisième tome qui s’annonce haut en couleur!! Il me tarde tellement de le lire! Dès qu'il sort je me jette dessus!! Je veux voir comment va évoluer la relation entre Sage et Alex, mais aussi Sage dans ses nouvelles fonctions ainsi qu'Alex, comment vont-ils réussir à faire tenir leur histoire et surtout l'amitié entre Sage va-t-elle réussir à accepter son corps!

par ninon64
Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi
Tahereh Mafi   
Eh bien je sors de cette lecture ni tout à fait enjouée ni complètement déçue... J'avais énormément aimé la première trilogie, en particulier les deuxième et troisième tomes où Warner se révèle complètement. La complexité de ce personnage, sa profondeur et sa vision désabusée de son environnement ont fait de lui le personnage masculin de YA que je préfère. Donc pas la peine de vous dire à quel point j'étais ravie (et quelque peu inquiète) de le retrouver dans cette nouvelle trilogie. Ravie car j'avais lu que la moitié des chapitres seraient écrits de son point de vue et inquiète car je craignais que Tehereh Mafi ne saccage ce personnage en voulant relancer une nouvelle intrigue.

Les événements reprennent deux semaines après la fin d'Ignite Me et nous retrouvons une Juliette perdue face à l'immensité de la tâche qui lui incombe en tant que Supreme Commander. Ses doutes et peurs sont très bien retranscrits et totalement justifiés : comment une jeune fille de 17 ans totalement inexpérimentée peut-elle remplir ce rôle et être crédible aux yeux des autres Supreme Commanders ? Mais là arrive la première incohérence : au lieu de l'aider dans cette nouvelle position, les deux personnes à même de l'épauler convenablement la laissent se noyer. Tout d'abord Warner qui ne partage ni son expérience étendue ni des informations importantes sur les relations internationales mais surtout Castle qui joue aux énigmes et distille les informations au compte gouttes alors que la situation est plutôt inquiétante. L'auteur souhaite maintenir le suspense ce qui est une bonne idée en soi mais ici cela donne l'impression que les personnages manquent de bon sens. Par ailleurs, vu tout ce que sait Castle pourquoi n'a t-il pas donné toutes ses informations bien plus tôt, genre dès le tome 3 ? Bref.

Un des points positifs de ce tome et qu'on en apprend enfin (un peu) plus sur le monde dans lequel évoluent les personnages. Toutefois, je crains que Tehereh Mafi ait créé quelque chose d'un peu trop complexe et que le clap final soit bâclé ou bien invraisemblable, j'espère vraiment qu'elle sait où elle va ! Selon moi, les meilleures séries sont celles où l'auteur a tout planifié depuis le début et où chaque détail a son importance (pardon pour cette petite digression :p).

En ce qui concerne l'intrigue, l'auteur la relance de façon plus ou moins habile avec notamment l'arrivée de nouveaux personnages qui auraient peut-être mérités d'être un peu plus développés mais qui le seront sans aucun doute dans les tomes suivants. Par ailleurs, de nombreuses révélations jalonnent le récit, on en apprend beaucoup sur pas mal de personnages, cependant certaines de ces révélations semblent un peu superflues. Encore une fois, j'espère que l'auteur ne s'étale pas un peu trop, mieux vaudrait centrer son intrigue sur un point bien précis et le développer en profondeur.

Enfin, du côté des personnages j'ai été déçue par Juliette que j'avais appris à apprécier depuis le milieu du tome 2 - moment où Warner revient dans sa vie. Avec lui, elle devenait plus forte, plus sûre d'elle, il l'a aidée à se révéler tout au long du tome 3 et leur duo était juste parfait. Dans ce tome leur relation amoureuse a bien été exploitée (chose qui m'a plu) mais le côté "équipe" a été totalement absent ! Juliette a fait trois pas en arrière dans ce tome et me fait penser à celle qu'elle était pendant sa relation avec Adam. Ses réactions manquent de maturité (ok elle n'a que 17 ans) et elle est plus centrée sur ses problèmes personnels (qui sont importants je l'avoue) que sur la situation périlleuse dans laquelle elle et ses amis se trouvent. Quant à Warner... Partager ses pensées a été un vrai plaisir, j'avais hâte de lire les chapitres dont il était le narrateur ! S'il n'y avait pas son manque de partage avec Juliette au niveau des problèmes politiques qu'il justifie par une confiance aveugle en elle - confiance qu'il a toujours manifestée mais comment Juliette peut-elle mener à bien sa mission s'il ne la forme pas un minimum ? - je serais totalement satisfaite de son comportement. J'espère qu'il gardera toujours cette prestance et froideur extérieure et qu'il ne deviendra pas un amoureux transi ne pensant qu'à ses problèmes amoureux.

Pour conclure, cela a été un plaisir de retrouver Warner même si je n'ai pas trop apprécié la direction que prend sa relation avec Juliette et l'intrigue mise en place par l'auteur est intéressante. Toutefois des incohérences m'ont dérangée et je reste perplexe quant à pas mal de révélations. Je lirai la suite avec plaisir pour voir comment tout cela va se démêler ! Je vous conseille de donner une chance à ce livre car il y a de très bons passages (notamment grâce à Kenji et Warner) et de vous faire votre propre avis ;) !

par Aurore.
Insaisissable - Saison 2, Tome 2 : Provoque-moi Insaisissable - Saison 2, Tome 2 : Provoque-moi
Tahereh Mafi   
Il m'a fallu 5 heures pour lire ce tome !

Bon il est nettement meilleur que le premier de cette saison "Crois en moi", l'additivité est à son paroxysme, beaucoup d'informations qui sont amenées de façon plus logique que lors du dernier tome, selon moi.
J'aime toujours autant changer de narrateur, et j'ai pu découvrir l'histoire du point de vue de Kenji !

J'avais vraiment peur d'être déçue par cette nouvelle saison car je suis un fan inconditionnelle de la première, cependant l'auteure construit de plus en plus son histoire et ce de façon très rythmée et très logique. Je n'ai donc absolument aucun regret d'avoir continué la série
On en apprend beaucoup sur les passés d'Aaron et Juliette grâce aux flashback, et on apprend à détester encore beaucoup plus Anderson (oui c'est possible) !

On retrouve un Warner beaucoup plus maître de ses émotions et un soldat entraîné, ce qui m'avait manqué au cours de ma lecture du dernier tome. Tahereh Mafi manie son personnage à la perfection, j'avais vraiment peur qu'au fils des livres il devienne tout mielleux à cause de son histoire d'amour (un Adam bis) et au final pas du tout il reste le garçon sérieux qui galère encore pas mal à comprendre le mode de pensée des autres (auquel son *** de père ne l'a pas habitué). Je l'aime vraiment pour son côté sérieux, organisé, méthodique mais je trouve ça super qu'il puisse s'ouvrir aux autres


[spoiler]Juste un point avec lequel j'ai du mal : Juliette s'appelle maintenant Ella car c'est son vrai prénom, ça fait 6 tomes que je l'appelle Juliette donc j'ai vraiment beaucoup de mal à m'y faire.[/spoiler]
[spoiler]Par contre j'adore totalement à la fin quand Juliette appelle enfin Warner par son prénom "Aaron" même en tant que narratrice, plus uniquement lors de leurs conversations[/spoiler]

par ManonF
Marquer les ombres, Tome 1 Marquer les ombres, Tome 1
Veronica Roth   
«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.
Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.
Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...
Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.
Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!
D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?
C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.
Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"
Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.
Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.
Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^
Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.
Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)
Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.
(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)
Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.
Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.
Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺
BREF.
Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.
Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.
Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺
J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).
Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.
[spoiler]Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?[/spoiler]

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture. [spoiler]Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?[/spoiler]

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.
Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

par Sheo
Marquer les ombres, Tome 2 Marquer les ombres, Tome 2
Veronica Roth   
Encore un livre des plus réussis à l'actif de cette grande auteure qu'est Veronica Roth ! La conclusion de cette duologie exceptionnelle nous tient en haleine jusqu'au bout.
Tout d'abord, une des grandes forces du roman est sans aucun doute le cadre spatio-temporel extraordinaire. On pourrait dire que c'est simplement un décor normal pour un roman de science-fiction , ce qui est totalement vrai. Une nouvelle galaxie, des planètes habitées par différents peuples, la magie -le flux- qui circule à travers les êtres de ces nations,... Oui, c'est vrai, c'est peut-être un peu déjà-vu, mais l'auteure à une maîtrise incroyable de son univers. On sent qu'elle n'invente pas sur le moment un truc qui l'arrange pour terminer son histoire, mais qu'elle a longuement réfléchi aux détails de son univers, y a instauré des traditions et coutumes, des croyances,... C'est toute cette maîtrise qui fait que le cadre devient si particulier et original.
Ensuite, comment ne pas citer les personnages hauts en couleurs de ce roman ! À commencer par Cyra. Elle est forte et courageuse, elle a traversé des épreuves que personnes ne devrait connaître un jour. Ça l'a endurcie. C'est pour cela que ses choix ne sont pas toujours géniaux, mais elle pense à ses objectifs avant de penser à sa petite personne, même si elle craque à certains moments, c'est une personne admirable. Je pourrais dire La même chose d'Akos. Les objectifs avant ses besoins personnels. La vie des autres avant la sienne. J'ai également apprécié Teka, avec son caractère de cochon qui m'a valu quelques rires.
L'action est bien présente dans la roman. Le rythme est bien soutenu. Je n'ai pas eu une seconde de répit, sauf au début, le temps de remettre l'histoire en place. J'ai englouti les 200 dernières pages ( à peu près la moitié du livre ) d'une traite. Ça contribue fortement à rendre le bouquin addictif, en plus de la plume de l'auteure , qui est très belle. Légère et humoristique, elle est tout ce qu'il y a de plus agréable à lire.
Je terminerais par dire que le livre contient quelques rebondissements , qui sont juste imprévisibles. Personne ne pourra se vanter d'avoir deviné quelque chose à l'avance.
En bref, un roman à lire !

par Chloe7
Cogito Cogito
Victor Dixen   
Wahou, quelle lecture intense ! J'en ai encore l'esprit tout retourné. C'est à la fois actuel, car le cadre du roman débouche directement des technologies que nous développons en ce moment, et futuriste, mais un futur totalement envisageable et réaliste. Et ça fait froid dans le dos. De savoir que le chemin que l'on prent peu tout à fait nous mener dans cette direction.
Ce livre, c'est un problème de société parfaitement traité.
D'un côté, on a l'aventure, les personnages, le récit, qui nous fascinent et nous transporte, nous laissant à nouveau apprécier tout le talent pour l' écriture de Victor Dixen.
De l'autre, on a ce partage d'inquiétudes et d'interrogations quant à l'avenir et aux voies que nous empruntons, l'évolution vers laquelle nous nous dirigeons.
C'est avec brio que l'auteur nous fait réfléchir par le biais d'un ouvrage qui se dévore rapidement et avec gloutonnerie, dans un récit vraiment bien mené et documenté, tout en alliant intrigue et réflexion.

par CindySB
Une braise sous la cendre, Tome 4 Une braise sous la cendre, Tome 4
Sabaa Tahir   
Quatrième tome de la série explosive, best-seller du New York Times, qui a commencé avec Une Braise Sous la Cendre

par sehri
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Description présente à la fin du tome 3 :

À SUIVRE, LE QUATRIÈME LIVRE DE LA PASSE-MIROIR : Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3