Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Sometimes Argent
Note : 7/10
Ce livre est saisissant par le réalisme qu’il dégage. Oxanna Hope a créé une société extrêmement cohérente : la sélection naturelle, le contrôle de la population, l’endoctrinement, tous ces éléments sont bien présents et intégrés de manière très intelligente. C’est dans cette société stricte et dans laquelle l’empathie est prohibée qu’évolue notre jeune héroïne Krista. C’est une Aryenne qui – comme tous ses semblables – n’a jamais pensé à remettre en question tout ce qu’on lui a appris dès son plus âge. Et toutes ses certitudes vont vite être ébranlées quand elle va commencer à voir les failles de sa société…

Le gros point fort de ce livre est l’atmosphère qu’Oxanna Hope a réussi à mettre en place. Nous, lecteurs, on ne peut qu’être horrifiés par cette société et par certaines pensées de Krista vis à vis de sa race jugée pure. Néanmoins – et c’est là que l’auteure a bien réussit le challenge – on s’attache quand même à l’héroïne et on arrive souvent à comprendre pourquoi elle pense comme ça. Elle a été élevée dans le culte de sa race, elle n’a connu que ça dans sa vie et même si elle a été très docile et qu’elle aurait pu se poser plus de questions, son attitude est finalement complètement compréhensible.

Cependant, j’ai trouvé que tout au long du livre, on retrouvait les mêmes schémas narratifs qui se répétaient. La première fois ça marche bien puis, les autres fois, j’ai commencé à me lasser un peu. Cependant, il y a énormément d’action en moins de 300 pages et ce premier tome se lit donc vraiment très vite.

Un autre point qui m’a un peu dérangée est qu’il y a parfois quelques facilités (les personnages dont l’auteure a besoin jusqu’au bout reste miraculeusement en vie tandis que ceux qui n’ont pas d’utilité sont tués). De plus, je n’ai absolument pas été convaincue par une révélation à la fin du roman...

https://sometimesabook.wordpress.com/2018/01/31/chronique-lebenstunnel-tome-1-allegence-doxanna-hope/
Par le Editer
C’est ma première uchronie, et je suis ravie que cette première fois ait lieu avec une auteur que j’apprécie tout particulièrement. Plutôt habituée aux dystopies, je ne connaissais pas vraiment les codes de ce genre, et j’avais besoin d’être mise en confiance pour tenter cette lecture. Et cela s’est bien passé. Tellement que j’en redemande !

J’ai lu ce titre sans en avoir lu le résumé. Je ne savais donc pas du tout de quoi ça allait parler, surtout que le titre ne m’aidait pas vraiment à le savoir. Outre le fait que je ne parle pas un mot d’allemand, le sous-titre non plus n’était pas parlant. Alors, imaginez un peu ma surprise d’apprendre que dans cette histoire, Hitler a gagné la seconde guerre mondiale. Mais quelle idée : il fallait absolument que je découvre ce à quoi on a échappé !

Dès les premières pages, j’ai été captivée par l’univers. Je me suis demandé comment cet univers futuriste pouvait être aussi proche technologiquement du nôtre, tout en ayant des codes et des valeurs aussi différents... voire malsains. Choquée et révoltée, j’avançais dans ma lecture pour comprendre ce monde, pour supporter Krista, qui va se retrouver en bien fâcheuse posture.

Car cette jeune fille, dont la personnalité est plutôt plate au début, est un des personnages centraux de l’histoire, et celle qui évoluera le plus à cause d’événements qu’elle n’aurait pas pu prévoir. Jeune Aryenne travaillant dans une maternité, elle croise sur sa route une jeune femme sur le point d’accoucher. L’entraînant à l’abri dans un tunnel, car elle n’est pas Aryenne et son bébé sera voué à mourir, elle se retrouve prisonnière d’un groupe de Juifs qui survivent sous Germania. C’est là qu’elle rencontrera Elias et que son monde basculera complètement.

Outre le contexte particulièrement proche de la non-réalité, ce titre m’a fait penser à toutes les dystopies que j’ai pu lire. Tous les codes de ce genre se retrouvent dans ce texte, et ce n’est pas pour me déplaire. Ajoutons à cela une petite romance naissante entre deux jeunes ados, le choc des cultures, et un soupçon de suspens qui nous rapproche du thriller… Oxanna Hope nous a encore concocté une histoire qui ne laisse pas indifférent et dont on souhaite réellement connaître la suite. Car cette fin… je n’avais rien vu venir. Et j’aime ça !

http://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2018/01/lebenstunnel.html
Par le Editer
GabrielleViszs Or
Ce livre était dans ma pal depuis un petit moment et il a fallu une lecture commune avec Val Hou André pour que je le sorte de sa poussière. Et le moment est enfin terminé. C'est la couverture qui m'a attiré en premier, puis le fait que cela soit Oxanna qui en soit l'auteur. J'ai déjà eu la chance de lire d'autres livres écrits par ses petits doigts et j'avais aimé. Donc autant continuer !

Nous suivons les pas de Krista, une jeune femme blonde aux yeux bleus dans un monde où les Allemands ont gagné la seconde guerre mondiale. Elle fait partie de ceux qui ont la chance de rester en vie. Travaillant en maternité, nous découvrons un univers glauque. Du départ, nous apprenons que les enfants sont triés sur le volet. Et il vaut mieux pour eux aller dans le sens du Führer, autrement ils passent au crématoire... Un soir, alors que l'heure du couvre-feu arrive à grands pas, Krista se retrouve dans une position délicate. En rentrant vers la maison de ses parents, elle rencontre une autre jeune femme, enceinte jusqu'aux yeux, tentant de rentrer dans une bouche d'égout. En voulant l'aider, elle va se retrouver dans une position plus que délicate, car il s'avère que le monde d'en haut n'est pas le seul à exister.

La vision de l'auteur est tout autant effrayante par son réalisme, que déroutante. Imaginer que cela aurait pu se produire fait froid dans le dos. Un monde parfait pour la race aryenne. Celle qui se doit d'être pure dans tous les sens du terme. La couleur des yeux, de la peau, des cheveux, les travaux obligatoires, les obligations. Ce n'est plus une sélection naturelle, mais la main humaine qui décide de qui va vivre ou mourir selon les principes inculqués. 200 ans ont passé depuis la fin de la guerre mondiale et les conditions de vie sont strictes.

Krista évolue dans une famille qui est peu présente. Elle est juste bonne à travailler dans la maternité. On ressent bien le ressentiment d'avoir une enfant tout juste "bonne" pour entrer dans les clous, sans pour autant être parfaite. Elle n'a pas réussi à entrer dans une prestigieuse école, ou encore à être la meilleure des meilleures. En bref, on se demande comment elle a réussi à rester en vie. Par chance son physique est pile ce qu'il faut pour la race aryenne.

Le monde crée est vide d'émotions, de sentiments. Seule la peur semble pourtant être l'origine de bon nombre de situation. Se faire attraper en dehors des heures légales est un crime. Tout comme ne pas suivre les consignes de son responsables. En gros, les personnages vivant en Germania ne font pas ce qu'ils veulent. Lebenstunnel me fait penser, en le disant à haute voie, à un tunnel d'ébène. Sombre, la noirceur est bien caché par la blondeur de ceux qui se croient les maîtres du monde. Ils le sont et gardent sous contrôle la population de Germania.

Plus nous avançons dans l'histoire et plus des questions se posent. L'héroïne est partagé entre son sentiment d'impuissance vis-à-vis des bébés qu'elle doit aider à supprimer et son devoir. Pour une famille, pour des générations qui ont été endoctrinés (c'est ainsi que je le vois) cette dualité en elle me rend sceptique sur plusieurs points. Ce qui n'est pas mauvais, au contraire. C'est tout de même dans l'extrême, au niveau des idées. Après tout l'histoire nous a prouvé que l'Homme est capable du meilleur comme du pire.

La rencontre entre Krista et la jeune femme à la plaque d'égout va tout chambouler. Tout ce qu'elle croyait dur comme fer, s'effrite comme les sous-sol de la ville. Sa vision du monde va se briser lorsque la violence va devenir son quotidien. Vivre, survivre dans des conditions déplorables... Krista va douter : d'elle-même, des autres, de sa patrie, de sa propre vie. Ceux qui vont lui permettre de mieux comprendre ne sont pas en reste. Ils sont ceux qui vont lui permettre d'évoluer dans un cercle fermé où le moindre bruit est synonyme de faiblesse. Des si apparaissent un peu plus vite, un peu trop vite. Le doute est bien présent et malheureusement je me suis retrouvée avec une partie de la solution avant d'y arriver. Ce n'est qu'une partie, car l'iceberg cache bien son jeu. Un jeu de pouvoir, un jeu de maintien, une forme d'auto-suffisance qui fait froid dans le dos.

Certains passages sont trop rapide, l'évolution de Krista suit ce mouvement. Je ne sais pas si passer un peu plus de temps aurait été mieux ou non, car au final j'ai lu l'histoire sans pour autant m'arrêter en chemin. En parlant évolution, nous découvrons des personnages qui ne sont pas en reste. Elias est le second personnage principal qui joue sur plusieurs tableaux. Dans ce livre, il vaut mieux ne pas se fier aux apparences et encore moins croire en certaines paroles. Car la traitrise ne va cesser de se montrer. Il fait partie de ce peuple qui a connu l'oppression durant la seconde guerre mondiale. Descendant des résistants, ils sont engrenés dans un système complètement haineux. Impossible pour eux de vivre avec ceux d'en-haut pour plusieurs raisons. Mais surtout la colère est si importante que la violence est quasiment permanente envers ceux qui sont différents des autres. Deux peuples qui se confrontent et qui se comportent de la même manière.

J'ai adoré le personnage de Zack qui est tout à fait l'homme qui n'a pas cessé de maudire ce peuple blond. Il a les réactions attendues, les actes, les paroles qui suivent l'ensemble. Ezra est un autre de mes personnages que j'ai beaucoup aimé. Le fait qu'il reste méfiant, qu'il n'arrive pas à laisser passer certains points me titillaient l'oreille. Concernant Krista, certains passages m'ont fait me poser des questions, une fois de plus. Car elle qui est si moyenne, comment peut-elle suivre certains mouvements dans des endroits si... compliqués. Hum de drôles de doutes se sont insinués. Et je suis certaine que nous n'avons eu que d'infimes réponses à tout cela.

En conclusion, un premier tome qui passe trop vite. La lecture est fluide, quelques passages un peu trop rapide, mais des réactions qui correspondent aux situations. Des personnages qui ont encore beaucoup à donner. De belles surprises, enfin façon de parler car pour les personnages c'est tout le contraire. Une vision de ce qui aurait pu se passer à une autre époque terrifiante. Des rebondissements, de l'action, du suspense, en bref de quoi ne pas s'ennuyer. Dès que je le pourrais je lirais la suite avec grand plaisir, car le final est vraiment sadique !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/lebenstunnel-tome-1-allegeance-oxanna-hope-a135756862
Par le Editer
Enora-Gaby Or
Note : 9/10
Une lecture qu'on a pas envie d'arrêter av la fin. Une fin frustrante, des le lendemain j'achetais le tome 2.
Un livre que je conseille.
Bonne lecture.
Par le Editer
twianneso Diamant
Note : 9/10
Ce livre est réellement une très bonne surprise. L histoire est très prenante . On se met vite dans la tête de Krista. Qu 'aurions nous fait à sa place ?
Vraiment un très bon livre qui interroge
Par le Editer
just2iine Or
Note : 9/10
http://lire-une-passion.weebly.com/dystopie/lebenstunnel-oxanna-hope

"En résumé, voilà un premier tome qui n'aura pas fait long feu, une fois commencé. Il ne m'aura fallu qu'une matinée et un début d'après-midi pour finir ce premier opus et adorer cette histoire. Sous fond d'historique, l'auteure nous prouve aussi que bien que l'on croit tous être différents, on ne l'est pas pour autant. Que des associations entre des personnes que tout oppose peuvent donner quelque chose de bon. Qu'en chacun de nous, nous avons cette part de danger et d'assurance. Krista et Elias ont su me toucher avec leur histoire et leurs différences. Il me tarde à présent de lire la suite, pour voir où l'auteure peut nous envoyer."
Par le Editer
FelicieLitAussi Or
Note : 9/10
J’ai commencé ce livre avec – je l’avoue – beaucoup d’appréhension sur ce que je pouvais y trouver.

On entre tout de suite dans le vif du sujet : on est en 2145 en Allemagne, à Germania sous le Führer Otto Lechman, dernier successeurs en date de leur « créateur » Hitler. Chacun leur tour, ils ont travaillé à garder le niveau de la nation proche de l’excellence en faisant évoluer la société continuellement : diminution du chômage, éradication de certaines maladies et même sélection physique.. La population est blonde, le teint clair et les yeux bleus. Tous sont de parfaits Aryens. Il faut dire que la communauté s’attèle sans faille à faire respecter une loi : tout nouveau né ne respectant pas des critères en vigueur, sera éliminé.

Les premières pages décrivent des scènes de vie quotidienne dans une Lebensborn = maternité – où travaille Krista – aide sage-femme, le personnage principal. Rien d’extravagant ni gore.. mais le ton est donné et ça m’a bien secoué. C’est donc comme cela qu’ils vivent sous ‘Hitler’ et qu’ils maintiennent la race Aryenne.

Nous découvrons une l’héroïne, assez jeune, docile et impliquée dans son travail. Bien qu’elle soit un pur « produit moulé », elle se pose parfois des questions sur le bien fondé d’éliminer les « enfants défectueux ».. Malgré toutes ses convictions, aurait-elle un cœur ?

« et parce que j’ai vu le jour dans cet univers cloisonné et réglementé, il ne me viendrait pas l’idée de penser différemment ».

Nous pénétrons ensuite dans une société très bien réglée, parfaitement orchestrée, informatisé, commandée.. Tout est carré, tout rentre dans les cases, impossible de déborder. La population est remplie d’humains aux allures d’automates, tels des machines qu’ont aurait programmé dès la naissances, avec toutes les informations nécessaire à leur évolution au sein de Germania :

« et comme toujours je m’exécute, parce c’est normal »..

Voilà l’ambiance.. c’est surréaliste, c’est glaçant, mais finalement, c’est pour moi l’image de notre société d’aujourd’hui telle que je la vois. On ne nous tue pas encore, en France si nous naissons différents mais.. Nous sommes des moutons complètement sous l’emprise de nos dirigeants et malgré les quelques personnes dites « marginales » qui essayent de nous avertir, nous avançons tête baissée sans rien dire. Et gare aux personnes qui tentent de nous ouvrir l’esprit, on les accusera toujours de conspirateurs. Fermons la parenthèse, c’est hors sujet
Par le Editer
Larepubliquedeslivres Argent
Note : 8/10
Le résumé de ce livre a titillé ma curiosité. Passionnée d’histoire, j’ai été attirée par le fait de lire ce qu’il aurait pu se passer si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale. Merci à Oxanne Hope de m’avoir fait confiance.

Dès le départ, j’ai été plongée dans un univers très sombre où seule la race Aryenne existe encore. Krista est une jeune fille qui suit ce qu’on lui a appris depuis son plus jeune âge. En rentrant de son travail dans un Lebensborn, elle aide une jeune femme à s’enfuir par les égouts. Krista va découvrir un monde qu’elle n’imaginait même pas.

L’univers construit par l’autrice est sombre, à la fois dans Germania puisque ce sont les doctrines aryennes qui sont en place mais aussi sous terre parce que les gens qui y vivent doivent y rester. L’univers est fidèle aux principes aryens qu’avait édicter Hitler même 200 ans après et je dois dire que c’est particulièrement glaçant.

La découverte des souterrains par Krista mais surtout le fait que ses habitants lui permettent de prendre conscience que tous ce que disent les dirigeants n’est pas vrai m’a particulièrement plu. J’ai vu Krista évolué au contact de ses habitants et cela fait plaisir à voir.

Le roman est également riche en rebondissement tant au niveau action puisque sa disparition, ou plutôt sa trahison aux yeux du système aryen, va entrainer pas mal de rebondissement. J’ai également apprécié comment l’autrice joue avec nos nerfs notamment à la fin du roman.

Le personnage de Krista est intéressant car elle évolue progressivement, elle comprend bien que ce que son peuple fait est mal pourtant elle ne peut s’empêcher de les appeler « mon peuple ». J’ai particulièrement aimé Elias, c’est le gardien de Krista dès son entrée dans les souterrains, c’est à son contact qu’elle évolue le plus. Les autres personnages présents dans les souterrains sont plutôt méfiants vis-à-vis d’elle.

En bref, c’est un premier tome qui m’a particulièrement plu. L’uchronie créé par l’autrice est glaçante au départ mais finalement porteuse d’espoir. L’auteur m’a laissé sur ma faim à la fin de ce tome, c’est avec plaisir que je découvrirai le tome suivant.
Par le Editer
Cordy Diamant
Note : 10/10
Gros coup de cœur pour ce roman à l'intrigue bien ficelée, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin. Le principe du roman, la victoire d'Hitler à l'issue de la 2e guerre mondiale, m'a paru être une idée particulièrement intéressante à développer, et il s'est avéré, au fil de la lecture, que le sujet était traité avec habileté. On n'a aucun mal à imaginer la société aryenne de Germania, décrite à travers les yeux de Krista. Un roman donc bien écrit, aux personnages crédibles et attachants. Je lirai la suite avec grand plaisir.
Par le Editer
https://egideofbooks.blogspot.fr/2017/09/108-lebenstunnel-tome-1-allegeance.html

Merci à l'auteur de sa confiance et sa sympathie ! Ce livre est vraiment un coup de coeur.

Nous sommes à Germenia, une nécropole sous l'égide Aryenne car Hitler à gagné la guerre 200 ans plus tôt. La sélection demandée se fait donc dès la naissance : Yeux bleus, blond. Les autres sont directement incinérés où on attend qu'ils aient 6 ans. Krista, 17 ans, persuadée que sa "race" est supérieur, travaille dans une maternité et se pose beaucoup de questions concernant tout ça. Quand un soir, elle est emmenée dans les égouts et découvre, qu'au final, il n'y a pas que les Aryens qui vivent ici.

Pour ma part, je me suis toujours demandé ce qu'on serait devenu si Hitler avait gagné la guerre, et ce roman nous le montre dans toute sa splendeur. J'ai vraiment adoré me retrouver dans ce monde carré contrôlé de A à Z sans humanité, qui nous a pratiquement frôlé pendant cette fameuse guerre. L'histoire est complètement crédible, l'auteur n'a pas ...

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.