Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lebibliothecaire : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cœur du pélican Le Cœur du pélican
Cécile Coulon   
Un livre à l'écriture parfois violente, un style incisif.
Anthime, personnage principal du livre, est plein de rage,frustré,qui court après lui-même...Un portrait très bien décrit mais qui manque quelquefois de crédibilité(comment est-il devenu aussi célèbre avec aussi peu de résultats?)

par MiLn
Le roi n'a pas sommeil Le roi n'a pas sommeil
Cécile Coulon   
Mon avis :
Le livre de Cécile Coulon est du genre que l’on referme délicatement, avec un soupir de satisfaction, comme lorsque l’on tente de prolonger la sensation de bien-être ressentie lors d’une expérience douce et bienfaisante. Et pourtant, il ne décrit pas les images d’un bonheur béat, un peu guimauve, apte à faire vibrer la ménagère qui s’ennuie du fond de ses quarante ans et de son foyer trop ordinaire. Le monde de Cécile Coulon a l’âpreté d’un thé trop longtemps infusé ou d’un vin au tanin bien marqué. Les gens qu’on y croise sont taiseux, ombrageux, et semblent porter en eux toute la rudesse d’un monde où rien n’est facile, où la vie même se paie au content, en litre de sueur dans un travail qui semble ne jamais finir…
Le roi n’a pas sommeil nous projette dans l’Amérique de Faulkner, à une époque que l’auteur n’a pas connue, mais qu’elle parvient à nous faire vivre avec un grand talent. Son écriture, très épurée, a l’apparente simplicité des hommes et des femmes qu’elle nous décrit, leur sombre complexité aussi, et dans de magnifiques fulgurances, elle en évoque leur brillance qui parfois éclate au détour d’une émotion mal contrôlée… Le texte coule comme le sang dans les veines de Thomas Hogan, accélérant, ralentissant, au rythme de son cœur. Dans cette petite ville d’où l’on ne part pas, on n’est jamais seul, même dans la solitude, tant le regard des autres vous modèle et façonne votre destin. Thomas craint d’être comme son père… L’est-il vraiment ou se conforme-t-il à l’image qu’il croit percevoir de ce que lui renvoie son entourage ? Subit-il une espèce de malédiction atavique ou se forge-t-il lui-même son destin ?
Céline Coulon déroule son récit avec la force et la tenace régularité des saisons qui s’enchaînent et nous laisse en partant un goût d’inoubliable teinté de mélancolie, comme un carte postale ancienne qui nous ravit et nous interroge aussi. Du grand art !

par Poljack
Méfiez-vous des enfants sages Méfiez-vous des enfants sages
Cécile Coulon   
Je sors de "Méfiez- vous des enfants sages". Ça faisait longtemps que je voulais le lire, attiré par les posts, le style découvert dans les écrits divers et même les chansons que Cécile poste sur les réseaux sociaux.
Je n'ai pas été déçu. J'aime le style incisif, les phrases ou les morceaux de phrases qui explosent, entre tendresse et violence, la sensibilité qui est toujours présente.
La construction du roman est un peu déconcertante jusqu'à ce qu'on se dise "j'arrête de me poser des questions et je m'ouvre..." Et après on s'embarque, et ce n'est que du bonheur !!!
N'hésitez pas !
Lorenzaccio Lorenzaccio
Alfred De Musset   
Lorenzo est l'un des personnages de théâtre que j'ai trouvé le plus passionnant. Complexe, il est la contradiction incarné.
Il a des goût à la fois pour la justice et pour le Mal.
Il combat la perversion des apparences mais y participe ...
Au fil de la pièce, il devient un masque de lui-même avant de disparaître pour de bon.

par dadotiste
The Walking Dead, tome 1 : L'Ascension du Gouverneur The Walking Dead, tome 1 : L'Ascension du Gouverneur
Robert Kirkman    Jay Bonansinga   
Étonnant de découvrir la vie d'avant du Gouverneur. S'imaginer qu'un type aussi banal puisse devenir un tyran pareil... WAHOU ! Il n'y a que le style d'écriture qui m'a dérangé. Passer par tout ces temps du passé (et même du présent) ça m'a un peu embrouillée.
Il a pourtant sa place dans un vrai préquel de Walking Dead. Il a même plus sa place dans l'univers que la série. C'est pour dire ! Je le conseille.

par Soudy
The Walking Dead, tome 2 : La Route de Woodbury The Walking Dead, tome 2 : La Route de Woodbury
Jay Bonansinga    Robert Kirkman   
J'ai globalement bien aimé cette lecture mais dans un état particulier qui a donné une atmosphère en adéquation avec l'histoire sombre au possible.

Ainsi, j'ai lu ce tome, très malade et sous la canicule, fin juin. Je vous laisse imaginer l'oppression que j'ai ressenti et l'impression d'asphyxie à certains passages.

La plume et le style sont toujours aussi fluides et efficaces.

Nous suivons un petit groupe de survivants qui va rallier Woodbury et tomber sous la coupe du Gouverneur et de ses sbires.

Les personnages ne sont pas connus pour la plupart sauf oubli de ma part.
Le personnage qui se détache le plus est Lilly, qui comme moi - je pense dans son cas - est plutôt trouillarde et moralement atteinte depuis "la peste".

Ayant moi-même eu du mal à respirer avec mon mal, je me suis clairement identifiée à elle et j'ai vraiment eu l'impression de vivre ce qu'elle a vécu, à travers ses yeux.

Niveau zombies, on frissonne toujours autant.
S'ajoutent à ce fléau, les bas instincts des hommes qui prennent le dessus sur la raison.

Je ne m'attendais pas à cette fin et j'ai vraiment hâte de lire la suite. En meilleure forme, je l'espère.
Harry Potter et l'Enfant maudit Harry Potter et l'Enfant maudit
Jack Thorne    Joanne Kathleen Rowling    John Tiffany   
Pour une Potterhead impatiente de lire une nouvelle histoire dans ce merveilleux univers... c'est une énorme déception. Je ne sais même pas par quel point commencer.
Les personnages. J'ai aimé Albus et Scorpius. Le reste... c'est du grand n'importe quoi. J'ai eu l'impression de lire une mauvaise fanfiction écrite par un enfant n'ayant absolument pas compris l'essence des personnages.
Concernant l'histoire maintenant. On prend un semblant d'histoire, des éléments canon, et on fait un mélange absurde. L'histoire entière repose sur une énorme incohérence. Le plot twist final concernant un personnage est pire que ridicule, ça frise le deus ex machina de pacotille d'un écrivain en mal d'inspiration et cherchant désespérément à finir son scénario.
Une fois de plus, les Maisons sont sous-représentées, deux Serpentard ok, ça ça me plaît (bien que...), et le reste à Gryffondor. Euh, Poufsouffle et Serdaigle, ça existe aussi vous savez. Et en plus, le seul Poufsouffle qui était un minimum développé ? Pas de souci, on déforme totalement son caractère ! C'est juste stupide. Parlons de Serpentard. Nous sommes 19 ans après la Bataille de Poudlard. 19 ans après la guerre. Et surprise surprise, Serpentard est toujours la maison du Diable ! Waw, quelle évolution. Je vais faire une comparaison un peu risquée, mais après la Seconde Guerre Mondiale, les choses ont changé. Les points de vue ont changé. Il y a eu une évolution de la pensée. Là... rien.
Le Retourneur de Temps. Son utilisation est totalement ABSURDE. Ça va à l'encontre de TOUT ce qu'on a appris sur leur utilisation.
Je ne vais pas m'étendre plus, mais le tout forme une masse totalement absurde et dénature le canon de l'univers d'Harry Potter tel qu'on le connait. Des petits détails m'ont fait grincer des dents comme pas possible, comme l'histoire avec la dame au chariot.

Une immense déception. Je suis passé de l'incrédulité au désespoir, et je regrette ma lecture, ce que je pensais ne jamais dire au sujet d'un livre en rapport avec Harry Potter.

par Stormy
Fahrenheit 451 Fahrenheit 451
Ray Bradbury   
Une oeuvre vraiment incroyable . On se retrouve face à des problèmes d'actualité . Bradbury a réussi à mettre le doigt sur le souci de notre société: les écrans, la télé et par extension internet ? On parvient à noyer les gens sous une tonne d'images, à les lobotomiser pour mettre de côté l'essence même du savoir: le livre. Quand les gens pensent, la population est moins facilement contrôlable alors que face à un écran, léthargique, on parvient à leur faire croire tout ce que l'on veut .
Un thème est quelque peu marquant pour l'époque et laisse planer une ombre assez mortifiante :
" La scolarité est écourtée, la discipline se relâche, la philosophie, l'histoire, les langues sont abandonnées, l'anglais et l'orthographe de plus en plus négligés, et finalement presque ignorés. On vit dans l'immédiat,[...] Pourquoi apprendre quoi que ce soit quand il suffit d'appuyer sur des boutons"
On est en droit de se demander si Bradbury n'avait pas déjà tout compris d'avance .

par Sadess
Final Fantasy XI on Line, Tome 3 : Le Lien éternel Final Fantasy XI on Line, Tome 3 : Le Lien éternel
Miyabi Hasegawa   
Un troisième tome que j'ai apprécié même si je suis un peu déçue par la fin (il aurait pu se passer quelque chose entre les personnages quand même !) Et puis, apprendre, que dans les trois prochains tomes, ce ne sont plus les mêmes personnages, ça donne la claque du siècle! J'espère m'attacher à eux autant qu'avec ceux de ces trois premiers tomes !

par Azamoon
Final Fantasy XI on Line, Tome 2 : Le Serment des étoiles Final Fantasy XI on Line, Tome 2 : Le Serment des étoiles
Miyabi Hasegawa   
Un tome toujours aussi passionnant malgré le fait que je n'ai aucune idée de ce que représentent tous les jeux-vidéos de final fantasy. Mais, on s'en fiche tant que l'on passe un bon moment dans sa lecture. Bref, un livre que je n'ai pas lâché.

par Azamoon