Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
724 198
Membres
1 050 751

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

L'Échiquier du mal, L'intégrale



Description ajoutée par Virgile 2009-12-18T00:34:21+01:00

Résumé

Ils ont le talent.

Ils ont la capacité de pénétrer mentalement dans notre esprit pour nous transformer en marionnettes au service de leurs perversions et de leur appétit de pouvoir. Ils tirent les ficelles de l'Histoire. Sans eux le nazisme n'aurait peut-être pas été cette monstruosité dont nous avons du mal à nous remettre, Lee Harvey Osvarald n'aurait peut-être pas été abattu par jack Ruby, John Lennon n'aurait pas été assassiné devant chez lui, les fanatismes de tous ordres ne se réveilleraient pas de façon aussi systématique et nombre de flambées de violence, tueries, accidents inexpliqués, n'auraient peut-être pas ensanglanté notre époque.

Car ils se livrent aussi entre eux, par " pions " interposés, à une guerre sans merci. A qui appartiendra l'omnipotence ? Sans doute à celui qui aura le plus soif de pouvoir.

Loin de s'intéresser uniquement aux mots, et aux jeux d'associations en découlant, Dan Simmons livre avec L'échiquier du mal une critique acerbe et profonde de la société américaine des années 80, bien plus intelligente et efficace que nombre de romans prétendument plus sérieux. Sous des dehors de "simple" roman fantastique, le romancier aborde des sujets aussi sensibles que le racisme (un point central dans le roman, que ce soit vis à vis des juifs, ou vis à vis des noirs), la violence urbaine (les gangs, les meurtres, et en particulier celui des gens connus), la lutte des classes (le monstrueux personnage de Mélanie en est la démonstration la plus outrée), les retombées psychologiques de la guerre du Vietnam (et bien entendu celles de la seconde guerre mondiale). On retrouve aussi le prosélytisme religieux (et surtout ses dérives et ses réelles motivations), les manipulations des puissants (instances politiques et gouvernementales, puissance des médias). Et tout cela sans oublier le sexe.

Afficher en entier

Classement en biblio - 384 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par phil_foal 2014-06-05T02:29:02+02:00

Kohlberg avait découvert sept niveaux de développement moral, censés être indépendants de l'époque, du lieu et de la culture. Le Niveau Un est essentiellement celui de l'enfant : exempt de toute notion du bien et du mal, n'obéissant qu'à ses besoins et à ses désirs, uniquement inhibé par des stimuli négatifs. Plaisir et douleur servent de base au jugement éthique selon un schéma des plus classiques. Au Niveau Deux, l'être humain réagit à la notion de bien et de mal en se conformant aux décisions d'une autorité. Les adultes savent ce qu'ils font. Une personne du Niveau Trois se soucie des règles en vigueur. « Je ne fais que suivre les ordres. » L'éthique du Niveau Quatre est dictée par la majorité. Une personne du Niveau Cinq consacre sa vie à créer et à défendre des lois qui servent le bien commun, tout en défendant les droits des personnes dont les opinions sont incompatibles avec le Niveau Cinq. Les Niveau Cinq font d'excellents avocats. Saul en avait connu quelques-uns à New York. Les Niveau Six sont capables de transcender l'optique légaliste des Niveau Cinq et se soucient du bien commun et des réalités éthiques supérieures, indépendamment des frontières nationales, culturelles ou sociologiques. Les Niveau Sept obéissent uniquement aux principes universels. Jésus-Christ, Bouddha et Gandhi figurent parmi les rares Niveau Sept connus.

Kohlberg n'était pas un idéologue - Saul l'avait rencontré à plusieurs reprises et avait pu apprécier son sens de l'humour - et il aimait souligner les paradoxes tout simples engendrés par sa hiérarchie du développement moral. Lors d'une soirée organisée au Hunter College, Kohlberg avait déclaré que l'Amérique était une nation de Niveau Cinq, fondée par le plus incroyable assortiment de Niveau Six doués de sens pratique que l'histoire ait jamais connu, et principalement peuplée de Niveau Trois et de Niveau Quatre. Il soulignait le fait que dans notre vie quotidienne nous nous placions souvent en dessous de notre niveau optimum de développement moral, mais que nous ne pouvions jamais dépasser celui-ci. Il citait comme triste exemple l'inévitable destruction de l'enseignement de tous les Niveau Sept : Jésus-Christ transmettant son savoir à un Paul de Niveau Trois, Bouddha représenté par des générations de prêtres incapables de dépasser le Niveau Six et rarement capables de l'atteindre.

Mais Kohlberg ne plaisantait jamais de ses recherches les plus récentes. À sa grande stupéfaction, puis à sa grande terreur, il avait découvert l'existence d'un Niveau Zéro. Il existait des êtres humains n'ayant jamais atteint le stade fœtal et absolument dénués de repères moraux ; même les stimuli plaisir/douleur étaient impuissants à gouverner de telles personnes - si on pouvait encore les qualifier de « personnes ».

Un Niveau Zéro pouvait croiser quelqu'un dans la rue, le tuer par caprice et s'éloigner ensuite sans le moindre remords. Les Niveau Zéro ne souhaitaient ni être capturés ni être punis, mais ce n'était pas le désir d'éviter la punition qui guidait leurs actes. Et ceux-ci n'étaient pas non plus motivés par un désir de transgression qui l'emportait sur la peur du châtiment. Les Niveau Zéro étaient incapables de distinguer un acte criminel d'un acte ordinaire ; ils étaient atteints de cécité morale. Des centaines de chercheurs avaient mis les hypothèses de Kohlberg à l'épreuve, mais ses données semblaient solides, ses conclusions irréfutables. à n'importe quelle époque, dans n'importe quelle société, un à deux pour cent de la population se trouvaient au Niveau Zéro du développement moral.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Pour moi un excellent moment de lecture avec ce Thriller Fantastique parfaitement maîtrisé.

Le lecteur découvrira cette sombre histoire de vampires mentaux, dont les capacités psychiques paranormales sont responsables des pires atrocités commises au XXème siècle .

Une flopée de personnages attachants, des méchants terrifiants... Une preuve supplémentaire du grand talent de SIMMONS

Afficher en entier
Diamant

l'échiquier du mal... jamais histoire n'a aussi bien porté son nom!!! Un bouquin fou, un roman effrayant mêlant histoire et imaginaire et surtout, surtout le pire de l'homme...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2024-01-08T17:08:24+01:00
Argent

Probablement ce que Dan Simmon a produit de meilleur. Alors certes, il y a quelques longueurs et deux cent pages en moins n'auraient pas manquées, certes il y a quelques situations pas très crédibles et la psychologie de certains personnages est plutôt étrange (jamais compris comment Maria Chen avait pu tomber amoureuse de Harods, moi...) Mais Simmons a bien compris que les effets spéciaux ne coûtaient rien en littérature et il les emploie sans complexe aucun. Il parvient en outre à maintenir le suspens à chaque page, si bien qu'une fois accroché, on ne peut plus s'arrêter. Peut-être pas un chef d'œuvre mais un véritable thriller au suspens insoutenable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElouanM 2024-01-07T07:34:21+01:00
Argent

Comme toujours chez Dan Simmons, la fiction permet de dire ce que l'on n'oserait jamais dire dans la vie quotidienne. Il y a des gens qui nous bouffent la vie, des gens qui nous manipulent au point que nous devenons leurs jouets. Et ces gens sont indéboulonnables. Il paraît odieux d'en dire du mal tant ils semblent bien sous tous rapports ou tout simplement anodins : vieilles dames vacillantes, chefs d'entreprises performants, officiers fort corrects, prédicateurs talentueux des valeurs etc. Et pourtant ce sont des monstres qui vampirisent et vont au-delà de tout pour maintenir leur pouvoir et se sentir vivre en absorbant les autres. C'est génial et c'est utile : un roman qui fait ouvrir les yeux.

Afficher en entier
Diamant

Le pitch : certaines personnes ont des pouvoir télépathiques qui leur permettent de contrôler les pensées des autres ... A partir de là, Dan Simmons a écrit un livre génial qui entre dans mon top 3 ! Tenez vous prêt, ce roman se lit les yeux écarquillés et le coeur battant. C'est une histoire bien flippante comme on en lit peu ... Ajoutez à ça un scénario génial, à la construction originale et brillante. Si vous n'avez pas froid aux yeux, foncez !

Afficher en entier
Diamant

Cette intégrale m’a été offert par mon mari pour mon anniversaire dans une période où je n’arrivais plus à lire quoique ce soit. Toutefois, le résumé me tentait bien et puis je lui avais promis de m’y coller.

Étrangement, je ne pensais pas le lire aussi rapidement. J’ai du mettre bien trois semaines, mais contrairement à ce que nous imaginions lui et moi, je me suis régalée. Bien sûr, le début est un peu longuet sur certains points. On commence dans le passé puis nous suivons personnage par personnage. Dès le départ, nous comprenons que le livre sera dense et très riche en information. Le lecteur est propulsé dans les années 1980, dans un monde encore imprégné par la Seconde Guerre Mondiale. Les héros sont Saul, un juif, ancien détenu d’un camp de concentration, dont nous apprendrons son histoire au cours de notre lecture et Nathalie, une jeune noire dont le père a été assassiné. Rien ne prédestinait à ce qu’ils se rencontrent un jour si ce n’est leur incroyable persévérance à vouloir traquer leurs ennemis qu’ils ont en commun.

Difficile de vous parler de ce livre sans vous spolier de son contenu. Sachez que Dan Simmons distille ici et là des indices qui vous feront comprendre au fur et à mesure de votre avancé dans l’histoire, le projet des « méchants ». Un projet qui ressemble à un vaste jeu d’échec… Le résumé vous parle de vampire psychique, ce n’est pas tout à fait cela, mais ce que ces « gens »sont est tellement plus complexe… Ils ont la capacité de prendre le contrôle de votre tête, tout simplement, et tout semble commencer lors de Seconde Guerre Mondiale avec un nazi Allemand qui deviendra la Némésis de Saul, que ce dernier traquera inlassablement. Un groupe d’homme et de femme pour qui la vie humaine n’a aucune importance et qui se permettront les pires horreurs qui soient.

Je dois bien dire que de ce côté là nous sommes servis, même si à chaque fois les scènes de meurtres sont plus suggérées que décrites. Et heureusement ! Personne n’est épargné et je dois dire que j’ai failli lâcher le livre vers les trois quarts parce que j’avais du mal avec certains crimes. Heureusement, la plume riche et alléchante de l’écrivain a fait que je me suis accrochée et je ne le regrette pas.

En définitive, L’échiquier du Mal est bel et bien, un livre incontournable à lire pour qui aime les thrillers psychologiques. Je dois dire que la plume de Dan Simmons est incroyablement prenante et son texte est d’une telle richesse et d’une telle densité narrative qu’il m’a totalement fascinée.

Toutefois, il est bien difficile après un tel titre, de lire autre chose sans que cela ne vous paraisse pas fade ou trop superficiel.

Finalement, j’ai honoré le cadeau de mon mari et j’ai terminé ce livre, que je n’aurais sans doute pas lu de ma propre initiative, avec beaucoup de plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Plassans 2023-10-26T08:04:16+02:00
Argent

Devant le titre et le quatrième de couverture, j'espérais quelque chose de plus épique et de plus "global" alors que malgré leur Talent, les acteurs jouent plutôt entre eux ( malgré, on le comprend, des répercutions à plus grande échelles mais qui ne sont que suggérées ) avec au milieu des humains normaux qui tentent de s'en sortir.

Malgré tout j'ai passé un bon moment, c'est un ouvrage de référence du genre mais que peut-être j'en attendais autre chose, et ça m'a un peu gâché la lecture. La première partie aussi est très pointue, met en place l'intrigue mais malgré l'action présente, j'ai plutôt trouvé ça un peu plat. La deuxième partie m'a nettement plus plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Multiac 2023-10-07T15:31:50+02:00
Bronze

Un pavé décevant. Une intrigue qui aurait pu être intéressante, mais minée par le style de l'auteur. Il aurait pu donner bien plus de punch à son histoire en réduisant la taille de moitié. J'ai fini ce livre parce que je me suis dit : bon maintenant que tu as lu 500 pages autant lire les 500 dernières, peut-être que tu vas louper quelque chose d'extraordinaire, en fait, non en m'arrêtant je n'aurais pas loupé grand chose.

Les deux héros principaux sont sympas, le racisme omniprésent dérangeant même s'il reflète une partie de la pensée occidentale de ces dernières décennies, les ordures qui servent d'adversaires sont assez bien campés, mais l'ensemble ne sonne pas juste, trop de clichés, de métaphores banales voire carrément mauvaises.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AlexSpire 2023-05-02T19:26:19+02:00
Or

Un roman fantastique et fantasmagorique. L'univers de Dan Simmons est vraiment envoutant et attirant. Espérons pour nous que tout cela ne soit pas vrai, sinon il y a de quoi vous glacer le sang.

Dans ce roman, nous suivons tour à tour les personnages principaux. Nous voyons presque ce qui se passe dans tous les camps et c'est ça qui fait que c'est beau. Quand on apprend à connaître les différents personnages, il est difficile de ne pas s'attacher à ces protagonistes.

Franchement, c'est un roman que j'ai pris plaisir à lire et que je vous conseille, si vous aimez le fantastique, les échecs, les nazis... Bref, un bon moment en perspective.

Afficher en entier
Diamant

Au panthéon des œuvres fantastiques ! Ce roman puissant, parfaitement maitrisé, prend aux tripes et entraine le lecteur dans un dédale d'émotions fortes et de réflexions sur la nature humaine. C'est une parabole brillante sur la force et la faiblesse de l'esprit humain, une mise en garde contre les manipulateurs et les manipulations mais par dessus tout une lecture haletante, sans temps morts. Lu et relu, toujours avec le même bonheur.

Afficher en entier
Or

Très bon livre de sciences fiction. Les personnages et personnalités sont bien décrits et se dévoilent petit a petit

Afficher en entier
Or

C'est un récit très dense, bien rythmé et assez horrifique. J'ai adoré ma lecture, la pose des personnages et l'ambiance. L'histoire avance au fur et à mesure que l'on comprends l'enjeux du fameux " pouvoir ".

Les scènes sont très détaillées, on y retrouve certains trigger warning, viol ou torture et j'en passe. Il faut s'accrocher tout de même, il y a de nombreux personnages, certains fils se coupent, s'entrecoupent et se démêlent en fonction. Il faut donc être concentré et faire certains liens par nous même.

Ca apporte une densité que j'aime beaucoup et niveau horreur on est vraiment pas mal. Le sujet de la manipulation m'a toujours attiré, il faut dire que j'ai été servie.

Afficher en entier

Dates de sortie

L'Échiquier du mal, L'intégrale

  • France : 2014-10-09 - Poche (Français)
  • Canada : 2014-11-10 (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Carrion Comfort - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 384
Commentaires 40
extraits 26
Evaluations 91
Note globale 8.03 / 10