Livres
450 902
Membres
395 805

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lectio Letalis



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2018-12-20T16:20:09+01:00

Résumé

Paris. Un assistant d'édition tout juste embauché se tranche les veines à la lecture du premier manuscrit qui lui est confié. C'est la troisième fois, en quelques semaines, que le même scénario-suicide se produit dans cette maison d'édition.

Bordeaux. Le lieutenant Gabriel Barrias, ancien indic devenu flic, enquête sur l'assassinat atypique d'un psychiatre massacré par un rapace, dans son cabinet, en pleine consultation.

Deux affaires éloignées en tout point, et pourtant. Un nom apparaît des deux côtés. Celui d'Anna Jeanson, qui fut, dix ans plus tôt, l'unique survivante d'un suicide collectif survenu dans une secte dressant des animaux à tuer.

Un livre et des oiseaux qui tuent, personne ne pourrait y croire. Mais sous la plume de Laurent Philipparie, capitaine de police, tout est si vrai que c'en est effrayant.

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Irene-Adler 2019-01-29T12:51:24+01:00

Mettre un seul neurone dans cette affaire risquait de l’emporter vers ses vieux démons.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Maks 2019-03-20T11:56:58+01:00
Or

Laurent Philipparie dresse ici un portrait d’une société perdue, rongée par le secret, par l’étouffement d’éléments troublants pour protéger les hautes sphères du pouvoir.

Lectio Letalis, titre original, intrigue qui, même si elle reste classique, sait s’imposer grâce à un sujet fort, une écriture directe et des chapitres courts, donnant une dynamique soutenue au récit. Le lecteur ne peut plus lâcher le livre une fois plongé dedans pour peu que le scénario lui plaise. Le petit côté ésotérique peut rebuter certains lecteurs et je les comprends, mais si vous n’êtes pas gênés par cela, c’est tout bon.

Les personnages sont un des points forts, de part leur psychologie fouillée et exacerbée. Le thème des sectes est quand à lui, souvent utilisé dans les thrillers, mais ici c’est fait de manière originale, ce qui renouvelle un peu le genre, cela m’a plu.

Les amateurs de thrillers et de mystères seront très certainement captivés par ces pages autant que par la belle première de couverture.

Sur le blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/03/lectio-letalis-laurent-philipparie.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2019-03-19T06:55:12+01:00
Diamant

Un très bon thriller aux personnages complexes et à l’intrigue originale qui nous emporte de la première à la dernière ligne.

Une intrigue très bien orchestrée, sans fausse note et pleine de rebondissements avec un côté surnaturel autour de l’hypnose qui m’a totalement captivée tout en me faisant peur. Après les images subliminales, est-ce qu’un simple livre pourrait nous donner envie d’en finir!?

Les fantômes du passé qui refont surface pour enfin mettre un terme à un terrible épisode, des liens qui se tissent entre Paris et Bordeaux, des protagonistes qui sont loin d’être ceux qu’ils semblent être. Une enquête qui ne laissera personne indemne....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lesmotsdelau 2019-03-11T02:05:24+01:00
Or

Bonsoir à tous, me voici ce soir pour un retour d’un livre de Laurent Philipparie « Lectio Letalis »

Titre : Lectio Letalis

Auteur : Laurent Philipparie

Éditeur : Belfond, le 17 janvier 2019

Page : 368

Prix : broché : 19,90€ / numérique : 9,99€

Vague de terreur dans une maison d’édition parisienne, déjà 3 suicides en à peine un mois. Tout semblait sourire à ces personnes fraîchement promues aux éditions Paul Gerber. Tous trois s’étaient vus proposer un poste d’assistant d’édition, pourtant dès la lecture du premier manuscrit, le même geste incompréhensif se produit.

Un livre qui tue peut-il vraiment exister ?

Une enquête de police va débuter autour de ces morts très étranges.

En parallèle, en région bordelaise nous allons suivre une autre enquête, mais cette fois sur l’assassinat d’un psychiatre en pleine consultation. Un fait là aussi très étrange, car il est question d’un meurtre et le suspect est un rapace.

Des oiseaux qui tuent et un manuscrit poussant au suicide quel peut-être le lien entre ces deux histoires ? C’est dans cette atmosphère ténébreuse que je me suis plongée pendant quelques jours avec délectation.

En premier lieu j’ai été séduite par cette couverture, ce mélange de bleu et de blanc attire l’œil, tout du moins le mien, le résumé était lui aussi prometteur.

Ce titre en latin a éveillé ma curiosité « Lecture mortelle », rien que ces deux petits mots annoncent un programme pour le moins alléchant.

J’ai entamé cette lecture confiante et cela tombe bien, car celle-ci elle commence dans le vif du sujet. Dès le premier chapitre, nous nous retrouvons avec ce mystérieux manuscrit.

L’ambiance est posée et les nombreuses questions arrivent assez vite et il va falloir patienter et s’armer de courage pour avoir des éléments de réponse.

L’intrigue est entraînante et ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer. Les chapitres sont courts, on a cet effet de ne pas stagner dans la lecture et le tout s’enchaîne facilement de plus l’écriture est assez agréable.

Les personnages sont bien travaillés, surtout celui d’Anna qui est très attachant, un personnage fort et intrigant avec un lourd passé puisqu’elle fut l’unique survivante d’un suicide collectif survenu dans une secte.

J’ai osé tourner les pages de ce thriller et j’y ai vécu une enquête palpitante, renfermant plein de délicieux mystères et vous oserez-vous tourner les premières pages ?

Je remercie les Éditions Belfond ainsi que Bepolar pour l’envoi de ce livre.

www.lesmotsdelau.fr

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Louvina 2019-03-10T14:36:14+01:00
Or

https://littleshewolfsbooksreading.blogspot.com/2019/03/chronique-29-lectio-letalis_10.html

Avec près de 300 pages, ce roman nous emmène dans une enquête comme si l'on roulait dans un TGV. Ecrit par Laurent Philipparie, il est assez chargé dans le jargon policier, je le déconseille pour de jeunes lecteurs. Cependant, pour ceux qui aiment les romans policiers qui peuvent laisser à bout de souffle, je le recommande vivement.

Gabriel est un ancien indic qui est devenu flic. Travaillant dans l'un des secteurs de Bordeaux, il se retrouve confronté à un assassinat, celui d'un psychiatre dans son cabinet en pleine consultation. En parallèle, à Paris, un autre flic doit enquêter sur un suicide, le troisième relié à la même maison d'édition que les deux autres. Il se trouve qu'un nom commun ressort dans les deux enquêtes : Anna Jeanson. On se retrouve alors plonger dans une enquête trépidante qui nous plonge dans le monde des sectes.

Je crois que la pire peur qui soit pour un lecteur ce serait un livre qui tue, comme dans ce livre. Je vous rassure je suis toujours en vie. Je l'ai dévoré, me laissant plonger dans le genre policier. C'est assez nouveau pour moi, d'habitude j'ai des enquêtes dans le monde du fantastique, et là c'est du policier à l'état pur. Mais c'est une vraie merveille et je dois avouer que j'en suis amplement satisfaite. La couverture a été un élément accrocheur en plus de son résumé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2019-03-04T09:00:03+01:00
Argent

L’action se situe entre Paris et Bordeaux, entre un troisième suicide dû à la lecture d’un mystérieux manuscrit et l’attaque terrifiante d’un rapace dans le cabinet d’un psychiatre. Les deux affaires semblent liées en la personne d’Anna Jeanson, rescapée d’une secte se servant d’animaux pour tuer et d’un suicide collectif. L’inspecteur Nils Tièno de Paris ne tarde pas à rejoindre l’équipe bordelaise de la commissaire Galant dont fait partie le Lieutenant Gabriel Barrias qui ne va pas tarder à apparaître comme le personnage principal de cette enquête.

Lire Lectio Letalis c’est comme monter dans un bus sans frein à pleine vitesse. L’action est intense et le rythme soutenu. Nous allons être entraînés dans une course poursuite avec de nombreux rebondissements à mesure que l’intrigue se dévoile. Il faut dire que le thème des sectes même s’il a été abordé à de nombreuses reprises est passionnant. J’ai apprécié le parti prix historique de cette secte un peu comme dans certains romans de Dan Brown, la perversion et la manipulation ne sont pas en reste. Le personnage de Gabriel Barrias tout comme celui d’Anna Jeanson dans une certaine mesure est très attachant avec son côté flic amoché borderline. L’histoire pourrait nous paraître fantaisiste à première vue mais se serait sans compter sur le talent de l’auteur, lui-même officier de police pour cadrer et relier tous ces éléments de façon à en faire un récit captivant et dans lequel on a envie de plonger.

Bien que j’ai relevé quelques failles dans ce scénario extra - ordinaire, je dois dire que j’ai quand même apprécié ma lecture pour son côté ésotérique fumeux et son originalité dans le choix de ses mises à mort. Un petit mot pour dire que la couverture est magnifique et en parfaite corrélation avec le contenu du roman et vous encourager à tenter l’aventure du Lectio Letalis. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-01-29T12:44:02+01:00
Lu aussi

Un livre qui tue ? Comme le grimoire interdit dans "Le nom de la rose" où en fait, c’était… Ah ben non, je ne vais pas vous divulguer comment le livre tuait de ce roman d’Umberto Eco !

Dans quel autre cas un livre pourrait-il nous pousser au suicide ? J’ai bien des pistes, mais pour cela, il faudrait que je balance des noms d’auteurs ou des titres de livres, et là, je serai muette comme une carpe.

La seule chose que je peux divulguer, c’est que je remercie NetGalley pour l’envoi de ce livre que la curiosité m’avait fait cocher dans leur catalogue.

Niveau marketing, l’auteur et les éditions Belfond ont bien fait leur job car ils nous proposent un titre des plus aguicheur tant il paraît bourré de mystère ou tiré d’une formule magique de Harry Potter et la couverture est plus que réussie. On le veut !

Verdict ? Mitigée. Je ne ferai pas de la critique complaisante, ce n’est pas le genre de la maison, donc, autant le dire de suite, j’ai eu l’impression de tourner en rond dans les premières parties, celles qui mettent tout en place, celles qui devraient distiller le mystère et le suspense.

Disons-le clairement, un certain côté fantastique a failli me faire tourner les talons tant il semblait peu crédible et mal abordé. Pourtant, j’aime le fantastique.

Là où je me suis embourbée aussi, c’est dans le style d’écriture de l’auteur qui était un peu trop imagé à mon goût, qui paraissait fort simpliste et j’ai eu cette sensation que je n’avançais pas dans l’histoire tant tout paraissait obscur et mal mis en scène, avec bien trop de répétitions sur les souffrances de certains personnages principaux, leurs haines, leurs obsessions.

Dommage que tout cela ait été amené de manière si malhabile. Là où le bât blesse de nouveau, c’est que, une fois de plus, le lecteur se trouve face à des flics torturés, au passé très lourd ou au caractère très entier qui donnent plus l’impression d’être des caricatures d’eux-mêmes que des personnages réalistes.

Pourtant, l’auteur est policier, il doit savoir de quoi il parle… Si ce genre de flics existent en vrai, je ne voudrais pas vivre dans leur tête. Et si un ancien SDF peut devenir policier, tant mieux pour sa réhabilitation, mais j’ai un peu coincé là-dessus.

Les parties suivantes sont plus intéressantes (après le chapitre 15), ça bouge, l’adrénaline monte, on entre mieux dans le vif du sujet et l’écriture me paraissait moins fade.

Même si on retrouve encore un peu trop de mots bateau tels que « démon(s) » pour qualifier le méchant de l’histoire, qui lui, est foiré tout à fait car il a encore moins de relief que les autres personnages, il débarque tel un cheveu dans la soupe et son portrait est tellement peu réaliste qu’il en deviendrait risible.

Anybref, même si mon esprit cartésien a bloqué pour quelques trucs fantastiques mal abordés, j’ai tout de même ressenti le suspense dans le final, l’adrénaline a monté dans les derniers chapitres, mais je n’ai pas ressenti ce que je cherche dans un thriller : cette poussée qui vous donne envie de rester éveillée toute la nuit ou cette force qui vous empêche de poser le livre sur la table, cette puissance qui vous sort totalement de votre vie réelle pour vous emporter ailleurs.

Une lecture en demi-teinte, je m’attendais à mieux, la faute sans doute à une écriture un peu trop imagée, des répétitions sur les démons intérieurs ou extérieurs des personnages à ne plus en finir, des obsessions sur une ancienne affaire dont on ne saura pas plus, un Méchant mal travaillé, mal servi et des personnages pour lesquels je n’ai pas eu de grande empathie car pas assez explicités, sans reliefs, aux portraits trop lisses, trop habituels.

Pourtant, il y avait matière à faire un super thriller avec un pitch plus rare qu’est celui du livre tueur. L’idée était originale car différente de celle du roman de Umberto Eco et j’aime assez ce contexte du livre qui vous tue.

Les passages sur les sectes sont bien traités, même si je ne comprendrai jamais rien à cet endoctrinement et alors que nous avons des passages très simplistes, nous en avons d’autres avec de beaux moments d’écriture, avec des réflexions vraies, puissantes, le tout cohabitant comme si deux personnes avaient co-écrit le texte ou comme si l’écriture manquait encore de maturité car l’auteur se cherche et n’a pas encore défini son style à lui.

"Peut mieux faire car a du potentiel mais ne le développe pas correctement", comme pourrait écrire un prof sous un travail rendu par un élève prometteur mais qui doit s’améliorer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EntreDeuxLivres 2019-01-14T19:14:37+01:00
Or

Mon ressenti : Un cauchemar pour nous, lecteur : un livre qui tue… Quel est cet étrange manuscrit qui a déjà poussé 3 personnes à se donner la mort dans une maison d’édition parisienne ?

Dans le même temps à Bordeaux, un enquête étouffée en haut lieu sur un meurtre d’un psychiatre qui suit l’unique survivante d’une secte. Il a été tué par un rapace…

Voilà de quoi troubler et poser de bonnes bases pour une enquête dont on attend de connaitre le dénouement.

L’auteur prend plaisir à y ajouter de nombreux rebondissements qui donnent du rythme mais qui m’ont laissés aussi perplexe que le lieutenant Gabriel Barrias : un flic atypique.

En bref, une enquête bien rythmée, avec des personnages hors norme, qui doutent et m’ont font douter, et une intrigue qui n’a pas une impression de déjà vu… Les ingrédients sont réunis et savamment dosés ! Je me suis régalée !!

Gros coup de cœur pour cette couverture et ce titre qui donnent envie de l’ouvrir pour découvrir un contenu haletant.

Bravo Laurent !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Lectio Letalis" est sorti 2019-01-17T00:00:00+01:00
background Layer 1 17 Janvier

Date de sortie

Lectio Letalis

  • France : 2019-01-17 (Français)

Activité récente

Maks le place en liste or
2019-03-19T11:06:17+01:00
Louvina l'ajoute dans sa biblio or
2019-03-10T14:12:48+01:00

Les chiffres

Lecteurs 12
Commentaires 7
Extraits 4
Evaluations 8
Note globale 8.57 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode