Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lecture4reveur : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers
Benjamin Alire Sáenz   
http://wandering-world.skyrock.com/3177420197-ARISTOTLE-AND-DANTE-DISCOVER-THE-SECRETS-OF-THE-UNIVERSE.html

Foudroyant. Mélancolique. Lumineux. Magnifique. Parfait. Voici la liste des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce roman. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est une lecture hyper forte, hyper prenante, hyper bouleversante et hyper intense. Je vous assure qu'en refermant le roman, j'affichais un immense sourire, et j'étais empli d'une espèce de joie étrange. Depuis combien de temps un livre aussi bon et aussi rafraîchissant n'avait-il pas croisé ma route ? L'histoire de Dante et d'Aristotle est juste poignante au possible. Poignante, et inexorablement réaliste. En effet, ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE traite de sujets qui concerne chacun d'entre nous. Le passage d'un âge à l'autre, l'acceptation de soi, de l'idée que certaines choses nous échappent, et que l'univers, et tout ce qu'il comporte, est aussi compliqué qu'il est magnifique. Benjamin Alire Sáenz nous livre ici un récit inoubliable et d'une puissance rare, écrit avec une plume qui mêle finesse et dureté. Et j'ai adoré, fatalement. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un très très très beau coup de foudre ♥
Comme l'indique extrêmement bien le titre, ce roman est avant tout basé sur l'histoire d'Ari et de Dante qui cherchent à découvrir tous les secrets de l'univers. Sauf qu'ils vont très rapidement comprendre que l'univers, c'est eux. C'est nous. Ce n'est pas compliqué : dès les premiers chapitres, j'ai complètement craqué pour Aristotle. Ce jeune homme est tout simplement ADORABLE. Il est drôle, attachant, et il voit la vie de manière réaliste et hyper juste malgré ses 15 ans. Tout, absolument tout, à son sujet m'a plu et m'a fait vibrer. Ari est un de ces héros. Vous savez, ceux qui nous ressemblent inexplicablement. Qui sont comme nous. Qui sont nous. J'ai vraiment du mal à mettre des mots sur toutes les sensations qu'il a provoqué en moi. La moindre de ses pensées, le moindre de ses sentiments, la moindre de ses impressions, le moindre de ses doutes... Tout m'a pulvérisé. Je veux dire... Vraiment pulvérisé. VRAIMENT. Comment pourrais-je vous faire comprendre ce que j'ai éprouvé... Haaaaaaaaaaaaa !!! Je suis hyper frustré !!! Il faut que vous réalisiez qu'Ari est un personnage en or, totalement humain et juste ultra passionnant. Je viens de regarder le mur de citations dans ma chambre et je crois en avoir trouvé une parfaite pour lui : « Les rencontres sont comme le vent : certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent. ». Voilà, c'est ça. Aristotle m'a renversé. Aristotle m'a purement et simplement renversé.
Très rapidement dans l'histoire, Dante intervient. Et, là, je crois que même les mots ne vont pas suffire pour vous expliquer ce que j'ai pensé de sa relation à la fois hyper ambigüe et hyper claire avec Ari. J'ai envie de jurer, là tout de suite. D'écrire des "putain" et des "merde" à répétition. J'ai envie de crier. De hurler dans le désert. De courir au beau milieu d'une tempête. De me souvenir de la pluie. Parce que, merde, que l'amitié entre Ari et Dante est éblouissante. C'est le genre de lien que vous ne créez qu'une seule et unique fois dans votre vie. Et encore, si seulement vous êtes assez chanceux pour rencontrer la bonne personne. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE nous offre une amitié perdue entre confiance et loyauté, entre sentiments amoureux et remises en question, entre le soleil et les nuages, entre la répulsion et l'attirance, entre ce que les héros veulent être et ce qu'ils se laissent être. Putain, c'est magnifique. Excusez-moi pour les gros mots, mais je veux que vous compreniez à quel point ce roman est fort et captivant. Il y a quelque chose entre Ari et Dante d'admirable et de splendide. D'exaltant et de déchirant. De fascinant et de dévastateur. De créateur et de chaotique. Très souvent, la plume de l'auteur et sa manière de construire ses protagonistes m'a fait penser à l'écriture de John Green. Si vous avez aimé NOS ÉTOILES CONTRAIRES, vous allez adorer ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE. C'est promis. Ari et Dante sont merveilleux, réels, émouvants et touchants ♥
Si ce récit est aussi bouleversant, c'est également grâce à l'écriture poétique et parfaite de Benjamin Alire Sáenz. Ici, pas question de tourner autour du pot. La plume de l'auteur est vive et va droit au but. On ne s'encombre pas avec des mots inutiles et des phrases sans consistance, loin de là. Vous pouvez comprendre ce que j'essaie de vous dire grâce au dialogue entre Dante et Ari à la fin de ma chronique. Benjamin Alire Sáenz a une manière de retranscrire les échanges entre les garçons qui m'a totalement conquis. Tout serait tellement plus simple dans la vie si nous pouvions tous parler comme il écrit. Vous voyez ce que je veux dire ? On dit ce qu'on pense, point. On ne s'embête pas à prendre des détours, on exprime ce qu'on ressent. Purée ♥ J'ai complètement craqué pour la plume de cet auteur.
Autre point essentiel du roman : les messages qu'il possède. Benjamin Alire Sáenz, grâce à son écriture et à ses personnages, nous donne de grandes et magistrales gifles sur des thèmes qui sont plus que d'actualité. Entre l'homosexualité, le racisme, l'acception de l'autre ou encore la compréhension du monde qui nous entoure, l'auteur nous fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Je suis passé par toute une foultitude de sentiments : la haine, le chagrin, la peine, le bonheur, la joie, le plaisir, la rage et la détresse. Car ce qui arrive à Dante et Ari arrive à des millions de personnes. Je vous assure que j'ai été révulsé devant certains évènements qui sont pourtant bien réels. L'homosexualité étant un thème qui fait du bruit (et pour rien, en plus... Depuis quand devons-nous justifier nos choix en amour ?), je pense que ce récit devrait être lu par absolument tout le monde, histoire de faire ouvrir les yeux à un maximum de personnes. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE m'a dévasté de par ses magnifiques leçons de vie et de compréhension, mais également grâce au fait que je me suis reconnu dans énormément de messages. En effet, ce roman aborde aussi des sujets tels que le passage à l'âge adulte, les premières responsabilités, la découverte de soi et de nos ambitions. J'ai 18 ans, et comment vous dire... Je suis actuellement en train de découvrir tout ça moi aussi. Ce livre est arrivé entre mes mains au meilleur moment possible.
Jusqu'à la fin de l'histoire, j'ai été fasciné par le comportement d'Ari envers Dante, et inversement. Si leurs personnalités sont diamétralement opposées, leur relation est pourtant unique et renversante. La conclusion du livre est parfaite. Vraiment. Je m'en doutais un peu, mais ce n'est pas grave, car c'est ce que je voulais voir. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant aimer un happy ending. La boucle est bouclée. J'ai été subjugué par ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE de la première à la dernière page. J'ai également adoré les parents de Dante et d'Ari à la fin du livre. Seigneur, qu'ils nous transmettent de merveilleuses choses eux aussi *.* Vous l'aurez compris, cet ouvrage n'est que pure perfection d'un bout à l'autre de notre lecture.
ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est donc un véritable coup de foudre. Pas un coup de cœur, puisque je m'interdis presque d'en avoir un depuis ma lecture d'UNDONE de Cat Clarke, mais une véritable lecture coup de poing. Ari et Dante m'ont fait rêver. Il m'ont fait rêver et ils m'ont fait grandir. Ils m'ont inspiré, ils m'ont touché, et ils m'ont irrémédiablement marqué. Leur relation est magique. Il n'y a aucun mot pour la décrire. Aucun mot assez fort. Assez puissant. Grâce à sa plume, Benjamin Alire Sáenz nous livre d'importants messages et nous fait traverser de profonds instants de mélancolie et de pur bonheur. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un roman que je vous recommande plus que chaudement, et dont je conserverai un souvenir ultra lumineux. Putain, quelle lecture ♥

par Jordan
The scorpion rules The scorpion rules
Erin Bow   
En toute honnêteté, je ne vois pas où l'auteur souhaite nous emmener.
Le concept initial est très intéressant et augure de bons moments de lecture. En effet, suite à ses errements, l'espèce humaine s'est vue être dominée par les machines, pour sa propre survie. Il était alors établi que les enfants des dirigeants politiques, en cas de déclarations de guerre entre deux nations, seraient sacrifiés, réfrénant toutes velléités.
Cependant, l'action se déroule totalement dans l'une des écoles retenant en otages ces enfants. Il n'y a que très peu d'action ou de rebondissements, de nombreuses longueurs et les personnages sont difficiles à cerner. Je n'ai pas été touché par l'héroïne, la trouvant trop froide et lisse par moments.
Je lirai le deuxième tome par curiosité car j'ignore réellement ce que l'auteur souhaite véhiculer comme message. Peut être suis-je passé à côté.

par books64
Quand la nuit devient jour Quand la nuit devient jour
Sophie Jomain   

★ Quand la nuit devient jour ★
Alors par où commencer !
Il vous transpercera de toutes parts triste et foudroyant.
Je me suis mis dans la peau de Camille il ne m'a pas fallu longtemps pour mis plonger connaissant cette sensation [le mal être] qui nous ronge tel un cancer.
Je me suis vue à travers ses lignes .
Un véritable choque émotionnel donc ma grande émotion en ressortant de se livre mes larmes ont beaucoup coulé .
Déchirant juste encore une chose .
À lire absolument...
Mon coup de cœur 2016 dans cette catégorie.
Mon livre préféré dans toute ma bibliothèque ❤️
Americanah Americanah
Chimamanda Ngozi Adichie   
Je ressors de cette lecture très mitigée.

Le style de l’auteur est impeccable, j’ai beaucoup aimé le rythme qu’elle donne à son histoire, même s’il faut un temps d’adaptation pour se laisser porter par le récit. L’état d’esprit du personnage principal, Ifemelu, est bien rendu et l’on se glisse peu à peu dans sa peau de jeune Nigériane débarquée aux États-Unis pour y entamer sa nouvelle vie. Si elle se montre d’abord prudente et circonspecte, les épreuves qu’elle rencontre et la mentalité américaine ne tardent pas à forger son caractère et à lui donner de l’assurance au fur et à mesure qu’elle grandit et noue des relations. On sent son tiraillement entre cette nouvelle culture et ses racines, ainsi que le regard des autres qui pèse sur elle. De fil en aiguille, elle en vient à se lancer dans la rédaction d’un blog, qui lui offre la stabilité et le succès d’estime auxquels elle aspirait.

Là où le bat blesse, c’est dans la personnalité même d’Ifemelu, que l’on suit dans sa découverte des États-Unis. Je n’ai pas su m’attacher à cette jeune femme, pétrie de principes et de revendications, mais qui est pourtant ballottée sans réellement prendre les rênes de sa vie. J’ai été gênée qu’on nous la présente en exemple, car même si l’auteure nous dépeint ses défauts et ses faiblesses, elle est censée gagner en force et en maturité tout au long du roman. Elle a laissé derrière elle son histoire d’amour naissante avec Obinze et, lorsqu’elle prend la décision de rentrer au pays, c’est une femme supposément aguerrie et mature qui pose le pied sur sa terre natale. Pourtant, c’est tout le contraire, à mon sens. À la fin du roman, je regrettais la jeune femme respectueuse et mesurée du début. Quant à son rapport aux hommes, je l’ai trouvé plutôt consommateur. Certes sans le vouloir, elle a tiré un bénéfice de chacune de ses relations, et que dire quand elle retrouve, la bouche en cœur, le pauvre Obinze dont le parcours s’est révélé beaucoup plus chaotique que le sien ! C’est franchement dommage, car le personnage dessert la cause qu’il soutient. Heureusement, par moments, Ifemelu soulève de véritables problèmes de fond qu’elle aborde avec justesse, impertinence, voire un brin de cynisme, pour notre plus grand plaisir.

En bref, un roman bien mené, à l’écriture fluide, à la fois plein d’humour et de sérieux, malheureusement desservi par un personnage somme toute assez fade, que l’auteure tâche sans succès de rendre lucide et authentique.

IRL IRL
Agnès Marot   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/irl-agnes-marot.html

Décidément, on peut dire que cette année, j'enchaîne les coups de cœur ! Et là, quel coup de cœur ! J'ai eu énormément de mal à lâcher ce roman, à tel point que quand je l'ai commencé, j'ai avalé la moitié du roman et j'ai lu très tard dans la nuit. Premier livre que je lis de cette auteure, et certainement pas le dernier (j'ai aussi un défi à tenir, si je ne veux pas parler en alexandrins lors des imaginales :p).

Chloé est une jeune fille qui a grandi à Life City. Un jeu entre « The Truman Show » et « Les Sims ». En fait, un peu un jeu de simulation, mais dicté par les humains, qui prennent le contrôle de leurs personnages grâce à un casque. Mais ce qu'elle ignorait, c'étai qu'elle n'était qu'un personnage parmi tant d'autres, qu'elle n'était, en somme, pas réelle. Qu'elle était, comme tous ses proches, un simple divertissement pour la population, qui la voyait vivre et évoluer. Mais lorsqu'elle apprend la vérité grâce à un inconnu qui lui montre ce qui est vrai, son monde s'écroule. Comme sa rencontre avec Hilmy, un jeune garçon dont elle est tombée amoureuse.

Autant vous dire tout de suite : j'ai été embarqué dans cette histoire atypique et imaginative dès les premières lignes. Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais adorer, sans pour autant me rendre compte que cela allait se changer en coup de cœur très vite. Car oui, j'ai tout aimé dans ce roman : l'univers, la plume, les personnages, la persévérance de Chloé. Même s'il est vrai qu'au début j'ai trouvé que la romance arrivait trop vite, je me suis rendu compte qu'elle apportait quelque chose en plus, quelque chose de vrai, qui serait un autre moteur à notre chère Chloé, qui veut sortir de ce jeu et avoir une vraie vie, loin des caméras et de ces curieux qui la voient 24h/24, 7 jours sur 7. Car oui, elle n'a aucune intimité, et très peu de droits de décision.

J'aimerais tellement vous décortiquer tout le roman, vous dire à quel point tel passage m'a plu, telle révolution m'a fait stresser etc. Mais je ne le ferai pas. Pourquoi ? Parce qu'il y a tellement de choses à découvrir par vous-mêmes, que ce serait dommage de tout vous gâcher (parce que oui, évidemment, vous allez l'acheter, ce n'est même pas un conseil, dans ce cas-là). C'est surtout Chloé qui a su me toucher. Bien qu'elle ne soit qu'un personnage de jeu vidéo, elle ressent beaucoup de choses : de l'amour, de l'amitié, de la tristesse, de la joie, de la colère. En somme, comme nous, les humains. Alors quand elle apprend qui elle est vraiment, sa fureur et son envie d'en sortir sont décuplées, à tel point qu'elle est prête à tout pour y parvenir. Même à se mettre en danger. Surtout à se mettre en danger. Même si elle veut aussi sauver ses proches, elle les met dans des situations difficiles et sans retour en arrière possible.

Tout ça, c'est dans la première partie. Et la seule que je vais vraiment vous décrire. Parce que les autres spoileraient quand même un peu beaucoup le roman, et vous savez que je déteste spoiler. La grosse force de ce roman, c'est que, même à travers un jeu de simulation, l'auteure parvient parfaitement à inclure un panoplie de sentiments qui nous prennent aux tripes, nous fait nous rendre compte que tout ceci pourrait être réel. Nous fait voir d'une autre manière les jeux, que même si ce sont des personnages, eux aussi ressentent les choses. Et c'est ça qui m'a le plus touchée dans ce roman : de voir qu'on peut se tromper, faire des erreurs qui peuvent avoir de graves conséquences sur le futur. C'est aussi un beau message qu'elle fait passer : réfléchir avant d'agir.

L'inconnu qui montre à Chloé qui elle est vraiment, m'a intriguée dès le départ. Moi aussi je voulais savoir qui il était, mais surtout pourquoi il voulait l'aider. Puis quand on apprend à le connaître, on se rend compte de plein de choses, qui changent notre avis sur lui. Et oui, je l'avoue, il a fini par me décevoir, dans ses actes, ses paroles, ses pensées et ses choix. Il a finalement une vision des choses bien différente de ce qu'il faisait pourtant passer. Mais c'est là aussi qu'on se rend compte qu'Agnès Marot a crée des personnages avec énormément de psychologie, qu'elle a été au bout des choses, et qu'ils sont loin de rester en surface, comme dans certains romans.

Quant à l'intrigue. Mon Dieu, quelle intrigue ! À vrai dire, pour être honnête, avant de le commencer, je n'avais même pas lu le résumé, je ne savais absolument pas de quoi ça parlait, mais je m'en fichais royalement, parce que je savais que je voulais le lire, et c'était tout ce qui comptait pour moi. Eh bien, pour une fois, j'ai vraiment aimé me plonger dans le total inconnu, ne pas savoir ce qui m'attendait parce que... parce que tout simplement, ce livre est une bombe, et rentre clairement dans mes plus belles découvertes de cette année. D'autant plus que j'aime beaucoup les jeux de simulation, donc il est certain que je le relirai, juste pour le plaisir, même si maintenant je connais la fin.

Parlons un peu de cette fin... Je ne savais pas non plus ce qu'elle nous réservait, et même si elle est parfaite, et que je voulais ce genre de fin, je n'ai pas pu m'empêcher de verser ma petite larme, tant j'ai été touchée. Comme je le disais, Agnès Marot sait manier les mots avec perfection et nous amener sur des chemins très touchants. Encore une fois, les sentiments sont au rendez-vous et... m'ont rendue triste et heureuse à la fois. Contradictoire ? Lisez et vous comprendrez !

En résumé, que dire de plus, à part me répéter et redire que c'est un gros coup de cœur. Un univers totalement atypique, rempli de sentiments, de psychologie hautement menée, de personnages très attachants, d'une intrigue qui tient en haleine du début à la fin. Bref, j'ai tout aimé dans ce roman, et ce ne sera clairement pas le seul livre de l'auteure que je compte lire, ça c'est sûr ! J'ai l'impression de m'être éparpillée dans mon avis, mais je suis aussi frustrée de ne pouvoir vous en dire plus (surtout sur les deux dernières parties), mais ce serait vraiment vous gâcher la surprise, et je ne veux absolument pas que ce soit le cas. Bref, je n'ai plus qu'une chose à dire pour conclure : achetez-le, lisez-le, dévorez-le !

Justine P.

par just2iine
Les Amours de Lara Jean, Tome 2 : Ps : Je T'Aime Toujours Les Amours de Lara Jean, Tome 2 : Ps : Je T'Aime Toujours
Jenny Han   
Malgré les mauvaises critique , j'aimerais me faire une idées ! Hâte d'être en Septembre pour la sortie en France :)
L'Élite, tome 1 : Résilience L'Élite, tome 1 : Résilience
Joelle Charbonneau   
Du déjà vu mais très addictif tout de même

On a beau nous prévenir que non, non, ce n'est pas un copycat d'Hunger games (mais que bien évidemment les fans y trouveront grandement leur compte), force est de constater que la trame est radicalement la même. Quelques aménagements sont néanmoins bien trouvés pour orienter le lecteur vers d'autres réflexions. Ici ce n'est pas une course à la mort pour gagner un "jeu" mais un "testing" (à la mort quand même) afin d'accéder à l'université qui formera l'Elite (les futurs gouvernants du pays). La médiocrité n'est pas de mise, pas de place pour les faibles. L'héroïne ressemble à s'y méprendre à Katnyss, et là où l'une maitrisait l'arc et le collet, l'autre est d'une intelligence telle, qu'elle peut détecter des eaux polluées, calculer des trajectoires de balle, recoudre un bidon éventré... Bref, survivre en milieu hostile avec un kit antipollution, une paire de draps et 3 fois rien. Evidemment un chevalier servant, Tomas, (qui vient du même patelin qu'elle) se joindra à sa cause (peut-être même 2 prétendants, car Michal veille dans l'ombre, et un triangle amoureux c'est tellement mieux, ça permettrait de bien alimenter le tome 2 ^^). Elle a quelques doutes sur lui, mais pas grave, il est tellement bôoo. J'ironise un peu mais j'ai beaucoup aimé, sans doute presque autant qu'Hunger games (l'effet de surprise en moins), car tout cela est tellement bien ficelé que j'y ai cru à nouveau. La fin apporte un joli cliffhanger qui vous hérisse un peu le poil en songeant au délai d'attente entre les tomes. Mais si comme moi vous êtes encore en manque d'Hunger Games, ce roman vous apportera un nouveau souffle.

Or : 8/10

Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Le deuxième sexe, tome 1 Le deuxième sexe, tome 1
Simone De Beauvoir   
C'était une lecture que je tenais à faire depuis que je me suis familiarisé (et convaincu) à la pensée féministe durant la fin de mon lycée. Les propos éloquents d'un de mes profs de fac auront suffit à me faire franchir le pas et je me suis attaqué à la lecture il y a un mois de ça.
Et bien, pour tout dire, je regrette de ne pas avoir lu ce livre avant d'être intéressée par la pensée féministe. Œuvre très importante, certes, mais rédigée en 1949, si bien que tout au long de ma lecture je pestait "oui, ça je connais, c'est la base, pas la peine de passer 20 pages à l'expliquer, tout le monde le sait". Pour un esprit qui ne connaitrait pas un minimum ce genre de pensé ce livre peut être intéressant, mais pour les autres ce sera surtout... très lent, long, et un peu chiant.
Pas que le propos soit inintéressant, au contraire, mais bien que je trouve décidément que ce livre s'étale trop en longueur et que la plume de Simone De Beauvoir a quelque chose d’assommant.
Ajoutez à ça une troisième partie sur les mythes qui m'a profondément ennuyé (même s'il m'a aidé à poser des mots sur pourquoi je n'aimais pas le recueil Les Mains Libres qu'on a du traité pour le bac ; je l'ai lu en une journée en me faisant violence pour en avoir finit, mais ça doit être parce que j'ai des cours de mythologie à la fac depuis le début de l'année) et franchement je n'aurais pas le courage de lire le second tome de cet essai.
Intéressant, oui, mais à une époque où la pensée féministe est représenté à d'autres endroit de manière plus concise et efficace, lire cet essais était plus un acquis de conscience qu'autre chose, donc un peu hypocrite dans le sens où ce sont ceux qui en ont le moins besoin qui lisent ce genre de bouquins ^^’
Bref, il n'empêche qu'il y a des sujets qui m'ont vraiment vraiment intéressée, notamment les chapitres traitants de la production et de la place de la femme dans le travail (et que pour le coup j'avais trop rarement lu ailleurs sur le net ou dans des cours) et que cet essais est tout de même un sacré pavé dans la mare des débuts du féminisme :)
Une bonne lecture, un peu inutile pour moi, mais bonne.
J’ai par contre été jeté un coup d’œil à la page Wikipédia du Deuxième Sexe et, la trouvant de très bonne qualité (résumant très bien le premier tome sans perdre la construction solide des arguments) je pense que je vais lire la page du second tome afin de m’économiser trois journées de lecture peu utiles…