Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lectureavie : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers
Joanne Kathleen Rowling   
Je le conseille à tout lecteur ! Quelque soit son âge, son niveau de lecture, Harry Potter est une perle ! Il se démarque par sa simplicité, son scénario révolutionnaire certes mais qui s'inscrit dans un monde que Rowling parvient à recréer parfaitement ! En tout cas à ne pas manquer.

par Romaiin
Night School, Tome 1 : Night School Night School, Tome 1 : Night School
C.J. Daugherty   
WHAOU,WHAOU et WHAOU. Je pense que sa résume assez bien mes sentiments à la fin de Night School. Comment dire, je n'aurai jamais penser autant aimer. Ce livre était sur ma liste mais ne m'intriguer pas plus que ça, puis sur un coup de tête, je l'ai acheter. Car j'aime beaucoup le concepte de "petite nouvelle", "nouvelle école bizarre" et "garçon difficile à cerner", sa entraîne toujours des histoires assez folle et fascinante. Et Night School n'y a pas échapper. J'ai été totalement transporter, happer, envouter. J'en dormais mal la nuit, tellement je voulais savoir la suite, je me suis même reveiller à 4h00 du matin, pour lire une ou deux pages car je ne pouvais pas me rendormir sans avoir apaiser le suspens. C'es juste totalement fou.
Tout d'abord parlons de l'histoire, elle est très sombre, le mystère plane tout le long du roman, elle pourrais même être flippante pour certain, mais personnellement, après le nombre de livre que lui, je suis immuniser contre le flippant je pense. On en apprend un peu plus à chaque pages, autant sur les personnages que sur Cimmeria ou la Night School et c'est vraiment quelque chose que j'ai apprécier. On a pas une seconde répit, on est en haleine tout le long, pas le temps de s'ennuyer. C'est ce que je cherche dans les livres et celui-là ma comblée.
[spoiler]Les moments Sylvain/Allie au début et en toute fin, sont très agréable.
Mais les ils ne rivalisent pas avec les moments Carter/Allie qui sont un pure délice, dont on ne se lasse pas.
Le seul truc qui m'a déranger est que Sylvain est trop vite pardonner, après avoir faillis presque violer Allie. Mais bon d'un côté c'est compréhensif pour l'histoire, et ce n'est pas gênant dans la lecture. C'est même positif, autant pour l'histoire que pour le personnage de Sylvain. [/spoiler]
Maintenant, parlons des personnages, Allie, aaaaah Allie, je l'adore. Pourquoi ? Car franchement, elle me correspond beaucoup, je me énormément retrouver en elle, dans ses sentiments et c'est quelque chose que je trouve géniale. Sa ne m'avait pas fait sa depuis Cassie des livres de LJ SMITH : Le cercle secret. Allie est forte, intelligente, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est curieuse et déterminée, elle essaye de ne pas se soucier du regard des autres mais au fond, sa la touche quand même. Et la ponctualité n'est pas son fort, un trèèèès gros point commun avec moi. Ensuite passons à Carter, je l'ai adorer des les premières lignes. Il est mytérieux, fort mais sensible, fidèle, et gentil.
Sylvain, haha, lui il fait l'effet yoyo, au début je l'ai trouver sympathique puis affreusement con et ensuite, re sympathique, sensible et pas aussi con. Il m'a toucher, surtout à la fin, dans le dernier passage qu'on a sur lui dans le premier tome et dans les propos de Isabelle, j'ai éprouver beaucoup de tendresse pour lui et je me demande comment va tourner ce personnage. Donc en fin de compte, il a su beaucoup toucher mais pas autant que Carter.
Jo, maintenant, elle est sympathique et drôle mais je ne sais pas trop quoi penser d'elle, ce n'est pas le personnage que je préfère. Rachel, je l'ai tout de suite adorer, elle est intelligente, gentille et généreuse, la parfaite amie. Isabelle, maintenant, au début j'avais de gros doute sur elle et je ne savais pas quoi en penser, ce n'est que sur les dernière pages, que j'ai commencer à l'apprécier.
Bref, Night School est un bijoux, autant pour l'histoire ou les personnages. Et la suite est très prommeteuse, autant question mystère, action, amis, famille et amour. Je suis contente qu'il y ai 5 tomes, sa veut dire que nous allons suivre Allie et les autres pendant longtemps.
Je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour attendre la suite jusqu'en début 2013, ça va être une vrai torture.

par Megane84
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au Pays des Zombies Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au Pays des Zombies
Gena Showalter   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/alice-au-pays-des-zombies-1.html

Si je ne suis pas particulièrement fan de zombies, j'aime beaucoup Alice au Pays des Merveilles et c'est ce qui m'a inévitablement attirée vers cette lecture. Cependant, malgré que j'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman, il faut bien souligner que son rapport avec Alice au Pays des Merveilles est tout simplement inexistant en dehors de son titre et du prénom de son héroïne. Ne partez donc pas dans cette aventure en vous attendant à tomber sur une réécriture ou une adaptation d'Alice, car vous risquez alors d'être déçus.

La première chose à dire sur Alice au Pays des Zombies, c'est que c'est un vrai "page-turner". Il est tout bonnement impossible de le reposer une fois commencé car nous sommes totalement embarqués dans l'histoire, et ce dès les premiers chapitres. De plus, malgré que ce soit un premier tome avec tous les défauts que cela comporte, on s'ennuie très rarement et l'auteure fait un très bon travail pour ce qui est de captiver notre intérêt.

Ce très bon travail concerne surtout les personnages qui sont très attachants et originaux. L’héroïne, Alice, est un personnage auquel il est très facile de s'identifier. Elle est forte, déterminée, sait rester drôle et fraîche malgré les épreuves qu'elle traverse, et sa voix narrative est très accrocheuse. Une héroïne intéressante et attachante est toujours une bonne pierre apportée à l'édifice, mais sans un personnage masculin charismatique pour donner de solides fondations on peut vite se mettre à tourner en rond. N'ayez crainte, l'auteure a pensé à tout et nous offre un parfait contre-balancement à l’héroïne avec le personnage de Cole, un bad boy tout simplement WAOUH ! Tout comme Alice, je suis totalement tombée sous le charme du jeune home dès sa première apparition et ce sans trop savoir pourquoi... Cole est un personnage possédant énormément de charisme dans le roman, et Gena Showalter sait décidément faire transparaître ce charisme au-delà des pages pour qu'il aille cueillir le lecteur. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on se laisse cueillir avec plaisir ! Les personnages secondaires viennent ensuite terminer d'achever ce travail et sont tous intrigants et attachants dans leurs genres respectifs. Mes petits coups de cœur iront aux deux meilleurs amis des héros, Kat et Frosty, que j'ai tout simplement adorés (surtout Kat) et aux grands-parents d'Alice qui apportent une jolie dose d'humour là où les figures parentales sont souvent oubliés dans ce genre d'ouvrages.

Le second point positif pour moi, réside dans l'originalité de ces zombies. Ici vous ne rencontrerez pas les morts-vivants avides de cerveaux habituels, que les fans de zombies soient dont prévenus ! Ces zombies-là ne peuvent pas être vus par tous et ne peuvent être combattus que dans le monde des esprits, ce que j'ai trouvé très original et rafraîchissant. Ces "nouveaux zombies" sont bien amenés et développés dans l'histoire ce qui en fait donc un vrai point fort et met ce livre à part des autres livres traitants de ces créatures.

Ensuite si je dois trouver des défauts à cette lecture, ça serait surtout dans le fait que ce premier tome est très clairement un tome d'introduction. Alice apprend ce que sont les zombies, comment les combattre, qui sont les méchants et après quoi sont-ils, etc... Bref rien de bien innovant et différent d'autres débuts de nouvelles séries. De plus la plupart des clichés du genre Young Adult sont abordés d'une façon ou d'un autre au fil de ce tome, bien qu'il faut préciser que l'auteur les gère plutôt brillamment et évite de tomber dans les pièges classiques qui peuvent vite rendre un roman de ce genre imbuvable.

En résumé une lecture a laquelle j'ai beaucoup accrochée, principalement grâce aux personnages avec lesquels j'ai passé un très bon moment. Si vous cherchez un bon livre Young Adult qui ne se targue pas révolutionner le genre, je vous le conseille grandement. En tout cas de mon côté j'ai très hâte d'être en Septembre pour la sortie anglaise du tome 2 : Through the Zombie Glass.

par Althea
La cité des ténèbres, Tome 1 : La coupe mortelle La cité des ténèbres, Tome 1 : La coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
Nos âmes jumelles Nos âmes jumelles
Samantha Bailly   
http://lectureavie.blogspot.com/2016/02/nos-ames-jumelles-tome-1-samantha-bailly.html

Je viens de finir ce roman, et je vous avoue être sous le choc. Pas dans le sens choquée par ma lecture, mais surtout choquée d’avoir autant aimé ce roman qui est un véritable coup de cœur. Je savais déjà que j’adorais la plume de Samantha ainsi que ses magnifiques histoires, mais ici… On voit toute l’étendue de son talent. J’ai été emportée, et j’ai dévoré son roman en quelques heures.

Nos âmes jumelles, c’est l’histoire de Sonia, et de Lou. Deux jeunes filles des rêves plein la tête, l’une souhaitant devenir écrivaine, l’autre dessinatrice de bandes-dessinées. Elles vont se rencontrer sur un forum, et travailler ensemble.
Nos âmes jumelles, c’est une histoire magique, pleine d’espoir, de beauté, de vérité, et d’encouragement.

La preuve, je n’ai pas pu m’empêcher, en ayant fini ma lecture, d’envoyer un message à Samantha pour la remercier de nous offrir un roman si magnifique. Et c’est vrai, promis.

Je m’attendais déjà à aimer ce livre lorsque je l’ai vu pour la première fois. Une couverture superbe qui reflète parfaitement l’esprit du roman, et un résumé qui a tout pour plaire ; j’étais certaine d’apprécier.

Seulement, je ne m’attendais pas à ça. A quoi correspond ce ça ? Il correspond à tout, à rien, à une multitude de choses magnifiques.

Tout d’abord, parlons de Sonia et Lou. Les deux jeunes filles sont des personnages extrêmement attachants, qui nous donnent envie de les connaître « pour de vrai », qui nous font souhaiter qu’elles soient réelles pour pouvoir les rencontrer.

Vous vous doutez bien qu’en tant que jeune fille qui écrit, je me suis particulièrement identifiée à Sonia, l’auteure en herbe. Mais ce n’est pas parce que je suis une quiche en dessin que je n’ai pas pu m’identifier à Lou.
Elles regroupent à elles deux toutes les difficultés qu’un jeune de notre époque peut rencontrer en voulant vivre de sa passion. Les remarques rieuses, moqueuses, les refus, l’incompréhension face à notre choix. Beaucoup ne veulent pas s’engager dans leur passion de peur de ne pas réussir. Lou et Sonia nous montrent qu’il ne faut pas reculer.

Ce livre transporte un tel optimisme, un tel espoir ! Je vous assure que j’avais un énorme sourire aux lèvres, le cœur battant et presque les larmes aux yeux en ressortant de ma lecture, tellement c’est magnifique. Ma lecture a regonflé mon cœur, m’a donné envie de me remettre à écrire sur le champ, même si je suis actuellement en phase de correction.
J’ai eu envie de tout faire pour être écrivaine, comme le fait Sonia. De devenir comme Samantha, en somme.

Et c’est ce qui fait que ce livre est magnifique. Il est réaliste, mais aussi plein d’espoir, d’assurance. Il dépeint la réalité d’une manière terriblement juste à travers des personnages pleins d’émotions.

La plume de Samantha est comme la cerise sur le gâteau. Parce que non seulement l’histoire est géniale, mais en plus, avec la plume de Samantha… Là je me demande ce qu’on pourrait donner de plus à ce livre ; il a tout pour lui !
J’ai été plus qu’agréablement surprise de voir à quel point Samantha arrivait à écrire au travers d’adolescentes, nous faisant presque oublier qu’une adulte se trouve derrière tout ceci. Son écriture s’adapte parfaitement au ton du roman, poétique mais « jeune », entraînante, vivifiante.

Alors oui, ce roman est un condensé d’amour, d’espoir, de vie, d’humour, d’émotions. J’en suis ressortie le cœur battant la chamade devant une histoire si magnifique.
Je crois que Samantha a voulu vraiment nous montrer que c’était possible, qu’il ne fallait pas se laisser abattre. Au final, si on s’entoure de personnes « comme nous », la vie nous paraît directement plus entraînante, plus abordable. Et ça c’est extrêmement important dans la vie.

Je finis cette chronique en vous disant que si vous avez une passion dont vous voulez faire votre métier plus tard, mais qu’on ne vous encourage pas assez, que vous n’avez pas confiance en vous, que votre avenir vous paraît sombre, ce livre est fait pour vous. Il vous redonnera espoir, le sourire, et vous mettra du baume au cœur.
Sinon, même si vous n’êtes pas dans ce cas, ce n’est pas grave. Lisez ce roman quand même. Vous en ressortirez galvanisés, le sourire aux lèvres, l’avenir vous tendant les bras. Ça ne pourra vous faire que du bien de lire une histoire pareille, aussi magnifique.

EN CONCLUSION, un roman qui m’a laissée bouche-bée. C’est un énorme coup de cœur, il n’y a pas d’autre mot.
Ce livre est un condensé d’amour, d’espoir, de vie, d’humour et d’émotions. Il est magnifique, et vous en ressortirez plus fort, plus optimiste, plus joyeux plus… tout.
Vous n’avez aucune raison de ne pas lire ce livre. Je vous dis juste de le faire, vous ne le regretterez pas, juré.
Maybe, tome 1 : Maybe Someday Maybe, tome 1 : Maybe Someday
Colleen Hoover   
http://lectureavie.blogspot.com/2015/07/maybe-someday-colleen-hoover.html

Je remercie mille fois Élodie de m’avoir prêté ce livre !

Je pense que vous avez dû entendre parler au moins une fois de ce livre : il a fait énormément de bruit lors de sa sortie, et nombre de chroniques positives ont été postées dessus.
J’avoue que je moutonne, je suis le mouvement : ma chronique sera extrêmement positive aussi ! Cela dévoile très certainement une très bonne qualité du livre ;)

On découvre donc Sydney, une jeune femme de tout juste 22 ans. Malheureusement pour elle, ce ne sera pas l’anniversaire qu’elle espérait… Elle apprend ce jour-là que son copain la trompe avec sa colocataire qui est aussi sa meilleure amie ! Elle emménage alors chez Ridge, le voisin d’en face qu’elle regardait chaque soir jouer de la guitare sur son balcon…

Le cœur de Sidney a bien souffert, mais elle ne peut s’empêcher d’éprouver de l’attirance pour Ridge, ce musicien si mystérieux et prévenant… Il en va de même pour Ridge, même si celui-ci a malheureusement une copine qu’il aime !

J’avais donc beaucoup entendu parler de ce livre, même si je n’avais pas pu l’acheter. Lorsque je l’ai vu chez Alizéa (oui, oui, Élodie c’est sa sœur :3 ) je n’ai pas hésité pour l’emprunter !
Je l’ai commencé quasiment tout de suite, puisque vous avez été nombreux à voter pour lui lorsque je vous ai demandé de voter pour ma prochaine lecture ;)

Dès que je l’ai entamé, j’ai été prise dans l’histoire. On découvre quelque chose dès le début qui m’a tout de suite beaucoup touchée – je ne vais pas vous spoiler !
Déjà que j’aime beaucoup la musique, il n’en fallait pas plus pour me conquérir…

Pour la petite histoire, j’étais à environ 1/3 du livre, et j’ai voulu le continuer alors qu’il était déjà tard. Pour finir, je n’ai pas pu m’arrêter : à 2h je l’avais terminé.
Et j’étais complètement bouleversée.

Outre que ce livre est magnifique, il est aussi incroyablement bouleversant. C’est une vraie leçon de vie, c’est… comme magique, la manière qu’a Colleen Hoover de nous emporter à travers ses mots.

C’était le premier livre que je lisais de Colleen Hoover, une auteure dont je n’entendais que du bien, et dont je voulais déjà lire de nombreux livres.
Cette première expérience m’a laissée bouche bée, désemparée, et je n’hésiterai pas une seconde pour lire un autre de ses livres à l’avenir !

Non seulement les personnages sont terriblement attachants, mais en plus ils sont profonds et intelligents ; il est tout simplement impossible de ne pas les aimer. Tous. Ils sont géniaux. Je suis tombée amoureuse de Ridge, et j’avais envie de mieux connaître Sydney.

J’étais très intriguée par comment Colleen Hoover allait réussir à démêler les sentiments des personnages, et comment elle finirait son roman.
Elle l’a fini de manière parfaite. Ce n’était ni trop brusque, ni trop lent, ni incompréhensible ou complètement irréaliste. C’était génial.

J’avoue ne pas avoir réussi à retenir mes larmes durant plusieurs passages. C’est si touchant !
Ce livre m’a laissé un souvenir mémorable, parce qu’il est tellement magnifique…

J’ai trouvé l’idée d’associer la musique à cette sublime histoire d’amour tout simplement géniale.
Cela rendait le livre encore plus… sensible, plus touchant. On avait l’impression de [attention expression bizarre] toucher du verre fin qui pouvait se briser à tous moments.
Ces moments-là étaient comme précieuse, comptés et surtout inestimables.

L’amour qui montait entre Ridge et Sydney avait beau être comme « interdit », c’est un des plus beaux que j’ai vu de toute ma vie.

Je me répète mais vraiment, ce livre m’a bouleversée d’une façon que je pensais impossible. Je ne m’attendais pas à autant apprécier, c’est un vrai coup de cœur pour cette histoire magnifique originale et touchante !

Je suis au regret de vous annoncer que je ne sais quoi dire de plus…
Cette histoire est tellement magnifique, mais je n’arrête pas de le répéter ! Je ne sais pas quoi vous dire d’autre à part que je suis passée par une multitude d’émotions et que cette histoire a été un immense coup de cœur.

Vous l’avez compris : vous DEVEZ lire ce livre. Par n’importe quel moyen (regardez, moi je l’ai emprunté par exemple).
Il est magnifique et ce serait une grosse erreur de passer à côté. Il change notre perception des choses.
(Tiens en écrivant ça, ça me fait un peu penser à Terrienne… Que je vous conseille aussi, même s’il est complètement différent !)

EN CONCLUSION, un roman bouleversant et magnifique que je vous recommande puissance mille !
Des personnages attachants, une histoire sublime et touchante qui se lit d’une traite ; envoûtante.
Ne passez pas à côté de ce livre.
Hunger Games, Tome 3 : La Révolte Hunger Games, Tome 3 : La Révolte
Suzanne Collins   
La saga Hunger Games se termine vraiment en beauté avec ce livre. Suzanne Collins sait une fois de plus nous tenir en haleine jusqu'à la fin du livre si bien que comme pour les deux tomes précédents il est quasiment impossible de reposer le livre jusqu'à la toute fin. Comme les précédents tomes, celui-ci est très sombre et apporte son lot de larmes aux moments parfois extrêmement difficiles. [spoiler]Larmes notamment aux retrouvailles de Katniss et Peeta qui nous font passer de la joie à l'horreur en quelques lignes. Certaines morts sont très difficile à digérer, notamment celle de Finnick qu'on ne comprend pas vraiment (ça m'a un peu fait pensé à la mort de Lupin dans le dernier tome d'Harry Potter). Finnick vient de se marier, même s'il ne le sait pas encore il va être papa, mais il meurt lors de l'assaut mené pour prendre le Capitole. Prim perd également la vie lors de cet assaut, et sa mort est d'autant plus dure puisque Katniss ne s'est retrouvé dans les jeux que dans le but de la protéger. Cela peut paraitre injuste, et ça l'est, mais ils sont en guerre. Dans une guerre ce ne sont pas que les méchants qui meurent et les gentils qui s'en sortent, il y a des pertes tragiques des deux côtés et c'est bien une des choses que Collins essaie de faire comprendre à ces lecteurs. Alors quand je lis que certains sont révoltés que des personnages meurent, je me dis qu'ils n'ont vraiment rien comprit à ce livre et aux précédents. Il y a d'énormes pertes dans chaque livre (24 tributs et 23 qui décèdent à chaque jeux, sauf dans le premier où "que" 22 perdent leur vie) et c'est en ça que réside toute la tragédie et la morale du livre. Quant à toute l'affaire Katniss/Gale/Peeta, je m'attendais à ce qu'elle choisisse Peeta. C'était assez évident et en lisant bien le tome 2 on savait déjà qu'elle finirait par s'en rendre compte elle aussi.[/spoiler]

par Althea
Perdue et retrouvée Perdue et retrouvée
Cat Clarke   
http://lectureavie.blogspot.fr/2015/06/perdue-et-retrouvee-cat-clarke.html

Je pense qu’on avait tous plus ou moins entendu parler de ce roman à sa sortie. Normal : Cat Clarke, dans la Collection R, et une sortie en « avant-première » pour les français !
Et c’est vrai qu’il me faisait de l’œil, avec sa belle couverture. Mais je ne l’avais toujours pas acheté…

Lorsque j’ai donc eu l’occasion de le lire, je me suis jetée dessus.
A ma grande honte, c’est le premier roman de Cat Clarke que je lis, même si j’ai A kiss in the dark dans ma PAL. Il était temps, c’est vrai ! J’avais hâte de découvrir son style qui fait énormément parler de lui.

On découvre donc Faith, une jeune fille de 17 ans. Des parents divorcés, et une sœur kidnappée il y a de ça 13 ans. Sa famille est un peu bancale, surtout du côté de sa mère. 13 ans qu’ils n’ont aucune nouvelle. Ils ne savent pas ce qu’est devenue Laurel, sa sœur.
Et puis un beau jour, voilà que Laurel réapparaît. Comme un miracle. Un miracle que tout le monde attendait, et pas eux uniquement.
Maintenant, Laurel va devoir réapprendre à vivre en société, après ces 13 années plus qu’éprouvantes…

Déjà, la première chose que j’ai à dire, c’est que – je viens de finir le roman – la fin m’a juste coupé le souffle ! J’ai même du mal à trouver les mots pour exprimer mon ressenti. Ma première expérience avec Cat Clarke a été FOUDROYANTE !

Je m’attendais bien à un roman de cette trempe, malgré les quelques avis négatifs que j’avais pu lire. Et c’est vrai que l’histoire m’a tout de suite captivée, mais j’ai relevé quelques petites longueurs.
Tout au début, on voit le miracle arriver. Et on comprend peu à peu tout ce que ces 13 dernières années ont été pour les Logan. Au-delà du drame familial, il y a eu une énorme médiatisation, et la Petite-Laurel-Logan est devenue comme une célébrité.
Lorsqu’elle revient donc chez elle, sa famille a un nouveau problème à gérer : les médias et toute l’agitation par rapport à son retour.

Cat Clarke nous montre ici la disparition d’une fille. Il n’y a, au final, que très peu de personne qui ont eu à vivre ça, même si des disparitions ont lieu chaque année. On découvre donc ce que ça fait, de traverser cette épreuve. Grâce à la plume de Cat Clarke, on a presque l’impression d’avoir vécu le drame avec les Logan.

De plus, c’est un livre aussi très basé sur les problèmes fraternels, et aussi bien entendu sur le kidnapping, et donc tout ce qui s’ensuit, comme vous pouvez l’imaginer…
Je ne sais pas pourquoi, mais le fait de l’enlèvement avec le criminel à retrouver m’a un peu fait penser à Imposteur, bien qu’il n’y ait pas vraiment de ressemblance notable.
Ici, on voit vraiment ce que la fille a traversé, et comment elle doit s’en remettre, comment son entourage doit faire face à cela.

Le sujet des problèmes fraternels m’a beaucoup plus parlé. Car même si Faith est bien sûr extrêmement heureuse que sa sœur soit de retour, elle était habituée à être enfant unique, et le retour de Laurel va véritablement bouleverser son existence.
Laurel prend une grande place dans leur famille, et même si je trouve ça normal que ses parents soient au comble du bonheur, je trouve ça vraiment… Nul – même si le mot est trop faible – de laisser son autre fille un peu à l’abandon. Le seul vrai que j’ai vraiment apprécié, hormis Laurel et Martha, c’est Michel. Il ne relègue pas Faith au second plan car Laurel est rentrée.

Durant tout le roman, on voit donc la grande évolution de Faith. Elle passe de fille indépendant face aux circonstances, à sœur qui doit aider puis à une fille qui doute. Ça peut se comprendre. Elle doit tellement changer pour s’adapter ! Elle fait face à toute cette agitation avec un calme et un sérieux impressionnant, je trouve.
Faith finit donc par trouver que Laurel fait une trop grande intrusion dans sa vie privée. Même si ça peut paraître terrible comme ça, j’ai tout à fait compris ce qu’elle ressentait. Je trouve même ça normal et naturel.

C’est vrai qu’au fur et à mesure, on se met à douter de tout avec Faith. Je me suis vraiment bien identifiée à elle.
Et même si, dans l’histoire, certains passages m’ont semblé trop longs et parfois inutiles, la fin a largement tout rattrapé.

Cette fin, c’est juste… WOUAH. Tout nous tombe dessus d’un coup, sans qu’on n’y soit préparé d’une quelconque manière. C’est brutal, même. On tourne la page, et tout d’un coup BAM, c’est la révélation.
Cette fin m’a juste bouleversée, et j’ai dû retenir mes larmes. C’est juste… Je ne sais pas, comme je vous le disais, j’en perds mes mots… On comprend tout, on a une explication à quasiment chaque chose. Et Cat Clarke a vraiment eu une super idée, parce que là, vraiment, ça atteint du high level !
Même si dans un sens je déteste Cat Clarke pour nous faire vivre des aventures pareilles, je la félicite pour toutes ces idées qu’elle a. C’est fabuleux, et j’espère éprouver autant d’émotions dans ses autres romans, que je n'ai que plus envie de découvrir maintenant !

EN CONCLUSION, un roman qui m’a bouleversée !
Je ne m’attendais sincèrement pas à ça. Ma lecture était même terrible. Cat Clarke a des idées de génie !
Young Elites, Tome 1 : Young Elites Young Elites, Tome 1 : Young Elites
Marie Lu   
Que dire ? Déjà, ce premier tome de la nouvelle saga de Marie Lu est un coup de cœur pur et dur. Je n'aurais même pas les mots pour dire à quel j'aime énormément les romans de cette auteure. Dès que je me plonge dans ses écrits j'ai l'impression d'être dans un univers de jeu vidéo ou je ne sais trop quoi. Je trouve qu'elle réussit parfaitement bien à nous faire imaginer l'endroit où se déroule l'histoire, les décors et tout ce qui s'y touche. Et puis j'ai trouvé THE YOUNG ELITES fascinant, captivant et vraiment passionnant. Je n'ai pas été capable de le lâcher avant de l'avoir terminé.
THE YOUNG ELITES est un livre plutôt sombre avec des personnages que j'ai trouvé géniaux et qui vont parfaitement avec l'ambiance du bouquin. Il est plein de rebondissement, d'action et l'idée de départ est très originale je trouve.
En ce qui concerne le personnage principal, Adelina, je l'ai tout simplement adoré. C'est intéressant de se retrouver avec un personnage principal qui ne fait pas Que le bien. Adelina est un peu la "méchante" de l'histoire et j'ai trouvé que ça changeait. Et c'est une excellente chose ! Ensuite, j'ai beaucoup aimé le personnage d'Enzo. Pas au départ mais à la fin je l'appréciais vraiment. [spoiler]Dommage qu'il soit mort. J'avoue que ça m'a un peu brisé le cœur. Surtout en sachant qu'il meurt par pur accident suite à une erreur fatale d'Adelina. Mais c'est probablement ce qui fait que l'histoire me plaît d'avantage. Rares sont les romans où un personnage dont le personnage principal est plus ou moins amoureux meurt dans un tel retournement de situation [/spoiler] J'ai aussi énormément aimé les personnages de Teren et Raffaele. Violetta aussi.
Il me tarde de pouvoir découvrir la suite de cette histoire. Vivement le mois d'Octobre pour la sortie VO !
En conclusion, THE YOUNG ELITES est un coup de cœur et je trouve que Marie Lu a fait un travail de génie, une fois encore ! :)

par Sheo