Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Lectureavie

Extraits de livres par Lectureavie

Commentaires de livres appréciés par Lectureavie

Extraits de livres appréciés par Lectureavie

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 03-08
> Chronique complète : http://lectureavie.blogspot.fr/2017/08/le-cercle-dave-eggers.html

EN CONCLUSION, The Circle a été une excellente découverte ! J’ai adoré l’aspect fascinant mais en même temps inquiétant de ce futur que nous dépeint Dave Eggers.
Il fait beaucoup réfléchir aux réseaux sociaux, à leurs conséquences, et à ce qu’il pourrait se passer dans un futur pas si lointain.
Un roman à lire absolument !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-06
Chronique ici : http://lectureavie.blogspot.fr/2017/06/ne-dites-jamais-jamais-nathalie-stragier.html

EN CONCLUSION, je suis une fois de plus ravie par la conclusion de la trilogie La fille du futur !
Chaque tome est différent et aborde divers sujets, et je pense que celui-ci est mon préféré, même si les deux tomes précédents m’ont également séduite.
Je vous conseille vivement de lire cette trilogie si ce n’est pas déjà fait, pour :
1) son humour
2) ses personnages
3) son intrigue
4) sa critique de la société
5) les réflexions qu’elle suscite
Si après ça vous n’avez toujours pas envie de tenter l’expérience, je ne peux plus rien pour vous !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-06
Chronique : http://lectureavie.blogspot.com/2017/06/since-youve-been-gone-morgan-matson.html

EN CONCLUSION, je pense que vous l’avez compris, mais Since you’ve been gone a été une lecture passionnante que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ! Elle a frôlé le coup de cœur ; peut-être que si j’avais vraiment adoré les personnages il l’aurait été ?
Je ne peux que vous conseiller de lire ce roman qui parle d’amitié, de trahison, d’amour, et d’été. Le contexte est parfait pour la période !
Morgan Matson est une auteure de talent que je suis maintenant avec beaucoup d’intérêt, et j’ai déjà hâte de lire ses autres romans. (je pense d’ailleurs aller relire The unexpected everything dès maintenant, pour vous dire à quel point je l’aime)
N’hésitez donc surtout pas, ce serait passer à côté de quelque chose !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-05
Chronique : http://lectureavie.blogspot.fr/2017/05/because-of-you-juliette-bonte.html

EN CONCLUSION, Because of You est un de mes coups de cœur de cette année. Des personnages attachants, une romance toute douce, un cadre magnifique, et bien sûr, une plume délicate !
Ce parfait mélange de romance et de comédie, mêlée à des sujets plus « profonds », saura forcément vous séduire.
Personne ne résistera au charme de Luke Peterson, je vous l’assure.
Un roman à lire de toute urgence !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-04
http://lectureavie.blogspot.fr/2017/04/treize-raisons-jay-asher.html

EN CONCLUSION, Treize raisons est l’un de ces romans que l’on garde en tête pendant longtemps. Qui nous a frappé, nous a fait réfléchir.
Il traite du suicide d’une manière percutante, qui sensibilise tous ceux qui liront le roman.
Pour moi, c’est vraiment un livre à lire. Alors ne passez pas à côté.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-03
http://lectureavie.blogspot.com/2017/03/la-maison-des-reflets-camille-brissot.html

EN CONCLUSION, je ressors de ma lecture de La maison des reflets ravie !
C’est un roman qui se lit extrêmement facilement, mené par une plume de maître. Il a tous les ingrédients pour faire de lui un moment agréable !
Je ne peux que vous conseiller de le lire, autant pour son idée géniale que pour la réflexion qu’il nous amène à faire sur la mort.
À lire sans hésitation !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Chronique disponible ici : http://lectureavie.blogspot.com/2016/11/mon-ex-sa-copine-mon-faux-mec-et-moi.html

Merci à Juliette de m’avoir permis de lire son roman en avant-première !

Ah, Juliette. Je ne vais pas vous mentir, j’ai déjà lu un manuscrit de romance de cette auteure (en plus de Singulière), et j’étais totalement tombée sous son charme. Elle a une petite étincelle qui me fait adorer ses romances, tomber amoureuse de ses personnages. Lorsque j’ai su que son prochain roman, celui-ci même, sortait chez HQN, je sautais de joie. Et lorsque j’ai pu le lire… Je l’ai lu en une journée.

On découvre ici Chloé Martin, conseillère de voyages dans la prestigieuse agence Infinite & co. Seulement, il faut dire qu’elle ne fait pas beaucoup d’effort : elle arrive tous les jours en retard et ne travaille presque pas. Cependant, son patron la choisit comme employée du mois pour qu’elle aille tester un hôtel qui rentrera peut-être dans leur agence. Ô joie ! Mais et si Chloé s’était réjouie trop vite ?
Car son patron l’envoie en Savoie, où elle va avoir le bonheur de loger dans un hôtel miteux, et elle va y rencontrer son ex, maintenant fiancé à celle avec qui il l’a trompée…

Pour moi, ce roman représente ce que Juliette arrive le mieux à faire. Prendre un scénario qui nous paraît au départ « simple », « déjà-vu », et en faire quelque chose d’épique et d’unique ! C’est un talent qu’elle a et que je trouve remarquable. Alors même si, au premier abord, vous vous êtes dit « Non, je ne vais pas le lire, ça va trop ressembler à quelque chose d’autre », détrompez-vous immédiatement. Vous allez ressortir de votre lecture des étoiles plein les yeux et le cœur battant.

Je vous avoue que pendant quelques pages, je me suis demandée si j’allais apprécier Chloé. En effet, elle a un caractère bien trempé, des idées arrêtées, et lorsqu’elle a décidé quelque chose, vous aurez du mal à la faire changer d’avis ! Mais en continuant ma lecture, je me suis profondément attachée à elle. Elle a beau avoir ses défauts, elle est charmante et nous pourrons tous nous reconnaître dans ses gaffes et ses sentiments !

Et comme toujours, Juliette arrive à nous présenter l’homme parfait. Non mais je vous jure que je me demande comment elle fait ! À chacune des romances que je lis d’elle, elle arrive à me faire tomber amoureuse une nouvelle fois. Ses personnages sont juste parfaits, géniaux, attachants, et drôles !

Je pense d’ailleurs que c’est l’autre gros point fort de ce roman, hormis les personnages géniaux : l’humour. Car Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi n’est pas seulement une romance, ça non ! C’est une comédie romantique ! Et ça, j’adhère à 2000% !!
Je crois que c’est un de mes styles favoris. Léger, drôle, mais en même temps rempli d’amour. Ahh, rien qu’à y repenser, j’ai le sourire aux lèvres !

Ce roman est donc un must-have. De plus, il sort dans la période parfaite, où l’hiver s’installe de plus en plus. Car vous l’avez compris, l’intrigue prend place dans une station de ski, donc en hiver !
Ainsi, vous sentirez cette douce atmosphère hivernale, un petit plus dans la marée de choses positives qui constituent ce roman !

Argh, écrire cette chronique est une vraie torture pour moi. Je n’ai qu’un seul souhait : vous donner envie de le lire ! J’ai peur de ne pas y réussir. Donc ayez envie de le lire, non ? *sifflote*

Enfin bref, je n’ai pas pu lâcher ce livre. J’étais en vacances, je devais me lever hyper tôt le lendemain, et pourtant… Moi qui ne lis jamais en voiture car je suis malade, j’ai quasiment tout lu dedans ! J’étais tellement absorbée que j’en oubliais d’être malade. Et je peux vous dire que mon sommeil s’en est ressenti !

La plume de Juliette m’ensorcèle, je crois que c’est le terme. Elle arrive à m’immerger dans son univers d’une manière dingue. Le temps passe à toute vitesse, on en perd d’ailleurs toute notion. On ne sait plus que trois chose : qu’on s’est attaché aux personnages, qu’on passe un super moment, et qu’on veut que ça ne s’arrête jamais. Ces trois certitudes persistent tout au long de notre lecture, et…

… Lorsque vient la dernière page, la dernière ligne, notre cœur loupe un battement. J’ai reposé le livre, et suis restée sans rien dire ni faire pendant quelques secondes, sonnée. C’en était presque douloureux, de devoir tout finir aussi brusquement. De se dire qu’on ne pourra plus être en compagnie de ces personnages.

Et pour tout vous dire, je regrette presque de l’avoir lu aussi vite. Sur le moment, peu m’importait, car j’aimais et je le lisais à fond. Puis lorsque je me suis rendue compte que c’était bel et bien fini, je me serais donné des baffes pour l’avoir terminé aussi rapidement !
Alors si j’ai un petit conseil à vous donner, c’est de bien savourer votre lecture, tant qu’il vous reste des pages. Profitez de chaque page, de chaque réplique. Car vous allez en ressortir joyeux, léger, et le cœur rempli d’amour.

EN CONCLUSION, Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi est un roman que je ne risque pas d’oublier de sitôt !
C’est une totale réussite et même un gros coup de cœur, en ce qui me concerne. J’ai beau ne pas être une fana de romances, les comédies romantiques me plaisent beaucoup, et celle de Juliette Bonte a réussi à conquérir mon cœur !
Je ne peux que vous conseiller de lire ce roman. Non seulement vous passerez un moment inoubliable, mais vous en ressortirez en plus des étoiles plein les yeux, le cœur gonflé d’amour, et le sourire aux lèvres !
À ne surtout pas manquer, comme vous l’avez compris.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-03-2016
EN CONCLUSION, un roman que j’ai énormément apprécié ! Ce n’est pas un coup de cœur, mais il n’en va pas moins que je l’ai adoré.
L’ambiance qui se dégage de ce roman, mêlé à la sublime plume de Robert Muchamore et aux personnages attachants qu’il nous a créés résulte en un mélange savoureux, et qui se déguste sans même en avoir conscience. Une seule pensée subsiste à la fin : je veux avoir la suite, et connaître le futur des personnages !
C’est donc un roman que je vous recommande vivement ; si vous aimez la musique, forcément, ce roman ne pourra que vous plaire !

http://lectureavie.blogspot.fr/2016/03/rock-war-tome-1-robert-muchamore.html
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/02/les-outrepasseurs-tome-1-les-heritiers.html

Ce livre me tentait depuis des lustres, de part sa magnifique couverture mais aussi grâce à l’auteure qui est juste géniale. J’étais donc très heureuse de le commencer enfin ! Je l’ai commencé en LC avec Kaecilia, même si nous avons dû poursuivre chacune de notre côté par la suite…

Tout d’abord, la première chose qui m’a frappée quand j’ai commencé ce roman, c’est qu’il ne correspondait pas du tout à l’idée que je m’en faisais. En effet, pour expliquer toute l’histoire des Outrepasseurs, Cindy a fait le choix de nous la raconter à travers de longs « flash-back ». Ce n’en sont pas vraiment, mais vous comprendrez en lisant le roman.
Du coup, nous ne sommes en présence de Peter, le personnage principal, que très peu de temps. Au début et à la fin, et sinon quatre pages par-ci par-là. Du coup, presque toute l’intrigue – et donc l’histoire – repose donc sur ces flash-back pour mieux nous donner le contexte.

Et je ne m’y attendais pas du tout. Ma lecture a donc été tout à fait surprenante.
D’ailleurs, j’ai lu ce livre en pas mal de temps (une semaine) mais je tiens à préciser que ce n’est en aucun cas parce que je n’aimais pas ou que l’écriture était lente, mais simplement parce que j’ai eu une semaine surchargée qui ne m’a pas laissé le temps de lire. Sans cela, je l’aurais probablement lu en deux ou trois jours.

Tout d’abord, parlons de l’écriture de Cindy. Je la trouve vraiment belle, et poétique. Elle arrive à faire des descriptions de qualité, et chacune des actions est détaillée pour un rendu tout à fait réel. Au début, je dois avouer que je trouvais cela un peu lourd, surtout que les paragraphes sont énormes, pour certains. Mais au bout de quelques pages, je m’y suis faite pour au final être entraînée par sa plume.

De même, j’ai au début été désarçonnée par le nombre important de personnages. En comptant les « actuels » et ceux des flash-back, ils doivent être au moins une trentaine. Rassurez-vous, on ne s’appesantit pas sur chacun d’entre eux, mais c’est perturbant au départ.
Heureusement, on s’y fait vite. Chaque personnage a une place bien spécifique, et son caractère bien à lui. Malgré le fait que certains soient plus mis en avant que d’autres, je pense que tout le monde pourra trouver une personne à laquelle s’identifier, car ils sont tous très variés, si je puis dire.

L’univers que Cindy a créé est juste époustouflant. Il est angoissant, mais passionnant. Très sombre, aussi. Il saura à coup sûr vous conquérir par son originalité ! Personnellement, j’ai été entraînée dedans, piquée par un vif intérêt pour ce qu’elle avait imaginé.

L’intrigue est extrêmement riche, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est menée par une plume de maître ! Malgré un début légèrement difficile pour ma part, après environ 75 pages, je me suis retrouvée plongée dans le roman.

Cindy nous sert sur un plateau d’argent des péripéties en veux-tu en voilà sans nous laisser le temps de souffler, à l’image de son jeune héros. Le rythme est extrêmement soutenu, et je prenais grand plaisir à lire tout cela. L’histoire me restait en tête, et je ne pouvais m’empêcher de me demander comment tout cela allait bien pouvoir se finir.

Après coup, c’est vrai que je suis légèrement désarçonnée, encore une fois, car – comme dit plus haut – je ne m’attendais pas à ça. J’ai presque l’impression que ce roman n’est que l’introduction, en quelque sorte, et que tout commencera vraiment dans le tome 2. Car même si une multitude de choses se passent durant les flash-back, dans l’histoire « actuelle » seule une journée passe.

Vous comprenez donc que j’ai plus que hâte d’avoir le tome 2 entre les mains ! Il promet beaucoup d’action et de suspense, grâce à l’univers envoûtant que Cindy Van Wilder a créé.

EN CONCLUSION, un roman envoûtant, je ne saurais dire mieux.
Je ne m’attendais pas du tout à une telle intrigue, mais j’ai été agréablement surprise !
Pour moi, ce tome 1 fait figure d’introduction, et je vous laisse imaginer à quel point j’ai hâte d’avoir le tome 2 !
Je recommande ce roman à tous ceux qui souhaitent une intrigue rondement menée dans un univers sombre mais passionnant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-02-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/02/nos-ames-jumelles-tome-1-samantha-bailly.html

Je viens de finir ce roman, et je vous avoue être sous le choc. Pas dans le sens choquée par ma lecture, mais surtout choquée d’avoir autant aimé ce roman qui est un véritable coup de cœur. Je savais déjà que j’adorais la plume de Samantha ainsi que ses magnifiques histoires, mais ici… On voit toute l’étendue de son talent. J’ai été emportée, et j’ai dévoré son roman en quelques heures.

Nos âmes jumelles, c’est l’histoire de Sonia, et de Lou. Deux jeunes filles des rêves plein la tête, l’une souhaitant devenir écrivaine, l’autre dessinatrice de bandes-dessinées. Elles vont se rencontrer sur un forum, et travailler ensemble.
Nos âmes jumelles, c’est une histoire magique, pleine d’espoir, de beauté, de vérité, et d’encouragement.

La preuve, je n’ai pas pu m’empêcher, en ayant fini ma lecture, d’envoyer un message à Samantha pour la remercier de nous offrir un roman si magnifique. Et c’est vrai, promis.

Je m’attendais déjà à aimer ce livre lorsque je l’ai vu pour la première fois. Une couverture superbe qui reflète parfaitement l’esprit du roman, et un résumé qui a tout pour plaire ; j’étais certaine d’apprécier.

Seulement, je ne m’attendais pas à ça. A quoi correspond ce ça ? Il correspond à tout, à rien, à une multitude de choses magnifiques.

Tout d’abord, parlons de Sonia et Lou. Les deux jeunes filles sont des personnages extrêmement attachants, qui nous donnent envie de les connaître « pour de vrai », qui nous font souhaiter qu’elles soient réelles pour pouvoir les rencontrer.

Vous vous doutez bien qu’en tant que jeune fille qui écrit, je me suis particulièrement identifiée à Sonia, l’auteure en herbe. Mais ce n’est pas parce que je suis une quiche en dessin que je n’ai pas pu m’identifier à Lou.
Elles regroupent à elles deux toutes les difficultés qu’un jeune de notre époque peut rencontrer en voulant vivre de sa passion. Les remarques rieuses, moqueuses, les refus, l’incompréhension face à notre choix. Beaucoup ne veulent pas s’engager dans leur passion de peur de ne pas réussir. Lou et Sonia nous montrent qu’il ne faut pas reculer.

Ce livre transporte un tel optimisme, un tel espoir ! Je vous assure que j’avais un énorme sourire aux lèvres, le cœur battant et presque les larmes aux yeux en ressortant de ma lecture, tellement c’est magnifique. Ma lecture a regonflé mon cœur, m’a donné envie de me remettre à écrire sur le champ, même si je suis actuellement en phase de correction.
J’ai eu envie de tout faire pour être écrivaine, comme le fait Sonia. De devenir comme Samantha, en somme.

Et c’est ce qui fait que ce livre est magnifique. Il est réaliste, mais aussi plein d’espoir, d’assurance. Il dépeint la réalité d’une manière terriblement juste à travers des personnages pleins d’émotions.

La plume de Samantha est comme la cerise sur le gâteau. Parce que non seulement l’histoire est géniale, mais en plus, avec la plume de Samantha… Là je me demande ce qu’on pourrait donner de plus à ce livre ; il a tout pour lui !
J’ai été plus qu’agréablement surprise de voir à quel point Samantha arrivait à écrire au travers d’adolescentes, nous faisant presque oublier qu’une adulte se trouve derrière tout ceci. Son écriture s’adapte parfaitement au ton du roman, poétique mais « jeune », entraînante, vivifiante.

Alors oui, ce roman est un condensé d’amour, d’espoir, de vie, d’humour, d’émotions. J’en suis ressortie le cœur battant la chamade devant une histoire si magnifique.
Je crois que Samantha a voulu vraiment nous montrer que c’était possible, qu’il ne fallait pas se laisser abattre. Au final, si on s’entoure de personnes « comme nous », la vie nous paraît directement plus entraînante, plus abordable. Et ça c’est extrêmement important dans la vie.

Je finis cette chronique en vous disant que si vous avez une passion dont vous voulez faire votre métier plus tard, mais qu’on ne vous encourage pas assez, que vous n’avez pas confiance en vous, que votre avenir vous paraît sombre, ce livre est fait pour vous. Il vous redonnera espoir, le sourire, et vous mettra du baume au cœur.
Sinon, même si vous n’êtes pas dans ce cas, ce n’est pas grave. Lisez ce roman quand même. Vous en ressortirez galvanisés, le sourire aux lèvres, l’avenir vous tendant les bras. Ça ne pourra vous faire que du bien de lire une histoire pareille, aussi magnifique.

EN CONCLUSION, un roman qui m’a laissée bouche-bée. C’est un énorme coup de cœur, il n’y a pas d’autre mot.
Ce livre est un condensé d’amour, d’espoir, de vie, d’humour et d’émotions. Il est magnifique, et vous en ressortirez plus fort, plus optimiste, plus joyeux plus… tout.
Vous n’avez aucune raison de ne pas lire ce livre. Je vous dis juste de le faire, vous ne le regretterez pas, juré.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 14-02-2016
http://lectureavie.blogspot.be/2016/02/the-generation-alive-scott-sigler.html

Je remercie les éditions Lumen ainsi qu’Emily pour ce super roman !

Si vous saviez la frustration que j’éprouvais en voyant plusieurs personnes recevoir ce roman, alors que – pour une raison obscure – il refusait de pointer le bout de son nez chez moi. Mon envie de le lire était telle ! Alors vous vous doutez que bien que, lorsqu’il est enfin arrivé dans ma boîte aux lettres, je me suis jetée dessus.
(Et puis, il ne faut pas oublier qu’Alizéa n’arrêtait pas de m’envoyer des messages au fur et à mesure de sa lecture pour me dire à quel point il était bien.)

Bref, j’ai commencé ce livre avec donc, de grandes attentes. J’ai aimé ce roman, il n’y a pas de doute là-dessus ; il était vraiment passionnant. Mais je pense que je l’avais presque « idéalisé », pour finir. Et à cause de ça, je n’ai pas pu avoir de coup de cœur. J’en attendais trop. (C’est le piège le plus classique, et je suis tombée dedans. Humpf.)

Dès les premières pages, le suspense nous prend aux tripes. Que se passe-t-il ? Comment tout cela est-il arrivé ? Comment vont-ils s’en sortir ? Tant de questions qui restent sans réponse avant la fin du roman… Le suspense est vraiment le truc de ce roman.
Dans le résumé, c’est écrit que ce roman est dans la voie de Sa majesté des mouches et Le Labyrinthe. Je n’ai pas lu le premier, mais le second si. Pour avoir entendu parler de Sa majesté des mouches et avoir lu Le Labyrinthe, je suis tout à fait d’accord avec ça ! On retrouve vraiment l’ambiance oppressante et stressante de L’Epreuve, c’est fou.

J’ai donc été très intriguée par cette histoire. Elle est remplie de personnages forts, et d’une ambiance assez… glauque, pour finir.

Em, le personnage principal et narratrice, a une personnalité de fer. Je vous avoue que je ne sais décider si je l’ai appréciée ou non. D’un côté, je l’ai vraiment beaucoup aimé, mais de l’autre pas du tout. C’est une sensation très étrange.
En fait, elle correspond tout à fait à son statut de chef, mais en même temps, elle a un petit côté dérangeant, qui m’a parfois fait froncer les sourcils.

Concernant les autres personnages, ceux qui reviennent le plus ont eux aussi une personnalité bien à eux. Forte, effacée, déterminée, joyeuse ; il y en a pour tous les goûts ! Et cette diversité est la bienvenue, j’ai vraiment beaucoup aimé les personnages. Evidemment, il y en a toujours un ou deux pour nous énerver légèrement, mais que serait une histoire composée uniquement de personnages géniaux ?

L’intrigue qu’a créée Scott Sigler est tout simplement géniale. Il n’y a pas d’autre mot pour la décrire. Quoiqu’il y en a certainement une centaine, mais celui-ci correspond parfaitement bien.
J’ai englouti les pages. Elles se tournaient avec frénésie, et je voulais toujours savoir la suite. C’est quasiment impossible de le lâcher une fois que notre lecture a commencé, pour tout dire.

Petite anecdote : hier soir, j’étais extrêmement fatiguée, mais il était assez tôt alors je me suis dit que j’allais lire un chapitre ou deux pour m’avancer. Seulement… Tellement le suspense est présent, je n’ai pas su le lâcher pendant une heure ! Pour finir, j’étais encore plus fatiguée, et je désespérais de m’endormir, le cœur palpitant après toutes les révélations en chaîne.

On peut donc dire que si Scott Sigler maîtrise parfaitement quelque chose, c’est le suspense. Chaque fin de chapitre nous fait juste continuer pour le suivant, comme si de rien n’était. Et de nouveaux éléments entrent en ligne de compte à chapitre, pour juste faire monter la tension…
… jusqu’à enfin arriver aux révélations. Elles arrivent en bloc, d’un coup. On sait tout, alors que la minute d’avant, on ne savait rien. Enfin, pas tout, évidemment, mais pas mal de choses.

Et ça, ça nous laisse… sur les fesses (vous me pardonnerez l’expression, mais c’est totalement ça). Je suis restée bouche-bée. Les éléments qui nous sont révélés sont tellement incroyables que jamais je ne les avais envisagés !
Donc, en plus de nous offrir un suspense constant, l’auteur nous offre aussi un univers complexe et passionnant, donc on ne connaît l’étendue totale qu’à la fin.

Et je peux vous dire que jusqu’à la toute dernière ligne, on stresse. Mais vraiment, je n’exagère pas du tout. Ceux qui l’ont lu pourront en témoigner.

EN CONCLUSION, une histoire palpitante et pleine de suspense qui nous laisse bouche-bée.
Des révélations en masse, un univers effrayant et une intrigue menée par une plume de maître, voilà de quoi est fait ce roman.
Si vous aimez les thriller – science-fiction, ce livre est totalement fait pour vous. Il ne faut pas hésiter une seconde !
Bref, un roman génial à découvrir absolument. Il frôle le coup de cœur !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 11-02-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/02/dreamology-lucy-keating.html

J’ai été très intriguée dès le départ par cette sortie. Non seulement la couverture est très belle, mais en plus l’histoire m’intriguait énormément ! J’avais peur de voir quelque chose… « cliché », bien que le thème ne soit pas très courant. Et je peux vous assurer que ce n’était pas le cas, et que j’ai même adoré ma lecture !

Au début, j’avoue que l’histoire était assez banale, si on exceptait les rêves d’Alice. Une fille abandonnée par sa mère, vivant avec son père reconnu et riche dans une grande maison où elle déménage. MAIS il ne faut surtout pas s’arrêter à cela ! Ce n’est que… 1% de l’histoire. Tout le reste est étonnant et génial !

J’ai tout de suite été happée par l’univers que l’auteure a créé. Je le trouve intéressant et suffisamment complexe pour que l’on ne s’ennuie jamais !

Tout d’abord, les personnages nous sont tout de suite sympathiques. Ils sont légèrement loufoques, mais sérieux et tout simplement… attachants. J’ai pris un très grand plaisir à les suivre durant toute leur histoire, et ils ne m’ont jamais paru surnaturels ou même faux. Ils sont justes, et agréables !

L’auteure a réussi à nous écrire une intrigue vraiment passionnante. J’ai dévoré ce livre en très peu de temps, prise dans l’histoire. J’avais peur que tout soit simple, et se résolve le plus simplement du monde, mais pas du tout !
J’ai d’ailleurs eu de très belles surprises grâce aux rebondissements que nous offre Lucy Keating.

Certains points étaient prévisibles, tandis que d’autres ne l’étaient pas du tout. Entre les révélations, et l’évolution des relations des personnages, nous sommes servis question intérêt !

Je pense que la plus belle chose de ce roman, justement, est l’évolution des relations entre Alice et Max, mais aussi entre Alice et les autres personnages. On voit qu’elle a un très bon fond, et qu’elle fait du mieux possible, et j’ai été ravie de suivre une jeune fille comme elle.

Concernant les autres personnages, je crois que je me suis peut-être encore plus attachée à eux qu’aux deux principaux. Je parle ici de la meilleure amie d’Alice ainsi que d’un certain garçon qu’elle rencontre au lycée ; je ne vous en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise !
Ils sont deux extrêmement attachants, et je riais à chacune de leurs apparitions et de leurs répliques. Ils apportent de l’humour et un souffle d’air frais à une histoire menée tambour battant.

Concernant l’intrigue donc, je l’ai trouvé vraiment menée par une plume de maître, qui est d’ailleurs délicieuse à suivre. Je ne me suis pas du tout ennuyée, et j’ai englouti les pages sans interruption ! Je pense que si je l’avais pu, je l’aurais lu d’une traite.

C’est donc une totale réussite pour ce roman qui a réussi à m’emporter dans une autre réalité grâce à des personnages attachants, une histoire rondement menée et un suspense bien installé !
Je ne regrette pas de m’être lancée, et je recommande ce roman à tous. Peu importe votre style, c’est un roman frais, drôle, mais avec une pointe de suspense, ce qui résulte en un mélange pour le moins exquis !

EN CONCLUSION, une très, très bonne découverte ! Je ne m’attendais vraiment pas à autant apprécier cette lecture.
Elle est simple sans l’être tout à fait, basée sur une idée très bonne et intéressante qui nous captive tout au long de notre lecture.
Voici donc un roman que je ne peux que vous conseiller à 100% : vous l’apprécierez à coup sûr !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-02-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/02/spice-wolf-tome-2-isuna-hasekura.html

J’avais adoré le 1er tome de Spice & Wolf, et j’espérais aimer autant le tome 2. Mais c’est vrai qu’une certaine appréhension subsistait, étant donné que parfois, les suites ne sont pas à la hauteur…
Ici, j’ai été plus que satisfaite ! Ce tome 2 est juste génial, et je ne me suis jamais ennuyée.

Ce fut un réel plaisir de retrouver Holo et Lawrence. Ce sont tous deux des personnages que j’affectionne énormément, en particulier Holo, car elle fait preuve d’une grande malice, de puérilité mais d’intelligence et de sérieux ; eh oui, tout ça à la fois ! Voilà quelque chose qui me plaît définitivement.

Encore une fois, ce tome 2 regroupe deux tomes : les tomes 3 et 4. Ce sont deux histoires vraiment distinctes, chacune se concentrant sur quelque chose en particulier.
Vous pouvez donc choisir de les lire en deux fois, ou en une fois, comme je l’ai fait.

Les deux histoires présentes dans ce livre m’ont toutes les deux conquise. Autant la première est riche en émotion, et la deuxième en action. Elles se complètent parfaitement, et je suis dans l’incapacité de vous dire laquelle j’ai préféré.

Dans Spice & Wolf, les chapitres sont extrêmement longs. Pour vous donner une idée, chaque tome de 250 pages n’en comporte que cinq ! Mais ça nous pousse à lire toujours plus, toujours plus vite. On veut savoir la fin, et on n’a pas de… comment dire ? De « barrière » qui nous dit : « Bon, tu t’arrêtes à la fin de ce chapitre ! ». La fin est tellement loin que ça ne sert à rien… ^^

Comme je le disais donc plus haut, j’avais adoré le tome 1. Eh bien j’ai tout autant adoré ce tome 2 ! Il est frais, divertissant, drôle, émouvant mais aussi addictif.

Pour moi, Spice & Wolf ou encore Sword Art Online sont des romans que je ne lis pas très vite, comparés à d’autres. Mais ici, j’ai été vraiment très étonnée de me rendre compte que j’engloutissais les pages ! Vous pouvez demander à Alizéa, j’arrivais chaque jour au collège en lui disant : « Wow, le tome 2 de Spice & Wolf est trop génial ! En plus il se lit super vite, je te jure ! ».

On peut donc dire pari réussi pour l’auteur, qui réussit à nous emporter dans son histoire, nous faisant perdre le fil du temps.
Sa plume a énormément évolué depuis le tome 1. Ma lecture fut beaucoup plus… fluide, même si je n’aime pas ce mot. Je n’avais pas d’impression de lenteur, mais plutôt une impression de « glissade », comme si les mots s’enchaînaient naturellement.

Je l’ai mentionné ci-dessus, mais les personnages sont deux personnes auxquelles je me suis énormément attachée. Holo la louve Sage est si… attachante. Sincèrement, elle est très espiègle, mais sa personnalité est faite de multiples facettes qui nous empêchent de nous ennuyer une seule fois avec elle ! Elle nous surprend à chaque fois, et arrive toujours à faire ce qu’il faut.

Concernant Lawrence Kraft, le marchand qui tient compagnie à Holo, je vous avoue que dans ce tome-ci, je l’ai plus trouvé… Pas vraiment naïf, pas vraiment bête mais… assez ignorant, même si ce n’est pas totalement le mot approprié.
En effet, parfois on dirait qu’il ne réfléchit tout simplement pas, et qu’il fonce tête baissée. Puis, juste après, il commence à se rendre compte des conséquences, à culpabiliser et à essayer de tout arranger, se retrouvant dans des aventures pas possibles.
Malgré tout, il a un petit charme qui nous fait sourire de manière indulgente à chacune de ses bourdes, même s’il est assez désabusé, pour le moment.

Ce 2ème tome de Spice & Wolf m’a donc littéralement conquise ! Des personnages attachants, une histoire palpitante et addictive ; que demander de mieux ? J’ai été emportée par l’histoire et la magnifique plume d’Isuna Hasekura. Ma seule réaction, à la fin, fut de me demander quand diable sortait le tome 3 ! (pour info, il sort le 24 mars !)


EN CONCLUSION, une réussite totale pour ce 2ème volume ! J’ai pris un immense plaisir à retrouver Holo la louve Sage et Lawrence, son compagnon. Ces deux-là se complètent et nous offrent des aventures des plus palpitantes !
Je ne peux vous conseiller que mille fois cette histoire originale, addictive et passionnante. Elle vous conquerra à coup sûr par sa beauté et son humour !
Bref, cette saga est à découvrir absolument !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-02-2016
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/02/london-panic-marie-vermande-lherm.html

Je remercie les éditions Sarbacane pour cette lecture !

Lorsque j’ai fait mon stage aux éditions Sarbacane, on m’a donné le premier jour ce livre en me disant qu’il sortait dans un mois. Ne voulant pas le lire trop tôt, je viens de le terminer.
On m’en avait dit le plus grand bien : un roman fun, un petit peu dans le style des Petites reines, sans l’être tout à fait ; un roman à moitié Exprim’, à moitié Pépix. Il n’en fallait pas plus pour me donner envie de le lire !

Tout d’abord, rien que le résumé m’a beaucoup plu. Ça m’avait encore tout l’air d’être une aventure délirante et humoristique à souhait ! Et je n’ai pas du tout été déçue ; ma lecture fut un réel moment de plaisir, et de détente – ce qui n’était pas de refus avant mes oraux, ahah.

On rencontre Lucie, une jeune collégienne assez… turbulente en cours, surtout en cours d’anglais. Et lorsqu’un voyage à Londres est organisé, sa prof refuse de l’y emmener. Alors, elle décide que, coûte que coûte, elle ira à Londres. Peu importe comment, mais pour prouver à sa prof qu’elle n’a pas besoin d’elle.

Commence alors un voyage pour le moins étonnant.

Un des points positifs de ce livre – et je ne dis que rarement ça, pour ce point en particulier – c’est qu’il est court : 160 pages. Et pour autant, je trouve que c’est une longueur parfaite ! L’auteure arrive à enchaîner toutes ses idées, toutes ses actions, sans que ça nous paraisse trop lent ou trop rapide. On voit qu’elle manie vraiment bien sa plume, et c’est un réel plaisir de lire son roman.

Dès le début, je me suis demandée comment Marie Vermande-Lherm allait réussir à « faire passer » cette histoire improbable. Et je suis restée bouche-bée devant ses idées ! Il y a énormément de choses qui m’ont surprise et qui m’ont beaucoup plu.

J’ai vraiment beaucoup, beaucoup rigolé. L’humour est omniprésent, que ce soit par des actions ou paroles étranges, ou par simplement une réplique ou une information bien placée.

Malgré l’humour, l’auteure arrive avec brio à insérer du suspense dans son intrigue très bien ficelée. Je n’arrivais pas à lâcher le livre, j’étais vraiment prise dans l’histoire. J’avais envie de savoir la suite, de connaître les aventures de notre chère Lucie !

Le contexte du roman est vraiment chouette. J’avoue que je ne m’y attendais absolument pas, même après avoir lu le résumé, mais c’est une preuve de plus que l’auteure est une auteure talentueuse ! D’ailleurs, ce livre m’a bien donné envie de lire ses autres romans…

Je vous avoue que je ne sais pas vraiment quoi dire d’autre, car j’ai énormément apprécié ce roman, et… j’ai déjà tout dit. Je vous recommande mille fois ce roman, car il est frais, drôle, et sans prise de tête ! Il vous permettra de vous évader le temps de votre lecture et de vous détendre !
Les personnages sont vraiment très chouettes, et l’écriture de l’auteure vraiment belle ! Ses descriptions et ses remarques via Lucie, grâce au point de vue à la 1ère personne, sont toujours drôles !

EN CONCLUSION, un roman frais, drôle, et entraînant ! Vous cherchez une lecture pour vous évader quelques temps ? Voici le roman parfait !
Accompagné de petites phrases anglaises très drôles, ce roman réussira à vous faire rire tout en vous passionnant. Un pari réalisé avec brio par l’auteure !
Je recommande à tous, à tout âge, et pour tout le monde ! A lire, vraiment !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 30-01-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/01/si-proche-de-lui-stephane-soutoul.html

Je vous avoue que je n’en reviens toujours pas d’avoir autant aimé cette lecture. Je ne m’y attendais pas tellement pas !

Je ne sais pas vous, mais lorsqu’il est sorti, j’en ai énormément entendu parler. Mais à tel point que je ne m’y suis pas plus intéressée.
De plus, malgré les nombreuses critiques élogieuses sur la couverture (et mon admiration pour toutes celles d’Alexandra V. Bach, l’illustratrice), je n’accroche pas du tout à celle-ci. Bref, je n’avais donc pas vraiment de raison de m’y intéresser.
Puis, alors que j’étais aux Halliennales avec Alizéa et sa mère, nous avons rencontré l’auteur. J’ai alors vu ce roman, et il m’a rappelé des souvenirs… J’ai lu la 4ème de couverture, et j’ai tout de suite eu envie de le lire ! (Comme quoi, il faut peu de choses, ahah)

Bref, lorsque je l’ai reçu, j’ai donc sauté de joie. Voilà l’occasion parfaite de le lire !
Avant de le commencer, j’ai lu la chronique de mon amie April, the seven, et je n’en ai été que plus convaincue.

Bon, tout d’abord, fait parlant de lui-même : j’ai fini ce roman en une journée – alors que je devais réviser pour mes brevets blancs, s’il-vous-plaît. Mais j’ai révisé quand même, ne vous inquiétez pas !
Tout ça pour vous dire à quel point ce roman est addictif. Peut-être devrais-je porter plainte contre l’auteur pour m’empêcher de réviser correctement ? J’imagine déjà « Il m’empêche de réussir dans mes études ! ». Bon, je pense qu’on me prendrait très au sérieux…

L’univers m’a donc tout de suite plu : de la magie, des chats, un garçon ténébreux. Il n’en fallait pas plus pour que j’adore cette histoire ! (bon, évidemment, si les personnages avaient été ennuyeux et/ou la plume aussi, ce n’aurait pas été pareil…)

Je trouve que Stéphane Soutoul a réussi avec une justesse incroyable à retranscrire les perceptions d’un chat. Ce n’est pas comme si je l’avais déjà expérimenté, mais j’avais réellement l’impression que, si je devais un jour me transformer en chat (allez savoir pourquoi, tout peut arriver !), mon ressenti serait exactement le même que celui de Sonia.

Ce qui m’amène à parler des personnages. Sonia est juste géniale. Je pense vraiment que tout le monde peut s’identifier à elle ! Des problèmes tout ce qu’il y a de plus normaux, un tempérament bien trempé, des aprioris… Bref, voilà qui m’a beaucoup plu.
J’ai pris un énorme plaisir à la suivre dans toutes ses aventures bizarres et à observer son évolution. C’est fou comme elle change entre le début et la fin du roman !

Ensuite, le garçon qui la recueille, Benjamin, est tout aussi génial qu’elle. On pouvait s’y attendre, mais c’est vraiment un personnage plein de douceur, de justesse et d’humanité. C’est un garçon auquel on s’attache énormément durant toute notre lecture.

Je dois aussi avouer que ce livre m’a même fait verser une larme à un moment. Pour vous dire à quel point je l’ai adoré !

Non seulement j’ai été emportée par l’histoire qui est supra-addictive (non, ça ne se dit pas, je sais), mais en plus j’ai été émue par cette sublime portion d’humanité que nous offre l’auteur.

L’intrigue est extrêmement plaisante à suivre. Jamais je ne me suis ennuyée, et j’ai tourné les pages avec frénésie. Il y a des rebondissements, des moments où notre cœur se serre, où notre respiration s’accélère.
La plume de Stéphane Soutoul est tout aussi magique que les pouvoirs des Moonstar, la famille de Sonia. Il maîtrise son univers sur le bout des doigts, et nous en venons à oublier la réalité pour nous immerger dans ce monde qu’il a créé.

De plus, malgré la douceur et l’émotion que nous procure ce livre, il est également très, très riche en humour. Ce fut un plaisir de tous les instants ! Je riais grâce aux remarques intérieures de Sonia. Alors, bon, si vous n’êtes toujours pas convaincus, je ne peux plus rien pour vous…

C’est donc une totale réussite pour ce livre qui, je l’ai maintenant décidé, est un véritable coup de cœur ! Des personnages attachants, une intrigue menée par une plume de maître et des émotions tout du long ; voici un roman à ne manquer sous aucun prétexte.
(Non, non, AUCUN.)

EN CONCLUSION, un super roman qui m’a surprise sur bien des points ! Je ne m’attendais pas à avoir un tel coup de cœur… Mais il ne pouvait en être autrement avec cette magnifique histoire dotée de personnages émouvants et drôles.
Je vous recommande à 1000%, cette histoire mérite d’être lue par le plus de monde possible !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-01-2016
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/01/phoneplay-morgane-bicail.html


Je dois dire que j’ai lu ce livre en lecture commune improvisée avec April, the seven, et que c’était juste trop cool ! On a pu échanger nos points de vue mais aussi partager nos théories – toutes plus farfelues les unes que les autres – sur qui était ce mystérieux inconnu. Bref, une super LC !

Dès que j’ai vu la couverture de ce livre, il m’a énormément intriguée. Non seulement elle est sublime, mais les petites bulles de texto sont ce qui m’a le plus fait envie. L’intrigue, tout simplement.
Je trouve l’idée de l’auteure très bonne ! Et ça ne m’étonne pas qu’elle ait eu du succès sur Wattpad.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire de ce livre, en fait, l’auteure (Morgane Bicail) publiait cette histoire sur Wattpad, où elle a eu plus de 2 millions de lectures. Elle a donc été publiée chez Michel Lafon.

Je vous avoue qu’au début, je n’ai vraiment pas du tout été emballée par ma lecture. En fait, je l’ai commencé dès que je l’ai reçu, j’avais extrêmement hâte de le lire ! Et au final, mon enthousiasme est retombé, je ne voyais rien de spécial.

Mais – car oui, il y a un mais – l’histoire s’est vraiment beaucoup améliorée au fil des pages. On voit que la plume de Morgane s’est affirmée. Son style aussi, par la même occasion. Et ma lecture est devenue bien plus plaisante !

L’intrigue est donc pour moi le plus gros point fort de ce livre. C’est inédit et intéressant ! Elle m’a tout de suite attirée, personnellement.
Durant tout le roman, on cherche avec Alyssa qui est ce mystérieux Inconnu.
Et c’est là que ma LC avec Letty était génial ! On supposait tout plein de trucs, parfois complètement tordus – mais on avait trouvé ! On avait trouvé qui était l’Inconnu !
Alors si vous pouvez le lire avec quelqu’un, n’hésitez pas, ça sera super drôle, je vous le garantis !

Pour revenir à l’intrigue. En fait, au bout d’un moment, j’ai commencé à penser que l’inconnu était quelqu’un. Ça me paraissait évidemment, mais c’était tellement nul si c’était lui… Et je n’ai pas été déçue ! Son identité ne m’a pas laissé comme « Ah, OK, c’est lui. Bon. », pas du tout ! J’ai été très satisfaite. C’est surprenant sans être insensé. Bref, j’approuve !

Ensuite, passons aux personnages. Dire que j’ai pu m’identifier à Alyssa serait un mensonge. Autant elle est assez plaisante à suivre, autant elle est légèrement clichée ; c’est la fille riche, bonne à l’école, qui est en réalité une ado rebelle. Heureusement, ce côté n’est présent qu’au début, car elle évolue énormément pendant l’histoire.

Puis l’Inconnu. Bon, évidemment, c’est assez dur pendant notre lecture de le cerner, car à travers un téléphone, qui sait comment il est réellement ? Peut-être qu’il s’invente une vie, peut-être qu’il n’est pas vraiment lycéen… Bref, vous voyez ce que je veux dire.
Mais au final, c’est un personnage plein de sensibilité que j’ai beaucoup apprécié, même quand on ne connaît pas son identité.

Une des choses qui m’a dérangée, par rapport à eux (et je ne suis pas la seule, puisque Letty aussi), ce sont les petits surnoms « mignons » dès le début de l’histoire. Je trouve que ça fait assez… immature, en fait. Alors qu’ils commencent seulement à parler, ils s’appellent Chérie et Babe (et vous avouerez qu’on a déjà fait plus original). Enfin bon, ce n’est pas si grave, mais il fallait le mentionner !

C’est donc un roman que je vous conseille si vous aimez les histoires fraîches mais qui nous tiennent en haleine ! Il est parfait pour un moment d’évasion tout en se posant tout de même des questions ; ce n’est pas une lecture où on se contente de lire, non, on cherche aussi !

EN CONCLUSION, un roman frais et plein de suspense !
J’ai vraiment aimé suivre l’évolution de la relation Alyssa-Inconnu qui est très intéressante, et chercher qui était ce mystérieux garçon.
C’est un roman qu’il faut lire avec légèreté !
Je conseille à tous les amateurs d’histoires d’amours dotées d’une intrigue intéressante !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-01-2016
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/01/bleue-florence-hinckel.html

Je viens à l’instant de terminer ce roman qui me tentait depuis… des lustres, on peut le dire. Premier point positif pour moi : sa sublime couverture. Je ne me lasse tout simplement pas de la regarder ! Elle a des tons harmonieux et représente superbement le roman, je m’en rends compte.

Bref, je vous avoue qu’avant, je n’imaginais pas du tout ce livre comme un livre de dystopie, mais plutôt comme un livre… Je ne sais pas, juste touchant. Et lorsque je me suis plus penchée sur le résumé et que j’ai découvert ça, j’ai été très surprise, mais dans le bon sens.

Dès le début, je me suis attachée aux personnages auxquels on peut vraiment s’identifier. Autant à Silas le sensible qu’à Astrid la rebelle ; chacun y trouvera son compte. Florence Hinckel s’attarde bien sur eux, et nous les découvrons chacun leur tour pour au final tenir à eux.

D’ailleurs, l’histoire est divisée en trois parties : deux pour Silas, et une pour Astrid. Cela nous permet donc de mieux connaître ces deux amoureux qui sont si spéciaux dans cette société futuriste, tout en nous dévoilant certaines choses au fur et à mesure, pour que nous ayons tour à tour l’impression de manquer quelque chose, puis l’envie d’avertir les personnages de ce dont nous sommes au courant.

J’ai tout d’abord été très étonnée, car je pensais – enfin, pour moi c’était comme ça, et voilà quoi – que Silas était tout à fait contre l’oblitération (quand on leur efface la mémoire) et qu’il se battait férocement pour échapper à ça après la mort de sa copine. Mais ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe… Et en réalité, c’est bien mieux comme ça.

L’intrigue est vraiment bien ficelée. On en apprend par bribes sur cette société, au départ « idéale ». Puis on finit par se rendre compte que tout n’est pas si parfait, on voit peu à peu l’envers du décor.
Florence Hinckel arrive à lâcher ses informations au compte-goutte, à nous tenir en haleine.

Son roman se lit extrêmement facilement. J’étais vraiment prise dans l’histoire, avec facilité, en fait. Malgré le fait que la société soit vraiment dure, notre lecture est simple, claire. Et passionnante.

L’univers que l’auteure a créé est vraiment riche, complet. Elle nous livre une multitude de détail. Certains côtés sont légèrement « clichés », mais malgré tout, on ne tombe pas dans une copie conforme des autres dystopies. Elle a un petit quelque chose, une petite étincelle qui se distingue.

Si une chose m’a dérangée plus qu’une autre, je pense que c’est surtout la fin. Le roman est vraiment génial, tout du long. Mais la fin, malgré la continuité incontestable, m’a laissée sur… ma faim. Je ne saurais réellement expliqué, je pense que je m’attendais à plus. A vraiment voir comment tout était devenu. Ici, on n’entrevoit que le début de l’engrenage, pas une « vraie » fin, pour moi. C’est comme si l’auteure ne savait pas quoi inventer pour « l’après ».

Mais, étant donné que tout le reste est vraiment bien, ça va quand même ! Cependant, je pense que si la fin avait été au-dessus, j’aurais plus apprécié. J’ai aimé le roman, pas de problème là-dessus. Alors quel dommage d’avoir une fin en-dessous du reste, qui nous laisse sur une impression amère !

On peut en même temps voir dans ce roman un futur qui, au final, est probable. Je veux dire, ce n’est pas comme Hunger Games ou Divergente par exemple. Là, on se dit que c’est vraiment possible. Et sincèrement, ça fait légèrement flipper. On s’imagine à la place de ses gens, on s’imagine voir nos amis devenir peu à peu des légumes, on s’imagine ne pas se rendre compte que tout cela est mal et se perdre soi-même… Voilà le plus gros point positif des dystopies assez « proches » du présent, selon moi. Nous avertir, nous alerter, nous montrer ce qu’il ne faut pas faire.

EN CONCLUSION, un roman qui m’a vraiment beaucoup plu mais dont la fin m’a laissé sur ma faim !
Les personnages sont attachants, l’histoire bien menée et bien pensée. C’est une dystopie de qualité qui nous parle au plus profond de nous-même, nous avertit d’une réalité qui pourrait avoir lieu. Et alors, comment serait-ce ?
Un très bon roman que nous livre ici Florence Hinckel, et qui me donne envie de découvrir ses autres livres !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 23-01-2016
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/01/anna-et-le-french-kiss-stephanie-perkins.html

J’ai fini ce livre ce matin, et sincèrement, je ne m’attendais pas, mais alors pas DU TOUT à aimer autant !

Ce livre traînait depuis Noël 2014 dans ma PAL, et il y avait toujours quelque chose qui faisait que je ne le lisais pas : SP, LC au final annulée, ou quoi que ce soit d’autre… Du coup, j’ai fini par dire « Zut ! » et par le lire.

J’avais déjà entendu énormément de bien de ce roman, et j’avais donc vraiment hâte de voir ce que ça allait donner. J’ai de la chance, j’ai la « belle » version. Je veux dire par là qu’il y a une autre version VO et la version VF qui ont des couvertures bien moins… jolies. D’ailleurs, vous pouvez voir dans cet article la version VF, mais je vous mets ci-dessus la version que je possède pour que vous puissiez en juger par vous-même !


Anna and the french kiss (éditions Usborne)

Souvent, lorsque je lis en VO, j’ai des impressions de longueur, car évidemment je lis plus lentement qu’en français (je n’ai pas encore un niveau bilingue ou quoi ahah). Ici, bizarrement, je ne me suis jamais ennuyée !
Je me rappelle une fois, j’avais dit sur ma page Facebook que je le lirai plus lentement, et quelqu’un m’avait répondu que non, car l’histoire était extrêmement addictive.
C’est un fait, je l’ai lu en une semaine. MAIS – car il y a un mais – ce n’est que faute de temps ! La preuve, il me restait quasiment la moitié du livre et je l’ai terminé ce matin pour l’avoir commencé hier soir. Voilà qui devrait vous convaincre que l’histoire est plus qu’addictive !

Je vous avoue que le titre – et même le résumé, pour certains – peut faire penser à une histoire niaise. Et Dieu sait que je ne les supporte pas ! Ces histoires où les filles tombent amoureuses du mec parfait et que lui aussi, et qu’ils vivent le parfait amour.
Mais je peux vous rassurer, car ça ne m’a pas du tout paru comme ça, et la romance ne m’a pas du tout dérangée.

Sur la couverture du livre, on peut voir une citation de Cassandra Clare, qui dit : « Magique… Ce livre capture vraiment les sentiments d’être amoureux. »
Et elle a totalement raison.
Bon, après, je n’ai jamais expérimenté, mais j’imagine tout à fait que c’est comme ça qu’on se sent. A vous de me dire si c’est vrai ou non, mais je parierais sur la 1ère option !

Ce que j’ai énormément apprécié dans cette romance, c’est que les personnages ne se mettent pas ensemble au bout de dix pages, puis tout le reste ne sert qu’à nous montrer Ô combien leur amour est fort.
Non, Stephanie Perkins tient 400 pages avant de mettre les héros ensemble… c’est-à-dire jusqu’à la toute fin.
Et là, on peut quand même dire que c’est remarquable, non ?



De plus, Anna ne se focalise pas sur St. Clair tout le temps. Non, elle essaie de l’oublier, de penser à autre chose, parce qu’elle ne peut pas être amoureuse de lui, étant donné qu’il a déjà une petite-amie.
On voit qu’elle essaie vraiment, et c’est vraiment super. Bon, peut-être que lorsqu’elle nous sort « Oh, mais, en fait, je suis amoureuse de lui ! » ça nous fait légèrement souffler, mais j’ai passé outre. Pour tout avouer, je n’ai même pas soupiré, tellement j’étais prise dans l’histoire et tellement ça ne me choquait pas !

Concernant les personnages, je les ai tous aimé. Ils ont tous leur petite touche qui fait qu’on les adore, qu’ils sont spéciaux. Stephanie Perkins ne fait pas l’impasse sur les personnages secondaires, leur offrant une place importante dans l’histoire.
Jamais l’un d’eux ne m’a énervée, ils sont tous là pour une bonne raison, et ils sont super !
Pour Anna et St. Clair, aucun des deux ne m’a particulièrement énervée non plus. Ce sont deux protagonistes géniaux, qu’on aime de tout notre cœur pour leurs qualités et leurs défauts !



Un des autres – nombreux – points positifs de ce livre est qu’on a le regard des Américains sur la France, et plus particulièrement sur Paris. Je trouve toujours ça intéressant l’avis des étrangers sur notre pays, personnellement.
N’habitant pas à Paris, j’ai même pu redécouvrir certains monuments à travers Anna, et je trouve que c’est un gros plus.

Ensuite, je tiens à préciser que le niveau d’anglais est vraiment abordable. J’ai tout compris sans difficulté, le langage est simple et clair, courant ; c’est donc un livre parfait si vous voulez vous lancer dans la VO ! (et pas que pour ça, d’ailleurs – il est aussi parfait si vous le lisez en français, ahah !)
D’ailleurs, le lire en VO nous laisse voir les petites subtilités du langage en français avec quelques expressions que l’auteure utilise par petites touches ; et c’est très drôle de voir comment un anglophone peut comprendre certaines choses !

C’est donc une grande réussite pour ce livre qui m’a emportée, m’a rendue addict et m’a même fait avoir la larme à l’œil ! La plume de Stephanie Perkins est juste magnifique, et j’ai peine à attendre de pouvoir commander Lola and the boy next door ainsi qu’Isla and the happily ever after, qui, j’en suis sûre, seront aussi géniaux que celui-ci !
La relation d’Anna et St. Clair n’est pas précipitée, pas clichée, tout simplement parfaite. Je vous recommande ce magnifique livre qui vous aidera à vous évader en vous rappelant votre premier amour !

EN CONCLUSION, Anna and the french kiss a été une sublime découverte qui m’a laissé bouche-bée, car je ne m’attendais pas à autant aimer !
Stephanie Perkins a une plume d’or, elle m’a emportée dans son histoire avec ses personnages qu’on ne peut qu’aimer, tout simplement.
De l’humour, de l’amour, du voyage, voici le combo parfait pour un livre réussi qui frôle le coup de cœur de quelques minuscules millimètres !
Je recommande chaudement, ce livre ne pourra que vous plaire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 20-01-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/01/forget-tomorrow-tome-1-pintip-dunn.html

Un énorme merci aux éditions Lumen pour cette super lecture !

Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai lu ce livre en lecture commune avec Alizéabooks, donc c’était vraiment chouette qu’on puisse partager nos ressentis, même si on a parfois eu de petits problèmes de coordination, ahah !

Ce livre m’a tenté dès que Lumen en a annoncé la sortie. Une couverture magnifique, et un résumé plus que prometteur ; que demander de mieux ?

J’ai donc vraiment, vraiment apprécié cette lecture hors du commun et qui nous tient en haleine tout du long !

Tout d’abord, parlons de l’univers. L’univers futuriste est intrigant, mais aussi assez inquiétant. Dans cette société, l’avenir est régit par son futur soi, et vous ne pouvez même pas faire vos preuves, que vous êtes déjà catalogué. Bon, si votre futur vous vous montre que vous devenez un grand docteur ou quoi que ce soit de ce type, très bien…
… mais s’il vous révèle que vous devenez un meurtrier, tout se complique déjà beaucoup. Evidemment, même si vous ne comprenez pas pourquoi vous avez fait ça dans le futur, et même si vous êtes la meilleure des personnages actuellement, vous êtes une future menace qui se doit d’être éradiquée.

C’est malheureusement le cas de notre héroïne, Callie, qui se voit tuer sa jeune sœur qu’elle chérit plus que tout au monde. Alors elle se laisse entraîner, se faire emprisonner, pour protéger sa sœur d’elle-même. Mais elle se demande : pourquoi diable voudrait-elle tuer sa sœur, alors que son but ultime dans la vie est de la protéger ? (question légitime, on est d’accord !)

J’ai vraiment apprécié Callie, à qui on peut tous s’identifier. Elle se pose les bonnes questions, agit avec logique, éprouve des sentiments qu’on comprend tous… Bref, ce n’est pas une héroïne à qui vous avez envie de donner des baffes à chaque page, je peux vous l’assurer ! C’est plutôt le contraire, d’ailleurs, on a envie de la protéger, et on s’identifie énormément à elle. (le seul truc bizarre pendant ma lecture est que son prénom me faisait penser à la sœur d’Ivy, mais bon, ça n’a pas de rapport, ahah !)
Ensuite, il y a ce mystérieux ancien-ami qui réapparaît, Logan. En fait, c’était très étrange durant ma lecture, car je lisais en même temps Alice au pays des zombies, où le « garçon principal » est un vrai bad-boy, alors qu’ici… pas du tout ! Logan est l’incarnation même de la douceur et de la gentillesse.
Alors oui, parfois je me suis dit que j’aurais peut-être préféré quelqu’un avec plus de caractère, mais si on n’avait que des garçons méchants, ça deviendrait lassant, non ? Eh puis, c’est tout simplement impossible de ne pas aimer Logan. Il a ce petit côté nostalgique qui nous fait tout simplement fondre.
C’est donc une réussite du côté des personnages !

Ensuite, l’intrigue du roman est tout simplement excellente. Je suis restée en haleine pendant les 425 pages ! J’avais peine à reposer le roman, et je peux vous dire que c’était une torture de se rendre compte que j’avais atteint le palier de lecture qu’Alizéa et moi nous étions donné pour le moment ; et donc de devoir attendre le prochain.

Les pages défilent à toute vitesse car l’action est vraiment omniprésente. L’auteure nous révèle des informations au compte-goutte, nous donnant presque envie d’engloutir le roman d’une seule traite.
Eh puis, elle manie le suspense avec brio. Non seulement son roman est donc riche en action, mais en plus, on aperçoit le début d’une réponse… pour qu’il se fasse la malle la seconde d’après et qu’on se retrouve à vouloir supplier l’auteure à genoux d’arrêter de jouer avec nos nerfs.

J’ai tout de même relevé quelques petites choses qui me semblaient vraiment « trop » invraisemblables ; même si on est dans le futur, il y a certaines choses où il ne faut pas exagérer non plus, enfin c’était juste mon ressenti.
Ensuite, certains passages sont assez flous, et quelques informations ne sont pas toujours claires. C’est seulement par la suite qu’on comprend de quoi on parlait, après d’autres révélations. Mais sur le moment, c’est assez confus.

Fort heureusement, ce ne sont que de petits détails qui n’ont pas une grande importance pour le roman ! C’est donc pour moi une grande réussite, car j’ai adoré ce roman, y compris sa fin qui m’a laissée tout simplement scotchée. J’ai reposé le livre en clignant des yeux, sous le choc. J’ai vraiment hâte d’avoir le tome 2 pour découvrir ce que nous réserve l’auteure !

EN CONCLUSION, une histoire passionnante, des personnages attachants et un rythme effréné ! Voilà les ingrédients de ce livre qui vous feront passer un excellent de moment de lecture, même si, je vous préviens, il risque de vous monopoliser « à cause » de son suspense !
C’est une totale réussite pour moi, et je recommande vivement ce livre à tous les amateurs du style ! J’ai hâte d’avoir le tome 2 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +5
date : 09-01-2016
http://lectureavie.blogspot.fr/2016/01/dans-le-desordre-marion-brunet.html

Je remercie les éditions Sarbacane pour cette très bonne lecture !

J’avais hâte mais aussi peur de commencer ce roman. Je m’explique. Audrey avait adoré ce roman (au point de le hisser en 5ème position de son top 15 de l’année), disant qu’il était magnifique. Mais j’ai une relation d’amour-haine avec Marion Brunet.
Par exemple, j’ai vraiment bien aimé Frangine, un de ses romans. A contrario, je n’avais pas du tout aimé La gueule du loup. J’avais donc vraiment peur de ce que pouvait donner ce roman, peur d’être la seule à dire « Ben en fait, j’ai pas trop aimé… »

Mais il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. J’ai été prise dans l’histoire dès les premières pages. Je n’ai peut-être pas eu un superbe coup de cœur pour ce livre, mais je l’ai vraiment apprécié.

Il est extrêmement différent de mes lectures habituelles. On y découvre des idées qui nous étaient inconnues, un mode de vie et de pensée totalement différent du nôtre. Au premier abord, c’est assez déroutant, mais ça nous permet aussi – et surtout – de nous ouvrir l’esprit et de nous montrer une autre facette du monde et de la société.

Marion Brunet ne va jamais dans la délicatesse. Son écriture est presque brute, sans fioriture, elle va droit au but. Ses personnages sont juste… géniaux. Ils sont criants de vérité, profonds et justes. On sent que l’auteure a mis du cœur à l’ouvrage.

Concernant les personnages, justement. Nous avons cette bande de sept personnes, de tout âge. Ils sont tous différents, mais avec une idée commune, quelque chose qui les rapproche.
Jeanne et Basile sont les deux personnages principaux – surtout Jeanne, en réalité – mais les cinq autres ne sont pas en reste. Nous avons plusieurs parties qui leur sont dédiées, pour mieux les connaître, mieux les comprendre.
Je les ai tous aimé, sans exception. Ils ont tous leur petite particularité qui fait qu’on craque pour eux, peu importe leurs décisions, leur passé ou leur caractère.

L’histoire est super, menée d’une main de maître. On ressent à travers la plume de Marion qu’elle est passée pro dans l’art de l’écriture. Elle arrive à nous rendre presqu’addicts de son histoire et de ses personnages, pour au final nous détruire le cœur sans pitié.

Je ne dirais pas que ce livre nous offre de l’aventure à gogo, non. Pour moi, elle est même plutôt calme, centrée sur les personnages, leurs émotions. Mais toute la fin n’est qu’une succession d’actions. Notre cœur s’arrête de battre, et on finit le livre d’une traite ; c’est impossible de faire autrement.

Personnellement, le sujet des manifestations etc. ne m’intéresse pas plus que ça. Je serais peut-être même plus du côté opposé, de ces gens sur qui ils « crachent » en disant qu’ils se laissent faire en acceptant etc. Je m’identifie plus à Lucie, qui est plus comme ça aussi. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas pu apprécier ce livre.
Alors, même si ce sujet n’est pas trop votre truc, n’hésitez pas. C’est un magnifique roman qui nous montre une autre facette de la société ; c’est donc même encore plus intéressant que si nous étions « comme eux ».

Je me suis attachée aux personnages et me suis immergée dans l’histoire avec une facilité déconcertante. Bien que percutante, la plume de Marion Brunet est fluide et vraiment géniale. Nous sommes emportés à la suite des personnages jusqu’à la fin.

Il faut donc tout de même que je vous parle de la fin. Je suis restée bouche bée, choquée et pensant que c’était une blague. Autant donc vous dire que Marion Brunet ne nous ménage, pauvres petits lecteurs que nous sommes !
Cette fin est touchante, horrible, magnifique, détestable. Mais justement, ça vous donne une raison de plus pour lire ce livre !

EN CONCLUSION, un magnifique livre percutant, poignant, et criant de vérité. Il nous permet de nous ouvrir l’esprit et de pouvoir être témoin d’une autre facette de la société.
L’écriture de Marion Brunet est magnifique, brute mais fluide, nous emportant à sa suite dans un rythme effréné.
La fin est en apothéose, nous laissant sans souffle, désemparés face à la triste réalité.
Si vous aimez les romans de ce style et que vous avez tout simplement envie de découvrir de nouvelles choses, jetez-vous dessus !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 03-01-2016
http://lectureavie.blogspot.com/2016/01/je-tai-reve-francesca-zappia.html

Le premier mot qui me vient pour écrire cette chronique, c’est juste : OMG. Je vous accorde que ce n’est pas un mot, mais ne pinaillons pas. Il décrit superbement mon ressenti après ma lecture.

Dès le début, j’ai été emportée par la plume de l’auteure et par ses personnages si attachants. Je savais que cette lecture serait poignante, et j’avais extrêmement hâte, mais aussi tellement peur ! Je sentais que cette histoire serait dans le type de Nos étoiles contraires, Ma raison de vivre ou tant d’autres : elle nous détruit émotionnellement.



Je me suis tout de suite attachée à Alex, notre personnage principal. Comme vous le savez, elle souffre de schizophrénie. On voit que ce n’est vraiment pas facile pour elle, et elle essaie de toujours faire le mieux possible. Elle veut être une normale, c’est vraiment une volonté féroce, et évidemment, ce n’est pas si simple, quand on est schizophrène.
Concernant ce mystérieux garçon, celui qu’elle pense avoir rêvé, je l’ai adoré lui aussi. Il est extrêmement touchant, légèrement hors d’atteinte au début, pour qu’il se dévoile de plus en plus à nous et que nous tombions sous son charme.

J’ai pleuré. Je n’ai pas pu me retenir face à cette histoire, les larmes ont coulé, impitoyables. A plusieurs reprises, d’ailleurs. Des petits discours qui nous serrent le cœur, nous laissant essayer de reprendre notre respiration face à de tels moments si poignants.



Au fur et à mesure que les pages se tournent, on comprend de plus en plus ce que ressent et ce que vit Alex. Evidemment, c’est dur de se mettre réellement à sa place, mais on essaie du mieux possible. Et ses émotions nous transpercent avec une vivacité étonnante.

C’est vraiment déroutant comme récit, car on est toujours sur nos gardes, on se demande si ça se passe réellement, ou si c’est une hallucination d’Alex. Les descriptions, les dialogues, rien ne sépare la réalité de la fiction. Alors comment savoir ? On a juste à se laisser porter, et à voir au fil du roman si tout était vrai… ou pas.

En parlant des hallucinations, justement. Les gros chocs arrivent lorsqu’on voit qu’en réalité, ce n’était pas vrai. Ou que ça l’était, justement. Notre respiration se bloque, notre cœur se serre, et on ne peut s’empêcher d’afficher un air triste pour notre chère Alex. La frontière est mince entre la pitié et la compassion. Je pense qu’Alex, comme tout autre personne atteinte d’une maladie, déteste que l’on éprouve ces sentiments envers elle. Mais je pense que c’est impossible de s’en empêcher, c’est instinctif.

J’ai envie de placer dans cette chronique une citation de Nos étoiles contraires. Malheureusement, je ne trouve pas celle exacte, alors je vais le dire avec mes mots. Si vous la connaissez, n’hésitez pas à me le dire en commentaires pour que je l’écrive !
Francesca Zappia est pour moi une auteure qui arrive superbement à décrire la schizophrénie sans être elle-même schizophrène.
Je l’ai très mal dit, désolée. Mais je pense que vous avez plus ou moins compris ; tout du moins, je l’espère.

L’histoire monte donc crescendo, car elle se déroule sur une année scolaire. On découvre des pans de la vie d’Alex, l’évolution de sa maladie et de ses relations avec les autres.

On arrive alors à une fin en apothéose. J’ai eu l’impression de retenir ma respiration durant toute la fin, dans le sens large du terme. Je lisais, sans pouvoir m’arrêter. Et lorsque j’ai lu la dernière phrase, mon regard est resté fixe, figé dans le vague, comme vide à l’intérieur.
Je suis restée immobile pendant quelques minutes, réfléchissant à ma lecture, le cœur battant. A ce moment-là, notre cerveau tourne à cent à l’heure, on est tremblants de quitter ce roman, et de la fin que nous offre l’auteure.

Il faut savoir que Francesca Zappia ne nous ménage pas, elle nous offre la vérité crue, à travers les yeux d’Alex, à travers ses pensées. Tous les personnages ajoutent quelque chose à l’histoire, la rendant plus vivante, plus touchante, plus réelle.

Je n’ai pas vu défiler les pages. La plume de Francesca Zappia est fluide et extrêmement – et je pèse mes mots – addictive. Lorsque je devais m’arrêter de lire, l’histoire me trottait dans la tête, hantait mes pensées, me donnant envie de replonger dès que possible dans ce livre passionnant.

Je finis cette chronique en vous obligeant, pardon, en vous conseillant fortement de lire ce magnifique roman ! Il est addictif, touchant, poignant et nous ouvre l’esprit, poignardant notre cœur, nous traversant d’une multitude d’émotions.
Vous n’êtes toujours pas convaincus ? Dîtes-moi ce qu’il faut pour vous convaincre, je vous le dirai. Il faut lire ce livre.




EN CONCLUSION, un magnifique roman qui traite d’un sujet « tabou » avec brio (avec qui ? désolée, je me tais).
La plume de Francesca Zappia est tout simplement sublime, transcendante et criante de vérité.
Les personnages, l’histoire, tout est génial. Peu importe votre avis, lisez ce livre. C’est impossible qu’il vous laisse de marbre. Il fait remuer en nous une multitude d’émotion, nous serrant le cœur et nous coupant la respiration ou nous faisant rire.
Bref, ce livre est à lire absolument. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
date : 29-12-2015
http://lectureavie.blogspot.com/2015/12/kaleb-saison-2-abigail-myra-eljundir.html

Ça faisait presque un an que j’avais lu la première saison, et pourtant, j’en gardais un souvenir impérissable. Elle m’avait marquée au fer rouge, je l’avais… à ce stade, ce n’est plus « adorer », c’est bien plus !

Mais je voulais attendre Montreuil pour acheter la saison 2 et la faire dédicacer. J’ai malheureusement été très malchanceuse étant donné qu’il est bel et bien dédicacé mais que je n’ai pas pu rencontrer l’auteure… Pourtant, j’aurais voulu lui faire part de l’amour que j’avais pour cette trilogie !

Une fois que je l’eus acheté, j’ai eu pendant plusieurs semaines une irrépressible envie de me plonger dans la saison 2, mais j’avais toujours autre chose à lire. Là, je ne pouvais plus attendre. J’ai relu la saison 1 – que j’ai encore une fois adoré – et me suis lancée dans la saison 2.

Je l’avais déjà dit dans ma chronique de la saison 1, mais Kaleb est pour moi LE parfait anti-héros. Il ne faut pas vous attendre, en vous lançant dans cette saga, à une belle histoire d’amour, une belle fin, une belle histoire etc. C’est tout le contraire.

L’histoires est dérangeante, perturbante. Ce n’est pas pour rien qu’au dos est inscrit : « Déconseillé aux âmes sensibles et moins de 15 ans ». On n’a aucun temps mort, et l’auteure ne nous ménage pas, jamais.

J’avoue avoir été légèrement surprise en voyant le nombre de pages de cette saison. Elle est plus courte que la précédente, mais tout aussi intense, ne vous en faîtes pas.

Encore une fois, je n’ai pas vu les pages défiler. Je me demande comment fait Myra – Ingrid – pour réussir à nous captiver autant avec comme seul instrument sa plume.

J’ai adoré l’évolution de la relation entre Kaleb et Abigail, bien qu’encore une fois, on ne sache jamais sur quel pied danser.

Et c’est là l’un des plus grands points forts de cette trilogie : un doute plane, encore et toujours. On ne sait jamais si ce qu’on pense est vrai, car lorsque l’auteure établit une certitude, elle la démolit la page d’après.

C’est perturbant, mais tellement génial ! Je ne me lasse pas de cette histoire surprenante.
On enchaîne les révélations, les trahisons et les complications. Jusqu’à la fin. La toute fin où on se dit : « Ouais, il fallait encore qu’un truc arrive, et qu’on n’avait pas vu venir. »

Dans cette saison, on en apprend plus sur chaque personnage. Mais ce qui est très étrange, c’est que je n’ai réussi à cerner aucun d’entre eux. Peut-être Kaleb un peu plus que les autres, mais Abigail, ou même le colonel… Je ne sais pas, je n’arrivais jamais à décider comment je les voyais.
L’auteure laisse tellement planer le doute sur chacun d’entre eux qu’on a presque peur d’attendre quelque chose du personnage pour au final voir qu’il n’était pas du tout celui qu’on croyait.

L’histoire en elle-même est prenante, palpitante. Et, je vais me répéter, vraiment dérangeante. C’est très étrange de voir un anti-héros, car en général, ce sont simplement des… héros.
Et puis, Kaleb n’est pas le plus gentil des anti-héros (parce que bon, certain ça va quand même). Il est presque effrayant. Mais on ne peut s’empêcher de l’aimer quand même, malgré tout le mal qu’il fait autour de lui.

Etant donné le don d’Abigail, vous vous doutez bien que cela découle sur des scènes… assez osées, dirons-nous. Si vous êtes choqués assez facilement, lisez ce livre en passant simplement cela.

Cette 2ème saison m’a donc tenue en haleine comme son prédécesseur. Je n’ai presque pas pu la lâcher, envoûtée par la plume de Myra Eljundir et les aventures de nos deux protagonistes si particuliers.
La fin m’a donné envie de me ruer sur la saison 3, bien que j’aie déjà vu pire.

C’est donc un succès pour Kaleb, qui m’a déjà conquise avec ses deux premières saisons ! Il ne me reste plus qu’à espérer que la 3ème sera à la hauteur, bien que je n’en doute pas…

EN CONCLUSION, une 2ème saison explosive !
Myra Eljundir nous offre un roman qui sort de l’ordinaire, perturbant, dérangeant mais prenant !
Kaleb et Abigail sont des héros atypiques qui nous empêchent de savoir sur quel pied danser face à eux.
Il a frôlé le coup de cœur ; n’hésitez pas à vous lancer dans cette trilogie passionnante et pleine d’action !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-12-2015
http://lectureavie.blogspot.com/2015/12/rebels-tome-1-la-selection-aspi-deth.html

Je remercie ma belle Aspi pour l’envoi de son roman !

J’ai commencé ce livre très intriguée. Aspi est une de mes rencontres « virtuelles » mais que j’ai pu voir au salon du livre Mon’s livre : c’est une auteure en or, et lorsqu’elle m’a proposé à cette occasion de m’envoyer son nouveau roman, j’ai sauté de joie !

Tout d’abord, il faut quand même parler de la couverture. Je la trouve vraiment magnifique ! Et elle reflète vraiment bien le roman. Un grand plus dès le départ, donc !

J’ai adoré le côté double-narration. Les deux personnages principaux ont un lien, très ténu, et je trouve qu’ils se complètent parfaitement bien.
Je les ai toutes les deux beaucoup aimé, même si parfois Vigdis me laissait assez perplexe face à son comportement enfantin.
Concernant Enora, elle m’a bien plu, vraiment. On voyait qu’elle essayait de garder la tête froide et de faire ce qu’il fallait faire. Je l’ai même admirée à quelques reprises, car ce qu’elle vit n’est pas forcément simple.

J’ai donc lu ce livre en une après-midi. Premièrement, il n’est pas extrêmement long, mais en plus, la plume d’Aspi est extrêmement fluide ! Elle m’a permis de dévorer les pages sans m’arrêter, prise dans l’histoire.

Ensuite, j’ai trouvé l’idée principale du roman vraiment intéressante. Ce pays où tout doit être parfait ; au départ, ce n’est pas plus original que ça. Mais le réseau de résistants et la Sélection, ça, ça le démarque !

J’avoue qu’au départ, en voyant « La Sélection », j’ai eu peur que ça ressemble fortement à La Sélection. Mais pour l’avoir lu, je peux vous dire qu’il n’y a pas du tout de ressemblance !

Ce qui est bien, c’est qu’Aspi ne se concentre pas uniquement sur les personnages principaux, mais aussi sur ceux qui entourent ces derniers. On peut donc découvrir les meilleurs amis de l’une, les ennemis de l’autre. C’est vraiment très intéressant !

D’ailleurs, je me dois de parler de Gotyé, parce qu’il remporte un peu la palme d’or. En fait, il m’a fallu au moins 80 pages de lecture pour me rendre compte que…
Gotyé = Gauthier
Voilà. C’est tout pour moi. C’était la parenthèse intéressante du jour.

On voit donc qu’Aspi a construit son univers de manière détaillée et réfléchie. On va quand même jusqu’à la construction des prénoms en fonction de la région etc. !

Bref, je pense qu’une des choses qui démarque aussi ce roman, c’est qu’on soit des deux côtés, en quelque sorte. D’un côté, nous avons la partie résistante pure, et de l’autre l’infiltrée, et donc la partie anti-résistante.
« Mais dans plein de dystopie c’est la partie résistante », me direz-vous. Sauf que, je ne sais pas pourquoi, mais ici il y a une touche d’originalité que je n’arrive pas vraiment à définir… C’est sûrement en rapport avec le réseau #Rebels. On voit que ce sont des gens normaux, pas des rebelles comme dans Divergente ou Hunger Games, par exemple. Vigdis se cache derrière son pseudo, mais au fond, elle aussi a peur.

J’ai donc été emportée par la plume d’Aspi et par l’univers qu’elle a créé. C’était une vraie et agréable surprise de voir le plaisir que m’a procuré cette lecture ! Je l’ai vraiment énormément apprécié, sans jamais m’ennuyer, ce qui est un point non dédaignable.

Je tiens juste à préciser que pour les plus jeunes, il faut passer quelques descriptions ^^ Mais hormis cela, je pense que n’importe qui peut le lire ! Il plaira aux plus jeunes comme aux plus âgés !

Aspi m’a donc conquise avec ce nouveau roman qui était le premier que je lisais d’elle. Ses personnages m’ont tous inspiré un sentiment différent – que je me suis empêchée d’aller lui faire part ; et son roman est très addictif !

EN CONCLUSION, un premier tome qui ravira les fans de dystopie et de romance !
Ce roman est le parfait mélange. Des personnages attachants et un univers travaillé ; que demander de plus ?
Aspi signe avec brio le 1er opus de sa saga Rebels : à lire dès que possible !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 23-12-2015
http://lectureavie.blogspot.com/2015/12/le-feu-secret-tome-1-cj-daugherty-carina-rozenfeld.html

Je viens à l’instant de finir Le feu secret. Il faut savoir que c’était une des lectures que j’attendais le plus cette année, étant donné que CJ Daugherty est mon auteure préférée et que je suis amoureuse de la plume de Carina Rozenfeld.

J’avoue que je perds un peu mes mots face aux émotions que je ressens maintenant, après avoir fermé ce livre. Je souhaite de tout mon cœur que cette chronique arrive à vous convaincre de lire ce livre, alors je vais essayer de me concentrer pour trouver les mots justes.

Je me suis plongée dans ce livre avec un frisson d’excitation, car comme je le disais plus haut, j’attendais énormément cette lecture. Je m’étais retenue d’acheter le roman pour pouvoir me le prendre au salon du livre de Montreuil et par la même occasion le faire dédicacer par CJ et Carina.

Je peux en tout cas vous dire que je me suis attachée dès les premières pages à nos deux protagonistes. Je me suis assez bien identifiée à Taylor, tandis que je suis tombée sous le charme du « Frenchy » Sacha.
J’adore le fait qu’ils soient tous deux de nationalité différente, comme les deux auteures de ce roman. Ça rajoute une petite touche d’originalité, je trouve !

Vous savez, parfois vous attendez tellement un livre, vous placez tellement d’espoir dans celui-ci que vous ne manquez pas d’être déçu, même si votre lecture était bonne.
Ici, j’avais eu beau attendre ce livre depuis ce qu’il me semble être des lustres, je n’ai pas du tout été déçue. Pas le moins du monde, même !

Les deux auteures sont restées fidèles à elles-mêmes. J’ai adoré ce nouveau livre, étant donné qu’elles sont toutes les deux des auteures que j’adore. J’ai bien retrouvé l’ambiance de Night School (qui est ma saga préférée hormis Harry Potter), ainsi que les magnifiques descriptions de Carina Rozenfeld.
Evidemment, celles-ci sont plus courtes que dans ses autres romans, car Le feu secret est rempli d’action ; il n’y a donc pas beaucoup de temps pour les descriptions. Mais je ne pouvais m’empêcher d’esquisser un petit sourire lorsque je voyais une phrase ou deux témoignant de la poésie de Carina.

J’ai lu ce roman en deux jours. Les vacances m’ont beaucoup aidée. Mais l’important là-dedans, c’est de remarquer que ce livre est… une pure bombe. Enfin, je veux dire plus qu’addictif ! A ce stade, vous m’aviez perdue…
Je n’arrêtais pas de dire à qui voulait l’entendre : « Vous savez, le livre que je lis, il est juste trop bien ! ». Je pense que j’ai dû un peu les agacer, à force. Désolée !

Même si lire ce livre vite a été chouette parce que je l’adorais, c’était aussi horrible, car je voyais la fin se rapprocher sournoisement. Je regardais à quelle page j’en étais, et j’étais toujours plus loin, voyant la toute dernière qui arrivait avec un sourire sadique.
J’étais tellement triste que ce soit déjà fini. Mais je ne pouvais tout simplement pas m’arrêter de lire, c’était impossible.
Quand je l’ai fini, j’ai voulu me jeter sur le tome 2. Mais il n’est malheureusement pas là. Quand sort-il ? Je vous avoue que je n’en ai aucune idée !

Les deux auteures ont imaginé un roman tout simplement stupéfiant. Leur monde est travaillé à la perfection. Chaque petit détail nous prouve à quel point elles maîtrisent tout.
Je suis restée bouche-bée devant tant de travail.

Ce qui est vraiment chouette, dans ce livre, c’est que nous allons de révélation en révélation. On a l’histoire, et les deux auteures – qui sont assez sadiques, il faut quand même le dire – laissent échapper des informations au compte-goutte. Les pages se tournent alors frénétiquement pour arriver à la prochaine. C’est un cercle sans fin !

Je ne me suis jamais ennuyée une seule seconde. L’action est omniprésente. Ça fait vraiment plaisir de voir un tel roman, surprenant et addictif.

Je vous avais parlé brièvement des protagonistes. Il faut que je leur dédie un plus long paragraphe, car ils le méritent vraiment.
Sacha et Taylor sont deux adolescents. Je pense que n’importe quel lecteur peut s’identifier à eux. De plus qu’il y a un garçon et une fille, chacun peut se reconnaître en l’un des deux.

Tout d’abord, Taylor, donc. Je me suis vraiment identifiée à elle : la fille qui veut bien faire, peu sûre d’elle. C’est un personnage principal de qualité auquel on ne peut que s’attacher.
Pour Sacha, je suis tout simplement tombée sous le charme. On ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion pour ce garçon perdu et seul qu’est Sacha. C’est un personnage touchant et criant de justesse.
Ce sont donc deux personnages que j’ai pris plus que plaisir à suivre. J’avais l’impression de les connaître, d’être juste à côté d’eux. Et je remercie Carina et CJ pour cela.

Un petit mot rapide sur la fin : n’ayez pas peur, vous n’allez pas mourir sur place.

Je termine donc cette chronique sur ces quelques mots : LISEZ CE ROMAN. C’est une pure bombe atomique.
Vous serez transportés dans cet univers que deux fabuleuses auteures ont créé main dans la main. C’est un tour de maître qu’elles ont réalisé, et je ne peux que le conseiller à tout un chacun !

EN CONCLUSION, un livre magnifique, prenant et stressant écrit par deux écrivaines géniales !
Je recommande avec toute la persuasion du monde ! LISEZ-LE. Vous êtes obligés ! O:)
Ce roman m’a transportée et je n’en attendais pas moins. Un énorme coup de cœur ! J’attends la suite avec grande impatience ; je ne doute pas qu’elle sera à la hauteur de nos attentes !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://lectureavie.blogspot.com/2015/12/sword-art-online-tome-2-fairy-dance.html

Un grand merci aux éditions Ofelbe pour leur confiance !

J’avais vraiment hâte de lire ce roman après avoir lu le 1er tome qui m’avait tout simplement ravie. Le synopsis était très intéressant, et ce nouveau monde m’intriguait beaucoup.

Le début a bien commencé, sans être tout à fait extraordinaire. ALfheim Online était un jeu qui m’intéressait bien, et le concept du vol et des fées titillait ma curiosité. Je trouvais ça vraiment chouette comparé à SAO, car il y a une touche de magie, en quelque sorte.

Le seul point négatif a été, dès les toutes premières pages, Leafa et Suguha. (ceux qui l’ont lu comprendront la nuance) Je ne pouvais tout simplement pas les supporter ! Je les trouvais bien trop niaises et complètement inutiles. Mais bon, je peux heureusement dire qu’à partir de la page 340 (si si, j’ai regardé !), elle est remontée dans mon estime. A voir ce qu’il adviendra d’elle dans le tome 3 !

Alors que tout commençait bien, arriva un moment où j’ai commencé à décrocher. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais moi-même rien ! Je sais juste que je m’ennuyais assez, et que ma lecture me paraissait très longue.
Comble du paradoxe, ce même jour, j’ai fini le livre !

Je m’explique : en fait, ma lecture commençait à traîner et j’avoue que j’avais hâte de la finir, A CE MOMENT-LA, entendons-nous bien.
Du coup, j’ai lu, lu et lu. (phrase très bien tournée, avouons-le !)
Et là, il y a eu comme un déclic qui m’a fait de nouveau adorer l’histoire.
(inutile de me dire dans les commentaires que je suis bizarre, je le sais très bien, merci !)

Ça a donc été un vrai soulagement pour moi. Non seulement j’ai lu la moitié du livre en un seul jour, mais en plus la fin était vraiment chouette !

J’ai adoré retrouver mes personnages préférés ; sans surprise, Kirito et Yui, ainsi qu’Asuna évidemment. On voit qu’ils ont quand même évolué, tout en restant fidèles à eux-mêmes. J’adore leur relation à tous les trois !

Pour ceux que ça inquiéterait : non, il n’y a pas de triangle amoureux. Je dirais « ouf » parce que parfois, ce n’est pas toujours top…

Bref, j’ai donc été quasiment tout le temps plongée dans l’histoire, malgré un petit passage à vide. On retrouve bien l’univers du jeu virtuel, avec une légère touche de magie tout à fait appréciable !
J’ai vraiment beaucoup aimé ce nouveau tome, avec un méchant encore plus sadique que le précédent, et un monde nouveau très intéressant.

Encore une fois, j’ai adoré les magnifiques illustrations qui parsèment le livre. Elles sont tout simplement… SUBLIMES, il n’y a pas d’autre mot ! Autant celles en noire et blanc que celles de début et de fin qui représentent les moments clés du livre.
Elles nous permettent de mieux nous représenter chaque personnage, chaque endroit et… autant les livres avec énormément d’illustrations ne me plaisent pas, autant dans ce roman elles sont dosées parfaitement, arrivant juste au moment où on se demande justement quand arrivera la prochaine ! Bref, les illustrations sont vraiment parfaites.

Bien que ce tome 2 soit donc en-dessous du premier, ça ne m’a pas empêché de l’apprécier ! Si on ne tient pas compte du centre assez long, le reste est vraiment tout aussi bien, et le nouveau monde apporte un souffle de renouveau.
Encore une fois, ce 2ème tome regroupe en réalité les tomes 3 et 4. C’est donc parfois assez étrange de voir l’auteur qui nous remet dans le bain, en quelque sorte, alors qu’on n’a pas arrêté de lire, ahah ! Mais au moins, si vous le souhaitez, vous pouvez lire ce livre en deux fois !


EN CONCLUSION, un 2ème tome qui m’a beaucoup plu, si on ne tient pas compte d’un moment à vide vers le milieu du roman !
J’ai adoré retrouver Kirito, Yui et Asuna, bien que Leafa, le nouveau personnage, m’ait vraiment agacée durant une bonne partie du livre.
Ce second tome est donc une réussite avec un nouveau monde intéressant et addictif ! La magie apporte une nouvelle touche qui donne à l’histoire un souffle de renouveau.
J’ai hâte de lire le tome 3 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 16-12-2015
http://lectureavie.blogspot.com/2015/12/zodiaque-tome-1-romina-russell.html

Je remercie mille fois les éditions Michel Lafon pour cette lecture passionnante !

J’avais entendu plus d’un avis positif sur ce roman. Alors quand l’occasion de le lire s’est présentée, autant dire que je n’ai pas hésité deux fois !

La première chose qui m’a attirée est la couverture. Elle est magnifique – j’adore les tons, notamment. Mais le résumé m’a tellement interpelée que je devais savoir de quoi retournait ce roman !
J’avoue ne pas être une férue d’astrologie et ne pas m’intéresser plus que ça aux horoscopes etc., même si j’aime, une fois de temps en temps, « jouer » avec les signes astrologiques.

La première chose qui m’a frappée dans ce livre, c’est la sensation qu’elle me faisait ressentir. Dès les trente premières pages, elle m’a rendue addict. J’étais été déstabilisée par la pensée du roman qui m’assaillait ou que je sois ; en cours, dans mon lit, en train de faire mes devoirs… Alizéa est d’ailleurs témoin que je n’arrêtais pas de lui en parler !

Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas ressenti cela que j’en ai profité pleinement. Je me suis jetée dans ce roman comme quelqu’un qui respirait pour la première fois.
Par ailleurs, j’ai commencé à discuter avec l’auteure, et je suis bien obligée dans parler : l’auteure est une perle ! Elle est tellement gentille, il est vraiment simple de dialoguer avec elle. D’ailleurs, une surprise arrivera en 2016 sur le blog, je ne vous en dis pas plus… ;) Restez connectés sur ma page Facebook ou sur mon compte Twitter !

J’ai lu ce livre dans un record de vitesse, puisque je m’étais pour ainsi dire transformée en escargot depuis début novembre. Et ça m’a fait du bien. Evidemment, le livre y est pour quelque chose ; il est passionnant !

Personnellement, je n’aime pas tellement le sujet de l’espace, de la galaxie. Les romans qui se passent vraiment là-dedans m’oppressent, en quelque sorte. Mais ici, bien qu’on soit évidemment dans un univers galactique dû aux différentes planètes, ça ne m’a pas du tout dérangée !
Justement, j’ai trouvé ça extrêmement intéressant, et je n’ai pas du tout ressenti qu’on était dans l’espace, car quasiment toute l’action se déroule sur le sol (j’allais dire la Terre ferme, mais ça ne marche pas du coup, zut !)

Hormis donc le fait de l’addiction que ce livre a suscité chez moi, une autre chose m’a bluffée. Il s’agit de la maîtrise qu’a Romina Russell de son univers. Indiscutablement, un auteur doit maîtriser son sujet sur le bout des doigts. Mais ici, j’ai été tout simplement bouche bée face à la complexité et la richesse de l’idée de l’auteure.

Romina Russell a inventé une mythologie complète à elle seule, et je lui tire mon chapeau pour cette belle réussite. Son univers a beau être extrêmement complexe car dense, je ne me suis pas du tout perdue. J’en reste étonnée car au début je pensais que je serais complètement larguée !
Quelques pages pour s’adapter, et ensuite c’est parti comme sur des roulettes !

Parlons donc maintenant des personnages.
J’ai ADMIRÉ Rhoma. Il n’y a pas d’autre mot. Ce n’est pas une protagoniste que je me suis contentée d’apprécier, je l’ai vraiment admirée, comme dit précédemment.
Elle ne renonce pas malgré tous les obstacles qu’elle rencontre, et ça, je trouve ça incroyable. A sa place, je me serais faite toute petite et j’aurais fermé ma bouche, mais elle ne pense pas aux conséquences pour elle-même, elle pense au bien commun.
Durant tout le roman, je suis restée bouche bée devant sa ténacité et sa force d’esprit. Je pense qu’on devrait tous prendre exemple sur elle !

Ensuite, parlons des deux personnages masculins principaux. L’un m’a fait tomber amoureuse, tandis que l’autre m’a tout bonnement exaspérée tout du long. C’est fou le contraste entre les deux !
Mon préféré m’a énormément fait penser à Adrian dans Vampire Academy, qui est un de mes personnages masculins de roman préféré. Alors, comment ne pas aimer celui-ci ? Il est tout simplement parfait.
Pour l’autre, je dois dire que… ça n’a tout simplement pas collé, dès le début. Enfin, pendant environ dix pages je l’ai apprécié, mais la suite… adieu, désolée. Je ne pouvais juste pas le supporter !

Pour moi, le seul point négatif de ce roman est donc le triangle amoureux qui se forme. Quand on adore l’un et déteste l’autre, ces triangles sont tout bonnement insupportables. Et quel dommage qu’il soit apparu ! Sans ça, je pense que ce livre aurait été un coup de cœur. Ici, il le frôle de quelques millimètres.

Parlons aussi de la fin. Le roman se termine en apothéose, tout simplement. Beaucoup de gens ont dit avoir pleuré, ce qui n’a pas été mon cas ; je ne vous dirai pas pourquoi sous peine de vous spoiler.
J’ai vraiment plus que hâte d’avoir le tome 2 qui, il me semble, sort en avril ! L’attente sera longue, mais je ne doute pas que l’auteure nous a concocté quelque chose de vraiment génial, encore une fois !

EN CONCLUSION, un roman qui m’a emballée ! Je ne m’attendais pas à autant aimer, c’est une vraie et très agréable surprise.
Rhoma, le personnage principal, est un vrai modèle à suivre, tandis que l’histoire d’amour est géniale, contrairement au triangle amoureux mis en place, seul point faible du roman de mon point de vue.
Je conseille ce livre à tous les amateurs du genre ; il vous ravira à coup sûr !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3