Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lectures-d-alex : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
L'Argent L'Argent
Émile Zola   
"L'argent" est le 18ème volume des Rougon-Macquart. Pour écrire ce roman, Zola s'est inspirée du krach de l'Union général de 1882 et du scandale du Panama en 1889.
Un roman qui se rapproche plus du documentaire, parlant de la bourse, du jeu d'argent, des vices, de la luxure, du pouvoir, de la manipulation et de la jalousie.

Il est question ici d'Aristide Saccard et de ses ambitions démesurés afin de pouvoir s'enrichir, et ainsi devenir le "maître" de Paris. Pour cela, il n'hésite pas à attirer des pauvres gens aux abois, et leur soutirer toutes leurs économies en leur faisant miroiter une grande richesse future. Absolument sûr de lui et de ses plans, Saccard s'aveugle lui-même par l'argent et le besoin d'en avoir toujours plus, d'être reconnu et admiré de tous. Cela le mènera à sa perte ainsi que tous ceux qui lui on fait aveuglément confiance.

Un roman écrit avec intelligence qui dénonce la nature de l'homme à se laisser dominer par l'argent et le désir.
Bien que la lecture fût longue et parfois fastidieuse (beaucoup de termes techniques), j'ai beaucoup aimé son côté réaliste et instructif.

par Whale
Sans famille Sans famille
Hector Malot   
Remy est un enfant abandonné par une riche famille, il est d'abord receuilli par la brave madame Barberin mais le père Barberin, désargenté le vendra au vieil artiste ambulant Vitalis. Alors Rémy fera un tour de France avec son bon maître ainsi qu'avec Capi, Joli Coeur... il rencontrera aussi la belle dame sur le bateau, son ami... une belle histoire, un beau moment de poésie.
Au revoir là-haut Au revoir là-haut
Pierre Lemaître   
L'écriture est fluide , précise et maitrisée pour cette histoire à mi-chemin entre le thriller et le témoignage sur la "grande " guerre. Phrases longues, percutantes et angoissantes au début de l'ouvrage , comme pouvaient l'être les sensations d'agonie des soldats dans les tranchées. Le rythme s'accélère sur la fin , au fur et à mesure que s'accélère la course contre le temps des différents protagonistes. Les personnages sont fouillés , pleins de contradictions , mais bien ancrés dans cette époque elle même très ambivalente qui valorise ses morts mais ne tient pas compte de ceux qui sont revenus vivants de ce carnage .
Une belle réussite et un vrai plaisir de lecture.
Le Téléphérique de la peur Le Téléphérique de la peur
Robert Kellett    Yves Beaujard   
Beurk ! Beurk ! Et re-beurk !
Ce livre a sûrement été la lecture scolaire la plus horrible de ma vie ! Une histoire qui endormirait le lapin Duracell et un scénario purement et simplement inintéresssant.

Mon commentaire n'est pas vraiment subjectif et me vaudra sûrement quelques pouces rouges mais ça vaut le coup pour te mettre en garde, citoyen ! Si ce livre se trouve chez toi, va à la nuit tombée, l'enterrer profondément dans les bois et fait en sorte que jamais personne ne tombe sur cette malédiction ! Jamais !
Les Âmes grises Les Âmes grises
Philippe Claudel   
J'ai trouvé ce roman très beau, comme les autres de Claudel que j'ai lu. J'ai lu le Rapport Brodeck aussi, et il semblerait que le titre puisse s'adapter aussi dans les deux cas. On dirait que tous les personnages de Claudel sont des âmes grises. Et c'est ça qui leur donne leur humanité. Il ne sont ni totalement des salauds, ni des anges. Ils ont tous leur coeur de noirceur, et à la fois, ils sont humains, et vivent comme ils peuvent les choses qui se passent.
Je n'ai pas trouvé que le récit soit lent, ennuyant, tout ça... Je pense qu'il ne faut pas prendre ce roman comme un roman policier avec une intrigue, un suspense, tout ça. Ce n'est pas pourquoi il est fait je pense (c'est pourquoi j'ai aimé la fin). Je n'étais pas pressé de savoir qui était le meurtrier, j'ai juste suivi le récit de ce type qui racontait simplement - tout simplement - l'Affaire, et le monde qu'il avait appris à connaitre durant toutes ces années. L'intérêt n'est pas dans l'histoire, mais dans les personnages, dans la vie et l'humanité qui se dégage du roman. Les descriptions des personnages, les attitudes, caractères, les réactions et comportements. La façon que chacun a de réagir à ce qui lui arrive, la façon dont l'humain se découvre face à certaines réalités, dont son âme se met à nu pour qu'on voie finalement que derrière le pire des salauds, il y a un humain, et que derrière l'humanité dans toute sa beauté, il y a des choses qu'on ne sait pas et qu'on ne saura jamais, le mal, la douleur, tout un monde. Que tous, finalement, nous portons nos propres âmes grises.
Huis clos Huis clos
Jean-Paul Sartre   
Un de mes livres de chevet... Un huis clos haletant, saisissant où se dévoile toute la complexité humaine. Soi et l'autre : peut-on vivre sans l'autre ? Comment exister avec l'autre ? Quelle liberté ? Et si l'enfer c'était l'autre ?...
Achille Talon vous salue bien Achille Talon vous salue bien
Greg   
Je trouve que cette BD ce distingue des autres BD humoristiques. Elle est simple drôle et amusante!

par yagii
Vipère au poing Vipère au poing
Hervé Bazin   
Très bon livre autobiographique, la relation mère fils y est des plus perverses, on aborde ici la maltraitance qu'elle soit passive (père) ou active (mère). Et pourtant, malgré la gravité de l'ouvrage, le besoin de survie de l'auteur lui permet de prendre de la distance et de se construire malgré son histoire, brillamment dénoncée dans cet ouvrage.
Malgré la gravité du livre, l'humour est présent, les personnages sont superbement dépeints et les scènes sont très réalistes.
A lire !

par Lilwen
Le Tartuffe Le Tartuffe
Molière   
Une très bonne pièce de Molière, courte mais efficace! Elle se laisse très vite et en plus elle est vraiment intéressante. Molière dénonce encore une fois, un des plus grands travers de la société qui lui est contemporaine... Les hypocrites ont toujours existé et continueront toujours d'exister, mais c'est à chaque personne de savoir faire la part des choses entre le vrai du faux, et ne pas se laisser entraîner dans une sombre machination. Dans ce livre, Orgon fait les frais de la malhonnêteté de Tartuffe. Cet homme est véritablement intelligent et sait comment influencer les gens... Se faisant passer pour un faux dévot, il va tenter de voler le noble en lui faisant perdre tout ce qu'il a de plus précieux: sa maison, sa famille... Mais c'était sans compter sur toute la famille d'Orgon qui va réussir à le convaincre de sa méprise! Mais heureusement, comme dans presque toutes les comédies de Molière, la fin est heureuse, et ce grâce au procédé "deus ex machina". C'est un peu tiré par les cheveux mais ça permet d'affirmer le pouvoir et la clémence du roi, et aussi de satisfaire le lecteur. la vérité triomphe toujours sur le mensonge. Chacun des personnages a une place qui lui est propre. Celui qui m'a le plus touché par la justesse et la sagesse de ses propos, reste Cléante. un homme de bien qui se veut être la conscience de la pièce, le pacificateur en quelque sorte.
Je comprends tout à fait pourquoi cette pièce a été censuré à la suite de ses premières représentations. À cette époque, les dévots étaient des gens importants du pays et il ne fallait pas s'en prendre à eux... C'était presque blasphémer que de s'attaquer aux "meilleurs" représentants de la foi sur Terre, ou tout du moins c'est ce qu'ils faisaient croire... Cette pièce est vraiment riche d'enseignements, Rousseau aura beau dire que la comédie montre et incite aux vices, c'est pourtant le contraire! Le Tartuffe est une pièce satirique et didactique impressionnante et qui charme réellement par sa profondeur mais elle touche aussi par son humour. Des quelques pièces de Molière que j'ai lues, celle-là est de loin ma préférée. Je me suis réellement délectée de cette lecture, même si elle m'a été imposée par ma professeur de français cette année.
Cette pièce est donc un concentrée de bonne humeur et de réflexion, très agréable et divertissante.

par elana55
Les voyages d'Ino Les voyages d'Ino
Jean-François Chabas   
Présentation de l'éditeur (L'Ecole des Loisirs) :

Parce qu'il a vu un jour en rêve l'oeil d'un dauphin, un oeil plein de bonté, de science et de mystère, Ian sait qu'il a trouvé sa voie, loin du système scolaire, de la terre ferme, de tous les préjugés et des idées reçues. Grâce à son oncle Patrick, un autodidacte exubérant, il embarque pour la première fois à seize ans sur un navire de la marine marchande écossaise. De la Guyane française à l'Islande, il observe, il écoute, il devient incollable sur les sténelles, marsouins, tursiops et autres dauphins roses d'Amazonie. Au fur et à mesure de ses rencontres avec des passionnés comme lui et des militants de la protection des océans, il comprend les menaces qui pèsent sur ces bêtes qu'on dit pourtant paisibles, intelligentes, tutélaires et pleines d'humour. Elles sont condamnées à mort par la pollution galopante, la mode imbécile des Marineland et surtout, les sonars ravageurs de l'armée américaine. Alors, pour que vive Ino, la femelle globicéphale balafrée comme lui, qui semble le suivre de mer en mer et avoir quelque chose à lui dire, Ian se sent prêt à tout.

par dadotiste