Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ledesignerdu29 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Combustibles Les Combustibles
Amélie Nothomb   
Une excellente question qui demande réflexion. Et quel meilleur endroit que le théâtre pour y répondre ?
Les pas perdus Les pas perdus
Denise Bonal   
De petites histoires vraiment drôles pour la plupart. Quelques passages touchants. Une petite préférence pour "les petits truands".
Le roi se meurt Le roi se meurt
Eugène Ionesco   
Une mise de l'homme face à la mort dans cette pièce à la fois tragique et comique, et d'autres choses encore...
Lorenzaccio Lorenzaccio
Alfred De Musset   
Une œuvre devenue un mythe littéraire à part entière ! Des personnages qui manquent parfois de contenance mais l'intrigue est intéressante. A lire !
Hamlet Hamlet
William Shakespeare   
Un classique avec une intrigue sans plus que ça mais tout de même sympathique à lire .
L'École des maris L'École des maris
Molière   
Des bons personnages campés sur leurs positions dans un débat instructif. Du grand Molière !
Le Dernier Métro Le Dernier Métro
Suzanne Schiffman    François Truffaut   
Discuté d'un livre attribué à Truffaut revient à commenter son film éponyme. Le "Dernier Métro" est également un scénario original de François Truffaut assisté de Suzanne Schiffman et Jean-Claude Grumberg.
Avis hautement personnel, le film est meilleur que le scénario en livre.


par Biquet
Anguille sous roche Anguille sous roche
Ali Zamir   
C'est sa couverture quasi hypnotique qui m'a interpelée et m'a poussée à en lire la quatrième. C'est à l'occasion d'une seconde rencontre, interprétée comme un appel du destin, que je l'ai acheté. Et c'est le challenge #varionsleseditions qui m'a fait lire ce roman au mois d'octobre.
Toute une série d'opportunités, il fallait bien ça pour m'inciter à lire ce roman qui paraissait atypique, je savais qu'il me ferait sortir de ma zone de confort - je pense qu'il ferait sortir tout lecteur de sa zone de confort !

La quatrième de couverture l'annonce : Anguille sous roche est l'histoire d'une jeune femme qui nous fait le récit de sa vie, tandis qu'elle est en train de se noyer.
L'auteur a fait un choix original, celui de faire du roman une phrase unique. Je vous rassure, il y a des paragraphes, ce sont finalement des virgules à la place des points. Mais cela donne à l'histoire un coté précipité et poétique, lancinant et onirique, comme des images qui se succèdent et que l'on comprend sans les « assimiler ».

Anguille nous raconte sa vie sur son île des Comores. Ses relations avec son père Connaît Tout, sa sœur Crotale, son amant Vorace. À la fin, j'ai réalisé que son « jusqueboutisme » et la narration effrénée, presque sur la défensive, me faisait penser à l'Antigone d'Anouilh. C'est sans doute pour cela que le côté très brut m'a charmée.

Mais le roman est exigeant. La narration, le monologue, est comme un long fleuve qui ne s'arrête pas, une complainte. Il est difficile dans ces conditions de s'attacher à l'histoire et aux personnages.
Je ne peux m'empêcher de penser que la forme trop originale, sans vraiment qu'il y ait un intérêt à cela, a desservi le fond. La même histoire racontée de manière plus classique aurait été très touchante... alors que là j'ai plutôt l'impression d'avoir lu un roman « expérimental », sans en tirer vraiment grand-chose. Ce roman a pourtant reçu quelques prix, mais à part un certain engagement dans l'actualité et la détermination de l'héroïne, je ne vois pas trop ce qu'il a de particulièrement remarquable…
Caligula Caligula
Albert Camus   
Un retour sur Caligula l'empereur romain. Une réalité selon Camus, l'Histoire selon Camus : voilà ce qu'est ce livre.
Le Malade imaginaire Le Malade imaginaire
Molière   
Un hypocondriaque compulsif. Une famille qui ne sait que faire. Molière montre ici une satire de la médecine de l'époque, vue comme obscure et dangereuse. Intéressant.