Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ledicodesbonsgouts : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Derniers Jours de Pompéi Les Derniers Jours de Pompéi
Edward Bulwer-Lytton   
Moi qui croyais avoir sauver de la bibliothèque de mes grands-parents qu’un beau livre relié de 1893 mais dont la lecture me serait ennuyeuse, une histoire de vulcanologue sur le monstrueux Vésuve qui détruisis les villes d’Herculanum et de Pompéi. Je me trompais !
Rien à voir ! Le Vésuve et son éruption ne sont en fait que des prétextes à conter une belle histoire d’amour, de rivalité, d’amitié et de fidélité au temps de l’empire Romain, dans la belle ville de Pompéi, en l’an 79 après J.C. J’ai aimé cette lecture. Glaucus le Grec et Arbacès le grand-prêtre Égyptien de la déesse Isis se disputent le cœur de la noble Ione, elle-même jalousé par la belle Julia. Nydia, l’esclave aveugle et secrètement éprise de Glaucus sauvera les amants de tous les dangers en donnant sa vie après avoir été le grain de sable dans la machination d’Arbacès pour se débarrasser de ses ennemis et se faire aimer d’Ione.
L’intrigue est classique mais permet de découvrir la vie des romains à cette époque et dans cette ville de façon ludique. L’auteur s’appuie en plus sur les découvertes faites sur les fouilles même de la ville. J’ai vraiment eu l’impression d’y être, de voir les richesses des peintures, des mosaïques, de la nature qui faisaient rayonner Pompéi au-delà de ses frontières. E. Bulwer-Lytton décris merveilleusement bien la société pompéienne, ses plaisirs et ses divertissements, ses croyances, avec l’opposition des anciens cultes contre l’émergence d’une nouvelle religion que sera plus tard le christianisme. J’ai découvert également les coutumes romaines, en particulier les jeux du cirque, les combats des gladiateurs et autres « sacrifices humains » comme exutoire sociétal.
Finalement, la seule déception que j’ai par rapport à mon attente de cette lecture, c’est le peu de place qu’occupe le volcan et les prémices du cataclysme. Regret aussi sur le fait que ce livre est quelque peu tombé dans l’oubli des bibliothèques. Cette lecture a pourtant beaucoup d’intérêt ; elle est plaisante, ludique et ne me laisse qu’une envie, celle d’aller visiter les ruines de fameuse Pompéi.


Merci à freyja04 de m’avoir conseiller de lire ce livre. Deux ans après c’est enfin fait…

par RMarMat
Lucky Luke, Tome 66 : O.K. Corral Lucky Luke, Tome 66 : O.K. Corral
Adam   
Une BD culte ! Lucky Luke, Jolly Jumper et Rantanplan se ligue contre les Dalton, plein de rebondissements et d'humour, cette BD charmera petits et grands.
Lucky Luke, Tome 22 : Les Dalton dans le blizzard Lucky Luke, Tome 22 : Les Dalton dans le blizzard
Morris    René Goscinny   
Le premier chef d’œuvre avec les Daltons. Maintenant que tous les éléments sont en place, Goscinny peut se lâcher avec ses personnages. Il nous offre là une belle évasion en envoyant les Dalton au Canada. On retrouve aussi avec plaisir Rantanplan qui a toujours autant de flair (il est excellent de le voir tourner le dos à la piste car cela sent comme le haillon et Lucky Luke le comparer à une boussole qui indique … le sud).

Les daltons sont toujours aussi savoureux, surtout Joe et Averell (ou Imbécile Jones si vous préférez), surtout lors de la scène du combat de boxe qui les oppose. Les deux autres frères sont loin d’être absent (ils arbitrent le combat de boxe, et Jack se fait traiter d’imbécile lors de la scène de la chute d’eau, … ce à quoi Averell, réponds : j’ai rien dit).
Rantanplan apporte aussi beaucoup d’humour, et il est excellent de voir qu’il ne sait pas nager.
Petite présence sympathique aussi est celle du policier canadien qui accompagne notre héros. Il se fait remarquer par ses manières (je voudrait parler avec vous d’une affaire qui vous concerne)

Bref, le premier grand album avec Les cousins Dalton (après trois albums de rodage : Les cousins Dalton, L’évasion des Dalton, Sur la piste des Dalton). Il fut d’ailleurs l’un des trois épisodes qui furent sélectionnés (avec Ma Dalton et Les Dalton se rachètent) pour former le dessin animé : Les Daltons en cavale (un bien piètre dessin animé comparé à Daisy Town et La ballade des Dalton).
Lucky Luke, Tome 23 : Les Dalton courent toujours Lucky Luke, Tome 23 : Les Dalton courent toujours
Morris    René Goscinny   
Album moyen qui met de nouveau en scène les frères Dalton. Il apparaît d'autant plus moyen qu'il fait suite à l'excellent Les dalton dans le blizzard.
Cette fois les auteurs nous livre deux histoire de longueur inégale (une de 10pages et une autre de 30pages). La première pré-figure l'excellent album que sera Les dalton se rachètent. Effectivement dans les deux cas, une mesure du sénat les remet en liberté, et encore dans les deux cas, les Dalton essayent de se faire passer pour des gens honnêtes. Ce court récit n'a cependant pas la saveur qu'aura le futur album 26. Cela est peut-être du à la taille réduite du récit. Un détail cependant amusant dans cette aventure est l'histoire des tunnels pour trouver la banque.
La deuxième histoire, plus longue, met en scène les indiens et marque le retour de Ran Tan Plan (absent de la première histoire et qui apparaîtra désormais toujours avec les Dalton (du moins pendant la période Goscinny). Histoire plus longue dit histoire plus développée, mais elle n'en demeure pas moins assez monotone. Elle est surtout sauvée par les exploits de Ran Tan Plan (quoi que Averell en sorcier faisant tomber la pluie est pas mal non plus).
On a donc un album avec deux histoires tournant autour des Dalton, mais étant entouré par Les Dalton dans le blizzard (album 22) et les Dalton se rachètent (album 26), il donne l'impression d'un retour en arrière.
Lucky Luke, Tome 30 : Calamity Jane Lucky Luke, Tome 30 : Calamity Jane
Morris    René Goscinny   
Comme parfois par le passé, les auteurs dédient un album à un personnage ayant réellement existé. Et c'est particulièrement réussi, le personnage de Calamity Jane est des plus attachants. Il est très bien construit, en se rattachant à des événements de sa vie réelle (il paraît qu'elle a passé beaucoup de temps dans son saloon à boire et à raconter ses histoire : on ne peut que souligner cette volonté des auteurs de rester dans le thème), mais en exagérant le trait à l'excès. Ici, c'est plus qu'un simple garçon manqué qui nous est présenté : ses postures, ses réflexions, son langage (que l'on devine fleuri, si on en croit les signes utilisés, les mêmes d'ailleurs que ceux utilisés pour Ugly Barrow dans "La caravane") en font un cow boy de la pire espèce. Outre cet humour instrinsèque à un personnage tellement décalé, les auteurs en rajoutent encore en la confrontant à ses contemporains, ce qui donne encore quelques scènes sympathiques (la volonté, notamment, d'intégrer un groupe de Dames, la volonté de créer un salon de thé, etc...). Calamity Jane, c'est un décalage de la nature, et c'est un décalage avec son environnement. Poussé à l'extrême, c'est drôle. J'ai également fortement apprécié la présentation du professeur de bonnes manières, et surtout son évolution au contact de Miss Jane, comme si, en lui transmettant son savoir, il héritait de ses mauvaises manières.

Dans cet album, tout repose sur cette personnalité d'exception. En effet, il faut bien avouer que l'histoire de trafic d'armes avec les indiens n'a pas retenu mon intérêt. Disons que ca sert de contexte et que ca permet de justifier la présence de Lucky Luke. Ca passe au second plan. Le charme bien à elle de Calamity Jane éclipse tout le reste de l'histoire qui n'est, somme toute, pas très prenante.
Lucky Luke, Tome 34 : Dalton city Lucky Luke, Tome 34 : Dalton city
Morris    René Goscinny   
Quand j'avais 12 ans ce luky luke était mon préféré !! Cette ville dirigée par les daltons etait une idée superbe !!

par myra44
Lucky Luke, Tome 28 : L'escorte Lucky Luke, Tome 28 : L'escorte
Morris    René Goscinny   
Les auteurs capitalisent sur le personnage de Billy The Kid, présenté dans l'album du même nom. J'avais été interessé par cette caricature d'un des plus grands desperados de son temps, réduit à l'état de gamin colérique et mal élevé. J'étais donc plutôt heureux de retrouver ce personnage. Malheureusement, ce scénario ne suit pas. La première partie de l'album est un grosse répétition de l'album "Billy the Kid", présentant les habitants d'un village terrorisés à la seule vue du gamin. J'ai un peu eu l'impression de revivre l'album Billy The Kid, où tous les habitants se mettent en 4 pour satisfaire ses volontés les plus absurdes. Pour moi, on a voulu réutiliser le personnage qui avait bien marché, mais en reprenant exactement la même trame (jusqu'à la hardiesse des habitants exprimées un fois que Billy s'en va) que l'album précédent. C'est donc assez pauvre en originalité.
Le reste de l'album se contente d'un petit voyage en Ouest mais là aussi, rien de nouveau : un voyage en train qui sent le réchauffé (retard, attaque, etc...), traversée de village champignon (Morris tombant un plus plus dans un graphisme identique pour deux frères) et arrivée à destination. Et ce n'est pas le complice de Billy, auquel il manque cruellement d'envergure, qui va permettre de sauver la face.
Seul la fin de l'album se révèle humoristique, lorsque l'on découvre la raison de ce long voyage. Malheureusement, avant d'y arriver, j'ai eu le temps de m'ennuyer de ce manque de nouveauté.
Lucky Luke, Tome 54 : La fiancée de Lucky Luke Lucky Luke, Tome 54 : La fiancée de Lucky Luke
Guy Vidal   
C'est bien de voir Lucky Luke dans une histoire d'amour! Bande dessinée fort intéressante!
Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton
Morris    René Goscinny   
Vraiment génial ce Luky Luke !!! Les Daltons et leur mère ... une riche idée !! Le scénario est bien travaillé et l'humour toujours présent.

par myra44
Le bus magique, tome 5 : Les microbes attaquent ! Le bus magique, tome 5 : Les microbes attaquent !
Joanna Cole   
Le dernier tome que j'ai lue parce que malgré le faite que c'est drôle et que le livre est remplis d'aventure, je les trouvais assez répétitif et surtout je voulais changer de registre.

par Touf-touf