Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Leeyou : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
In the After, Tome 1 In the After, Tome 1
Demitria Lunetta   
Je tiens à dire que j'adore la couverture que je trouve tout simplement superbe!
L'histoire en elle-même est très immersive. À l'arrêt du livre, j'ai dû me faire violence pour ne pas imaginer des monstres partout!!
L'histoire et les personnages sont très bien travaillés. Beaucoup de suspens et ça, j'adore!
[spoiler]La première partie est véritablement mon coup de cœur, dommage qu'on ne soit pas resté dans l'Après![/spoiler]

par dedei77
La Maîtresse de Guerre La Maîtresse de Guerre
Gabriel Katz   
Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l’auteur dans Le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.

Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n’est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j’avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s’agit d’un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l’intervention d’un nécromant, qui tombe a point nommé.

La scène d’introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d’inspiration médiévale, tout ce qu’il y a de plus misogyne. Le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans Le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?

Le côté "guerre et batailles" m’inquiétait un peu je l’avoue, les scènes du gouffre de Helm ou de la bataille de Minas Tirith étant ce que m’a le plus fait bailler dans l’œuvre géniale de Tolkien. Mais non, La Maîtresse de guerre évoque sans cesse la guerre, mais sans aucune longueur dans une description de bataille. Ouf ! J’ai trouvé la première scène, Kaëlys à peine débarquée, hyperviolente mais surtout déroutante. Elle introduit le personnage du Maître de guerre, mais nous coupe aussi l’herbe sous le pied car rien ne semble prendre la direction attendue. Et finalement celle qui rêve d’être une grande guerrière, l’égale d’un homme, ne combat pas et ne doit sa survie qu’au fait d’être femme (et donc servante potentielle).

Du fait du développement de l’histoire, la plupart des combats auxquels on assiste sont des duels, qui servent à aguerrir Kaelyn pendant sa formation. L’écriture, très visuelle permet vraiment de s’imaginer ces affrontements. Et un duel est beaucoup plus intéressant à décrire ou à lire, à mon avis, qu’une scène de bataille. Nous y aurons tout de même droit avec la prise du fort, mais celle-ci sera rondement menée ce qui allège l’écriture.

L’univers d’Azman, notamment Damnas, qui se déploie peu à peu, au rythme où notre héroïne le découvre, est riche et intrigant. Il est fort agréable d’apprendre peu à peu les us et coutumes de ce royaume du Sud. On rêve de se balader sur ces marchés qui ont sans doute les senteurs de l’Orient. Un des élément clé du roman est le jeu sur le renversement de point de vue de Kaëlyn. Venue pour combattre des barbares, elle découvre une culture raffinée qui finira par lui paraître plus juste et plus belle, au point de combattre pour sa sauvegarde.

Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu’on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu’il y ait forcément un message dans l’œuvre, on sent chez l’auteur une volonté d’ouvrir les esprits à plusieurs manières d’appréhender le monde.

Parlons à présent un peu des personnages. Le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu’on sait trop peu de choses sur son compte pour s’y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu’elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c’est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. Le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d’Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale. J’en profite pour noter un petit bémol dans ma lecture : la scène finale m’a glacée. La vengeance de Kaëlyn m’a semblé lâche et très "mesquine", j’aurais préféré qu’en bonne guerrière qu’elle est devenue, elle lui tranche le cou proprement.

En conclusion, je vous recommande ce livre certes "young adult" mais prenant ; n’ayez pas d’a priori même si vous ne lisez jamais de fantaisie, c’est une super roman d’aventure. Ce livre à toute sa place sur les étagères des CDI de lycée et même de collège (je suis plus réservé pour Le Puits) ! La difficulté peut consister à attirer les élèves vers ce livre : les garçons risquent d’être repoussés par une héroïne fille (et oui 12 ans et déjà macho), et les filles méfiantes devant le genre fantasy et le mot "guerre" dans le titre. Donc un livre a proposer à des élèves que l’on connait et à promouvoir en club lecture par exemple. Ne serait-ce que pour leur faire lire du bon français !
La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit La Belle et le Maudit, tome 1 : La Belle et le Maudit
Page Morgan   
Livre lu dans le cadre de l'opération lire avec booknode.

Donc première chose ce livre vise un public plus jeune que moi, et si pour certains ouvrages cela ne pose pas de problème (la passe miroir, l'apprenti d'Araluen) généralement ils ont souvent des "défauts" communs qui me font grincer les dents.

Commençons par le commencement... l'entrée en matière passé un prologue correct, est assez maladroite. L'auteur joue ses cartes trop vite. Un peu plus de mystères au sujet du pourquoi Ingrid ne peux plus retourner à Londres ou sur le rôle de Luc en tant que gargouille auraient été bienvenue. Là à peine le suspense à le temps de naître que paf on a la réponse.

Ce n'est pas le cas pendant tout le livre heureusement et l'auteur arrive à créer quelques surprises [spoiler]dont notamment le fait que le traitre des gargouilles soit Renée, parce que vu le panneau "je suis suspect" qu'avait Marco autour du coup, si jamais ça avait vraiment été lui j’aurais assassiner le livre [/spoiler]

En fait le livre est très inégal: il y a des passages qui font sourire... suivit par d'autre d'une telle platitude que ça en est déprimant.

Il y a une intrigue qui pourrait être originale... mais qui retombe dans le connu. Un principe de gargouille original aussi... mais pas tant que ça au final.

Et je pourrais continuer ainsi à l'infini.
En bref le livre semble désirer un peu se distinguer de la masse, mais pas trop sans doute par peur de perdre du lectorat ou alors par manque d'idée.

Un autre point pas original du tout est l'histoire d'amour... mais bon sang de bon soir pourquoi y avait il besoin d'un triangle?
Et pareil les sentiments des héros sont terriblement plats. Ou alors du moins leur manière de les exprimer m'a laissée de marbre.

Par contre ce qui change, c'est le fait que l'on ne suive pas uniquement Ingrid, contrairement à ce que le résumé laisse à supposer, mais aussi sa sœur.


Et enfin dernier point NE PAS VOUS FIER A LA COUVERTURE. Parce que sincèrement, une couverture avec une fille tenue quasi motard et au cheveux brun quand l'héroïne est censé les avoir quasi blanc et vivre à la fin du 19ème... c'est pratiquement de la publicité mensongère. ;)

par Mondaye
Le voleur de coeur Le voleur de coeur
Rawia Arroum   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/le-voleur-de-cur-rawia-arroum.html

Lorsque j'ai vu à Montreuil que l'auteure sortait un nouveau roman, je dois avouer que j'ai été très vite intriguée. J'avais adoré son premier livre, et son imagination débordante m'avait très surprise. De ce fait, j'étais pressée de retrouver sa plume. Si au début, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'univers, la seconde partie a remonté tout ça et au final, j'ai enchaîné les pages sans trop m'en rendre compte.

Dylan vit dans un monde où la magie et la musique de font qu'un. Dès leur naissance, les bébés se voient baptisés dans la rivière Harmonie, qui leur transmet leur don de musique. Tous, sauf Dylan. Lui est simplement un humain, qui n'arrive absolument pas à communier avec son instrument, qui reste vide et mort à toute approche. Pour lui, un être humain peut tout à fait vivre sans son don, il en est la preuve vivante. Ce qui n'est du goût de personne. Il est le seul à être ainsi, et il doit cacher sa condition, au risque d'être rejeté. Et comme si ça ne suffisait pas, il est amoureux. L'amour est aussi un peu prohibé ou plutôt pas utile dans la vie qu'ils mènent tous. Oui mais voilà, il n'est pas seulement amoureux. Il est amoureux d'une fille du clan adverse, les Classique. Autant dire que sa famille de Hard n'accepte pas du tout ce choix. Mais lorsque des événements assez troublants commencent à arriver, l'amour doit être mis en second plan, et il va devoir se rendre sur une autre île, en compagnie de son père, pour essayer de tout arranger.

Comme je le disais plus haut, j'ai eu vraiment du mal à m'immerger dans ce roman, du moins au début. J'avais du mal à m'imaginer que ces instruments puissent être vivants, aient un cœur en eux et puissent être autant en harmonie avec leurs propriétaires. J'avais du mal à me faire une image dans ma tête, de ce fait, je n'arrivais pas du tout à comprendre ce que voulait nous expliquer l'auteure. Et pourtant, elle prend vraiment le temps de nous expliquer l'univers qu'elle a créer, à travers les pensées de Dylan.

D'ailleurs, même si je ne me suis pas vraiment attachée à lui, il n'empêche que j'ai bien aimé son personnage. Il ne prend rien au sérieux (ou presque), a beaucoup d'humour et prend sa vie comme elle vient. Il est constamment dans l'auto-dérision et c'est vrai qu'à certains moments, cela m'a agacée. Mais je pense que ce qui fait que je ne me sois pas attachée à lui, c'est le fait que je n'ai vraiment pas compris certains de ses choix, son comportement dans certaines situations. Ça ne me paraissait pas très crédible, mais surtout cela faisait dégager de lui une immaturité qui ne lui allait pas. Parce que derrière sa façon d'être, on sent son mal-être, on voit comme lui que sa famille le met pas mal à part, qu'il n'est pas aimé comme il le voudrait, et cela forge un caractère, c'est certain. Et en quelque sorte, ça rend les gens plus matures. Même si dans la seconde partie il le paraissait plus, dans la première, je le trouvais un peu gamin, malheureusement.

Cependant, j'ai vraiment adoré sa relation avec Kana, la jeune femme qu'il aime. Elle est un peu son opposé, mais c'est justement ça qui les caractérise : leurs différents qui les soudent malgré tout. Elle aussi est un peu malheureuse, et c'est ce point commun qui les a en quelque sorte réunis. On ressent leur amour profond, et cette relation est vraiment très belle et douce. Elle apporte beaucoup au récit, même si évidemment, par la suite, elle s'efface pour laisser place à la vraie intrigue.

Quant à Ethan, son meilleur ami, j'ai beaucoup aimé son personnage. Il est un peu hors du temps, il faut le dire. Il a perdu sa famille très tôt, et s'est donc retrouvé orphelin et a dû se débrouiller seul trop rapidement. Ce qui fait qu'il est devenu adulte, alors qu'il n'était encore qu'un enfant. De ce fait, et même s'ils sont très amis, on sent une différence de maturité entre les deux, mais qui malgré tout, se complète bien. D'autant plus que leur amitié est assez ambiguë, ce qui la rend très belle.

Pour ce qui est de l'intrigue, je dois dire que j'ai vraiment été prise dans le roman à partir du moment où Dylan doit rejoindre Orgue. La première partie était pour moi trop lente, et c'est sans doute pour cela que j'ai eu plus de mal. Mais une fois qu'on est vraiment dans l'action, les pages défilent sans s'en rendre vraiment compte ! Et bon, j'ai l'impression que j'ai un flair qui s'améliore à chaque lecture, parce que LA grosse révélation de la fin, je l'avais en quelques sortes devinée. Eh oui... Il y a des signes et des indices qui ne trompent pas, je dois dire ! Cependant, ça ne m'a pas gâché la surprise d'en apprendre plus, même si je trouve que cette fameuse révélation, le nœud de l'intrigue, est un peu rapide à mon goût, et aurait mérité un peu plus de pages (mais ça, c'est parce que je suis gourmande!).

Quant à la plume de l'auteure. Eh bien je dois avouer que si déjà elle m'avait plu avec son premier roman, ici, elle m'a encore plus bluffée. On la sent plus libre, plus vivante, plus poétique et plus incisive. Elle a pris énormément d'expérience, et à travers ses mots, on comprend aussi que la musique a une grande part dans sa vie, qu'elle retranscrit avec douceur et émotion ici.

Je voulais aussi parler de la fin. En elle-même, elle est très bien et bien amenée, mais c'est vrai que d'habitude, je ne suis pas totalement fan des fins ouvertes. Donc comme vous l'avez deviné, et même si elle se suffit à elle-même et ne demande pas forcément une suite, on se pose encore quelques questions, auxquelles on aimerait avoir des réponses. Rien de bien méchant, mais j'aime savoir ce que deviennent les personnages avec qui j'ai passé quelques heures de lecture et que j'ai apprécié suivre. Peut-être qu'un jour nous aurons quelques réponses...

En résumé, si le début m'a paru assez long à se mettre en place, la suite m'a totalement alpaguée et j'ai passé un très bon moment de lecture ! Même s'il est vrai que je n'ai pas su m'attacher à Dylan, parce que certains de ses comportements m'étaient incompréhensibles et un peu immatures, j'ai cependant beaucoup aimé découvrir cet univers et la façon qu'a eu l'auteure de parler de musique avec autant de simplicité et de cœur.

* Je remercie Camille et Michel Lafon pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
Incandescente, Tome 1 : Révélation Incendiaire Incandescente, Tome 1 : Révélation Incendiaire
K. Aisling   
J’ai beaucoup aimé lire ce livre qui pour vous dire la vérité me faisait un peu peur au début : la couverture ne m’inspirait pas forcément et une légère crainte au niveau du nombre de pages. Quand on part dans l’inconnu la longueur d’un livre peut parfois être un frein, le résumé était alléchant, j’ai donc sauté le pas et je ne regrette vraiment pas.

Cathye est sur le départ, elle part vivre au canada, elle y va pour terminer ses études mais aussi pour fuir son passé. C’est une jeune femme perturbée et craintive voir psychologiquement instable, mais quand on apprend ce qu’il lui est arrivé, on comprend pourquoi le regard de cette femme est vide. On va donc la voir doucement prendre ses marques dans sa nouvelle famille, un cousin éloigné, Christian, qui va la prendre en charge le temps de son séjour dans ce pays. Très rapidement ils vont s’attacher l’un l’autre, la compagne de celui-ci, Sissi, est tout aussi charmante et va elle aussi prendre sous son aile Cathye.

Les cours se passent plutôt bien, elle se fait même des amis, des gens qui ne la jugent pas, vu qu’ils ne connaissent rien de son passé. Elle va aussi faire la connaissance de Lina, celle-ci va lui présenter les personnes avec qui elle passe la plupart de son temps, certains sont même de sa famille, c’est comme ça que Cathye va faire la connaissance de Gabriel. Ce garçon est très distant, il a une façon de la regarder qui la met mal a l’aise, il est froid et distant, ce qui la perturbe. Les choses vont rapidement s’arranger et bientôt c’est deux la vont devenir très proches.

Dans ce livre à la fin de chaque chapitre, on entre dans la tête d’un des personnages qui l’entourent, pas de courts paragraphes, on va vite voir que tout le monde a besoin de cette fille, tout le monde est au courant de ce qu’elle est sauf elle. Au début j’ai eu du mal à discerner qui lui voulait du bien ou pas, ces courts passages ont réussi à me mettre le doute sur certaines personnes mais certains m’ont mis la puce à l’oreille sur ce qu’il allait se passer.

Une fois consciente de ses pouvoirs, Cathye va se rendre compte qu’elle court de graves dangers, elle va vite devoir apprendre à les maitriser en assimilant ce qu’ils sont vraiment. La vie de notre héroïne n’est vraiment pas commune, elle qui était venue chercher le repos en s’installant à Chicoutimi, va vite déchanter.

L’histoire est vraiment super, les personnages même ceux qui font de brèves apparitions sont intéressants. Certaines choses sont prévisibles mais d’autres vous tombent dessus alors que vous ne vous y attendez pas du tout. J’ai mis un eu de temps à lire ce livre, pas que je m’ennuyais mais j’ai trouvé certains passages un peu longs (mais qui avait une importance, qui rendaient les instants vécus plus crédibles) ce qui m’a fait ralentir. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire et découvrir en même temps que Cathye, les légendes, rites et langages de la communauté de Gabriel.

Une lecture plutôt prenante, j’ai été agréablement surprise, je ne m’attendais pas à être autant prise dans l’histoire. J’ai hâte de lire la suite, la fin nous laisse présager un second tome plein de rebondissements et fort en émotions.

http://www.livresavie.com/incandescente-le-tome-1-revelation-incendiaire-de-k-aisling/#more-5382

par Natoche
Lux, Tome 5 : Opposition Lux, Tome 5 : Opposition
Jennifer L. Armentrout   
Bon sang quel livre!!! Amour, amitié, famille, peine, combat et action sont les maîtres mots.

J'ai fait une longue pause entre le tome 4 et le tome 5 et ce n'est qu'en lisant le livre Arum sur Serena et Hunter que j'ai ressenti l'envie voir le besoin de me replonger dans l'univers de Katy et Daemon.

Chaque tome à été un pur délice et je ne pourrais en tout sincérité pas choisir l'un ou l'autre. Jennifer L. Armentrout est un génie et a une plume tellement magnifique qu'elle me transporte quel que soit l'histoire qu'elle raconte. L'ayant découvert via son roman Jeu de patience, qui à un genre totalement différent, elle est progressivement devenue l'un de mes auteurs favorit.

Pour parler du livre, on retrouve Katy, Daemon et la bande là où on les avais laissé dans le tome précédent. Très vite on se rend compte que les Luxens sont arrivés et que le chaos s'est installé sur Terre. L'action arrive rapidement dans le livre et est très présente tout au long de celui ci.

Bien sur on retrouve tous les héros de Lux que l'on aime: Katy, Daemon (et son ego surdimensionné), Dee, Dawson, Beth, Archer, Luc.
Mais on retrouve aussi les héros de Arum: Serena et Hunter, Lore et même Sin.

Katy à toujours essayer de se débrouiller toute seule mais souvent il en a résulté plus de problèmes qu'autre chose, mais là elle se défend parfaitement elle même et fait preuve d'une force incroyable.

Daemon: que dire de ce personnage qui est mon préféré, son arrogance m'a littéralement donné des fou rires. Quoi qu'on lui dise il arrive à répliquer, lors de son entretien avec Lotho malgré le fait que tout le monde lui ait dit de ne pas parler il ne peux pas s'en empêcher pour notre plus grand plaisir et ce n'est qu'un moment parmi tant d'autres.
Son amour pour Katy nous donne littéralement envie de nous trouver un Luxens comme lui!!!

Dawson et Beth son peu présent à cause de la condition de Beth mais reste un soutien moral et une source d'inquiétude pour Daemon.

Dee est un peu plus problématique, elle m'a fait beaucoup de peine en très peu de temps elle a perdu Adam son copain, une amie en la personne d'Ashley et un ami et confident avec Andrew et tout cela à jouer sur son état tout au long du livre. Mais au fond on ne peut s'empêcher de l'aimer car c'est l'éternel petite soeur casse pied de Daemon et Dawson, celle qui à forcé Daemon à passer du temps avec Kitten en lui cachant ses clés de voiture!!

Archer et ses joutes verbales avec Daemon sont un pur délice!! Il a pris de l'importance dans la petite bande et va se révéler être un allié et un ami des plus précieux.

Luc est et reste un mystère, quelques révélations sur lui mais rien de très extraordinaire, au fond je préfère qu'il reste cet adolescent parrain de la mafia mystérieux. J'aurais aimé par contre en savoir un peu plus sur son histoire avec Nadia.

Hunter et Serena n’apparaissent pas énormément mais leur implication est cruciale pour le déroulement du livre. On retrouve également les deux frères de Hunter à savoir Lore et Sin.
Les deux histoires se rejoignent et on découvre finalement ce qu'est le projet Eagle, cela permet donc d'avoir une "vraie" fin à l'histoire d'Hunter et Serena.

Beaucoup de découverte et de péripéties qui s'enchaînent tellement vite que l'on tourne les pages pour se rendre compte que l'on a fini les livre...

Je crois que l'une des choses que j'ai le plus apprécié dans ma lecture c'est la relation entre Daemon et Katy, elle s'est progressivement transformé en quelque chose de si solide et magnifique que j'en suis encore toute retournée. Chaque livre à renforcer leur relation et finalement dans ce tome j'en suis venue à me dire que je préfère que l'auteur les tuent tous les deux plutôt que l'un survive sans l'autre...

Il n'y a pas trop de suspense, la solution proposé était connue d'avance. En ayant lu Arum je savais que les personnages de ce dernier tome jouerai un rôle fondamental dans la guerre contre les "mauvais Luxens" mais même en sachant cela, mon coeur à fait des bonds à chaque péripéties dans l'histoire.

J'ai eu peur à de multiples occasions pour l'un ou l'autre des personnages car je me suis attachée à cette bande d'amis/famille. J'ai eu un gros pincement au coeur quand on a découvert [spoiler]pour la mort de la mère de Katy, [/spoiler] sa réaction m'a arraché quelques larmes.

La fin est magnifique, tout n'est pas parfait dans la vie de nos héros mais après une invasion et une guerre de cette ampleur c'est logique.

Je suis encore triste de me dire que c'est définitivement terminé et je n'ai qu'une hâte c'est que tous les tomes sortent en VF afin que je me relance à nouveau dans cette saga.

Si vous hésité à vous lancer je n'ai qu'une chose à dire: foncez!!! (bien sur si vous aimez le surnaturel, les romances)

par grrr
Melena Sanders, tome 1 : Hantée par les ténèbres Melena Sanders, tome 1 : Hantée par les ténèbres
Susan Illene   
MxM Bookmark est surtout connue pour ses homoromances, cette tendance qui a même depuis quelque temps séduit Milady avec sa collection Slash ou encore quelques nouvelles chez HQN. Il s'agit d'une niche, attirant avant tout les lecteurs de manga Yaoi ou les curieux. Ne faisant partie ni de l'un ni de l'autre, je me suis intéressée à MxM Bookmark seulement lorsqu'ils ont signé les versions papier de Temps de Lune de Céline Mancellon. Dois-je préciser qu'il s'agit d'une auteure ouch-ouch ?

Melena Sanders est ainsi la deuxième saga d'urban fantasy de cette petite maison d'édition. J'adore la couv. Oui, elle est dans la lignée de ce qu'il se fait dans le genre. Oui, il y a une mise en avant des boobs et une attitude très Lara Croft mais ce personnage féminin est badass sans être dans le surfait justement. Melena est une ancienne de l'armée, elle a ce qu'il faut de savoir pour se défendre mais ceci l'a marquée profondément. Chaque acte qu'elle encaisse ou qu'elle donne est réfléchi. On sent que Susan Illene transmet de sa propre expérience, on ne tue pas sans émotions, on ne perd pas quelqu'un sans larmes... J'ai beaucoup aimé ce personnage, très réel et attachant. Une héroïne parfaitement bien dosée pour un univers surnaturel.

Elle rencontre beaucoup de personnages, peut-être un peu trop. Si vous avez un bagage conséquent en urban fantasy et que néphilims, vampires, loups-garous, pixies, fées, sorcières, chamans... sont des termes que vous avez l'habitude de voir dans vos histoires, alors aucun problème. Sinon, il vaudrait mieux commencer par d'autres livres du genre. En effet, Susan Illene nous donne peu d'informations, ce sera au fur et à mesure que certains détails apparaîtront, mais vraiment en surface. Le livre est très prenant, le rythme est quasi parfait mis à part quelques dialogues improbables... Genre les fameux WTF, t'es en pleine baston et tu prends le temps d'expliquer la genèse de bidule machin ?! Je n’ai noté que 2 passages, donc je n'en ferais pas un drame, mais elle n'a pas intérêt à recommencer !

Je vous vois venir. Il y a un bon background, une bonne intrigue, des personnages sympas... mais est-ce qu'il y a de l'amour dans tout ça ? L'amitié et la famille ne vous suffisent pas, les drames et les bastons non plus ? Pour ce premier tome, il y a du potentiel amoureux, on sait que la suite répondra à vos exigences. J'en suis sûr. Les personnages mâles sont en place, elle n'a que l'embarras du choix même si pour moi, c'est du tout vu. J'ai eu l'impression de revoir Kate et Curran, c'est dire mon enthousiasme pour continuer avec le tome 2. Même si, le parallèle est dangereux avec moi pour l'auteur à long terme ;)

Une bonne trad, c'était fluide et agréable à suivre. Un tome qui finit sans cliffhanger pourtant, on veut savoir un peu plus sur ces Sensibles car c'est bien ça, en fin de compte, le petit truc en plus. C'est donc avec regret que j'ai lâché ce joli premier tome, tant je m'étais attachée à Melena et ses "nouveaux amis".

par LLyza
Covenant, Tome 1 : Half-Blood Covenant, Tome 1 : Half-Blood
Jennifer L. Armentrout   
La critique qui revient le plus autour de cette saga c'est qu'elle ressemble étrangement à Vampires Academy. Je ne peux ni confirmer ni infirmer car je n'ai pas lu VA. Tout ce que je peux dire c'est que j'ai adoré ce premier tome de la saga covenant. J'ai adoré la relation qui s'instaure entre Alex et Aiden sur fond d'interdit de par leur "rang social". On voit qu'ils sont attirés l'un par l'autre mais qu'ils refoulent cette attirance en raison de la loi qui interdit un pur sang et un demi sang d'entretenir une relation. Je suis une adepte des histoires d'amour impossible!!!! :-)
Endgame, tome 1 : L'appel Endgame, tome 1 : L'appel
Nils Johnson-Shelton    James Frey   
Une heure après la fin de ma lecture, je suis toujours aussi bouleversée. Sous le choc. Comment définir Endgame ? Juste époustouflant, incroyable, impitoyable.

J'ai mis exactement deux jours pour lire ce pavé de 538 pages. Tellement c'était bon, tellement c'était addictif. Comme beaucoup, au début, à cause du titre et du descriptif, j'ai eu peur de lire un pâle remake de Hunger Games. Mais ça n'avait vraiment aucun rapport. Aucun. On ne peut même pas les comparer tant ils sont différents. Parce qu'Endgame est cru, Endgame est noir, rempli de cruauté.

Mais j'ai très honnêtement apprécié au possible ce petit bijou. Je peux sans crainte le placer parmi les meilleurs romans qui m'ont été donnés de lire. Et malgré toute l'horreur contenu à l'intérieur de ces pages, James Frey a réussi, plusieurs fois, à me faire sourire. J'ai même ri, à un moment. Après je suis peut-être folle, je ne sais pas, mais il y avait un peu d'humour dans ce roman, pas grand chose, mais juste ce qu'il faut à mon goût pour ne pas sombrer dans un pessimisme total face à la cruauté d'Endgame.

Puis les personnages, mon dieu qu'ils étaient bons ! Ils ont tous, TOUS, quelque chose d'unique. Il n'y en a pas deux qui se ressemblent, ils ont leur propre personnalité, leur propre passé, et leurs propres motivations de gagner. Et je n'ai pu m'empêcher de frissonner devant certains Joueurs qui ne reculaient absolument devant rien. [spoiler]Je pense notamment à Baitsakhan, qui à mon avis est le plus avide de sang du haut de ses 13 ans, encore plus que Maccabee.[/spoiler] Au bout du compte, on éprouve plus d'affection pour certains Joueurs que d'autres, peut-être parce qu'ils sont plus mis en avant dans ce premier tome. Nous verrons bien comment Frey et Johnson vont répartir la narration pour la suite !

Et puis, plusieurs questions me trottinent dans la tête maintenant : normalement, dans les romans dystopiques, il y a toujours une personne qui entraîne la rébellion. Dans Hunger Games, Katniss. Dans Divergente, Tris. Mais dans Endgame, cela reste un mystère total ! Est-ce que des Joueurs vont se dresser contre le Peuple du Ciel ? Si oui, lesquels ? En tout cas, à la fin de ce premier volet, aucun des joueurs [spoiler]à part peut-être Hilal[/spoiler] ne semblent prêts à arrêter de Jouer. Patience donc.

Pour conclure, Endgame est, et je le dis sans aucun doute, un de mes livres préférés. Tout est bien mené, le scénario est bien ficelé, pas prévisible, et les personnages sont très bien travaillés (on a l'occasion d'en apprendre plus sur eux dans Endgame : Mission, cela leur donne plus de profondeur encore). Un final qui m'a choquée et émue aux larmes. Bref, j'attends la suite avec une impatience non cachée !

par MarineL
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3