Livres
505 458
Membres
513 176

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par lemondedunechataigne 2013-10-21T18:37:14+02:00

- Qu'est-ce qui te fait penser qu'ils sont si loyaux envers la République ?

- Laisse-moi les mener,dis-je. Et tu obtiendras ta fidélité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kats@ 2013-09-20T18:38:58+02:00

« Je ne me sens tellement pas à ma place ici. Qu'importe combien la République me paye, je serais toujours le garçon des rues. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par marieberru 2017-11-14T21:52:12+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)« Des larmes coulent sur mes joues. Je me demande à quoi Day pense en ce moment, tandis qu'il vole vers un pays étranger.

Je me demande si une partie de lui, même enfouie au fin fond de son cerveau, se rappelle quelque chose de moi, de nous.

Au fil des minutes, je sens l'étau qui étreint mon cœur se desserrer. Day va vivre sa vie. Je vivrai la mienne. Tout ira bien pour nous. Un jour, dans un avenir lointain, nos chemins se recroiseront peut-être. En attendant, je ne l'oublierai pas. Je tends le bras et je touche un mur en imaginant que je peux sentir la chaleur et la vitalité de Day. Je regarde autour de moi et je lève la tête vers les étoiles. Soudain, j'ai vraiment l'impression de le voir. Je sens sa présence dans chaque pierre qu'il a touchée, dans chaque personne qu'il a aidée, dans chaque ruelle, dans chaque rue, dans chaque ville qui a subi son influence. Car Day est la République. Il est notre phare.

Je t'aime. Je t'aime et en attendant le jour où nous nous retrouverons, je te garderai dans mon cœur et je protégerai nos souvenirs. Je pleurerai les moments que nous n'avons pas eus et je chérirai ceux que nous avons partagés. Comme je voudrais que tu sois à mes côtés.

Je t'aime, à jamais. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par DML12 2015-06-30T00:53:30+02:00

« Mes yeux se perdent dans le vague pendant quelques instants. Je ne peux pas m'en empêcher. Rien ne me parait réel en ce moment. J'ai l'impression de nager dans un océan de brouillard d'où les émotions, les images et les pensées ne parviennent pas à émerger.»

P.278

Afficher en entier
Extrait ajouté par misslolalolita2001 2015-05-06T19:04:36+02:00

Day :

-Est-ce que tu as dîné ? demande June pendant que nous nous dirigeons vers la porte. Je devais accompagner Anden et les autres princeps elects, mais il a été appelé dans une caserne de l'Armure pour un briefing -quelque chose à propos d'une intoxication alimentaire qui a rendu malades bon nombres de soldats. J'ai donc deux heures de libres. ( Elle rosit avant de poursuivre.) Je pensais qu'on pourrait aller dîner quelque part.

Je hausse un sourcil et je me penche vers elle, si près que ma joue effleure la sienne. A ma grande joie, je constate que ce simple contact la fait frissonner. Mes lèvres approchent de son oreilles et murmurent d'une voix douce et réjouie :

-Mais, mais, mais, mademoiselle Iparis... Seriez-vous en train de me proposer un rendez-vous galant ?

Les joues de June passent du rose au rouge écarlate, mais leur éclat ne gagne pas ses yeux.

Je cesse de la tourmenter et je m'éclaircis la voix avant de regarder mon frère par-dessus mon épaule.

-Je te rapporterai quelque chose à manger. Ne sors pas tout seul. Et fais ce que Lucy te dit de faire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lemondedunechataigne 2013-07-03T15:40:57+02:00

Un million de pensées me traversent l'esprit mais, comme elle, je ne dis rien. Parce qu'il n'y a rien à dire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lemondedunechataigne 2013-07-03T15:38:57+02:00

Après plus d'une année de traumatisme, après des mois et des mois de négociation politique, après toute cette guerre et mort, je commence à soupçonner tout et tout le monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kenzabooks 2018-06-14T16:30:59+02:00

Après plus d'une année de traumatisme, après des mois et des mois de négociation politique, après toute cette guerre et morts, je commence à soupçonner tout et tout le monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hopessa 2016-11-12T17:59:53+01:00

— Est-ce que tu en as la moindre idée ? demande-t-il d’une voix douce, rauque et brisée. Est-ce que tu as la moindre idée de… combien je voudrais… (Il s’écarte assez longtemps pour me regarder dans les yeux d’un air désespéré.) Si tu ne m’aimes pas, dis-le-moi. Il faut que tu m’aides. Si tu n’éprouves rien pour moi, ce sera clair. Ce sera plus facile de rester loin de toi, hein ? Je pourrai me faire une raison. (Il parle comme s’il essayait de se convaincre.) Je pourrai me faire une raison si tu ne m’aimes pas.

Il prononce ces paroles comme si j’étais plus forte que lui, mais ce n’est pas le cas. Je ne supporte pas cette situation mieux que lui.

— Non, dis-je, les dents serrées et les yeux pleins de larmes. Je ne peux pas t’aider. Je ne peux pas t’aider parce que je t’aime.

Voilà, je l’ai dit.

— Je t’aime, répété-je.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mrgax 2016-07-22T13:44:03+02:00

-Parfois, le soleil se couche plus tôt. Le jour n'est pas éternel, tu sais. Mais je me battrai jusqu'au bout. Je te le promets.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode