Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LEICHTNAM : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Évanescence, tome 1 : Une haine brutale Évanescence, tome 1 : Une haine brutale
Penelope Douglas   
Tatum est victime de harcèlement. Depuis ses 14 ans, son meilleur ami et voisin, Jared, semble prendre un malin plaisir à la persécuter. Après une année sabbatique en France, Tate revient dans son ancien lycée où Jared continue de la harcelée. Cependant, Tate n'est plus la même, elle est plus confiante, plus sûre d'elle. Elle est motivée à prendre sa revanche.
Bully (tyran) est un roman qui m'a transporté, et a fait écho à de vieilles rancœurs. Tate est victime chaque jour de moqueries et de rumeurs injustifiées. On apprend à vivre avec les moqueries à ses côtés. Jared prend plaisir à persécuter ce qui fut sa meilleure amie. Il se montre méchant, haineux, insolent, vicieux. Il se décharge de sa haine sur une proie facile et manipulable ; Tatum.
L'histoire se consume et finit par s’apaiser petit à petit. Tate est résolue à trouver la raison de cette haine. Parce qu'au fond, elle n'a pas fait le deuil du garçon aimant qu'elle connaissait. Jared avait besoin d'aide, elle n'était pas là. Ce reproche, peut-être encensé, a eu raison de son amitié pour elle. Jared s'est alors déchargé de sa haine, de sa douleur physique et morale sur cette proie familière et manipulable. Ruinant ainsi sa vie pour se délecter de pouvoir la contrôler. Par instinct, il était attirer par la peur qu'il suscitait en elle et en profitait pour jouer avec elle.
This is how bullies are made.

[spoiler]Et puis la situation s'est retournée contre Jared. Après tant de haine, il est difficile de faire confiance à quelqu'un. C'est ainsi, que le drame est arrivé. Un doute et toute la maigre confiance à dégringoler. Tatum a été souillée à travers cette "sex-tape". La pire humiliation. L'histoire est rentré dans l'ordre.[/spoiler]
Cependant, ce livre nous met en garde. L'humiliation, la moqueries ne se basent sur aucun fait réel. C'est un préjugé. Parfois la haine, entraîne les choses trop loin, hors de portée et la situation devient incontrôlable.
Se liguer contre quelqu'un permet malheureusement à beaucoup d'exister. Un tyran se décharge de sa haine personnelle.

Pour conclure, j'ai adoré ce livre et je conseille à tous de le lire car le niveau d'anglais est plutôt simple !


par Kiiwako
Don't Breathe a Word Don't Breathe a Word
Holly Cupala   
http://wandering-world.skyrock.com/3134267670-Don-t-Breathe-A-Word.html

Don't Breathe A Word est un roman que j'attendais de découvrir depuis près d'un an. La couverture, que je trouve superbe, m'a interpellé dès le départ et, en lisant le résumé, j'ai complètement craqué. Après lecture, je dois bien reconnaître que Don't Breathe A Word m'a plu, tout en me laissant un peu sur ma faim. On y retrouve beaucoup d'espoir, de justesse et de noirceur, ainsi que des thèmes très difficiles et vraiment délicats, tels que les abus sexuels, la vie dans la rue ou encore la drogue. Si tous ces sujets sont violents et inquiétants dans la vie, Holly Cupala parvient à les retranscrire de manière à profondément nous toucher. Malgré ça, l'histoire possède quelques défauts qui ont dérangé ma lecture.
Pour moi, le livre est très clairement scindé en deux parties : la première moitié du récit se concentre sur le passé de Joy et sur les explications de son évasion, tandis que la seconde est basée sur sa vie dans la rue. La première partie est très longue à mettre en place. J'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. On a le droit à de nombreux flash-back vraiment gênants qui débarquent sans prévenir. De plus, Joy m'a semblé être une héroïne vraiment peu sûre d'elle au départ. La voir autant souffrir mais ne rien faire pour changer les choses m'a plus agacé qu'autre chose, alors que j'ai bien compris que l'auteure voulait nous offrir un personnage brisé. Malheureusement, ça n'a pas vraiment marché pour moi. L'attachement n'a pas eu lieu dès les premiers chapitres, alors que c'est ce dont j'ai besoin pour pouvoir pleinement accrocher avec un livre. Par ailleurs, cette première moitié du livre est décrite de manière un peu décousue. On par ici pour revenir là, on décrit tel souvenir pour nous expliquer cet évènement-là... L'idée est bonne, mais mal exploitée, je trouve. J'aurais dû ressentir énormément d'affection pour Joy suite à ces flash-back, mais j'ai seulement éprouvé le sentiment d'être perdu et un peu frustré...
Ainsi, comme je n'ai vraiment pas adhéré aux 150 premières pages, ma lecture ne sera pas un coup de cœur... Ce qui aurait certainement pu être le cas si, justement, la première moitié du récit avait été mieux maîtrisée. En effet, par la suite, nous rencontrons de nouveaux protagonistes, et Joy change de manière époustouflante. En quittant son domicile, en fuyant son ancienne vie et en laissant derrière toutes les tortures qu'elle a connu, Joy va se transformer, et devenir Triste. Elle va apprendre à vivre dans la rue, et les dures lois qui découlent de cette décision. Franchement, j'ai été ébloui par cet aspect de l'histoire. Jamais je n'aurais pu imaginer de telles choses. On sent bien que l'auteure est allée au fond de ses idées. Triste va faire la connaissance de Creed, May et Santo, trois adolescents qui vivent eux aussi dans la rue depuis mois. Ensemble, ils vont former une famille. Une famille non pas unie par le sang, mais par la peine et la douleur.
Et là, ouaw. Sincèrement, ce côté de l'intrigue m'a ému, perturbé, touché, renversé, bouleversé. Il y a tellement d'idées pré-conçues sur les personnes sans domicile de nos jours que je n'aurais jamais pu songer à ce qu'elles endurent vraiment. Les gangs, la drogue, vendre son corps pour quelques billets, le vol, la faim... Autant de thèmes qui sont abordés avec brio dans ce roman. C'est terrible de voir les personnages que vous suivez être aspirés par ce système effroyable. Tout, dans cette seconde partie, m'a coupé le souffle. Vraiment. Holly Cupala m'en a fait voir de toutes les couleurs. J'ai adoré cette sensation autant que je l'ai détesté. Car oui, on découvre des choses à peine imaginables qui sont malgré tout gorgées d'espoir, mais on souffre presque physiquement pour les protagonistes. Et, rien que pour ça, chapeau bas à l'auteure. Ouaw.
Joy - enfin Triste - va se lier d'amitié puis d'amour avec Creed. Là aussi, j'ai eu le souffle coupé. L'auteure décrit les sentiments avec tellement d'intensité et d'émotion qu'il est difficile d'en ressortir indemne. On sent bien que tout est vrai, authentique, profond. Leur relation évolue de manière complètement cohérente. Ils ne tombent pas raides dingues l'un de l'autre en un claquement de doigt. Leur attachement prend du temps, mais dans le bon sens. Leur histoire est douce, poignante et déchirante. J'ai adoré la voir grandir et s'épanouir. Ces deux êtres complètement éclatés se raccrochent l'un à l'autre pour survivre. Brrrrrr, ça me donne des frissons rien que d'y repenser !
Autre côté vraiment génial : l'aspect réaliste de l'intrigue. Comme dit plus, nombreux sont les sujets qui ne nous sont pas épargnés, mais ce n'est pas tout. Holly Cupala retranscrit réellement les dialogues et les échanges qu'ont les adolescents entre eux. Langage cru, gros mots répétés encore et encore, ou moqueries violentes sont monnaie courante dans cette histoire. Et je vous arrête tout de suite si vous pensez que cela freine notre lecture : au contraire, on plonge alors au cœur même du livre. Tout nous paraît plus tangible et plus logique. L'auteure est vraiment parvenue à décrire la vie dans la rue, sans la glorifier ou la dénoncer. On reste toujours dans le réel, et j'ai trouvé ça extraordinaire.
Par contre, la fin de l'histoire m'a un peu déçu. Tout se résout trop vite et trop facilement. Alors que je commençais vraiment à vibrer à chaque page, tout s'est arrêté d'un seul coup. D'ailleurs, il m'a manqué quelques ultimes explications, notamment concernant l'ex petit-ami de Joy, Asher, qui est à l'origine de toute l'intrigue, ou bien au sujet de Joy elle-même. Elle accepte certaines choses bien trop vite et fait le deuil de son ancienne existence un peu trop rapidement à mon goût... Bref, je vais m'arrêter là avant d'avoir l'air d'un éternel insatisfait, lol !
En résumé, Don't Breathe A Word est un roman doux, poétique, prenant et touchant, qui possède malheureusement quelques défauts qui font beaucoup d'ombre aux excellents côtés de l'intrigue. La première partie du livre est vraiment de trop... A la fois longue, frustrante et plus ennuyante qu'autre chose, elle nous décourage un peu pour lire la suite qui, elle, est explosive et vraiment super. J'ai adoré en découvrir plus sur la vie de ces adolescents sans domicile, à l'instar de Creed, May et Santos, qui sont à la fois perdus mais qui gardent espoir. Don't Breathe A Word est un récit réaliste, qui nous dépeint avec rigueur et justesse un monde que l'on connait trop peu. Joy m'a ému, mais seulement dans le seconde moitié du livre, ce qui est vraiment dommage. Une lecture très sympathique et enivrante, qui aurait pu être parfaite sans les gros bémols qu'elle possède.

par Jordan
Cinq Cinq
Ursula Poznanski   
Le corps sans vie d'une jeune femme est retrouvé dans un champ des environs de Salzbourg. Les policiers qui se rendent sur place découvrent sous ses pieds tatouées des coordonnées géographiques. Ils se rendent sur le lieu indiqué et y font une macabre découverte, la main fraîchement sciée d'un homme. Dans la boite qui la contient ils découvrent également une énigme qui doit les conduire à un autre lieu. Malgré eux ils sont entraînés dans un jeu de piste mortel. Une chasse au trésor grandeur nature, le géocaching et ils vont devoir en apprendre les règles et le vocabulaire particulier.

L'intrigue est lancée dés les premières pages, et malgré une enquête qui s'avère plutôt linéaire, les différentes situations s'enchaînent sur un bon rythme qui donne envie au lecteur comme aux policiers l'envie de résoudre cette lugubre énigme.

Si au départ tout commence par un polar parmi tant d'autres le lecteur ce rend vite compte qu'avec ce jeu sordide le récit va aller bien au-delà des romans du genre.

Les magnifiques paysages qui entourent les scènes de crime offrent un petit coté déstabilisant. Les descriptions sont bien dosées, pas trop longues, juste ce qu'il faut au lecteur pour s'imprégner le décor dans lequel le récit se déroule.

Le suspense est présent tout au long du récit qui avance pas à pas aux rythme des découvertes, avec toutefois certains moments plats.

Les personnages sont attachants, même si une fois de plus on n'échappe pas au fait que l'enquêtrice principale est marqué par un passé douloureux qui refait surface et la culpabilise et qu'en plein divorce elle a quelques difficultés a allier vie professionnelle et vie de tous les jours. Les personnages secondaires sont assez nombreux, mais au fil de l'enquête des liens se tissent permettant au lecteur de ne pas les confondre.

Très peu de chapitres , l'histoire étant écrite d'un seul bloc ce qui au départ peut quelque peut déstabiliser le lecteur mais la narration de l'auteure est agréable avec une écriture aérée mais puissante et des sauts de lignes qui permettent au lecteur de souffler entre deux scènes.

Un roman policier agréable, avec un sujet original qui nous tient en haleine jusqu'au bout au rythme des découvertes d'énigmes qui mettent les nerfs de la police à rude épreuve créant une tension quasi-permanente.

par Goupilpm
La chute - Saison 1, tome 1 La chute - Saison 1, tome 1
Twiny B.   
Oh putain mais c'est quoi ce texte ?

Ce n'est pas l'héroïne bordeline ou la vulgarité qui m'a choqué, mais l'enchainement de scènes sans matière, la pauvreté du texte, est-ce que je parle du dialogue avec le chat où il y a des miaou, miaou, miaou ? Oui, oui, vous ne rêvez pas.

J'insiste sur les enchainements de scènes sans cohérences, l'absence de réactions ou alors l'inverse un trop plein sans logiques, il y a dés le premier chapitre le mec torride, beau qu'elle n'a jamais vu avant qui lui fait direct "tu vaux mieux que ça" ? Précisons qu'elle est défoncée, s'habille comme une pétasse et se fait sauter, c'est une technique de drague ça ? LAULE. Je crois que je ne me suis pas bidonnée comme ça, depuis un paquet de temps ! Sérieusement ! Mais le problème, c'est que ce n'était pas le but précis du texte.

Je voulais tester la maison d'édition mais je ne suis pas convaincue d'avoir bien fait. Evidemment, je n'ai pas terminé ma lecture, 3 chapitres ça m'a gavé. Si l'auteur a 15 ans, je le comprendrais, par contre, ce que je ne comprends pas c'est qu'une ME publie ça, c'est digne de l'auto-édition pour le coup. (et encore, je suis vache, en AE, il y a du très bon).

par LLyza
Te revoir un jour Te revoir un jour
Sarah Dessen   
A peine eu, déjà lu !!
Encore un bon livre de Sarah Dessen, toujours autant de palisir à lire.
On est un peu plus immergé dans la psychologie du personnage (Mclean) et dans ses raports avec ses parents. On comprend ses difficultés et on veut l'aider à les surmonter...
Attraction mortelle Attraction mortelle
Lucy Christopher   
http://wandering-world.skyrock.com/3193376753-THE-KILLING-WOODS.html

THE KILLING WOODS est une déception. J'en attendais beaucoup plus venant de l'auteure du fabuleux roman LETTRE A MON RAVISSEUR. Pendant absolument toute ma lecture, je n'ai rien ressenti : pas d'attachement particulier pour les personnages, pas de grands moments de suspense et d'angoisse, pas de surprise face aux rebondissements... Bref, pas grand chose de magnifique, en fait.
J'ai été déçu par les héros, surtout. En effet, je m'attendais à découvrir une Emily et un Damon totalement brisés et hyper touchants. Malheureusement, on a le droit à tout sauf à cela. Toutes les émotions de ces deux protagonistes ne sont que partiellement approfondies. On sent bien qu'il pourrait y avoir encore plus de sensibilité et d'intensité dans tout ce qu'ils éprouvent. Du coup, je n'ai pas vraiment eu le souffle coupé par leurs caractères. On les suit juste, sans jamais frissonner ou être pris aux tripes par leur histoire. J'ai trouvé ça tellement dommage !
J'ai été énooooormément frustré par leur duo, en plus ! Moi qui m'attendais à être confronté à une sublime relation passion/répulsion, PAS DU TOUT ! Le résumé m'avait tout de même laissé penser que quelque chose les unirait et les pousserait à s'attacher l'un à l'autre... Eh bien ce n'est pas le cas ! Ok, ils ressentent chacun leur tour un sentiment qui s'apparente à de l'amitié, mais ça ne va pas plus loin. Seigneur, que j'ai trouvé ça ennuyeux ! En fait, j'ai plus eu l'impression qu'on suivait deux histoires complètement opposées et différentes, qui se recoupaient de temps en temps. Sauf que je ne voulais pas ça du tout, moi !
Niveau action, on progresse un peu. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère noire, étrange et oppressante qui ressortait de ce roman. Il y a énormément de scènes qui prennent place dans les bois, ce qui apporte une dimension assez dérangeante et assez glauque au récit, ce que j'ai vraiment adoré ! En savoir plus sur ces mystérieux Jeux qui se passent au cœur de la forêt de Darkwood était également une expérience plutôt palpitante. Malheureusement, les révélations finales ne m'ont pas ébloui du tout. J'avais compris le gros nœud de l'intrigue assez tôt avant la fin de l'histoire pour être frustré dans les 50 dernières pages, moment où les héros prennent à leur tour conscience de ce que je savais déjà. Lucy Christopher n'a pas été très fine, de ce côté-là. L'aspect thriller/enquête policière n'est pas très au point. Les coups de théâtre manquaient de profondeur, de détails, de secrets et de suspense. J'en attendais, là aussi, beaucoup plus de la part de l'auteure.
En résumé, THE KILLING WOODS est un roman qui se lit rapidement, mais sans grande avidité. L'histoire, qu'on s'attend à être renversante et haletante, est en fait très plate et pas mal prévisible. Je me suis senti loin des héros et de tout ce qu'ils ont pu éprouver. Les surprises n'en sont pas vraiment, et l'intensité n'est pas au rendez-vous. Une lecture très moyenne et décevante, qui n'a absolument pas su répondre à mes attentes.

par Jordan
Immaculée Immaculée
Katelyn Detweiler   
1/5

http://wandering-world.skyrock.com/3272784334-IMMACULEE-T-1-IMMACULEE.html

IMMACULÉE est un roman avec lequel je n’ai pas du tout accroché. J’aurais aimé aimer. J’avais envie d’aimer. L’histoire et le résumé semblaient hyper intéressants et j’avais l’impression qu’il y avait un vrai potentiel derrière cette idée hyper originale et inventive de l’auteure. Eh bien, non. Absolument pas, même. Au contraire : j’ai trouvé ce récit à peine (si pas du tout) crédible et je ne me suis pas attaché une seule seconde aux personnages principaux (et encore moins à l’héroïne). Du début à la fin, IMMACULÉE m’a fait lever les yeux au ciel et m’est apparu comme totalement tiré par les cheveux. Nous n’avons absolument aucune réponse à nos questions, cette histoire ne semble n’avoir aucun sens et le récit est peuplé de longueurs et de répétitions. En résumé, je n’ai pas été convaincu.

Dès les premiers chapitres, j’ai senti que ça n’allait pas coller : Mina accepte sa situation beaucoup trop facilement et sans se poser aucune question (d’accord, quelques-unes mais elles disparaissent aussi rapidement qu’elles se sont manifestées). Je ne me suis pas du tout identifié à elle ou à ce qu’elle pouvait ressentir tant elle est en pouvoir de tout changer et de prendre des décisions par elle-même mais qu’elle choisit, à la place, de souffrir et de s’en plaindre ensuite, comme si elle n’assumait aucun de ses actes. J’ai également eu beaucoup de mal à saisir comment une adolescente de son âge pouvait laisser les évènements évoluer tout en restant calme et pratiquement pas affolée. C’est comme si tout était normal pour Mina. D’accord, elle est assez confuse et désespérée par moments, mais j’ai eu l’impression que l’auteure se sentait obligée d’incorporer de tels moments de chagrin parce qu’il le FALLAIT et non pour nous livrer une histoire un minimum crédible. Vraiment. J’ai eu la sensation que tout était faux et que Mina avait fait son choix depuis le début pour ensuite s’en plaindre. Enfin bref, elle m’a vraiment tapé sur les nerfs.

Côté personnages secondaires, ce n’est guère mieux. Tous les amis de Mina ont des avis tranchés qui sont soit trop mielleux pour paraître logiques soit trop radicaux pour qu’ils ne m’agacent pas. Il en va de même avec sa famille, d’ailleurs. Sincèrement, j’ai été vraiment déçu et très en colère à cause des protagonistes de cette histoire. Aucun ne m’a semblé un minimum humain et touchant. Ils ne servent qu’à représenter une suite de points de vue divergents un peu trop extrêmes à mon goût. Katelyn Detweiler dépeint, ici, des héros qui n’en sont pas vraiment. Ils ne servent qu’à transmettre tel ou tel opinion sur un sujet improbable afin d’exposer ce que serait la palette d’avis si la situation était réelle. J’ai vraiment ressenti cela au cours de ma lecture et j’en garde un goût légèrement amer dans la bouche.

IMMACULÉE est un roman assez lent. Pas de fantastique, de science-fiction ou d’évènements destructeurs ne se manifestent – chose assez logique, me direz-vous. Néanmoins, l’histoire avance vraiment à un rythme paresseux. Il y a de nombreuses répétitions concernant les émotions de Mina, ses envies ou ses craintes. Alors, oui, on la suit au cours de sa grossesse, mais j’aurais aimé être confronté à plusieurs vagues de sentiments différents plutôt qu’à une suite de blocs se ressemblant tous qui ne font que s’emboîter les uns à la suite des autres dans le récit. Certains coups de théâtre sont assez prévisibles et d’autres sont trop inconcevables pour être pris au sérieux. Je n’ai peut-être pas été sensible à l’idéal miraculeux de l’auteure et à son envie de nous faire croire à une manifestation divine dont le but est de transmettre de l’espoir au monde entier, remarquez. Le truc, c’est qu’habituellement je me laisse totalement éblouir et prendre aux tripes par l’incroyable et le renversant. Ici, tout m’a semblé insensé et vide de conviction en plus de manquer d’énergie.

Ce sentiment ne m’a pas quitté jusqu’à la conclusion du roman qui – ô surprise – nous laisse avec encore plus de questions dans la tête qu’avant notre lecture. De plus, les ultimes rebondissements m’ont paru beaucoup trop gros et disproportionnés par rapport au sujet abordé. J’ai trouvé cela tellement illogique, déstabilisant et déraisonnable que j’en reste encore complètement abasourdi. L’auteure est partie un peu loin à mon goût et son histoire me restera sûrement en tête quelques temps – mais pas pour les bonnes raisons.

En résumé, IMMACULÉE est (très) loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé ce livre absurde, ses personnages vides d’émotions et son atmosphère extrêmement lente et répétitive. Aucun évènement n’est captivant, aucun héros n’est vraiment là pour exister sans exprimer un avis soit doucereux soit tyrannique et on ressort de cette histoire pleins d’interrogations en tête. Une suite est prévue et je serais curieux de la découvrir juste pour voir si Katelyn Detweiler compte s’en tirer sans nous offrir un minimum d’explications sur la grossesse de Mina et les conséquences de celle-ci. Néanmoins, je pourrais me contenter de m’en tenir là étant donné que j’ai trouvé toute cette histoire incohérente et les protagonistes irritants. Une lecture à laquelle je n’ai pas adhéré et qui, je l’espère, vous comblera et vous convaincra beaucoup plus que moi.

par Jordan
Cette nuit-là Cette nuit-là
Linwood Barclay   
J'ai dévoré ce livre, il est captivant, angoissant, on veut connaître les réponses à toutes nos questions. Quel terrible drame que vit Cynthia à 14 ans ! Se réveiller un matin et ne trouver personne ! Sa famille a disparu sans laisser de mot, de trace ! Pourquoi ? Cynthia va se sentir coupable car elle s'est disputée avec ses parents la veille ... Puis les soupçons se portent aussi sur cette adolescente ...25 ans plus tard, Cynthia est mère de famille, mariée à Terry. Elle ne sait toujours pas ce qui a pu se passer cette nuit-là et toutes les questions qu'elle se pose la hante. Terry essaye tant bien que mal de l'épauler mais ne comprend pas forcément tout ... Et des incidents bizarres surviennent suite à un reportage télévisé sur l'histoire de sa famille : Cynthia croit reconnaître son frère, des appels et des mails étranges, quelqu'un s'introduit chez eux ... La peur mais aussi la curiosité font que Cynthia engage un détective ... Mais au fur et à mesure, le danger se fait plus présent autour de la famille ... Terry ne sait plus qui ni que croire ... Cynthia invente-t-elle toutes ses preuves ? Qui leur laisse des messages inquiétants ? Comment aider Cynthia ?

Intrigue bien menée ! Quand on sait ce qui s'est passé cette nuit-là, on reste surpris, car ce n'est pas tout ... Parfois quelques longueurs et un peu tiré par les cheveux...


Ella et Micha, tome 1 : Jamais sans toi Ella et Micha, tome 1 : Jamais sans toi
Jessica Sorensen   
http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2014/06/ella-et-micha-t1-jamais-sans-toi-de.html

C'est un roman très rapide, qui se lit très vite, les pages se tournent toutes seules, jusqu'au moment où l'on se dit "quoi c'est déjà fini ?!", car oui, on en veut plus, il y a ce petit goût de trop peu.
L'histoire est entraînante car l'on se pose un millier de questions et ce dès les premières phrases du prologue. La narration est à la première personne et à deux voix (j'adore) celle de Ella et Micha. C'est une jolie romance avec des scènes qui, même si elles sont souvent clichées, font leur effet. J'ai aussi été touchée et émue par ces personnages, Ella Daniels jeune femme que j'ai eu du mal à cerner au départ, (je n'ai pas compris toutes ses réactions souvent contradictoires) est au final très attachante, quand à Micha Scott, c'est un sans faute : c'est le beau mec, bad boy, chanteur, protecteur, amoureux, drôle, attachant ...etc. et la liste est longue !!! Encore un qui nous fait pousser des soupirs énamourés ! Ella s'embrase pour lui et on la comprend *soupir*. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, Lila (l'amie d'Ella) et Ethan (le meilleur ami de Micha) sont aussi adorables, d'ailleurs j'aurais bien aimé une petite histoire sur eux ;)

La romance New Adult est vraiment un genre qui me correspond, je ne suis jamais déçue et ce livre me le démontre une nouvelle fois.

par toutoun
Miss You Miss You
Maria Duffy   
Voilà un roman qui me faisait très envie, principalement à cause de cette magnifique couverture, alors le recevoir en cadeau d'anniversaire ça m'a fait vraiment plaisir. Je suis dans ma phase où je dévore les romans contemporains et celui-ci fait passer le lecteur par toutes les émotions. Maria Duffy a fait le choix de remonter le temps avec Will et Donna, deux âmes-sœurs que la vie ne va pas épargner. J'ai été surprise de l'évolution de l'histoire et je crois pouvoir dire que ce roman est la romance la frustrante que j'ai jamais lue. Malgré le côté road-trip génial, j'aurais bien approfondi un peu plus la romance.

Chose étonnante, cette histoire débute à la maternité de Dublin où nos héros vont venir au monde le même jour. Ce qui est surprenant avec cette histoire, c'est que nos héros vont passer une bonne partie du roman à se croiser, sans jamais réussir à rentrer en contact l'un avec l'autre. Nous allons être totalement immergé dans leurs vies et à leurs côtés nous allons vivre des moments heureux, mais également des drames qui vont les marquer tout le long du roman, les faire avancer, puis reculer...

On pourrait croire que cette manière de traiter l'histoire puisse manquer d'émotion et pourtant c'est tout l'inverse. J'ai été très touchée par les épreuves que vont vivre Will et Donna et la romance est abordée d'une manière intéressante. J'aime beaucoup cette approche où on se pose les bonnes questions sur le destin, les âmes-sœurs, l'amour au premier regard, j'ai trouvé ça très touchant et plein d'espoir. Donna n'a jamais eu de chance dans la vie, elle est née dans une famille un peu chaotique. De son côté, Will est tout ce don ses parents pouvait rêver pour compléter le tableau de la petite famille parfaite. Tous les deux ont le sentiment qu'il manque une pièce importante à leur histoire, sans jamais réussir à déterminer quel est la pièce manquante. Jusqu'au jour où le destin va s'en mêler.

L'histoire est vraiment mignonne, les personnages bien construits et le thème très intéressant, quelques longueurs malgré tout et une romance un peu trop frustrante qui a mis mes nerfs à rude épreuve. Malgré tout, je concède à l'auteure sa capacité à garder captivé son lecteur, les chapitres sont courts, alors on tourne les pages sans vraiment s'en rendre compte. Un bon moment de lecture, qui malgré le chassé-croisé est rempli de romantisme et nous n'avons qu'une attente, voir leur amour au grand jour.

http://wp.me/p4u7Dl-1V2

par Luxnbooks
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4