Livres
478 035
Membres
459 281

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Gkone 2013-05-26T19:57:54+02:00

- J'ai besoin de bras solides pour la soutenir pendant que je la lave.

Il se proposa.

- J'accepte, mais si jamais tu la regardes, nue, avec les yeux d'un homme, tu te prendras mon poing dans la figure, déclara-t-elle.

Afficher en entier

- L'élève ne doit pas forcément épouser les idées du Maître, poursuivit Erwan sérieusement. Tu ne dois pas réagir comme Jerry ! Je croyais que tu réfléchissais un peu plus!

Afficher en entier

Quelques pieds au-dessus de sa tete, caché par les lierres feuillus, Axel tenait la fille-aux-yeux-bleus dans ses bras. Il n'avait pas pu la laisser la. Son coeur avait crié trop fort en voyant les fleches transpercer son corps.

Il étendit la jeune fille sur une large branche. Il tremblait encore d'émotion. Il fallait la soigner! Rapidement! Il retira son gilet rouge et sa belle chemise blanche. Korta criait tellement qu'Axel n'hésita pas à déchirer sa manche d'un coup sec pour panser le bras transpercé. Ceci fait, Il fallait s'occuper de la seconde blessure.

Il ouvrit précautionneusement la veste et la chemise noire pour voir l'étendu de la plaie. Tout baignait dans le sang.

Le corset qui oppressait la poitrine de la Fille-aux-yeux-bleus avait une forme bizarre. Il s'éclaircit au toucher d'axel: c'était encore une amalyse! Le jeune homme eut un mouvement de recul. Malgré ce que la Fille-aux-yeux-bleus lui avait dit la veille, il redoutait la plante. L' amalyse s'assombrit immédiatement. Les cris des soldats secouèrent Axel; il ne devait pas se laisser impressionner. Il devait faire vite pour sauver la jeune fille.

Afficher en entier

Axel finit par mettre ses bottes et s'approcha d'elle. Posant les mains de part et d'autre du corps de la jeune fille, il pencha son visage vers le sien.

-N'interviens pas, s'il te plaît. J'ai eu un très bon maître d'armes, moi aussi.

Elle se sentit faiblir. Elle dit seulement dans un murmure :

-Ne t'approche pas des Scylès. Laisse Erwan s'en occuper.

Il acquiesça d'un petit signe entendu de la tête.

-J'ai droit au masque ? pria-t-il.

Elle était complétement désarçonnée par son regard. Elle déposa l'amalyse sur son visage et rapidement, la fit devenir noire.

-Merci, sourit-il en repoussant de ses doigts quelques mèches ébouriffées derrière les oreilles de Victoire.

Sa main glissa dans le cou de la jeune fille, il l'attira vers lui et déposa ses lèvres sur la bouche surprise. Son subtil vol accompli, il s'enfuit et dévala l'échelle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-05-26T16:46:18+02:00

Le visage mystérieux se recomposait sur toutes les feuilles de lierres et sur toutes les branches. Cette image l'obsédait de nouveau. Il l'aimait comme un fou.

Afficher en entier

La tempete qu'il craignait tant déferlait, Eléa n'était plus maitrisable. La jaune fille ne jurait que par lui, ne croyait que ses paroles, et ne voyait que par ses yeux depuis son plus jeune age. Cette fois-ci, il était allé trop loin!

Il se mit a tonner lui aussi, mais l'enfant n'avait plus peur du Maitre depuis longtemps! Les crocs, les griffes et les yeux injectés de sang avaient perdu de leur autorité. Elle savait pertinemment qu'il ne pourrait pas la toucher: elle était sa seule chance de retrouver son apparence humaine.

Les paroles fusaient, la Foret Interdite se trouvait en proie aux flammes de la colère. Toute la petite famille avait accouru pour comprendre l'origine du tapage, mais personne ne pouvait et ne voulait s'immiscer dans la bagarre. Jerry avait brisé une chaise, Eléa avait répondu à sa violence en renversant la table. Un meuble gisait a terre, déchiqueté par le monstre qui s'éfforçait de ne pas frapper la jeune fille en furie. Elle l'affrontait de toute la rage de ses paroles, sans peur devant le carnage qu'il provoquait.

Afficher en entier

L’enfant s’assit au soleil, sur l’épais chaume d’un toit. Le ciel à perte de vue lui procurait toute la tranquillité qu’il recherchait depuis trois jours. De la poche arrière de son pantalon râpé, il sortit un petit livre, mou, fermé par un lien tressé. La couverture de cuir brun était de bonne facture ; peu de mains curieuses l’avaient consulté. Les lettres d’or, les ornements étoilés chargés d’enluminures, si délicatement reproduites par le copiste, laissaient imaginer que l’original était somptueux, et vieux de plusieurs siècles.

Le petit garçon était impressionné malgré lui, il hésitait encore à l’ouvrir. Peur de découvrir un secret effrayant… Peur de ne pas ressentir toute l’émotion qu’il espérait… Il se rappelait le regard lointain et soucieux de sa mère quand elle lisait ce livre. Avait-il bien fait de le lui emprunter sans lui demander ? Il avait fui comme à son habitude, pour s’assurer qu’il avait envie de revenir auprès d’elle, mais aussi pour être sûr de pouvoir lire le précieux fruit de son vol.

Ce n’était pas un roman d’aventures, pas même un récit de voyage qui aurait pu intéresser n’importe quel enfant de huit ans. Trop de morts erraient dans l’esprit du petit garçon pour lui permettre de s’évader avec ce genre de littérature. Le livre qu’il tenait entre les mains, traduit en langue commune, contenait les mémoires du premier roi de Pandème. Et parce qu’il venait d’un grand royaume voisin, considéré comme idéal de par les Mondes, ce message à la postérité était plus passionnant que la meilleure des histoires.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MilieP 2018-05-19T22:14:15+02:00

"Lentement, la réalité emprisonna le rêve dans deux fines larmes. Malgré toute sa volonté, il n'avait pas pu les retenir. Cette sincérité, qui ne se préoccupait plus de la dignité de son rang ni celle de son sexe, laissa un moment la princesse sans voix, trop émue pour prononcer le moindre mot."

Afficher en entier

Pourquoi ne jamais employer son vrai prénom ?!

Afficher en entier

De quelle manière l'Esprit Sorcier Ibbak avait-il gagné la dernière fois ? Je n'en sais rien. Mais Il avait bien toute puissance sur le Monde de l'Est pour réduire le passé à néant de la sorte.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode